1/2 finales Honneur – Saint-Sulpice et Laroque prennent une option

0

Honneur (matchs aller)

Saint-Girons 3-22 Saint-Sulpice

Après son exploit à Sor Agout, Saint-Girons s’était ouvert les portes d’une demi-finale face à Saint-Sulpice, favori de cette confrontation. Des Tarnais qui allaient se montrer efficaces et réalistes durant une première période maîtrisée, en menant 19-3 grâce à un essai de Sarran au quart d’heure de jeu, et la précision au pied de Florian Carayon. La pluie, qui s’est invitée durant le second acte a empêché les deux formations de développer le jeu entrevu en première période. Carayon, passera tout de même une dernière pénalité, score final 3-22. Les Saint-sulpiciens ont fait un grand pas vers la finale, mais attention à Saint-Girons que l’on croyait déjà éliminé après sa défaite à domicile contre Sor Agout en quart.

saint sulpice saint girons
La pluie s’est encore invitée entre les deux équipes, comme lors du match retour en poule. Mais Saint-Sulpice est passé entre les gouttes et a mieux géré cette demi-finale aller (photo Serge Cartou)

Réactions

Renaud Gely (entraîneur Saint-Sulpice) : On a fait une très grosse première mi-temps, 19-3 à la pause. Bien en place défensivement, on a été bons en contre. Vraiment, les gars ont fait du bon boulot. La deuxième mi-temps a été moins prolifique du fait de l’orage qui s’est abattu, ça a nivelé un match, qu ia fini par être tendu sur la fin, mais c’est le rugby, tant que ça reste sur le rectangle vert…On a fait la moitié du boulot, à nous de le finir. On va rester concentrés, car Saint-Girons a démontré à Sor Agout qu’ils étaient capables de renverser une situation compromise.

Loïc Digrégorio (ouvreur Saint-Girons) : On est tombé sur une belle équipe de Saint-Sulplice qu’on connaissait bien. On prend un essai bêtement, puis leur buteur a tout enquillé. Nous n’avons pas trouvé de solution face à leur grosse défense. L’arbitrage était très bon. Ce n’est pas fini, on va y croire jusqu’au bout, quitte à mourir les armes à la main.

Florian Carayon (ouvreur Saint-Sulpice) : Pour cette demi-finale aller, nous réalisons le match parfait à l’extérieur en scorant sur tous nos temps forts mais surtout en ayant une défense très hermétique. À la pause, nous basculons en tête avec un score de 19 à 3, et surtout en défendant corps et âme sur notre ligne pendant 5 minutes sans encaisser de point. La seconde mi-temps a été plus brouillonne avec certains gestes à la limite de la règle qui auraient pu valoir un rouge…C’est toute l’équipe qui est à féliciter pour n’avoir rien lâché pendant 80 minutes. Notre destin est entre nos mains, à nous de confirmer dès dimanche à Moletrincade devant nos supporters qui sont au passage venus très nombreux à Saint-Girons et que l’on remercie.

Nicolas Desbiaux (troisième ligne aile Saint-Girons) : On a joué une belle équipe se Saint-Sulpice bien en place offensivement et défensivement. De notre côté nous avons été trop indisciplinés, nous avons fait beaucoup trop de fautes et on l’a payé à chaque fois. Des regrets car on va plusieurs fois à 5 mètres de leur ligne mais on concrétise pas et c’est bien dommage. Maintenant on a une semaine pour travailler et se remettre les idées en place pour tout donner dimanche prochain.

Laroque Belesta 26-6 Beaumont

laroque beaumont demi aller 2016 (4)
Laroque-Belesta a fait parler sa puissance devant (photo Pascal Villalba)

Laroque attendait cette victoire contre Beaumont avec impatience. Elle est arrivée grâce aux valeurs bien connues des hommes du Pays d’Olmes. Le match était aussi rythmé qu’équilibré (6-6 à la 25ème) quand ils ont réussi à marquer le premier essai de la partie, que Picheric transformait. Les coéquipiers de Puigserver ne lâchaient pas l’étreinte face à des beaumontois quelque peu déboussolés. Ils inscrivent un deuxième essai avant la pause, transformait en coin. 20-6 à la mi-temps, le break est fait. Les Lomagnols reviennent sur le pré avec une détermination visiblement retrouvée, d’autant plus qu’ils jouent à un de plus après un carton jaune pour Rivière. Mais rien n’y fera, la défense ariégeoise étant imperméable. Picheric trouvera même le chemin des perches à deux reprises pour faire gonfler l’écart à 26-6. Les Beaumontois feront le siège de la ligne adverse, mais se heurtent à une défense héroïque. Ils regretteront peut être de ne pas su (pu) marquer un essai, qui leur aurait permis d’envisager le retour avec plus de confiance. Rien n’est joué pour autant, s’il n’est pas utile d’évoquer la détermination de Laroque, il ne faut pas croire que Beaumont sera résigné pour autant. Leur saison et leur place de numéro un de poule atteste de leur potentiel à pouvoir marquer des points…

laroque beaumont demi aller 2016
Benoit Cailloux à la charge face à la défense beaumontoise (photo P. Villalba)

Réactions

Benoît Cailloux (troisième ligne Laroque-Belesta) : Une grosse satisfaction pour ce groupe qui monte en puissance match après match. On avait à cœur comme dit notre coach Pierre Mico de relever ce défi surtout contre une équipe de Beaumont qui nous avait gagnée deux fois cette année. La première partie du contrat est remplie, mais il faut vite se reconcentrer, car le match retour, on le sait, sera compliqué !

Frédéric Decotte (co-entraîneur Beaumont) : Félicitations à Laroque ! Nous n’avons existé que 15 minutes, après on a vu qu’une seule équipe sur le terrain. Nous avons déjoué complètement, on a rendu énormément de ballons au pied, loupé je ne sais combien de plaquage, et aucune agressivité ensuite. Nous avons lâché, c’est cela le plus grave. Je n’ai pas reconnu mon groupe par rapport à tout ce qu’il a fait jusqu’à maintenant. Je ne sais pas si la victoire de Laroque est méritée, mais par contre, nous méritons assurément la défaite. Je suis déçu mais pas abattu, j’espère que les joueurs non plus. Il reste un match à jouer, devant nos supporters. Il faudra les respecter, chose que nous n’avons pas fait à Laroque. Qui sait, le sport offre parfois quelques bonnes surprises, même si cela semble compliqué.

Stéphane Loze (co-entraîneur Laroque-Belesta) : On appréhendait ce match contre notre bête noire. C’était la cinquième fois qu’on jouait Beaumont, sans jamais avoir gagné. L’entame a été pour eux, mais nos joueurs sont restés sereins, tout en montant en régime. On a occupé le terrain, et pour notre première incursion, on a converti par une pénalité, avec encore une fois, un très bon « Piche ». Ce qui nous fait bien rentrer dans le match. On a respecté les consignes dans la bonne agressivité, en scorant sur nos temps forts. On va préparer le retour avec beaucoup de sérieux, car je suis persuadé que nous serons attendus. Pour finir, je tiens à féliciter l’ensemble de l’effectif sénior, qui régale nos supporters avec ces deux victoires ce week-end.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here