Alain Roumégoux (président d’Albi) : “On s’est fait voler !”

2

“On s’est fait voler !”. Ces paroles ne proviennent pas des nombreux supporters albigeois qui ont émis le même ressenti, parfois avec des mots plus fleuris sur les réseaux sociaux, mais bien du président albigeois, Alain Roumegoux. Et ce n’est pas dit à chaud. Avec deux jours de recul, la “Rouentada” a bien du mal à passer…

DSC_0565
Arnaud Méla (ici à Valence d’Agen en début de saison) s’est montré mesuré dans ces propos, mais son incompréhension sur des décisions arbitrales n’était que le début de la polémique (photo William Donnarel)

L’arbitrage de Laurent Cardonna n’a pas été du goût côté Tarnais donc, et c’est peu de le dire. A la traditionnelle et inévitable mauvaise foi d’un supporter, vient s’opposer une réflexion plus argumentée des dirigeants du SCA, pointant du doigt une fin de match irrationnelle selon eux. Dans les colonnes de la Dépêche du Midi, le président n’hésite pas à trancher : “C’est scandaleux, on s’est fait voler. Il oublie un hors jeu de 20 mètres qui nous coûte trois points et le carton de Benjamin Caminati, il ne siffle pas une pénalité sur la dernière action alors qu’il y a au moins deux ou trois fautes, il ne voit pas un coup de coude sur Feltrin, il parle à ses assesseurs en disant qu’il ne sifflera pas pénalité sur la dernière action et en demandant le score du match aller, tout cumulé, c’est énorme !”

Le sentiment d’injustice est courant après un match certes, qui plus est à ce stade de la compétition (le fait qu’Albi “redouble” en fédérale 1, peut avoir de lourdes conséquences pour le club), mais pointer du doigt comme seul responsable l’arbitre, peut renvoyer une image de mauvais perdant. Qu’importe ! M. Cardonna est dans le viseur albigeois, y compris celui de la Mairie, puisque Stéphanie Guiraud-Chaumeil, maire de la cité épiscopale, s’est exprimée ainsi sur son compte Facebook : “Le sentiment d’injustice reste fort. Le rugby est avant tout un sport, rien ni surtout personne d’autre que la volonté et l’engagement sportif des joueurs ne devraient pouvoir décider de leur sort.”

“C’est trop grave, ça ne va pas se passer comme ça !”

On s’écarte ainsi d’une simple insinuation, et s’approche de plus en plus de l’accusation à peine masquée. De là à envisager un recours ? “Je suis assailli d’appels de personnes qui ont trouvé l’arbitrage scandaleux et qui me demandent de faire appel” poursuit Alain Roumégoux, “Pour l’instant, j’attends d’avoir confirmation des propos prononcés par l’arbitre, mais sur le terrain, il est seul juge. C’est trop grave, ça ne va pas se passer comme ça. Même la mairie est remontée et se dit prête à monter au créneau.”

S’il est d’ores-et-déjà utile de préciser que la rencontre ne sera évidemment pas rejouée, et que Rouen n’a pas à craindre pour sa promotion dans le monde professionnel, cette réaction d’envergure prouve néanmoins que le projet albigeois avait du poids, et que les supporters restent toujours présents derrière leur équipe fanion. Mais cet échec, qu’il soit juste ou injuste, pose malgré tout la question de l’avenir de tout un club. Car passée l’heure de la colère et de la déception, il faut rapidement se projeter vers la prochaine saison. D’autres équipes sont armées pour jouer la montée en proD2, et il faut souhaiter aux Albigeois que ce petit point d’écart sur l’ensemble des deux rencontres ne soit pas l’histoire que l’on raconte à ses enfants et petits enfants dans plusieurs années, en expliquant que le train du professionnalisme venait de passer, et que le SCA était resté à quai.

2 Commentaires

  1. Monsieur Cardonna,je ne sais pas si l’on doit vous appeler ainsi,car votre arbitrage si pointilleux,s’est trouvé finalement incohérent a la fin,et comme le dit si bien Arnaud Mêla,vous n’avez pas eu les épaules pour siffler la pénalité, malgré les fautes incessantes du No8,vous n’êtes pas digne d’officier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here