Fédérale 2 – Rieumes-Layrac, que d’émotions !

0

Premier match de la saison, avec d’un côté une équipe de Rieumes régénérée de nouveaux joueurs, et donc en manque de repères, et de l’autre Layrac, qui n’a plus le costume du petit poucet désormais, mais bien celui d’un qualifiable, fort d’un recrutement solide, à l’image de l’ex Agenais Fonua et ses kilos. Les Lot-et-Garonnais ont repris très tôt et ont bien travaillé de l’avis même de Mathieu De Carli, le coach fidèle au poste. Nul doute qu’ils avaient dans un coin de la tête, l’idée de venir faire un bon coup en Haute-Garonne… (résumé et photos par GR Vin)

Plaquage à deux tiens donc...
Plaquage à deux, tiens donc…

Ce contexte n’incitait pas forcément à une explication amicale, d’ailleurs il n’a fallu attendre que deux petites minutes pour voir une poussée d’adrénaline sanctionnée de deux cartons, un pour chaque camp (Bedel et Gaston), histoire d’éviter les jalousies. Cette entame plutôt musclée donc, est à l’avantage des visiteurs, qui mettent à la faute leurs hôtes du jour. Deccotignies, l’excellent buteur lot-et-garonnais, rate pourtant coup sur coup deux pénalités largement dans ses cordes. Les coéquipiers de Conduché ont eu chaud. Et justement ce dernier bénéficie dans ses 22m d’un coup franc : il cherche la touche mais dévisse, son ballon atterrit au milieu du terrain, dans les bras de Mula l’arrière qui relance. Il retrouve des avants qui restent dans l’avancée. Quelques temps de jeu plus tard, c’est Fonua, dernier servi en bout de ligne qui marque le premier essai du jour. Après un premier quart d’heure délicat, Rieumes réagit.

Pour sa première incursion en camp adverse, le super actif Naudé, récupère un ballon perdu, Jaubert l’écarte, les trois quarts font chanter le cuir, Delahaye met sur orbite Grout qui se « pèle l’essai » en résistant à deux défenseurs. Galy ne pouvait transformer mais ne ratait pas l’occasion de mettre dans la foulée une pénalité. Et voila comment Rieumes menait 8-5 un peu contre le cours du jeu. Ce n’était finalement qu’un feu de paille car les avants blancs, maîtres dans l’art du ballon porté, aidés en cela par les nouvelles règles, allaient par deux fois sur des pénal touche en terre promise. Deccotignes, face aux perches, transforme le dernier essai (8-17). Avant de rentrer aux vestiaires, Galy remet trois points dans l’escarcelle pour limiter la casse (11-17).

Naude s'est echappé mais ne parviendra pas à passer à Conduché un ballon d'essai
Naude s’est échappé mais ne parviendra pas à passer à Conduché un ballon d’essai
Que d’émotions !

Retour des vestiaires : Conduché tape un très beau renvoi, bien haut, Bleys sort de la boite de pandore tel un ressort, prends ce ballon en l’air, donne comme un trois quart dans le mouvement, trouve Celaya et tous les avants enchaînent. Ils bénéficient d’une pénalité, pénal-touche choisie, et Bleys encore lui, rend la monnaie de la pièce, en étant à la conclusion. Galy rate la transformation pourtant facile (16-17) mais se rattrape rapidement sur pénalité pour redonner l’avantage aux siens (19-17). On pense alors que les mouches ont changé d’âne, mais pas tout à fait, ou du moins s’il y a des mouches ou des abeilles elles sont bien dans les têtes des joueurs qui continuent à faire des fautes. Les plaquages haut ou a deux sont légions. Les cartons blancs succèdent aux jaunes.

Ces mêmes mouches piquent aussi les supporters, les tribunes s’enflamment, la tension de la pelouse a gagné les gradins. A cela est venue s’ajouter la tension extrême du banc de touche local, l’arbitre évacuait les remplaçants, avertissait les entraîneurs et le directeur de match tentait d’apaiser tout ce petit monde tant bien que mal. Cet énervement général profitait finalement à Deccotignies qui retrouvait un moment sa botte magique pour enquiller successivement et en l’espace de 10mn trois pénalités pour redonner à Layrac l’avantage au planchot (19-26). Il ratait néanmoins une nouvelle offrande, laissant les Rieumois à une marque. Et le SCR, à défaut de maîtrise, a du cœur. Les hommes de Mercadier reprennent le jeu à leur compte, et bénéficient d’une pénalité à 5m face aux perches. Rieumes la joue à la main, mais la combinaison ne plait pas du tout à l’arbitre (Le 9 passe sans jouer le ballon, et c’est le 2 qui le joue et ramasse) qui fait rejouer, avant de la retourner pour des mots doux à son encontre.

L'incompréhension sur la pénalité retournée Lafforgue et Bleys
L’incompréhension sur la pénalité retournée Lafforgue et Bleys
Discussion en tribune
Discussion tendue en tribune

Il reste deux minutes, les talanquères promettent mille choses à l’arbitre, Quittard l’ailier visiteur met de l’huile et promet même des choses aux aboyeurs derrière la main courante, dans ce contexte de quiétude, Layrac manque le dégagement et offre un dernier ballon à son adversaire qui n’en demandait pas tant. Ballon parfaitement exploité cette fois, Delahaye aplatit en moyenne position. Galy a la balle de l’égalisation au bout du pied. Il ne tremble pas : 26-26, Vincent Chouquet qui a malgré tout fait un bon match, libère les acteurs. Le coup de sifflet final fait retomber instantanément toutes les agitations et tout le monde se congratulait comme si de rien n’était. En fait, on venait de vivre un match normal de rugby avec une bonne dose de suspense.

Bleys ira bien derrière la ligne
Bleys ira bien derrière la ligne

Layrac n’est plus le petit poucet que l’on a connu dans un récent passé, et a indéniablement tous les atouts pour être un prétendant sérieux au haut du tableau. Rieumes de son côté devra (re)trouver plus de sérénité sur et en dehors du terrain.  Cette équipe, en reconstruction, offre malgré des lendemains plus enchanteurs à ses nombreux supporters

Les joueurs : A Rieumes, Jaubert s’est évertué à remettre de l’ordre et à dynamiser, André a beaucoup plaqué, Grout a marqué un essai pas fait du tout, Naude très généreux mais souvent pénalisé et Bleys a apporté quand il est rentré. A Layrac : Basquet s’est magistralement imposé en touche, Papa combattant extrême, Massardi précieux dans la conduite du jeu, Deccotignies à la main, et Vives gros défenseur.


Les réactions 

Eric Mercadier, entraîneur Rieumes : L’arbitre a le sort du match entre ses mains, mais je trouve qu’on a été hyper pénalisé. On a pris des cartons pas forcément à parité, et pour les mêmes fautes. On a besoin de travailler certes, mais ça ne nous aide pas beaucoup. J’en veux aussi à ce nouveau règlement, tout le monde est perdu, nous, les joueurs, les arbitres et ça fait des matchs hachés sans temps de jeu. Ça désavantage les équipes qui veulent jouer et les visiteurs qui veulent couper le jeu sont avantagés en revanche. Ça ne fait pas de jolis matchs. Comptablement heureusement que les joueurs ont une grosse réaction en fin de match pour revenir au score, ça me fait plaisir et c’est tout à leur honneur.

Essai pour les avants de Layrac
“Merca” sur l’essai des avants de Layrac. Le regard du coach en dit long

Mathieu De Carli entraineur Layrac : C’est une performance, on prend 2 pts, ça montre une évolution dans notre jeu car on n’en avait pris qu’un l’an dernier. Rieumes c’est une grosse équipe et les jouer en début de saison, n’est pas forcément un désavantage. C’est dommage cette fin de match, les pénalités y sont, je ne crie pas au scandale, mais c’est dommage de perdre 2 pts ainsi. Je suis fier de ce que j’ai vu aujourd’hui, on est en place et en cannes. Notre conquête est performante. Cette année on a travaillé plus tôt et mieux, ça se ressent bien. On a manqué quelques points au pied et c’est étonnant de notre buteur. Avec ces ingrédients, je pense que l’on pourra quand même embêter pas mal de monde.

Qd vous jouez comme ça je préfère
Mat di Carli pensif

Mahel Roux, centre Layrac : c’est dommage de se faire reprendre avec cet essai. On a mal négocié la reprise à la mi-temps aussi, et je pense qu’on perd le match à ce moment là. Pourtant dans les vestiaires on avait dit qu’il fallait reprendre fort. On s’est dispersé, quand on a arrêté de parler, on s’y est remis, mais on a fait encore des fautes.

Elian Conduché, capitaine SCR: On se complique tout, on dirait qu’on ne connaît pas les nouvelles règles. Je manque un dégagement d’entrée et je leur donne un essai… Après on a été très dominé en première mi-temps. On a été très timide, pas d’initiative. On jouait latéralement, rien d’exceptionnel. Heureusement qu’à la fin on s’est envoyé pour changer le cours des choses. Mais on ne s’engage pas assez, et il y a trop de fautes dans notre jeu. On n’est pas en place. L’arbitre c’est dur pour lui, mais pour nous aussi. On est frustré mais on arrive quand même à s’en sortir sur une réaction d’orgueil à la fin.


Feuille de match

Rieumes- Layrac : 26 -26 (Mi-temps : 11-17)
Arbitre :Vincent CHOUQUET (LOR) – Spectateurs : 800 environ

Rieumes : 3 E Grout (20) Bleys (42) Delahaye (80) 1T (80) 3P Galy (24,40, 46)
Carton jaune : Bedel (3) LLorens (13)
Carton blanc : Naude (53)

Layrac : 3 E Fonua (16) Collectif (32) Papa (38) 1T (38) 3P Decottignies (55,59,65)
Carton jaune : Gaston (3) Basquet (79)
Carton blanc : Sourbet (68)

Evolution du score : 0-5, 5-5, 8-5, 8-12, 8-17, 11-17 / 16-17, 19-17, 19-20, 19-23, 19-26, 26-26

Rieumes : Delahaye, Grout, Dandrau, Conduche(cap), Vecchies, (o) Galy, (m) Jaubert, Naude, Seddaoui, Andre, Fourie, Pradel, Celaya, Bedel, Llorens
Sur le banc : Iriart, Zigler, Viallard, Bleys, Nakolo, Lafforgue, Suberviol

Layrac : Mula, Quittard, Roux, Vives, Solal, (o) Decottignies, (m) Duluc, Fonua, Basquet Massardi (cap), Bauchoux, Thillard, Gaston, Gasc, Papa
Sur le banc : Planque, Rigal, Cognet, Sourbet, Tesquet, Neels
Réserves : Rieumes 39 Layrac 10

Dandrau ne passera pas Roux s'applique et Solal se replace
Dandrau ne passera pas, Roux s’applique et Solal se replace
Ca a tappé Naude Solal sous les yeux du capitaine Massardi
Ca a tapé fort , Naude Solal sous les yeux du capitaine Massardi
Bras dessus bras dessous Grout Roux Vives apprécie
Bras dessus, bras dessous, Grout et Roux, Vives apprécie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here