Surprise : Gérard Cholley en 4ème série

0

Le Tarn offrait un de ses nombreux derbys dimanche dernier. En 4ème série, Cagnac/Blaye recevait notamment Labruguière, et s’est imposé 20 à 9. Mais au delà de la rencontre, c’est la venue plutôt inattendue d’un ancien international français, qui n’est pas passée inaperçue… (par BR)

Et pour cause, il s’agissait de Gérard Cholley ! Le pilier légendaire vainqueur du non moins légendaire grand chelem 1977, est arrivé discrètement, observer sa descendance, mais sa silhouette imposante (1.93m rappelons-le, pour un poids que nous laisserons ici à discrétion) a forcément attiré le regard des supporters mais aussi des joueurs et dirigeants. L’heureux hasard a voulu qu’un de nos correspondants, alias BR, était sur place pour immortaliser ce moment. “Il fallait voir la tête des gars quand ils l’ont vu rentrer dans le club house !” nous a-t-il dit. “Je ne dirais pas le nom, mais un ancien en a pleuré, tellement il était surpris et heureux de le voir”. Séquence émotion.

Il faut dire que pour la génération qui a suivie la carrière du colosse au sein de l’équipe de France (31 sélections entre entre 1975 et 1979), c’est un sacré phénomène.

G Cholley et les joueurs de Cagnac Blaye
G Cholley et les joueurs de Cagnac Blaye avant la rencontre

Le “Patron” comme il était surnommé, avait été classé par le Times parmi les dix joueurs de rugby les plus effrayants. Pas sûr que dimanche, Gérard Cholley ait effrayé son monde. Mais les poignées de mains chaleureuses, et les regards aussi admiratifs qu’intimidés, trahissaient l’aura que véhicule encore et toujours l’ancien pilier, vice président du Castres Olympique, qui a visiblement passé un bon moment au milieu des amateurs. Pour preuve, la photo ci-dessous, qui mérite une double explication. En effet l’ancien 1/2 de mêlée de Blaye les Mines, Liberto Costa (qui mesure, rappelons-le, 1.62m), a souhaité prendre la pose avec son idole en lui demandant de rester assis. “On dira qu’on était debout tous les deux hein, ?”. Éclats de rire dans l’assistance avant que Liberto, fier comme tout, dégaine une autre phrase qui a encore fait mouche : “C’est la première fois que je vois un monument se déplacer !”

Vous savez, il s’agit d’un de ces moments savoureux, que personne n’oublie, et qui font du rugby, un sport à part…

G Cholley 2

G cholley 3

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here