Fédérale 1 – Lavaur s’adjuge le derby face à Graulhet

0

Derby prometteur ce weekend dans la poule 3 de Fédérale 1. A domicile, Lavaur (7è, 5 points) connaissait jusque-là un début de saison en demi-teinte avec deux défaites en trois rencontres, une première à Mauléon, le promu, et la dernière en date au Stadium d’Albi (5-40). Du fait de nombreux turnovers dans l’effectif et le staff, les Vauréens peinent en effet à trouver leurs repères collectifs. L’adversaire du jour, Graulhet (9è, 5 points), a lui aussi connu un début d’exercice délicat. Sévèrement battus à domicile par Tarbes (6-43), les mégissiers ont réagi en obtenant le bonus défensif à Bagnères (16-21) avant de dominer Oloron (18-10) à Noël-Pélissou. De quoi espérer faire un coup aux Clauzades ? (par Marco Matabiau/Photos Fidelop’Host).

Face aux vent, les Vauréens réalisaient pourtant la meilleure entame. Suite à un hors-jeu de la ligne de défense graulhétoise, Mouysset inaugurait le “planchot” (3-0, 6è). Quelques minutes plus tard, après une action aux multiples temps de jeu, le ballon revenait côté droit. Le trois-quart centre Hallinger redoublait en bout d’aile, feintait la passe et marquait (8-0, 11è). Lavaur perdait cependant son talonneur Fontbostier sur l’action, visiblement touché aux côtes. Trassoudaine le suppléait. Dominé dans tous les domaines, Graulhet subissait fortement. Le capitaine Regnier était d’ailleurs sanctionné d’un carton jaune pour une faute commise dans un maul porté ravageur orchestré par le pack rouge et bleu (14è). Des 20 mètres, Mouysset rajoutait 3 points (11-0, 16è).

Les visiteurs réagissaient enfin et obtenaient une pénalité que Dumont, des 43 mètres, convertissait (11-3, 18è). S’appuyant sur une défense agressive et des montées rapides, notamment des frères Montbroussous au centre, les Graulhétois gênaient le jeu de ligne de leurs adversaires. Cela n’empêchait pas l’arrière vauréen (et ex-Graulhétois) Ndiaye de percer le long de la ligne de touche et d’obtenir une pénalité, mais la pénal touche qui suivait ne donnait rien (22è).

Lavaur
La mêlée a donné lieu à un bel affrontement… et à des incantations (peut-être mystiques) du demi de mêlée graulhétois Poujol.

Le dernier quart d’heure du premier acte voyait les rouge et noir refaire leur retard. Dumont convertissait deux pénalités (27è, 34è), la deuxième survenant après une belle prise d’intervalle de son ailier Terme côté droit (11-9). L’ouvreur ratait dans la foulée une première occasion de donner l’avantage aux siens (37è). Dans les arrêts de jeu, le talonneur graulhétois Berail, touché à la jambe gauche, quittait prématurément ses camarades. Il était remplacé par Navarro. Derby oblige, un petit accrochage conduisait à deux nouveaux cartons jaunes, un pour le centre vauréen Scozzi, l’autre pour Terme (40è + 2). Sur cette échauffourée, Graulhet obtenait une ultime pénalité. Des 42 mètres, Dumont la transformait et donnait par-là même un point d’avance à ses couleurs à la pause (12-11, 40è + 4).

Graulhet
Terme (ballon sous le bras) a alterné le bon (prises d’initiatives) et le moins bon (carton jaune) lors des quarante premières minutes.

Lavaur plie l’affaire en un quart d’heure

Le second acte démarrait mal pour les locaux puisqu’ils perdaient leur ailier Cazabonne, touché aux ischios alors qu’il venait de percer le rideau défensif (45è). Mouysset, pourtant en bonne position, ratait ensuite l’occasion de rajouter trois points (48è). Puis la série noire, côté graulhétois, se poursuivait : tout récemment entré, Navarro, touché au poignet, devait à son tour céder sa place. C’est ensuite l’ailier Itan qui écopait d’un carton jaune pour un en-avant volontaire (50è). Il n’en fallait pas plus à Lavaur pour concrétiser: prise de balle de Clergue dans l’alignement, maul porté d’école, pilonnage en règle de la ligne de but, puis le ballon était éjecté pour Mouysset. Ce dernier servait Scozzi (tout juste revenu de ses dix minutes de pénitence) qui marquait en force (16-12, 53è).

Sur le renvoi au centre, les hommes du président Jamin se détachaient définitivement. Norkowski réalisait un beau numéro de soliste sur son aile gauche, puis le ballon ressortait et volait de mains en mains jusqu’à Andreu, depuis peu sur le terrain. Le trois-quart centre voyait l’intervalle s’ouvrir et faisait parler ses jambes pour aller s’offrir, après une course d’une bonne trentaine de mètres, l’essai du bonus (21-12, 56è).

Lavaur
Malheureux dans ses tentatives de but (4 sur 9), Mouysset a été plus à son aise dans la conduite du jeu de son équipe.

Graulhet n’y était plus et ne parvenait désormais plus à endiguer les vagues offensives des locaux. Un nouvel enchaînement avants trois-quarts permettait à Ndiaye, encore une fois bien servi par Mouysset, d’aller inscrire le quatrième essai des siens. Mouysset rajoutait deux points (28 – 12, 65è). Dans la foulée, Andreu, omniprésent dès ses premières foulées sur la pelouse, récupérait un ballon sur ses 40 mètres, s’échappait côté gauche, écartait un défenseur potentiel d’un maître raffut et gratifiait le très nombreux public d’une course de 60 mètres le long de la ligne de touche pour son deuxième essai de l’après-midi. Mouysset transformait à nouveau (35-12, 67è).

Graulhet buvait le calice jusqu’à la lie. Oro, entré sur le terrain quelques instants auparavant, écopait d’un carton jaune (72è). Enfin, dans les arrêts de jeu, la mêlée vauréenne emportait son homologue et obtenait une pénalité. Cette dernière était vite jouée, Andreu était stoppé tout près de la ligne (et privé d’un éventuel triplé). Néanmoins, le ballon était libéré et le talonneur Trassoudaine aplatissait le sixième essai des siens (40 – 12, 80è + 1), mettant ainsi un terme au calvaire des mégissiers.

Lavaur
Etcheverry pour Sellier (21): le banc des rouge et bleu a lui aussi grandement contribué à la large victoire.

Après la rencontre, les 18 kilomètres entre Lavaur et Graulhet ont dû sembler bien longs aux rouge et noir. En effet, après avoir pourtant mal démarré le match, les joueurs de Jean-Christophe Bacca et Philippe Oro avaient réussi à contrecarrer les plans de leurs hôtes du jour, s’appuyant sur une mêlée solide et une défense bien organisée. Avec l’appui du vent, ils avaient su saisir chaque opportunité pour se retrouver devant à la pause. Pourtant, la seconde période a plus tenu du supplice que d’autre chose. Entre les diverses blessures et les cartons (4 jaunes), les Graulhétois n’ont pas trouvé les solutions et ont encaissé 29 points sans en rendre un seul. Il faudra pourtant vite repartir de l’avant pour recevoir comme il se doit le SC Appaméen, qui a ce weekend frôlé l’exploit face à l’ogre albigeois (défaite 20 – 26).

Lavaur
En fin de rencontre, la mêlée de Lavaur a largement pris le dessus sur son adversaire.

Pour sa part, Lavaur a su attendre le bon moment et profiter de l’indiscipline de son adversaire du jour. Auteurs d’un excellent début, les hommes d’Alexandre Albouy et Nicolas Hallinger ont ensuite patiné, ne trouvant pas la solution face à une défense ultra agressive. Il aura fallu la pause (et à coup sûr un sacré “coup de klaxon” dans les vestiaires) pour les remettre dans le droit chemin. La seconde période a vu des Vauréens plus conquérants, appliqués et dynamiques prendre peu à peu la mesure du SCG avant de le distancer largement au score et de s’octroyer un succès bonifié. Le troisième ligne Clergue et le capitaine Marsoni (replacé en seconde ligne) ont encore une fois montré la voie à leurs partenaires. Derrière, il aura fallu attendre l’entrée de l’électrique Andreu pour voir la digue graulhétoise céder de toute part. De bon augure alors que se profile le toujours périlleux déplacement à Saint Sulpice sur Lèze.

Lavaur
Chaleureusement étreint par le pilier Burdiashvili, Andreu a toutefois su trouver quelques intervalles pour inscrire un doublé.

Réactions

Nicolas Hallinger (Entraîneur, Lavaur): “Enfin on a démarré notre saison. On a réussi à mettre en place ce que l’on essaie de faire depuis le début. On fait un bon premier quart d’heure. Ensuite, Graulhet nous fait déjouer. Il a fallu un gros recadrage à la mi-temps pour se remettre dans le bon sens (…) On savait qu’ils allaient monter fort en défense. On avait prévu quelque chose pour faire face à cela. En seconde période, ils ont continué à le faire mais on a réussi à envoyer davantage les ballons en mettant plus de vitesse et d’intensité. En fin de première mi-temps, je pense que j’aurais pu jouer: on allait de touche en mêlée, de mêlée en touche. On marchait. Et ça, on ne sait pas faire.”

Lavaur
Coach Hallinger (tout comme son compère Alexandre Albouy) était satisfait du comportement de ses joueurs dans le second acte.

Philippe Oro (Entraîneur, Graulhet): “On est en souffrance sur la première mi-temps même si avec le pied de Ben (Dumont), on se maintient au score. On avait le vent en notre faveur. La différence se fait sur la seconde mi-temps. On a été pris, le banc est un peu juste, on prend de nombreux cartons, comme depuis le début de la saison. On a ces problèmes récurrents (…) On est 30 minutes en infériorité numérique en seconde période. Eux ont réussi à mettre leur jeu en place avec de la vitesse.”

Yann Marsoni (Deuxième ligne et capitaine, Lavaur): “Comme pour tous les matchs à domicile, c’était victoire impérative. On prend 5 points. On va profiter de ça et essayer de continuer sur cette dynamique (…) On est tombés sur une équipe de Graulhet comme on la connait, accrocheuse. On savait qu’ils allaient nous poser des problèmes, en conquête notamment. Une première mi-temps accrochée. En seconde, on déroule un peu plus de jeu, on a aussi certainement mis un peu plus d’envie, et ça nous a souri.”

Lavaur
Replacé en deuxième ligne, le capitaine Marsoni s’est attaché à l’exécution des tâches obscures.

Olivier Regnier (Deuxième ligne et capitaine, Graulhet): “On savait que ça allait être compliqué. On venait ici pour chercher quelques points tout en sachant que Lavaur est une belle équipe. On mène d’un point à la pause, on est dans le match. Ensuite, on subit d’entrée de seconde période. On prend pénalité sur pénalité. C’est difficile.”

Graulhet
A l’issue de la rencontre, Regnier (au premier plan) ne pouvait que constater la supériorité de l’adversaire du jour.

Feuille de match

A Lavaur (Stade des Clauzades): ASV Lavaur XV bat Sporting Club Graulhétois 40 à 12 (mi-temps: 12 à 11 pour Graulhet)

Arbitrage: M. Loïc Frayssinet assisté de MM. Mathieu Dagon et Pierre Courbin (Nouvelle Aquitaine).

Cartons jaunes: à Graulhet, Regnier (14è), Terme (40è + 2), Itan (50è), Oro (72è); à Lavaur, Scozzi (40è + 2).

Pour Lavaur: 6 essais Hallinger (11è), Scozzi (53è), Andreu (56è, 67è), Ndiaye (65è), Trassoudaine (80è + 1), 2 pénalités (6è, 16è) et 2 transformations Mouysset.

Pour Graulhet: 4 pénalités (18è, 27è, 34è, 40è + 4) Dumont.

Composition ASV XV: Ndiaye; Cazabonne, Scozzi, Hallinger, Norkowski; Mouysset (o), Arenas (m); Lane, Auvergnas, Clergue; Fromenteze, Marsoni (cap); Brou, Fontbostier, Rodriguez.

Sur le banc: Trassoudaine, Grolleau, Falga, Diot, Andreu, Sellier, Etcheverry, Benzuidenhout.

Entraîneurs: Alexandre Albouy et Nicolas Hallinger.

Composition SC Graulhétois: Delbos; Itan, Montbroussous J., Montbroussous A., Terme; Dumont (o), Poujol (m); Armengaud, Kesseiri, Montels; Regnier (cap), Llach; Burdiashvili, Berail, Kaikatsidhvili.

Sur le banc: Navarro, Ferlus, Foundoux, Oro, Ravulo, Fraysse, Roudière, Demasi.

Entraîneurs: Jean-Christophe Bacca et Philippe Oro.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here