Séries – Montredon, la belle histoire

0

C’est l’histoire d’un petit village d’un peu plus de 2000 âmes, situé entre Albi et Castres, plus connu pour son zoo, celui des 3 vallées, que pour son équipe de rugby. Enfin, pour les non initiés, car pour les autres, ce club a gagné depuis longtemps ses lettres de noblesse, de club respectable et respecté. Dans les bons comme dans les mauvais moments, le navire bleu et blanc est resté stable, avec à sa tête des dirigeants et un staff qui ne jurent que par les fameuses valeurs que l’on tend à bafouer par ailleurs, mais pas ici, pas à Montredon-Labessonnié…

montredon
Une victoire et une montée largement arrosées avant l’heure par une pluie battante (photo Maxx)

A la tête du groupe séniors, David Loubet, qui, et nous pouvons en témoigner, sait prendre du recul quand les résultats ne suivent pas, et tempérer quand tous les feux sont au vert. En début de cette saison, quand il pressentait que son groupe avait des bases solides pour aller loin, il préférait mettre en avant la notion de plaisir. Dimanche soir, alors que l’Olympique Montredonnais venait de composter officiellement son ticket pour l’étage supérieur, il ne changeait pas son discours : ” C’est d’abord et avant-tout une satisfaction générale, le jeu proposé est à la hauteur des résultats, un plaisir pris à quasi chaque rencontre, avec des entraînements de qualité, et au niveau du message, il a été reçu 5 sur 5 par tous les acteurs. Alors beaucoup de joie oui, pour cette gagne obtenue, synonyme de Promotion d’honneur, de 1/4 des Pyrénées pour les deux équipes séniors et de 32ème championnat de France”.

Pour leur dernier match à domicile de la saison, les bleu et blanc recevaient Villemur-Fronton, 3ème, un adversaire connu, respecté, solide et pris très au sérieux. ” Un club qui deviendra grand”, avance David Loubet “forcément au vu de sa population, nombreuse, ses infrastructures, mais aussi par la qualité de son équipe déjà en place, avec un paquet d’avants très dense, le plus solide de la poule à nos yeux, avec Aussillon. Alors avec un temps dégueulasse comme dimanche, nous avions vraiment peur pour notre dernière à domicile”.

david loubet montredon
Le sourire de David Loubet en dit lonf sur sa joie et celle de tout un club (photo Maxx)

A 10-6 à la pause, rien n’était joué en effet. Il aura fallu attendre la dernière demi heure pour que la condition physique tarnaise ne fasse la différence, avec 5 essais au total, et “un score jamais obtenu contre cette équipe, 38-6. Au contraire, d’habitude, c’est nous qui les prenions” sourit le coach, qui était d’autant plus ravi que ce couronnement avait été suivi par beaucoup de monde.

“Le groupe séniors dans son ensemble était aux anges dimanche soir bien sûr, mais pas que. La gent féminine qui n’est pas souvent mise en valeur, est récompensée de certains de leurs efforts, les dirigeantes, les épouses, les mamans, en cette semaine de la journée de la femme et à l’heure où s’est couché, on ne peut que les remercier (rires)! L’école de rugby était présente pour accompagner main dans la main les plus grands, il y avait du monde autour de la main courante, il faut donc remercier ces gens qu’on ne cite pas assez souvent : les éducateurs des plus jeunes, hommes et femmes, l’école de rugby et ses 40 gamins, les cadets et juniors, qui souffrent toujours au début pour finir jamais trop mal. La politique du club axée sur la jeunesse des environs, donne des résultats inespérés, car Montredon se retrouve avec des clubs huppés, bien au-dessus de notre standing”

david loubet montredon olympiqueL’entraîneur fait dans la retenue, teintée de modestie. Tout ça pour prévenir aussi “que le plus dur commence envers et contre tous, et qu’il va falloir cravacher dur”. Et d’envoyer un dernier message, très important à ses yeux remplis d’étoiles : “A toutes les personnes et tous les clubs qui ont envoyé un message sincère dimanche soir suite à notre montée directe, nous les remercions chaleureusement, ils étaient vraiment nombreux, donc merci, merci beaucoup”.

Avec 14 victoires au compteur (pour seulement deux défaites et un nul), un goal average de +436 et 11 bonus marqués, il est probable que l’on entende encore parler de l’OM d’ici la fin de saison…

banner__omidem

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here