Fédérale 1 – La Nouvelle Aquitaine en force dans la Poule 1 (1ère partie)

0

Autre girondin de la poule, le Club Municipal Floiracais évoluait l’an passé en Fédérale 2. Quand la saison s’est arrêtée, l’équipe occupait le second rang de la poule 7, juste derrière Langon, où la première place devait se jouer mi-mars. “La montée était l’objectif en début de saison. On a fini pas trop mal au niveau national, donc la Fédération nous a contactés, et on a accepté. D’autant plus que la création de la Nationale nous permet d’évoluer avec des équipes contre lesquelles on pourra réellement rivaliser“, explique Julien Bouic, le patron du sportif du CMF. Il sera associé à Rémi Campet qui, venu du Stade Français, aura la responsabilité des trois-quarts.

Floirac 6
Le trois-quart centre Bossu devrait à nouveau donner le tournis aux défenses adverses (Photo JJC).

L’intersaison s’est plutôt bien passée pour le club du président Guyanier. En effet, le recrutement a semble-t-il donné toute satisfaction au staff. Coach Bouic nous en parle en détails: “Une des choses essentielles, c’est que nous avons eu très peu de départs. Quelques joueurs de B sont partis, puisqu’on passe maintenant dans la catégorie Espoirs”. Outre les arrêts de Lago (deuxième ligne), Laporte (troisième ligne) et Dulong (demi de mêlée), on notera les départs de Pearce (ouvreur, Salles, Fédérale 2), Stanaway (ailier, Tarbes) ou encore Métais (troisième ligne) et Castéra (ailier), tous deux désormais Arcachonnais.  “On a commencé à travailler pendant le confinement, par téléphone. On a à la fois cherché des jeunes et des joueurs qui ont de l’expérience à ce niveau, en travaillant dans les clous. Nous n’avons que deux joueurs sous contrat fédéral dans l’effectif. Tous les autres sont pluri-actifs“. Comme de nombreux clubs de la poule, Floirac a pioché dans le vivier des Espoirs de divers clubs, avec une préférence pour le Stade Montois puisque Cassen (pilier), Pouilloux (deuxième ligne), Novello (troisième ligne), Courtade (trois-quart centre), Derramond (trois-quart centre ou ailier) et Brethes (arrière) arrivent de la préfecture des Landes.

Floirac 8
Le pilier Plagnot mettra une fois encore ses qualités de puissance au service du collectif (Photo JJC).

La Fédérale 1 ne sera pas une découverte pour le reste des recrues floiracaises : les piliers Sentenac (Saint Jean de Luz) et Ouali (Bergerac) ainsi que le troisième ligne Ambourhouet (Bédarrides) renforcent le pack. Derrière, le Tongien Nu’u (trois-quart centre, Tarbes) et les ailiers Brutus (Suresnes) et Bares (Marmande) apportent de la profondeur à la ligne d’attaque. Enfin, le gros coup du CMF n’est autre que le Sud-Africain de Wet: en provenance d’Aurillac, il est capable de couvrir les deux postes de la charnière. De quoi nourrir de belles ambitions pour l’exercice à venir, même si Julien Bouic préfère rester prudent: “On est dans une poule de onze, donc un seul club descendra. Notre premier objectif reste avant tout le maintien. Pour le reste, on verra”. Premier élément de réponse le 20 septembre avec la réception de l’USA Limoges.

Floirac Langon
Déjà opposés la saison passée, Floirac et Langon se retrouveront dès le 25 octobre pour un derby haut en couleurs (Photo JJC).

Après douze années passées en Fédérale 1, le Stade Langonnais Rugby était descendu d’un étage à l’issue de la saison 2018/ 2019. La Fédérale 2 n’aura finalement été qu’un interlude puisque, au terme d’une saison parfaitement maîtrisée (premiers de la poule 7, 89 points, 14 victoires en 17 matchs), les rouge et blanc remontent au premier niveau fédéral. Rien d’étonnant si l’on en croit le président Julien Perrot: “Malgré la descente en Fédérale 2, une bonne moitié du groupe est restée au club. On a fait un gros recrutement, d’où la bonne saison passée. Cette intersaison, notre but était de conserver notre groupe ainsi que notre excellent état d’esprit, et de miser sur quatre ou cinq arrivées à des postes clés, sur des profils que nous ne possédions pas. La notion de groupe reste primordiale dans notre projet“.

Langon 4 Batiste Deffiet
Fidèle au poste, Batiste Deffiet sera désormais associé à Jean-Luc Faure (Photo Stade Langonnais Rugby Officiel).

Du changement dans la continuité, c’est bien là le crédo des Langonnais. A commencer par la direction de l’équipe: Philippe Etchegaray, le coach des avants (en poste depuis début 2018), cède sa place et sera remplacé par Jean-Luc Faure. Ce dernier, arrivant en droite ligne de Sainte-Foy-la-Grande (Fédérale 3), sera associé à Batiste Deffiet, déjà en poste la saison passée. Le pilier Fyad (Lavaur), le trois-quart centre Darblade (La Réole) ainsi que le deuxième ligne Laveau et l’ouvreur Sourillan, tous deux partis pour Bazas (Fédérale 3), ne feront plus partie de l’effectif. Au rayon des arrivées, Langon s’est grandement renforcé devant. On note les arrivées du pilier Grafouillère (Arcachon), des talonneurs Lenotre (Bergerac) et Lafon (Casteljaloux), du polyvalent deuxième/ troisième ligne Marmié (Marmande, passé par le SUA) ainsi que celles des troisièmes lignes Thomas (de retour après un passage à Marmande) et Moreau (Cadaujac). Enfin, la connexion bazadaise a fonctionné à plein régime puisque Cendre (pilier), Mimouna (deuxième ligne), Kahlouchi (troisième ligne) et Tamagnan (trois-quart centre) arrivent de chez les bleu ciel et blanc.

Langon 6 Dessis
Le seconde ligne Dessis (crane rasé) sera cette année encore une des figures de proue du pack langonnais (Photo Stade Langonnais Rugby Officiel).

Toujours selon le président Perrot, “la saison se présente bien. On a repris par un stage fin juillet, puis on est passés à trois entraînements par semaine. Pour cette année, nous avons avant tout un objectif de maintien, même si on ne doit pas s’interdire une éventuelle qualification. On est également conscients que le niveau monte d’année en année. Quant au jeu, on va essayer d’envoyer un maximum, de déplacer les adversaires plutôt que de les affronter“. Pour se préparer au mieux, l’équipe a disputé deux matchs amicaux face à Castelsarrasin (22/ 8) et Fleurance (29/ 8). Début de la saison pour le Stade Langonnais Rugby dans son antre de Comberlin le weekend du 13 septembre face à Beauvais, un autre promu.

Langon 8
Le président Perrot insiste sur la nécessité de faire corps afin de réaliser un beau retour en Fédérale 1 (Photo Stade Langonnais Officiel).

Suite et fin en page 3

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here