Fédérale 3 – Rieumes “Montaut” paradis

0

Pour ce 16eme de finale retour entre le Sporting Club Rieumois et l’Etoile Sportive Catalane, la tension ainsi que l’enjeu étaient au plus haut. Il faut dire que le vainqueur de cette double confrontation accédait à la Fédérale 2. Si les Haut-Garonnais avaient pris une petite option lors du match aller (victoire 27 – 25), notamment grâce à une fin de rencontre renversante, les Catalans étaient bien loin de s’avouer vaincus, se sachant tout à fait capables de s’imposer loin de leur antre de Gaston-Pams (4 victoires à l’extérieur lors de la phase régulière). Un match couperet qui garantissait intensité, spectacle et émotion… (par Marco Matabiau)

rieumes es catalane 2017 (7)

Le début de match équilibré, mettait cependant en lumière une certaine tension chez les Rieumois: imprécisions (une première touche perdue, certaines passes mal ajustées) et nervosité (Lannes, à la 13è, écopait d’un carton jaune pour un accrochage avec Venes, le demi de mêlée visiteur) rythmaient l’entame. Des gestes plutôt inhabituels de la part des protégés du président Montaut. Même si Delahaye avait ouvert le score sur pénalité (10è), suite à un bon mouvement enclenché, puis poursuivi par Conduché jusqu’à Lannes, ce sont bel et bien les Catalans qui entraient peu à peu dans le match, variant le jeu autour du capitaine Moréno, et ce malgré la perte du seconde ligne Boulhimas, très tôt touché à la cheville (13è) et remplacé par Barend Britz (fils de l’ancien seconde ligne sud-africain de l’USAP éponyme). Après un beau maul porté, l’Etoile obtenait une pénalité que Coll, des 25 mètres en bonne position, transformait (3 – 3, 14è). Rieumes reprenait provisoirement l’avantage par Delahaye (6 – 3, 23è) suite à un bel enchaînement au près impliquant Viallard et Sentous, (de retour comme titulaire au couloir malgré une épaule douloureuse), mais se voyait rejoindre dans la foulée sur une nouvelle réussite de Coll (6 – 6, 25è), de près de 50 mètres. Encore une fois, la mêlée rieumoise, bien emmenée par le duo de piliers Barrière – Pons, maintenait l’équipe à flots et permettait à Delahaye de redonner l’avance aux siens (9 – 6, 31è).

C’est à ce moment-là que les Etoilistes allaient prendre la direction des opérations. Tout d’abord par un jeu ambitieux, puis dans le petit périmètre, multipliant les pénal touches. Le pack catalan harcelait son homologue, le poussant à commettre plusieurs fautes consécutives (Barrière recevait un carton blanc à la 36è) et se voyant même refuser un essai. Cependant, les joueurs du Sporting (bien que privés de Boussès et  Nakobukobua, tous deux blessés) se multipliaient en défense et finissaient par récupérer une mêlée près de leur ligne dans les arrêts de jeu. On se disait que la pause arrivait à point nommé et que les Rieumois avaient fait le plus dur, mais un mauvais dégagement permettait une ultime relance des Catalans: après avoir récupéré le ballon côté gauche, l’ailier Hubert allongeait une magnifique sautée pour son compère de l’autre aile Enrique, qui s’en allait inscrire l’essai sur un côté droit anormalement dégarni (11 – 9, 40è). Aux citrons, les Catalans avaient donc refait leur retard et semblaient, de plus, contrôler la rencontre.

rieumes es catalane 2017 (8)

Cazanave le roublard, Delahaye le métronome

Même si Rieumes évoluait en seconde période «du bon côté du terrain» (une légende instaurée par le regretté Christian Viviès et qui veut que le terrain rieumois soit en légère pente), cette impression de fin de premier acte se confirmait. Les Catalans alternaient parfaitement le jeu, notamment grâce aux secondes lignes Froger (auteur de deux magnifiques «offloads»  d’une main) et Britz (toujours bien placé et très dynamique pour un joueur d’un tel gabarit) et mettaient les locaux en grande difficulté. Ils manquaient, au terme d’une superbe séquence, un essai qui semblait pourtant imparable (50è) et rataient 3 pénalités réalisables, la dernière d’entre elles occasionnant une relance rieumoise qui permettait aux bleu et blanc de passer la ligne médiane pour la première fois de la deuxième période… à la 62è minute. Cazanave allait ensuite débloquer le match. Le demi de mêlée jouait rapidement une pénalité et trouvait du soutien au près. Les rouge et blanc se mettaient à la faute, et l’artilleur Delahaye, d’une bonne quarantaine de mètres,  permettait aux siens de reprendre l’avantage (12-11, 71ème). Cette action semblait galvaniser le groupe tout entier : la mêlée enfonçait à nouveau son homologue (76è), puis les Rieumois enchaînaient les pénal touches et les mauls portés pour inscrire l’essai collectif libérateur. La transformation de Delahaye, importantissime, donnait huit points d’avance aux Rieumois (19 – 11, 80è). La dernière pénalité de l’artilleur maison (80ème + 2) donnait une plus grande ampleur à la victoire (22-11).

Un score flatteur pour les Rieumois qui ont souffert une bonne partie de la rencontre, se heurtant à une belle équipe catalane, emmenée par son capitaine Moréno (royal en touche) et proposant un jeu complet. Néanmoins, après avoir fait le dos rond (20 minutes à 14 contre 15 notamment), les Rieumois ont, encore une fois, su forcer la décision dans les ultimes instants de la rencontre, s’appuyant sur un courage et une solidarité de tous les instants, une bonne rentrée de Ségarra, sans oublier la filouterie de l’expérimenté Cazanave et le pied de Delahaye, encore auteur de 17 points à 100% de réussite.

Au final, c’est bien le Sporting Club Rieumois qui accède à la Fédérale 2, complétant le magnifique tiercé haut-garonnais du weekend, le FCTT ayant étrillé Hasparren (44 – 6) et Tournefeuille ayant réalisé l’exploit d’éliminer Gruissan dans l’Aude (victoire 30 – 17). Des Tournefeuillais que les Rieumois retrouveront le 28 mai en 8ème de finale pour une belle qui en fait déjà saliver plus d’un…

rieumes es catalane 2017 (1)

LES REACTIONS

Stéphane Bohn (Entraîneur, Rieumes): «Comme au match aller, on a été dominés, et comme au match aller, on s’est accrochés aux branches.  Encore une fois, les gars n’ont rien lâché. Je ne dois pas être un bon client, parce que je répète ça toutes les semaines, mais c’est ce qui transpire du groupe. Même dans l’adversité et la souffrance, ils sont capables de courber l’échine pendant 70 minutes et de sortir un truc de derrière les fagots dans les dix dernières parce qu’ils ont un moral exceptionnel. Sur le match d’aujourd’hui, on ne mérite pas forcément la montée, mais sur l’ensemble de la saison, on n’a pas à rougir. On est en Fédérale 2 ce soir et c’est une grande satisfaction.»

Raymond Enrique (Entraîneur, Etoile Catalane): «On avait la qualification en mains jusqu’à la 70è minute. La différence se fait sur deux ou trois occasions qu’on loupe, notamment au pied, puis sur un mauvais rebond qui empêche notre ailier de marquer. Si on fait la différence là, vers la 60è, je pense qu’ils ne peuvent pas revenir. Après ils ont fait rentrer quelques briscards, des gars qui ont tenu la baraque, qui les ont faits avancer. Ils ont réussi à grappiller quelques pénalités. Leur buteur fait un sans-faute. C’est aussi là que la différence se fait. D’autre part, ils ont selon moi réussi à casser le rythme alors que nous, on voulait vraiment les faire courir et se déplacer.»

Greg Cazanave (Demi de mêlée, Rieumes): «On est tombés sur une très belle équipe. Ils développent un jeu très abouti. On a eu beaucoup de mal. Ils ont dominé sans scorer. Comme c’est souvent le cas, l’équipe en face prend confiance. Au final, on repasse devant. A domicile en plus, on est portés par le public (…) Sur la pénalité jouée vite, j’avais le sentiment qu’il fallait dynamiser un peu, on était amorphes. J’ai joué le coup rapidement, ça nous a permis de revenir dans le camp de l’Etoile et de repasser devant (…) Maintenant, il est évident qu’on veut aller le plus loin possible. Il ne faut surtout pas se démobiliser pour pouvoir en profiter. Comme en plus c’est ma dernière saison, j’aimerais qu’elle dure le plus longtemps possible.»

Laurent Froger (Deuxième ligne, Etoile Catalane): «Beaucoup de regrets. On savait que les solutions passaient par le jeu et que ce serait compliqué devant. On a fait ce qu’il fallait, on a produit du jeu. On les a asphyxiés en deuxième période… mais il nous manque dix minutes. Ils viennent deux fois dans notre camp et à chaque fois, ils marquent. Beaucoup de déception donc. Le groupe méritait mieux que ça, au moins de faire un tour de plus. On a construit sur la longueur, on faisait de belles phases finales, mais ça finit un peu mal (…) Il faut dire aussi qu’en faisant beaucoup de jeu, on a laissé du jus. Eux ont restreint leur jeu, beaucoup de cocottes avec du jeu à une passe. Ça dépassait rarement le 10. Ils ont misé sur leur puissance.»

Michel Montaut (Président, Rieumes): «Un grand contentement. Quand je vois le courage et l’abnégation dont les garçons ont fait preuve… Ils se sont accrochés et ont défendu une grande partie du match. Au-delà de ça, ce qui me remplit d’émotion, c’est le monde qui était là aujourd’hui au stade. Il y a trois ans, quand j’ai pris la présidence avec «Jojo» Raynaud, le principal objectif était de faire revenir le public. Il y avait une flamme, mais elle sommeillait. On a ravivé les braises pour donner un bel engouement autour du club. On a redonné des émotions à un  grand nombre de sympathisants du Sporting. C’est pour tout cela que je ressens beaucoup d’émotions. On va maintenant s’inscrire dans la continuité, continuer à bâtir  tout en espérant aller le plus loin possible cette fin de saison. Un grand merci à tous de nous faire vivre de telles choses.»

rieumes es catalane 2017 (9)

FICHE TECHNIQUE

A Rieumes (Stade Marcel-Billière): Sporting Club Rieumois bat Etoile Sportive Catalane 22 à 11 (mi-temps: 9 – 11).

Arbitrage: M. Adrien Marbot assisté de Jean-Pascal Lafargue et Pascal Ubeda (Comité Basque Landes)

Pour Rieumes: 1 essai collectif (80è), 5 pénalités (10è, 23è, 31è, 71è, 80è + 2), 1 transformation Delahaye

Pour Etoile Sportive Catalane: 1 essai Enrique V. (40è), 2 pénalités (14è, 25è) Coll

Cartons blancs: à Rieumes, Barrière (36è).

Cartons jaunes: à Rieumes, Lannes (13è).

Composition Rieumes: Lièvremont ; Maret, Conduchet, Dos Santos, Lannes ; Delahaye (o), Cazanave (m, cap) ; Sentous, Beyne, Solyga ; Bleys, Aka ; Pons, Viallard, Barrière.

Sur le banc: Ferré, Marcellin, Koita, Pierre, Nabalewa, Segarra, Dupont.

Entraîneurs: Patrick Miquel, Stéphane Bohn et Alain Deramon.

Composition Etoile Sportive Catalane: Coll ; Enrique V., Bonnet, Palau, Hubert ; Bastardy (o), Venes (m) ; Benassis, Moreno (cap), Delonce ; Froger, Boulhimas ; Six Jacob, Stroniarz, Ducassy.

Sur le banc: Enrique G., Evrat, Flament, Britz, Venzal, Challier, Calls

Entraîneurs: Raymond Enrique et Henry Selva.

rieumes es catalane 2017 (3)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here