Honneur – C’est l’Amérique pour Elne face à l’U.S.A

0

Les choses sérieuses ont commencé. Après que certaines équipes aient dû passer sous les fourches caudines des barrages, voici maintenant l’heure des matchs couperet des phases finales nationales, ces quatre-vingt minutes (et plus si affinités) où s’écrivent la destinée d’une ville ou d’un village, l’épopée d’un club, la légende d’une équipe, ces quatre-vingt minutes qui feront les histoires qu’on se racontera encore lors des veillées d’hiver ou autour d’un café-crème l’année prochaine, dans cinq ans, dans dix ans, dans un demi-siècle, quand nous ne serons plus que des souvenirs, quand la photo jaunie prise par un obscur correspondant de presse venu raconter cette légende des siècles de l’ovalie. Ainsi s’écrivent ces tragédies ou ces odes à la joie rugbystiques, à l’image des Catalans d’Elne comme pour les Pyrénéens d’Argelès-Gazost, dimanche dernier (résumé et photos par Wildon)

DSC_0231
Les deux paquets d’avants n’ont pas ménagé leurs efforts

Ils en pleurent : les uns de bonheur, les autres de rage. Ils en pleurent comme des gamins enfermés dans des corps d’homme passés par toutes les émotions du match. Frédéric Carrieu pleure de rage d’avoir vu la qualification lui échapper dans les ultimes secondes de la rencontre pendant que le catalan Jean-Laurent Cazes pleure de joie alors qu’un dieu oublié du rugby semblait avoir fulminé un sort funeste envers les Catalans. N’en déplaise aux uns et aux autres, des supporteurs ou des bancs, d’avoir voué les hommes en noir aux pires gémonies et autres noms d’oiseaux, descendus de la tribune du magnifique stade de la Saudrune de Cugnaux.

Car la raison impose de dire et d’admettre que les uns et les autres ont été aussi maladroits ou inefficaces alors qu’ils ont eu leur destin entre leurs mains et surtout à leurs pieds. Ce n’est pas le moins bon qui s’est imposé, mais bien le plus patient. Et à ce jeu-là, la jeunesse d’Elne a su résister à toutes les tentations du dérapage ou de l’abattement. Car si les hommes de Frédéric Carrieu déflorent le score d’un très beau drop-goal de T. Gironella (5e, 0-3), ce sont bien les Pyrénéens qui vont prendre le match à leur compte, en faisant preuve de réalisme. Sur leur première offensive, les Argelésiens marquent un essai en force sous les barres par Marcou, plantant le cuir du bout des doigts derrière la ligne. Labadot se charge ensuite de bonifier les cinq points (9e, 7-3). Les Catalans « envoient » du jeu, mais les Pyrénées restent les plus réalistes. Et si Labadot manque la mire une première fois (14e), sa deuxième tentative de pénalité est plus heureuse et permet à Argelès de faire un petit break (17e, 10-3).

DSC_0043

Elne ne perd pas pied durant ces vingt premières minutes mais le club illibérien est clairement sous l’étouffoir, toutes ses offensives demeurant vaines, face à des Pyrénéens dominateurs. On en est là quand est sifflée une « pause fraîcheur » pour les trente acteurs de la rencontre dont on pourra se demander la logique d’une telle décision sous un soleil franc certes, mais en rien caniculaire ce dimanche. Car les douze bouteilles d’eau de la pause ont contribué à faire basculer le destin de ce match. Oui, l’arrêt « casse » l’élan argelésien et remet imperceptiblement les Catalans dans la partie, lesquels semblent revigorés par la « micro-sieste » fraîcheur. Ils marquent même un essai en coin par Aurélien Saint-Martin (27e, 10-8). Le même Saint-Martin passe ensuite une pénalité face aux poteaux et permet à Elne de virer en tête à la vraie pause (34e, 10-11), d’autant plus que Labadot rate la sienne (40e).

DSC_0075

Déjà en infériorité numérique à la mi-temps (carton jaune pour Ben Momen), Elne se retrouve à 13 suite au placage à retardement de Tufi (42e) ! Les Pyrénéens ne profitent de leur avantage qu’en passant une pénalité par Labadot (47e, 13-11). Jusque-là stoïques, les Catalans montrent des signes de nervosité qui, exacerbés par le jeu et l’enjeu, provoquent une bagarre aussi intense que courte. La fin de l’échauffourée se termine par la double expulsion de M. Cazajous côté Argelès et M. Abejon côté Elne.

Fébrile, Labadot manque à nouveau la mire sur une pénalité accordée (56e), ce qui provoque le changement d’artilleur du côté d’Argelès, Nicolas Mannant se chargeant de passer avec succès la sienne (59e, 16-11). Les joueurs de Frédéric Carrieu et de Mathieu Boniface pensent alors avoir fait le break définitif. Mais les Catalans retrouvent leur calme et Saint-Martin ne tremble pas à l’heure de passer la pénalité qui permet à la Jeunesse Illibérienne de recoller au score (67e, 16-14).

DSC_0125

Le jeu devient étouffant, part dans tous les sens, entre offensives et contre-offensives. Les fautes se multiplient, les turnovers également, sans parler des impacts et autres placages qui découpent allègrement les uns et les autres. Les crampes s’invitent dans la partie pendant que la tribune s’enflamme littéralement. Alors qu’on approche de la fin du match, El Khaoulani perce la défense argelésienne, seul, depuis le centre du terrain pour aller aplatir le ballon sous les barres pyrénéennes, Saint-Martin passant la transformation (80e, 16-21).

Le coup de sifflet final de Mr Astié résonne alors juste après l’essai, la joie des Catalans contrastant alors furieusement avec la déception des Pyrénéens passés tout près de la qualification. Nul doute que l’on reparlera encore longtemps de ce match, d’un côté, comme de l’autre…

DSC_0090


Réactions

DSC_0002

Jean-Laurent Cazes, entraîneur d’Elne

Rugby Amateur : Vous êtes passés par toutes les émotions et tous les états. Et pourtant, malgré les cartons, l’évolution du score ou encore l’infériorité numérique, vos garçons sont restés calmes, ne discutant jamais les décisions de l’arbitre, sauf une fois. Et vous voici pourtant qualifiés…

JLC : Il faut quand même savoir que Elne est une grosse école de rugby, c’est un club qui a très peu de moyens et qui met tout l’argent dans la formation chez les gamins. Il faut savoir, d’ailleurs, que sur les 22 joueurs du match, il y en a vingt qui sont passés par l’école de rugby du club. C’est une victoire importante des joueurs mais c’est aussi une victoire du club dans son ensemble. Je tire aussi un gros coup de chapeau aux juniors qui sont venus nous renforcés, qui jouent, qui marquent, qui butent. On a eu aussi trois joueurs qui se sont blessés depuis la finale, ceux qui bossent aussi et au-delà de tout ça, on a su démontré du cœur et que comme c’est marqué sur le maillot, Elne, c’est plus qu’un village…

RA : En première période, vous étiez complètement asphyxiés par Argelès, dominés un peu partout et on a l’impression que la pause fraîcheur vous a complètement remise dans le jeu.

JLC : Oui effectivement, d’autant plus que le directeur de jeu nous a averti au dernier moment qu’on n’avait pas le droit de rentrer sur le terrain. Alors on a rusé et on a fait venir les garçons sur le bord du terrain, on leur a filé les consignes. Mais surtout, on s’est aperçu qu’on a voulu jouer les ballons avant de les avoir gagné en début de match, on est resté trois semaines sans compétition depuis la finale régionale, on était carbonisé. Et forcément, dès qu’on a remis de l’ordre, on s’est remis en marche et on a marqué un bel essai puis un second sur interception… Je suis très, très fier des garçons !

 

DSC_0185

Frédéric Carrieu, entraîneur d’Argelès

Rugby Amateur : On ne peut pas fustiger l’envie de vos joueurs, vous avez eu l’avantage territorial, vous avez eu la supériorité numérique à un moment. Que vous a-t-il manqué pour vous qualifier ?

FC : Les garçons ont été partout présents. On est tombé sur une équipe agressive, l’arbitre est tombé dans leur jeu, on subit un carton rouge et un carton jaune. L’arbitre nous vole le match. Je suis très déçu pour les garçons.


FEUILLE DE MATCH

A Cugnaux (Stade de la Saudrune) – Argelès Gazost – Elne 16-21
Mi-temps : 10-11

Pour Argelès : un essai de Marcou (9), trois pénalités de Labadot (17, 47) et de Mannant (59) et une transformation de Labadot (9)
Pour Elne : un essai d’A. Saint-Martin (27) et El Khaoulani (80), un drop-goal de T. Gironella (5), 2 pénalités (34, 67) et une transformation (80) de A. Saint-Martin,

Arbitres : Mr Astié (Comité Midi-Pyrénées), assisté de Mrs Vinet et Lourenco

Argelès-Gazost : Martinez, D. Vignelongue, Vignes, Clavère, Despaux, Soussens, Marcou, Abadie, Bourtoule, Labadot, Carrieu, A. Saint-Martin, Broueil-Nogué, Manant, Lagardère – Remplaçants : F. Sajous, Cazajous, Mathedarre, A. Vignelongue, G. Saint-Martin, C. Sajous, Bernolé.
Entraîneurs : F. Carrieu et M. Boniface

Elne : Arpajou, L. Gironella, Ben Momen, Nou, Tufi, Castelvi, Zahaf, Pull, Caulo, T. Gironella, M. Abejon, Martinez, El Khaoulani, Simon, Armengau – Remplaçants : Rousseau, Serra, Berget, Curto, Piat, D. Abejon, Pineda.
Entraîneurs : JL. Cazes et Berget


IMAGES DE MATCH

DSC_0199
80e : El Khaoulani prend l’intervalle et fonce vers la ligne d’en-but argelésienne pour marquer l’essai de la victoire…

DSC_0010

DSC_0023

DSC_0046

DSC_0067

DSC_0107

DSC_0079

DSC_0158

DSC_0231

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here