Fédérale 1 – Lavaur se nourrit de l’indiscipline de Pamiers

0

Deuxième journée du championnat de Fédérale1 et déjà un match “charnière” dans la poule 3. A domicile, l’ASV Lavaur XV (7ème, 1 point) voulait se remettre sur de bons rails après sa défaite par la plus petite des marges (24-25) la semaine dernière chez le promu mauléonnais. Pour sa part, le SC Appaméen (5ème, 4 points), également promu, avait disposé d’Oloron (27-23) et, par-là même, bien réussi son entrée dans la compétition. Les Ariégeois seraient-ils capables d’enchainer ou allait-on assister au réveil des Tarnais? (par Marco Matabiau/ Photos Fidelop’Host).

Avant même que le match ne débute, l’après-midi appaméenne ne s’ouvrait pas sous les meilleurs auspices : Sentenac, légèrement touché, devait renoncer et c’est Casenave (Clément) qui le suppléait, composant donc la charnière avec son frère Alban. Pour ne rien arranger, après quelques instants passés sur la pelouse, les Noir et Blanc se retrouvaient à 14 quand le capitaine Pecrix écopait d’un carton jaune (3è). Cela n’empêchait pas les Ariégeois de rester solidaires et incisifs en défense, de gratter quelques ballons au sol et de mettre les Vauréens à la faute. Pour leur part, les rouge et bleu optaient pour du jeu au large, mettant à profit la vitesse de l’arrière (et ex-Graulhétois) Ndiaye dans la ligne. Malgré tout, l’ensemble manquait de précision. A la 10è, on assistait à un accrochage entre le troisième ligne Clergue (Lavaur) et l’arrière adverse Bertro. Ce dernier était sanctionné: la pénalité tentée par Etcheverry était totalement ratée. Ce sont au contraire les visiteurs qui ouvraient le score sur un drop de l’opportuniste Casenave (Alban) après une chandelle mal négociée par l’arrière-garde locale (3 – 0, 14è).

NDiaye Lavaur
D’entrée de jeu, Ndiaye a fait parler ses jambes, mais la défense appaméenne veillait au grain.

Le même Casenave augmentait l’avance des siens quelques instants plus tard sur une  pénalité obtenue après un superbe rush du pilier Pradaud et un relais de Pecrix, tout juste revenu en jeu (6 – 0, 17è). Lavaur continuait de montrer approximatif en conquête au grand dam de Nicolas Hallinger, le coach des avants. Quant à l’ailier Vaz Tavares et à Ndiaye, ils avaient du mal avec le jeu au pied haut de Casenave. Pourtant, les Tarnais allaient passer devant peu avant la pause. Le pilier Brou (également un ancien de Graulhet) perçait, cassait deux plaquages, et libérait le cuir. Le relais de Clergue maintenait les siens dans l’avancée. Etcheverry éjectait alors côté gauche pour Andreu. Le centre, servi à cinq mètres de la ligne, s’engouffrait et marquait le premier essai de l’après midi. Etcheverry transformait (7-6, 34è). Sur l’action, M. Chiodi Schroeder revenait à une faute du talonneur Turaschvili (plaquage jugé illicite) et le sanctionnait d’un carton jaune. Lavaur avait le vent en poupe et créait une nouvelle brèche sur le renvoi, mais une mauvaise transmission d’Etcheverry vers Brou faisait avorter l’action. L’ASV avait l’occasion de se détacher davantage avant la pause mais Tignères (dit “Tignous”) ratait la cible des 35 mètres, pourtant en bonne position. On atteignait alors la pause.

Jean Boulbes Pamiers
Le seconde ligne Jean Boulbes attaque la ligne d’un air décidé.

Pour un coup d’épaule, Pamiers se tire une balle dans le pied

De retour des  vestiaires, Pamiers bénéficiait de deux pénalités, mais Casenave n’ajustait pas correctement (42è, 45è). Le tournant du match intervenait quelques instants plus tard. Pour un nouveau plaquage jugé illégal par M. l’arbitre, Turaschvili recevait son deuxième jaune de l’après-midi, synonyme de carton rouge (47è). Sous une chaleur étouffante, les Appaméens allaient devoir évoluer pendant plus de 30 minutes à 14. Dans la foulée, Vaz Tavares, qui avait jusque-là montré de belles qualités de vitesse balle en mains, sortait touché à l’épaule droite et était remplacé par Sellier (qui passait à l’arrière, Ndiaye glissant à l’aile droite). En supériorité numérique, Lavaur se réveillait quelque peu et investissait le camp adverse. Après une succession de coup francs, pénalités et mêlées à cinq mètres, les Tarnais se voyaient accorder un essai de pénalisation (14-6, 58è).

Pamiers
Panizzo (24) et le capitaine Pecrix ne peuvent que constater les dégâts: Turaschvili est exclu.

Loin de se décourager, les noir et blanc repartaient de l’avant, mais Casenave manquait une nouvelle pénalité (60è). Néanmoins, les hommes du président Sannac jouaient sans complexe et, au terme d’une action aux multiples temps de jeu (dont une belle percée plein axe de Clément Casenave), Vergnes, tout juste entré, ramassait le ballon près de la ligne et marquait en force. Son ouvreur transformait (14-13, 63è). Ne voulant pas connaitre une deuxième désillusion en autant de semaines, les Vauréens remettaient la main sur le ballon et répliquaient. Et de quelle manière. Après deux balayages de terrain, le ballon ressortait côté droit. Hecker et Tignères décalaient Ndiaye, qui prenait toute la défense à contre-pied et terminait sa course entre les barres. Etcheverry réussissait la transformation (21-13, 67è).

Lavaur Pamiers
Belle empoignade entre le pilier vauréen Grolleau et le troisième ligne appaméen Gatti.

A quelques minutes du terme, Clergue et Bertro se recroisaient et rouvraient la discussion qu’ils avaient laissée en suspens lors du premier acte. Bilan: carton jaune pour le troisième ligne vauréen (72è). Ne voulant pas rentrer bredouille de ce déplacement, Pamiers faisait le forcing, tenant le ballon sur une longue séquence de jeu, mais Lavaur faisait le dos rond et récupérait une pénalité dans le jeu au sol (76è). On croyait la chance des Ariégeois passée. C’était mal les connaître. Les Appaméens inscrivaient en effet l’ultime essai de la rencontre. Sur une relance initiée de ses propres 40, le seconde ligne Panizzo trouvait Walencik. Le trois-quart centre accélérait, puis passait les bras pour Guitoune. Mis en débordement, l’ailier servait ensuite Vergnes à son intérieur. Le troisième ligne n’avait plus qu’à conclure pour ramener les siens dans le bonus défensif (21-18, 80è + 1). Malgré une dernière pique du demi de mêlée Casenave, plus rien ne serait inscrit.

Etcheverry Lavaur
Etcheverry éjecte et dynamise le jeu tarnais.

Au terme d’un match crispant qui aura vu chacune des deux équipes avoir ses temps forts, le SC Appaméen s’incline chez un des vieux routiers de la Fédérale 1. Maladroits dans leurs tentatives de but et très indisciplinés (trois cartons jaunes, un rouge), les hommes de Benoît Marfaing, Patrick Mirosa et Mathias Lledos n’ont pourtant pas à rougir. Ils ont montré que leur place à ce niveau de compétition, tout comme leur victoire initiale face à Oloron, n’étaient nullement usurpées. Malgré l’infériorité numérique, ils n’ont jamais baissé les bras et ont réussi, dans le sillage de l’Argentin Panizzo, de l’ex-Montalbanais Tekassala et du bel entrant Vergnes, à ramener le point de bonus défensif. De bon augure avant de recevoir Mauléon (battu à domicile 24-22 par Fleurance) au Stade Balussou.

Panizzo Pamiers
Ballon bien calé sous le bras, Panizzo s’apprête à défier la défense de l’ASV XV.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ASV Lavaur XV n’a pas été aussi dominatrice qu’on aurait pu le songer. Peinant à mettre son jeu en place (la conquête n’a pas été sans reproche ce dimanche), le groupe d’Alexandre Albouy et Nicolas Hallinger a dû s’en remettre à l’expérience accumulée lors de joutes antérieures. Devant, le pilier Grolleau (en mêlée) et Clergue (aussi précieux en attaque qu’en défense) ont été les plus en vue. Derrière, NDiaye a montré de belles aptitudes balle en mains. Enfin, Andreu, tant dans sa gestuelle que dans son abnégation défensive, a réalisé un sans faute. Il faudra néanmoins vite roder le collectif car le prochain déplacement mènera les Vauréens au Stadium d’Albi pour un derby qui s’annonce palpitant.

Lavaur Clergue
Clergue (balle en mains) a été l’un des fers de lance de l’ASV XV.

Réactions

Arthur Jamin (Président, Lavaur): “Un match compliqué face à un promu dont l’effectif n’a pas beaucoup changé. Nous, au contraire, on a dû remanier et rajeunir l’effectif pour construire un projet de jeu viable. Une moyenne d’âge de 24 ans. Il faut du temps. On a vu de l’envie et de l’engagement. L’exigence pour les jeunes qui viennent de catégorie “espoirs” est totalement différente (…) On a vu qu’on était en place défensivement. En attaque, on a eu plus de mal. Les Appaméens ont su nous gêner quand nous avions le ballon. Néanmoins, c’est une victoire importante.”

Mathias Lledos (Entraîneur, Pamiers): “Assez frustré. Je pense que notre premier adversaire aujourd’hui, c’était nous-mêmes. On fait une bonne entame. On domine. Ensuite, on a eu du mal à être réguliers, on a commencé à avoir quelques soucis en mêlée. L’arbitrage a selon moi été un peu particulier. Le carton rouge, c’est pour un plaquage au niveau des épaules. Je pensais qu’en Fédérale 1, cette règle n’était pas appliquée. Pour moi il n’y a pas faute (…) Il y avait un vent latéral. Le buteur a eu du mal à s’adapter. On revient sur la fin dans le bonus défensif. On domine certaines phases de jeu. On a vu qu’on n’avait pas grand-chose à leur envier. On sait cependant qu’à 14, c’est très difficile de l’emporter.”

Lledos Pamiers
Mathias Lledos (tee shirt rose), au côté de Patrick Mirosa, était partagé à l’issue de la rencontre: déçu par la défaite mais fier du point de bonus défensif obtenu dans les ultimes instants.

Simon Andreu (Trois-quart centre, Lavaur): “Très rugueux. Pas mal de fautes de mains et de précipitation en première période. On rectifie un peu en seconde, en les déplaçant un peu plus, en optant pour le jeu au large (…) On les savait costauds, qu’ils venaient nous défier physiquement. On a essayé de les mettre sous pression même si on ne les a pas fait tomber aussi vite que l’on aurait voulu parfois.”

Lavaur Andreu
Andreu va cadrer Gatti et décaler Hecker, son compère du centre. Rapide, solide et incisif, le trois-quart centre vauréen a multiplié les bons choix ce dimanche.

Alban Casenave (Demi d’ouverture, Pamiers): “C’est rageant. Il y avait la place de faire quelque chose. On repart avec un point, mais si on en avait ramené 4, ce n’aurait pas été volé. On les a mis en danger. On prend un essai de pénalisation sur un arbitrage en mêlée qui n’était pas toujours cohérent. On apprend, on va continuer à bosser, en espérant qu’on aura des jours meilleurs les prochains weekends (…) On a essayé de se resserrer en seconde période après l’expulsion. On va se satisfaire de ce point de bonus même si, je le répète, il y avait la place pour mieux faire.”

Casenave Pamiers
Même s’il a bien orchestré le jeu des siens, Casenave a été malheureux dans ses tentatives au pied.

Feuille de match

A Lavaur (Stade des Clauzades): ASV Lavaur Rugby bat SC Appaméen 21 à 18 (mi-temps: 7 à 6 pour Lavaur).

Arbitrage: M. Vincent Chiodi Schroeder Assisté de MM. Sébastien Grellety et François Cheyrou (Ligue Nouvelle Aquitaine).

Cartons jaunes: à Pamiers, Pecrix (3è), Turaschvili (34è, 47è); à Lavaur, Clergue (72è).

Cartons rouges: à Pamiers, Turaschvili (47è).

Pour l’ASV XV: 3 essais Andreu (34è), pénalisation (58è), Ndiaye (67è), 2 transformations Etcheverry.

Pour le SCA: 2 essais Vergnes (63è, 80è + 1), 1 pénalité (17è), 1 drop (14è) et 1 transformation Casenave.

Composition ASV XV: Ndiaye; Vaz Tavares, Hecker, Andreu, Tigneres; Mouysset (o), Etcheverry (m); Marsoni (cap), Lane, Clergue; Fromenteze, Diot; Brou, Trassoudaine, Grolleau.

Sur le banc: Fontbostier, Pradalie, Cugier, Lebrasseur, Sellier, Hallinger, Arenas, Rodriguez.

Entraîneurs: Alexandre Albouy et Nicolas Hallinger.

Composition SCA: Bertro; Guitoune, Walencik, Lebon, Garcia; Casenave A. (o), Casenave C. (m); Gatti, Brody, Pecrix (cap); Panizzo, Jean Boulbes; Pradaud, Turashvili, Tekassala.

Surle banc: Marcellin, Gilardon Paz, Khalkhal, Vergnes, Laberty, Marfaing, Malirach, Kemayou.

Entraîneurs: Benoît Marfaing, Patrick Mirosa et Mathias Lledos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here