Fédérale 3 – Grenade-Revel, les nerfs à vif

0
2075

A l’approche de la mi-championnat, la poule 12 de Fédérale 3 (certes dominée par l’ogre beaumontois) a déjà réservé bien des surprises. Parmi elles, le classement du Rugby Club Revélois. En effet, on pouvait penser que les Rouge et Noir, forts de leur bon parcours la saison passée, allaient figurer dans les équipes de tête. A ce jour, il n’en est rien puisque le club n’a enregistré qu’une seule victoire (au RC Montauban) et sept petits points. Bilan : Revel occupe la peu enviable onzième place, celle du premier relégable. Inutile donc de préciser qu’une victoire serait plus que bienvenue. L’hôte du jour, le Grenade Sport (5è, 16 points) ne l’entend évidemment pas de cette oreille. Après un début d’exercice en demi-teinte, les Jaune et Noir semblent trouver peu à peu leurs marques (ils restent sur deux victoires probantes à domicile) et veulent s’éviter de revivre la saison galère de l’an passé… (par Marco Matabiau/ Photos Georges Martinez).

Dès l’entame, Grenade ouvrait les hostilités en envoyant du jeu vers l’extérieur où les ailiers El Hajji et Aranda se mettaient en évidence. C’est pourtant Revel qui allait se créer la première occasion sur un contre rondement mené par le centre Daniaud. Il obtenait une pénalité mais Mercier ratait la cible. Les Grenadains ouvraient le score sur une pénalité de Margarit (3-0, 5è) mais manquaient de réalisme quelques instants plus tard sur un nouveau déboulé plein champ d’El Hajji. Ce n’était que partie remise puisque sur une « 89 » d’école, le ballon échouait à l’arrière Crouzillon qui décalait, d’une superbe passe sur un pas, son ailier Aranda. Ce dernier crochetait vers l’intérieur et inscrivait le premier essai du match. Margarit se chargeait de transformer (10-0, 15è). Revel semblait déjà à bout de souffle malgré une timide réaction sur ballon porté. Les locaux continuaient à donner du rythme, Aranda réalisait un beau numéro de soliste côté droit (crochet, raffut, remise intérieur) mais l’action n’aboutissait pas. La pénalité obtenue était néanmoins convertie par Margarit (13-0, 23è).

DSC04161
Van Huffel grille ici la politesse à Péchard pour offrir des munitions à ses trois-quarts (Photo Georges Martinez).

Alors que Grenade paraissait avoir la mainmise sur les débats, Revel allait relever la tête sur un coup du sort. Après un échange de jeu au pied, l’arrière garde grenadine se laissait piéger par un rebond capricieux. A l’affût, l’ailier Compagnon récupérait le cuir et grillait la politesse à toute la défense. La transformation de Mercier remettait les siens un peu plus dans la rencontre (13-7, 26è). Quelques instants plus tard, les deux équipes se retrouvaient à 14, Aranda et Mercier (décidément dans tous les coups en ce début de match) en venaient aux mains, provoquaient une petite échauffourée et écopaient chacun d’un carton jaune (31è). Les espaces se créaient davantage et Grenade manquait une énième occasion de prendre le large, Crouzillon se faisant stopper à quelques centimètres de la ligne. Revel n’en demandait pas tant et revenait au score juste avant la pause. Sur les 40 mètres adverses, Compagnon récupérait une passe à rebonds et partait dans une chevauchée fantastique. Raffût, crochet, accélération: le triptyque du parfait ailier l’envoyait pointer en but (13-12, 40è+1). La seconde période s’annonçait des plus indécises.

DSC04141
Les Revélois (comme ici le casqué Antequera et l’ailier Samsus) ont été solidaires et n’ont rien lâché aux attaquants grenadains (Photo Georges Martinez).

Margarit et Mercier, duel au sommet…

Dès le retour des vestiaires, Grenade restait fidèle à ses convictions en jouant tous les ballons. Depuis ses 22 mètres, Margarit initiait une relance que le centre Daniaud bonifiait d’une longue percée. L’action permettait aux jaune et noir d’obtenir une pénalité que Margarit réussissait (16-12, 44è). Revel réliquait par son paquet d’avants. Le maul porté était effondré par Grenade et Mercier ramenait les siens à un petit point (16-15, 51è). Quelques minutes après, les Grenadins écroulaient un nouveau maul prometteur et Van Huffel recevait un carton blanc (57è). Le match tombait dans un faux rythme, chacune des deux équipes craignant peut-être de faire l’erreur qui lui coûterait le gain de la rencontre. Les dix dernières minutes allaient pourtant tenir en haleine le nombreux public venu braver le froid et le vent glacial ce dimanche.

SAM_6331
Le paquet d’avants revélois a pris les choses en mains en seconde période (Photo RugbyAmateur).

Sous pression, les buteurs se mettaient effectivement en valeur. Mercier permettait d’abord à Revel de reprendre les devants (18-16, 72è), puis Margarit lui répondait suite à une faute au sol des visiteurs (19-18, 77è). Ne voulant pas être en reste, Mercier refaisait passer les Revélois en tête après un hors-jeu adverse (21-19, 79è) avant que Margarit, décidément très en réussite, ne redonne l’avantage aux locaux (22-21, 80è). On pensait alors que Grenade avait fait le plus dur. C’était mal connaître la résilience revéloise. Une récupération de ballon et quelques temps de jeu plus tard, les Rouge et Noir se voyaient octroyer une dernière pénalité par M. Deauze. Des 35 mètres, légèrement décalé sur la droite, Mercier ne tremblait pas et donnait la victoire aux siens (24-22, 80è + 3).

Disputée entre deux équipes joueuses, la rencontre n’a donc livré son verdict que dans les ultimes instants. Après avoir réussi un bon début de match, optant le plus souvent pour un jeu aéré, Grenade n’a pas réussi à se mettre hors de portée, vendangeant deux ou trois actions d’essais qui semblaient pourtant imparables. L’absence d’un taulier de la trempe de l’ouvreur Delpech a certainement pesé, notamment dans la gestion des temps faibles et de l’alternance. Il faudra sans doute se repencher sur tout cela pour bien préparer le prochain déplacement chez un mal classé, le RC Montauban.

Citons cependant les prestations de Margarit (à la fois bon animateur et auteur de 17 points), d’Aranda (même si on l’a un peu moins vu après la demi-heure de jeu) et de Gatti, très actif et perforant dès son entrée en jeu. Pour leur part, bien que malmenés en début de rencontre, les Revélois sont restés solidaires et fidèles à leurs principes de jeu. Ils se sont appuyés sur leur paquet d’avants (dans lequel le pilier M’Benoun a tiré son épingle du jeu) et la prise du milieu du terrain (par les centres Camciam et Barnagaud) avant de porter l’estocade dans les arrêts de jeu par l’inévitable Mercier (14 points). Revel se donne ainsi un peu d’air et remonte à la 9è place. De quoi bien préparer la venue dans le Lauragais de Tournon d’Agenais, un des gros « clients » de la poule.

Notons enfin qu’en début de rencontre avait été observée une minute de silence à la mémoire de Claude Guderzo et Jean-Claude Fiorito, deux fidèles du Grenade Sport récemment décédés.

DSC04133
Comme les Revélois et l’ensemble du public présent, les Grenadains se sont recueillis en début de match pour rendre hommage à Claude Guderzo et Jean-Claude Fiorito (Photo Georges Martinez).

Réactions

David Bégu (Entraîneur, Revel): « On a un groupe qui essaie de vivre ensemble depuis le début de la saison. On a joué ce match autour de nos valeurs, avec une vraie conquête. Les joueurs ont bien respecté les consignes mises en place dans la semaine pour affronter cette équipe de Grenade très joueuse. On aréussi à les contrer en touche. On avait besoin de retrouver de la confiance. Depuis le début du championnat, chaque fois qu’on gagne à l’extérieur, on perd chez nous contre un « gros ». Là, on enchaine, on va se concentrer sur le match à domicile de dimanche prochain. On reçoit sept fois en seconde phase après une série de matchs allers plutôt défavorable pour nous. On sait qu’on a une équipe qui a envie de jouer, avec beaucoup de jeunes du club qui veulent rester à ce niveau. Aujourd’hui, on a joué, on ‘na pas fermé le jeu, et les dieux du rugby étaient avec nous. C’est la victoire d’un groupe, d’un club. Je tire enfin un coup de chapeau à Pierre Pélissier et Philippe Gordo qui font un travail remarquable à Grenade. »

Gérald Mercier (Arrière, Revel): « On fait une première mi-temps pas terrible face au vent. Heureusement on marque sur deux exploits individuels de Paul Compagnon. En deuxième mi-temps, on serre un peu plus les rangs, on occupe un peu plus, on respecte davantage le jeu qui nous a été demandé par les entraîneurs. On leur impose des mauls portés. Les « gros » ont fait le boulot, ce qui nous permet de concrétiser sur des pénalités (…) Le dernière pénalité? Je me souviens d’une fois avec Villefranche en Fédérale 3, j’en loupe une des 45 mètres en coin pour la gagne. Je me suis dit que cette fois, je ne pouvais pas la laisser passer. »

DSC04265
Le demi de mêlée Margarit (casque noir) a bien cru donner la victoire à ses couleurs à la 80è, mais le Revélois Mercier en a décidé autrement (Photo Georges Martinez).

Maxime Van Huffel (Troisième ligne, Grenade): « On fait une bonne entame, on est bien. Ensuite, on se fait un peu secouer. Ils sont en place sur les mauls portés. Nous, on se cherche un peu défensivement. On arrive à la pause avec un point d’avance. On revient en seconde période. C’est un peu compliqué. On n’arrive pas trop à jouer. Beaucoup de jeu au pied. Après, sur la fin, l’arbitrage est un peu compliqué. Il y a une alternance de pénalités. On est amers, d’autant plus qu’on doit tuer le match dans les trente premières minutes. C’est lesport, c’est comme ça. On fait des mauvais choix, on fait tomber les ballons. Ds petites erreurs qu’il faut gommer, en espérant que ça va rentrer. En tous les cas, c’est râlant de perdre aujourd’hui à la maison. »


Feuille de match

A Grenade-sur-Garonne: Rugby Club Revélois bat Grenade Sport  24 à 22 (mi-temps: 13 à 12 pour Grenade)

Arbitrage: M. Guillaume Deauze (Comité Armagnac Bigorre)

Pour Grenade: 1 essai Aranda (15è), 5 pénalités (5è, 23è, 44è, 77è, 80è) et 1  transformation Margarit.

Pour Revel: 2 essais Compagnon (26è, 40è + 1), 4 pénalités (51è, 72è, 79è, 80è + 3) et 1 transformation Mercier.

Cartons blancs: à Grenade, Van Huffel (57è).

Cartons jaunes: à Grenade, Aranda (32è); à Revel, Mercier (32è)

Composition Grenade: Crouzillon; Aranda, Ospital, Daniaud Q., El Hajji; Delpy (o), Margarit (m); Refloch, Castelnau, Van Huffel; Mazzucchini, Rouxel (cap); Orsingher, Lepinay, Roncadin.

Sur le banc: Manas, Zulian, Bejna, Gatti, Boularan, Marty, Daniaud T.

Entraîneurs: Pierre Pélissier et Philippe Gordo.

Composition Revel: Mercier; Compagnon, Camciam, Barnagaud, Samsus; Rallier (o), Hebrard (m); Durieux, Péchard, Ourliac; Maury, Antequera; M’Benoun, Morin, Hamda.

Sur le banc: Fabre, Pitton, Mackowiak, Gayraud, Poret, Bousquet, Raybaud.

Entraîneurs: David Bégu, Rémy Fabre et Lilian Camciam.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here