Thibault Giroud (directeur de la performance du XV de France) : “les 3 priorités pour une reprise adaptée”

0
Le directeur de la performance du XV de France donne ses conseils pour celles et ceux qui retrouvent les terrains de rugby après deux mois d’arrêt complet. Avec trois priorités sur les premières semaines de reprise : état des lieux, développement de l’endurance et régulation calorique… (source FFR– par Bastien Mathieu)

Quelle est la première chose à faire pour le rugbyman lambda qui veut reprendre une activité physique après deux mois de confinement ?

Thibault GIROUD (Directeur de la performance du XV de France) : La priorité, c’est un état des lieux de son état physique. Et ça c’est valable pour n’importe quel joueur, amateur ou professionnel. Le premier repère, c’est le poids. C’est important de savoir quel est le changement sur la balance après deux mois de confinement. Le premier objectif pour celui qui n’a eu aucune activité sportive pendant cette période, c’est de perdre les kilos qui ont été pris. Ça va passer par une reprise progressive du développement des qualités de base et bien sûr par une régulation de la nutrition.

Comment se traduit cette reprise d’activité progressive ?

Au-delà du poids, il faut voir où en est l’endurance de base. C’est la première chose à développer pour celui qui a totalement coupé pendant deux mois. Il est évidement recommandé de ne pas partir sur de grosses intensités d’entraînement dès le départ. Il faut que ça soit progressif. On va donc partir sur de l’aérobie, du travail long, sans dépasser les 80% de VMA. La priorité, c’est de travailler la course et le volume de course. Le reste viendra plus tard. En suivant le programme de reprise mis en place par la FFR, on permet au joueur de monter progressivement en intensité.

Quelle évolution après la première semaine de reprise ?

Forcément, les premières séances vont piquer pour ceux qui n’ont eu aucune activité physique pendant deux mois. Ils vont avoir de belles courbatures (rires). Dès que le joueur va pouvoir accepter la charge de travail, il faudra intégrer rapidement à l’intérieur de ce cycle d’endurance, des exercices neuro-musculaires d’explosivité et d’accélération sur des distances très courtes. L’intérêt est de re-stimuler le métabolisme pour que la carte mémoire du corps au niveau neuro-musculaire recommence à imprimer. Quand on joue au rugby, on demande des efforts à 100% et il va falloir progressivement réhabituer le corps à ça. Surtout ne pas griller les étapes et suivre les recommandations des préparateurs physiques des clubs.

RUGBYU FRA TRAINING
L’alimentation, l’autre point important (©photo Sports24 – FFR.fr)

À quand une reprise du contact ?

Nous n’avons pas de vision vraiment précise pour la reprise du contact. Ce sera lié aux décisions gouvernementales et aux différents stades de reprise de l’activité rugby mis en place par la FFR.. Mais en attendant, après plusieurs semaine de reprise d’activité physique, le rugbyman lambda peut recommencer à habituer son corps au contact. En utilisant par exemple des sacs de plaquages pour ceux qui en ont. Même si évidement ça ne remplacera jamais le contact homme à homme. Mais il y a d’autres choses à travailler, comme le fait de se relever rapidement après le passage au sol, ou de travailler la position dans les rucks.

L’autre point important, c’est donc de réguler son alimentation ?

Certains ont probablement changé leur habitudes alimentaires pendant ce confinement, avec du grignotage ou des repas moins équilibrés. Celui qui veut perdre du poids et reprendre une préparation progressive va devoir réguler son apport calorique. Le calcul est très simple : il faut dépenser plus de calories que celles ingurgitées. Avec une vigilance particulière sur les glucides. D’autres n’ont pas perdu de poids sur la balance mais leur physiologie a changé, avec une masse graisseuse plus importante. Là encore, celui qui veut changer ça va devoir repartir sur une alimentation plus saine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here