Honneur – Léguevin un cran au dessus contre Muret

1

Pour cette deuxième journée, Léguevin recevait Muret. Deux clubs qui restaient chacun sur une victoire, étriquée et à l’arrachée face à Caussade pour les premiers, plus large à domicile face à Lisle-sur-Tarn pour les seconds, mais difficile. Une belle occasion pour se jauger donc en début de championnat, entre deux prétendants aux premières places…(par Marco Matabiau)

leguevin-muret-3
Gros combat devant

Si les débats démarraient de manière équilibrée, ce sont les Muretains qui prenaient l’avantage sur deux pénalités de Le Berre, des 40 mètres en face, puis des 25 mètres à droite. Léguevin essayait de réagir et de mettre son jeu en place, mais la défense adverse ne cédait pas un pouce de terrain. Les visiteurs profitaient de quelques ballons récupérés, notamment dans le jeu au sol,  pour accélérer par l’intermédiaire du demi de mêlée Gonzales, omniprésent ce dimanche, ou pour lancer le jeu par leur solide centre, Auriac, transfuge du FCTT. Cependant, Léguevin revenait à hauteur grâce à deux pénalités de son ouvreur Bouisset, dans les minutes suivantes. (6-6, 9ème). Ce dernier manquait même l’occasion de donner l’avantage dans la foulée. Suite à une percée du centre local Martin, le jeu rebondissait mais une transmission approximative privait les Coqs d’un essai tout fait. Ce n’était que partie remise puisque Bouisset décalait Faure, profitant d’un bon travail préparatoire de De Chasteigner (13-6, 20ème). Quelques instants plus tard, l’ouvreur léguevinois, en bon chef d’orchestre, mettait sa ligne arrière sur orbite mais Ancaert, tout près de la ligne, oubliait de servir Bos idéalement placé à son intérieur. Les locaux n’allaient pourtant pas gamberger longtemps car peu avant la pause, ils inscrivaient un nouvel essai sur ballon porté (20-6). Un premier break même si Le Berre inscrivait une nouvelle pénalité dans les arrêts de jeu pour revenir à 20-9.

img_9730
Léguevin a envoyé du jeu pendant toute la partie (photo Sab)

Dès la reprise et malgré un carton jaune adressé à son ailier ailier Sanchez pour un croche patte (43è), c’est Muret qui revenait avec de meilleures intentions, monopolisant le ballon et se créant de bonnes situations. Mais maladresses et autres petits pêchés de gourmandise empêchaient les hommes du Florian Bataille et de Laurent Enrique de scorer. Seule une nouvelle pénalité de Le Berre venait récompenser leurs efforts. Léguevin reprenait ensuite quelque peu ses distances grâce à une nouvelle pénalité de Bouisset (23-12, 53ème). les débats s’équilibraient. Il fallait attendre le dernier quart d’heure pour que le match bascule définitivement. Sur un ballon contré, Darche et Faure manœuvraient la défense muretaine pour envoyer Julia derrière la ligne. A 30-12, l’issue de la rencontre ne faisait plus de doute. D’autant que, sur des mouvements d’envergure rondement menés, Léguevin augmentait encore son capital grâce à deux essais de Bos et Julia, replacé à l’aile. Au final, une large victoire, avec bonus offensif, par 40 points à 12 pour les hôtes du jour, écart peut-être un peu sévère pour les visiteurs.

Si les joueurs muretains n’ont jamais baissé les bras ni fermé le jeu, il faut bien reconnaître la supériorité des Coqs léguevinois sur cette rencontre, visiblement plus au point collectivement et sans doute physiquement. Bouisset a été impérial à la baguette, mis dans les meilleures conditions par son paquet d’avants, emmené par le trio Barbara, Antony et Tauheluhelu, toujours très disponibles dans le jeu. A Muret, signalons encore une fois l’excellente prestation du demi de mêlée Gonzales.

leguevin-muret-1
Muret a tout essayé pour enrayer les attaques léguevinoises, en vain (photo Sab)

Feuille de match

 Léguevin: Léguevin bat Muret 40 à 12 (mi-temps : 20 – 9) – Arbitrage: M. Tanis.

Pour Léguevin: 5 essais Faure (20è), collectif (33è), Julia (67è, 80è), Bos (72è) ; 3 transformations et 3 pénalités (7è, 9è, 53è) Bouisset

Pour Muret: 4 pénalités Le Berre (3è, 5è, 40è, 48è)
Carton jaune: à Muret, Sanchez (43è)

LEGUEVIN : Bos ; Ancaert, De Chasteigner, Martin, Faure ; Bouisset (o), Julia (m) ; Barbara, Antony, Stephan ; Tauheluhelu, Delpont ; Samson, Darche, Cunnac (cap.)
Sur le banc: Raynaud, Margueritte, Cecchela, Rieu Beillan, Armengaud, Berthier, Lasalle.
Entraîneurs: Thévenot Marc, Falco Sébastien et Carré Mickael.

MURET : Le Berre ; Sanchez, Auriac, Desprez, Falcou ; Libralato (o), Gonzales (m) ; Dibet, Lamarque, Theuliéras (cap.) ; Sanchez, Tocabens ; Quinet, Richard, Male.
Sur le banc: Vialette, Escudé, Quignon, Lhuissier, Abad, Alidor, Desor.
Entraîneurs: Bataille Florian et Enrique Laurent.

Réactions

Mickael Carré (entraîneur, Léguevin) : «On a encore beaucoup de choses qui restent perfectibles dans notre équipe, mais les joueurs adhèrent à ce qu’on leur demande. Un match abouti de notre part aujourd’hui. On ne va pas s’arrêter là, on sait que ce n’est que le début de saison, on a repris assez tard. On a été performants devant et derrière, donc un équilibre d’équipe assez intéressant sur ce match. On sait que Muret fait partie des grosses équipes de la poule, et je pense qu’on a rendu une assez bonne copie d’ensemble pour le niveau Honneur.»

Morgan Bouisset (demi d’ouverture, Léguevin) : «On avait fait un match poussif à Caussade, manquant d’agressivité. On a réussi à bien rectifier cela, ce qui nous a permis de mettre notre jeu en place, de mettre de la vitesse. C’est un secteur sur lequel on travaille depuis le début de la saison, et là, ça s’est bien goupillé.»

Laurent Enrique (entraineur, Muret) : «On savait que Léguevin va jouer le haut du tableau, ou en tous les cas la qualification. Nous, on est plutôt en phase de reconstruction, donc plus sur un objectif de maintien. Ce qu’on voulait c’était bien figurer et s’étalonner contre une belle équipe d’Honneur, savoir si on était invités ou pas dans cette poule. L’écart final au score me semble sévère au vu de l’investissement de mes joueurs. On a joué, ils nous ont bien contrés. Les attitudes de mes joueurs me paraissent intéressantes. Si on continue à travailler comme ça, je pense qu’on pourra embêter pas mal d’équipes (…) Quant à la fusion, tout se fait naturellement. Le groupe vit très bien. Il faut juste qu’on travaille au rugby, car tout est nouveau, tant le staff que les joueurs ou encore le projet de jeu.»

Bruno Gonzales (demi de mêlée, Muret) : «On a eu des soucis en défense car lorsqu’ils attaquaient, ils étaient vraiment bien organisés. Ils avaient des avants qui venaient se mêler aux trois-quarts, et on a eu du mal à s’adapter à cela. On a tout de même gardé un bel état d’esprit et voulu prendre du plaisir en jouant les ballons. Pas de réussite aujourd’hui mais au moins, on aura essayé.»

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here