Honneur – Face à Muret, La Vallée se bonifie après la pause

0

Rencontre  à priori déséquilibrée ce dimanche entre deux équipes aux trajectoires diamétralement opposées. L’Entente Vallée du Girou, premier de poule (43 points), auteur d’une série de 6 victoires débutée le 16 octobre à Saint Gaudens, recevait le Rugby Club Muretain (7ème avec 22 points), qui restait pour sa part sur 6 défaites en huit matches. Un adversaire qu’il ne fallait pourtant pas sous-estimer pour les hommes du président Franck Mondon, puisque Muret avait emporté le match aller (22 – 16) le 25 septembre dernier… (Par Marco Matabiau)

vallée muret gr vin (2)
William Astolfi, ballon en main, a fait quelques misères à son ancien club (photo GR Vin)

D’entrée, c’est une équipe Vallée du Girou rajeunie (pour la deuxième semaine consécutive, cinq Belascain, dont la dynamique et très prometteuse deuxième ligne Rulie – Ponsole, étaient alignés dès le coup d’envoi) qui prenait la direction des opérations, relançant le moindre ballon. C’est néanmoins Muret qui allait se créer la première occasion d’ouvrir la marque, mais Le Berre, des 30 mètres en bord de touche, manquait la cible (5è). Les Muretains se contentaient, la plupart du temps, de rendre le ballon au pied, ce qui faisait le bonheur du triangle arrière des Loups du Girou Sournia – Bosch – Astolfi. C’est pourtant sur une phase de conquête directe que les hommes du duo Robert – Herrerias allaient ouvrir le score : sur les 22 mètres de Muret, Fournier captait le ballon en touche, mais les rouge et bleu ne venaient pas au regroupement, espérant sans doute une formation de maul illégale. Il n’en était rien, bien au contraire. Ne se sentant pas attaqué, Fournier, toujours en possession de la balle, se retournait et sprintait jusqu’à l’en-but pour pointer en coin. La Vallée prenait ainsi l’avantage (5 – 0, 9è).

Muret régissait dans la foulée: suite à une charge du troisième ligne Sanchez (un des visiteurs les plus en vue ce dimanche), le plaqueur gênait une libération propre de la balle. Le Berre, des 40 mètres en face, ne se faisait pas prier pour ramener les siens à deux petits points (5 – 3, 11è). Deux minutes plus tard, même faute, même sanction, toujours exécutée par Le Berre: les Muretains menaient pour la première fois de la rencontre (5 – 6, 13è), mais allaient se retrouver à 14 après le carton jaune reçu par le centre Sanchez pour un «plaquage cathédrale» sur Sournia. Ce qui ne les empêchait pas d’accentuer leur avance par une nouvelle pénalité de Le Berre: 5 – 9 (32è). Les hommes du duo Enrique – Bataille multipliaient pourtant les fautes et Brachet écopait d’un carton blanc pour avoir effondré un maul prometteur (34è). Les locaux en profitaient: après une forte période de domination et d’affrontement au près, c’est le jeune deuxième ligne Rulie qui marquait l’essai. Avec la transformation de Margarit, La Vallée menait désormais 12 – 9 (35è). On pensait s’acheminer vers la pause sur le même score, mais l’inévitable Flo “Wilko” Le Berre, après une faute de Chamouton (qui lui valait d’ailleurs d’aller se reposer dix minutes, 40è) ramenait les siens à hauteur sur pénalité dans les arrêts de jeu (12-12).

La Vallée fait entrer du lourd…

vallée muret gr vin (1)
Muret a eu défendre courageusement, le pack de l’EVG a fait parler sa puissance en seconde période (photo GR Vin)

Au retour des vestiaires, La Vallée effectuait alors de nombreux changements, notamment devant. Cette stratégie allait s’avérer on ne peut plus payante. En effet, alors que la première période avait vu des Loups hésitants, c’est une équipe recentrée sur l’essentiel et les fondamentaux qui attaquait tambour battant la seconde, et ce, même si Margarit se voyait sanctionné d’un carton jaune pour un plaquage à l’épaule sur Gonzales (50è).  Le défi au près se faisait plus présent, Muret résistait un temps mais allait finir par craquer. Le talonneur visiteur Chatellard effondrait un maul dynamique. Il récoltait un carton blanc (53è). En supériorité numérique, le pack de La Vallée  faisait parler sa puissance et Marth, entré à la pause, venait récompenser le travail des «gros» (17-12, 54è). A la 62è, sur un nouveau ballon porté, Marth doublait la mise (22-10). Muret ne réagissait plus désormais que par à-coups, dépassé par la supériorité physique de son adversaire. Les bleu et blanc allaient même aggraver le score sur une attaque en première main. Astolfi se rappelait au bon souvenir de ses anciens coéquipiers muretains avec qui il jouait encore l’an passé. L’étalon italien déposait son adversaire direct sur un cad’ dèb’ d’école mais était repris à un petit mètre de la terre promise. Qu’à cela ne tienne, sur le retour, Chamouton servait Rieutord pour un essai imparable (66è). Margarit transformait et portait le score final à  29 – 12.

Avec cette septième victoire consécutive, La Vallée du Girou, sans pour autant avoir réalisé un grand match, confirme bel et bien qu’il faudra compter avec elle tant pour les phases finales que pour l’accession au niveau supérieur. Un succès bonifié acquis face à des Muretains courageux et accrocheurs, un temps, mais incapables de soutenir la comparaison lorsque les locaux ont fait sortir du banc des avants d’expérience envieux de recentrer le jeu sur le combat au près.

vallée muret gr vin (3)
M. Christophe Desbets est bien placé pour valider le deuxième essai de Laurent Marth. La Vallée vient de faire la différence (photo GR Vin)

Réactions

Didier Herrerias (Entraîneur, Vallée du Girou): «En première mi-temps, c’était une purge de rugby. Muret s’est nourri de nos fautes pour mettre des points au pied. En seconde période, on va dire qu’on a joué à 40% et on met 29 points. On retiendra qu’on a pris le bonus. Dans la manière, il n’y a pas grand-chose à retenir de ce match. Le coaching devant a été vraiment payant, les gars qui sont entrés en jeu ont haussé le  niveau de jeu et ont permis de faire ce qu’on avait décidé avant le match, c’est-à-dire prendre des ballons en touche, les garder, amener l’adversaire à la faute pour marquer des essais.»

Laurent Marth (Talonneur, Vallée du Girou, deux essais marqués): On joue à l’envers en première mi-temps. On n’a pas de ballons, on subit l’envie de Muret. En seconde mi-temps, on se remet un peu à l’endroit. Après, quand on met notre jeu en place, ça va tout seul. On s’est recentrés sur les mauls portés, c’est une de nos forces depuis le début de la saison. A titre plus personnel, j’inscris deux essais oui, c’est grâce au très bon travail de mes coéquipiers. Avec l’expérience on apprend à mieux se placer sur ces ballons-là (rires).»

Nicolas Sanchez (Troisième ligne, Muret): «On les a bien contrariés en première période. On manque néanmoins de lucidité, de plaquages, de sens dans le jeu. On fait des mauvais choix. Après, on tombe sur une très bonne équipe de La Vallée. A nous de nous remettre en question. Notre objectif reste le maintien. Du fait de la restructuration du club, c’est très compliqué, on essaie de s’adapter. On va s’accrocher.»

Frédéric Abad (président Muret) : C’est une mauvaise journée au final. Et pourtant les gars se donnent vraiment à fond, ils méritent mieux. Je suis fier d’eux en tout cas.

Margarit à la baguette pour la Vallée, les gros ne sont pas loin pour le soutenir (photo JR Huc)
Margarit à la baguette pour la Vallée, les gros ne sont pas loin pour le soutenir (photo JR Huc)

Feuille de match

A Pechbonnieu (Stade Edouard Labbé): Vallée du Girou bat Muret  29 à 12 (mi-temps: 12 – 12)

Arbitrage: M. Christophe Desbets (Comité Midi Pyrénées)

Pour La Vallée du Girou: 5 essais Fournier (9è), Rulie (35è), Marth (54è, 62è), Rieutord (66è), deux transformations Margarit.

Pour Muret: 4 pénalités Le Berre (11è, 13è, 32è, 40è)

Cartons jaunes: à Muret, Sanchez T. (15è) ; à La Vallée du Girou, Margarit (50è)
Cartons blancs: à Muret, Brachet (34è) ; Chatellard (53è) ; à La Vallée, Chamouton (40è, 73è)

Composition

Vallée du Girou : Astolfi ; Bosch, Joyet, Perez, Sournia; Margarit (o), Chamouton (m) ; Gasc (cap), Fournier, Furlan ; Ponsole, Rulie ; Mizzi, Malzac, Almon L.
Sur le banc: Marth, Saurin, Tournay, Lemaitre, Rieutord G, Péméja, Cazenave.
Entraîneurs: Stéphane Robert et Didier Herrerias.

Composition Muret : Le Berre ; Desor, Sanchez T., Auriac, Falcou M.; Libralato (o), Gonzales (m) ; Sanchez N., Glaine, Theulerias (cap); Brachet, Dibet ; Gerardot, Chatellard, Quinet.
Sur le banc: Reynes, Richard, Quignon, Bataille, Nougayrede, Fournil.
Entraîneurs: Florian Bataille et Laurent Enrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here