1ère série – Poussan à la faute, Saint-Lary vallée…d’or

0

On a l’habitude de dire qu’en finale les chances sont à 50/50 pour chaque équipe. Mais Saint-Lary était tout de même affublé de l’étiquette du grand favori au regard de sa très bonne saison et de son expérience du niveau au-dessus. Poussan présentait bien des arguments, qui lui avaient permis de sortir Rabastens-Couffouleux en demie, et Lavelanet notamment, autant dire, un sérieux candidat. Les équipes étaient quasiment au complet, tout comme dans les tribunes de Foix, où le supporters héraultais avaient pris l’avantage à l’animation. Les Aurois attendaient calmement le début de match pour savoir si l’ardeur poussanaise allait se propager sur le terrain… (photos et résumé par GR Vin)

Supporters Poussan (Copier)

Supporters St Lary (Copier)

Avec l’appui d’un fort vent du sud, les Héraultais rentraient bien dans le match, avec de l’envie, et des intentions manifestes. Mais trop brouillonnes et précipitées pour mettre en danger des Aurois gestionnaires du temps et des éléments. Poussan n’en profitait pas,  et ne se créait pas de véritables occasions, hormis une accélération de Ritter Aguilar sur un jeu au large. A l’inverse Saint-Lary faisait passer par deux fois le frisson par l’intenable Simon Moragas, mais la finition manquait de précision. Son buteur, Villégas, par ailleurs royal, ne maîtrisait pas le vent, et par deux fois manquait la cible dans des positions, on ne peut plus favorables pourtant. Mais la double peine arrivait vite pour Poussan : plaquage sans ballon, carton jaune pour Lopez, et pénalité de Villégas, qui cette fois, inaugure le planchot. Une ouverture du score couplée à un deuxième carton jaune, qui aurait pu devenir rouge contre Barrat, auteur d’un coup de poing sur joueur au sol (Caumont).

En infériorité numérique, cela n’empêchait pas les Poussanais de revenir à égalité aux citrons (3-3). On venait d’assister à un combat plutôt stérile au niveau des concrétisations mais généreux au niveau de l’investissement. Le pack bleu et blanc faisant largement jeu égal avec son adversaire qui n’arrivait pas à mettre en marche ses ballons portés. Le jeu au large semblait être la bonne solution pour Saint Lary car la défense Poussannaise avait logiquement du mal à combler les failles en jouant 20mn en infériorité numérique. Cela dit, elle n’avait pas craqué…

Bossola en puissance (Copier)
Bossola en puissance

Sur le coup d’envoi, Barrios le troisième ligne bleu récupère et traverse la ligne de défense auroise pour une course de 40m qui donne le ton. Il faut un plaquage au maillot de Delarue et surtout un stop de Fournier, pour arrêter cette action tranchante qui aurait pu faire mal. Passée cette alerte, le COS reprenait le dessus, occupait parfaitement au pied par T. Moragas et Auzeral, pour camper dans la camp poussanais. La concrétisation n’allait pas tarder, grâce à une magnifique combinaison derrière qui envoyait Villégas plonger en coin. Superbe sautée redoublée, remise à l’intérieur et deux contre un royal joué au millimètre.

Maitre tente la relance (Copier)
Maitre, très en vue, tente la relance

Les joueurs de Poussan sentent bien que le match peut leur échapper, et remettent la pression. Ils font donner les avants et avec la rentrée de Maitre, proposent de bons enchaînements. Mais ils manquent de contrôle et de clairvoyance. C’est Aksu, déjà repéré par l’arbitre, qui se met à la faute pour un plaquage à l’épaule et laisse à nouveau ses coéquipiers à 14. Ces derniers ne désarment cependant pas, et avec courage, jouent au large. Mais ce coquin de Villégas qui a senti le coup (comme dimanche dernier contre Boulogne) intercepte le ballon, et 60m plus loin, plonge en but pour porter l’estocade. La transformation difficile passe de peu à côté mais le break est fait, 13-3 (72ème).

L’atmosphère se tend, un accrochage dure, les esprits échauffés ne sont pas toujours lucides. Poussan se voit sanctionner d’un nouveau carton, le 4ème du jour, pour brutalité délibérée de son N°9 Segonne. Les arbitres maîtriser les débats tant bien que mal. Le jeu reprend, Poussan pousse, et Maître le bien nommé, se faufile dans la défense pour un essai mérité, qu’il transforme lui même. 13-10, tout est jouable, mais il reste peu de temps à jouer. Saint-Lary profite d’une pénalité pour se donner un peu d’air à trois minutes du terme (16-10). Poussan n’aura pas l’occasion de revenir. La fin de match est quelque peu ternie par de longues minutes en palabres, et l’arbitre renvoie tout le monde à la remise des trophées. Saint Lary, favori pour le titre depuis septembre dernier, s’offre le premier bouclier d’Occitanie en 1ère série qui vient récompenser tout un club, qui a su bien rebondir après ses déboires d’intersaison. On a craint que la superbe vallée d’Aure, devienne la vallée “dort” au niveau rugbystique. Finalement, il s’agit bien de la vallée d’or ! Poussan, de son côté, auteur d’un parcours remarquable, après avoir sorti Lavelanet et Rabastens-Couffouleux, autres prétendants au titre pourtant, tentera de se racheter avec une belle campagne en championnat de France.

Les joueurs : Au COS, Jambaqué Carrot Dubail ont beaucoup donné, Escalona très bon en l’air promet et les papas ont bien fait le boulot Auzeral Delarue, Echadid pour ne citer qu’eux, mais les jeunes méritent aussi la citation et doivent mesurer à sa juste valeur ce titre. Mention à Villegas qui a marqué tous les points. A Poussan : Sauvagnac T. et Barrios se sont employés, Maitre a apporté quand il est rentré avec son compère Benkhaled, perforant au centre de l’attaque.

Sauvagnac secoue Dubail (Copier)
Sauvagnac secoue Dubail
Simon Moragas impossible à attraper (Copier)
Simon Moragas impossible à attraper

Les réactions :

Du côté de Saint-Lary :

Jean-Michel Thévenon entraîneur : Content pour nous, pour les enfants qui mercredi me demandaient si on allait gagner, comment ça allait se passer. Merci à tous, les grands les moins grands, l’équipe dirigeante, les gens qui ont eu la bonne idée de me solliciter. Tous les gens de l’ombre qui passent du temps pour le club. On n’est pas des pros mais une bonne famille où j’ai trouvé ma place et j’en suis heureux. Je m’y sens très très bien et quand je vois qu’on est capable de garder ses nerfs, de ne pas craquer sous la pression, c’est vraiment réconfortant. On va bien profiter maintenant.

Marc Caumont (3ème ligne Saint Lary) : La pression nous a tétanisé, on s’est fait prendre au début, mais malgré notre mauvaise entame on a réagi. En deuxième mi-temps, on a su accélérer et les jeunes du banc ont su apporter leur sang frais. Aujourd’hui c’est la victoire des joueurs, des supporters et de tout un groupe. Une année difficile, le choix de descendre a été dur et là pour le club, c’est un renouveau, avec tous ces jeunes. Le club a de beaux jours devant lui.

Le banc du COS JM Thevenon N.Bacqué D. Palasset (Copier)
Le banc du COS, JM Thevenon, N.Bacqué, et D. Palasset, sous pression

Jérémy Dubail : L’enjeu a tué le jeu, on était un peu en dedans au début, ensuite l’expérience a fait la différence en deuxième mi-temps. Encore une belle interception de Villegas qui nous met à l’abri. Je souhaite à Poussan un bon parcours en championnat de France. Après je suis content pour nous, pour la vallée, pour les jeunes et je crois que c’est une consécration car on a vécu des moments difficiles en début de saison. Cela dit, on a beaucoup travaillé depuis le mois de juillet, et finir comme ça c’est très bien.

Jean-Philippe Delarue : L’expérience a payé, Poussan est une équipe qui n’a pas trop joué au rugby. C’est regrettable mais ça nous a servi, ils ont plus pensé à faire des mauvais gestes qu’a jouer. Tant mieux pour nous et aujourd’hui on a réussi à rester à 15 tout le match, ce qui prouve qu’on a passé un cap au bon moment. C’est important et ça fait plaisir. On a bien géré la première mi-temps après je pense qu’on a fait un peu trop de ballons portés il aurait peut-être fallu écarter plus vite. Sur les extérieurs on leur a posé pas mal de problèmes. Alors qu’avec nos touches on a un peu fermé le jeu. Je suis content car pour les vieux ça sent la fin, les jeunes découvrent les choses avec un premier bouclier à 19 ans pour certains. C’est bien pour le COS à tous les niveaux, on a vu l’osmose entre tous et pas seulement sur le sportif. C’est de très bonne augure pour la suite.

A Poussan :

Jean-Daniel Maitre : On ne va pas tout mettre sur la faute de l’arbitre même s’il nous a beaucoup sanctionnés. On n’a pas su profiter du vent en première mi-temps. Après on n’a rien à leur envier même si c’est une équipe très bien en place. Mais on a plus de cœur qu’eux. On a vraiment des regrets surtout par rapport à l’arbitrage… c’est vraiment dommage. On finit à 4 cartons à rien alors qu’ils se mettent à la faute plusieurs fois sur la même action. Alors voilà, des regrets pour le groupe et pour la saison, mais c’est une très bonne équipe que l’on a rencontré.

Cédric Falcioni : On joue à l’envers au début? on ne profite pas du vent? on joue 20mn en infériorité, face à un adversaire compliqué avec des trois quarts de très bonne qualité. En deuxième mi-temps c’était plus équilibré. L’avantage qu’ils ont eu c’est qu’ils ont bien géré au pied avec le vent. Des regrets quand même mais une bonne saison et très fier des jeunes issus de l’école de rugby de Poussan. 12 sur les 15 joueurs au départ sont de l’école de rugby, ça c’est très beau pour notre village de 6000 habitants.

Thibaud Sauvagnac capitaine : Je trouve vraiment dommage d’arriver à un niveau comme ça, en finale de 1ére série, et d’avoir des arbitres qui ne valent pas un caillou. Ils nous ont “enflé” tout le match, si on perd c’est à cause d’eux. Il y avait une belle équipe en face mais on n’a pas pu se jauger, même si on sait que ça descend de F3, qu’ils étaient favoris, mais pour le coup, et je le répète, c’est l’arbitre qui nous fait le match. On prend 4 cartons sur des fautes, ok, ils font les mêmes, mais sans rien prendre. Je pense que l’arbitre y est pour beaucoup et ils ont beau descendre de pro D2 ou de top 14, ils sont vraiment nuls !  Sur le match, on a fait des erreurs, et on a joué à 14 tout le temps, on n’avait pas de ballons, on ne savait pas quoi faire quand on les avait, on fait des fautes bêtes, on ne sait pas marquer, on s’énerve et on fait n’importe quoi. On ne peut pas espérer grand chose dans ces conditions, on a pas été bons !


FEUILLE DE MATCH 
SAINT LARY- POUSSAN : 19-10 (Mi-temps : 3-3)
Arbitre : M. Meler, Defranoux, Berbons et Mascarenc. – Spectateurs : 800 environ
Vainqueurs : 2E Villegas (44, 72) 2P Villegas (29,79)
Vaincus : 1E Maitre 1T Maitre (76) 1P Dubois (34)
Carton jaune : Barrat (15) Lopez P. (29) Aksu (46) Segonne (60)

Evolution du score : 3-0, 3-3 / 8-3, 13-3, 16-3, 16-19, 19-10

Saint Lary : S. Moragas, Goube, T. Moragas, Labarthe, Villegas (o) Auzeral (cap) (m) Delarue, Fournier, Caumont, Escalona, Echadid, Puyo, Dubail, Carrot, Jambaqué
Sur le banc : Bossola, Bouton, Plo, Loste, Abadie, Arnaud, Pefontan

Poussan : Dubois, Chatain, Constantin, Sauvagnac Q.,Ritter, Aguilar, (o) Villani, (m) Segonne, Sauvagnac T.(cap), Aksu, Barrios, Lopez P., Hivet R., Achin, Girard, Barrat.
Sur le banc : Nougaredes, Julien, Falcioni, Castano, Maite, Benkhalec, Sauvagnac T.

Heureux avec le bouclier (Copier)
Champions !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here