Sélection Occitanie – Espagne (féminines) – Les Occitanes font plier la 9ème nation mondiale

0

Grande première ce weekend au Stade Ernest-Wallon : une sélection de la Ligue Occitanie, composée de joueuses des clubs de Blagnac, Montpellier et du Stade Toulousain, rencontrait l’équipe d’Espagne, neuvième au classement mondial. L’occasion pour les jeunes et talentueuses occitanes de se mesurer à une des nations montantes de l’échiquier féminin… (par Marco Matabiau/ Photos Christophe Fabriès et Wildon).

Occitanie Espagne ©WilDon Rugbyamateur (10)
Un match amical… jusqu’au coup d’envoi…©WilDon Rugbyamateur

D’entrée, dans des conditions de jeu très difficiles, le pack occitan donnait le ton en gagnant le ballon sur introduction adverse. Malgré le froid et la pluie incessante, les deux équipes essayaient de porter le jeu sur l’extérieur, mais le ballon glissant rendait l’entreprise aléatoire. Beaucoup d’approximations venaient ainsi conclure les actions des unes et des autres, comme sur cette relance des “locales” dans leurs 22. L’Espagne n’en profitait pas. Quelques instants plus tard, la demi de mêlée Garcia jouait rapidement un coup franc, poussait rasant au pied dans l’en-but mais l’arrière-garde adverse veillait (8è).

Occitanie Espagne ©WilDon Rugbyamateur (2)
Appliquée, Audrey Abadie s’apprête à inscrire les premiers points de la sélection occitane (Photo Wildon).

Malgré une nette domination en mêlée (notamment grâce au travail de la gauchère André face à sa vis-à-vis Brust), les Occitanes ne parvenaient pas à enchainer et peinaient dans l’alignement. Elles récoltaient tout de même une pénalité qu’Abadie, des 22 mètres, convertissait (3 – 0, 12è). Les Ibériques réagissaient immédiatement, reprenant la direction du jeu, envoyant d’abord les avants au près, puis donnant de l’air au ballon: décalée en bout d’aile droite par son arrière Bueso-Inchausti, l’ailier Aguirre inscrivait le premier essai de la rencontre (5 – 3, 15è). La sélection régionale tentait de réagir mais n’arrivait toujours pas à trouver de la continuité dans ses actions. Pour ne rien arranger, la demi d’ouverture Queyroi, blessée, devait prématurément quitter ses camarades. Elle était remplacée par Lenoir (25è). Pourtant, cela n’empêchait pas les Occitanes de reprendre l’avantage: après un pilonnage en règle de la ligne de but ibérique, dont une belle charge de la seconde ligne Tchouta Nkwami, la pilier Lapoujade ramassait et marquait en force. Abadie rajoutait les deux points de la transformation (10 – 5, 29è).

Occitanie Espagne ©Christophe Fabriès RugbyAmateur (16)
Suite au bon travail préparatoire de ses coéquipières, Maëlia Lapoujade marque au pied des barres (Photo Wildon).

Quelques minutes avant la pause, la sélection Occitanie trouvait un peu d’espace sur l’aile gauche sur laquelle déboulait, après un superbe cadrage débordement sur son homologue, la véloce Aguirre (34è). Ce sont néanmoins les Espagnoles qui terminaient le mieux ce premier acte: un bel enchainement plein axe entre la pilier Brust et la deuxième ligne Castelo offrait un peu de champ aux lignes arrières, mais Bueso-Inchausti assurait mal sa dernière transmission vers Aguirre (40è + 1). Dans la foulée, les jaune et rouge obtenaient une pénalité 15 mètres face aux barres. Ambitieuses, elles optaient pour la pénal touche, enchainaient sur du jeu à une passe, mais rien n’était marqué, la défense des Occitanes faisant front. Cependant, Khaiza se mettait à la faute et écopait d’un carton jaune (40è + 4). Mme Domenjo sifflait la pause quelques secondes plus tard.

Occitanie Espagne ©WilDon Rugbyamateur (19)
Malgré la pluie et le ballon glissant, Elodie Martin a transmis de bonnes munitions à ses lignes arrières (Photo Wildon).

L’Occitanie contrariée, l’Occitanie dominée, puis l’Occitanie libérée

A la pause, le staff occitan effectuait quelques changements: Martin (mêlée) et Vanthournout (centre) cédaient leur place à Mias et Bérenger. Les Espagnoles repartaient pied au plancher. Comme en première période, sur un jeu au pied rasant dans l’en-but (d’Argudo cette fois), elles mettaient la pression mais l’arrière Pegot assurait la couverture. Ce n’était que partie remise puisque, dans les secondes qui suivaient, l’Espagne inscrivait son deuxième essai grâce à la troisième ligne Fresneda, bien servi au près à la suite d’un bon travail préparatoire de son paquet d’avants. Garcia transformait (12 – 10, 43è). Le chassé croisé se poursuivait.

Espagne 6
La troisième ligne espagnole Lourdes Alameda a parfois réalisé des miracles derrière sa mêlée, à l’image de cet “offload” malgré la défense de Nawel Khaiza (Photo Christophe Fabries).

Garcia avait l’occasion d’aggraver la marque des 40 mètres mais sa pénalité passait juste sous la barre (55è). Désormais dominatrice, l’Espagne continuait d’appuyer, comme sur ce bel enchainement de passes courtes côté droit entre les troisièmes lignes Calvo et Fresneda et la seconde ligne Puig (57è). Les Ibériques relevaient également la tête en mêlée et secouaient maintenant le pack occitan. A l’heure de jeu, les protégées de Driss Khaiza semblaient pourtant se réveiller dans le sillage des nouvelles entrantes en première ligne Polak et Lindelauf, auteurs de deux charges impressionnantes. Les Espagnoles restaient visiblement organisées et sereines mais allaient céder dans les ultimes instants. Après un rush côté droit de Vanthournout (revenu en jeu), puis une pénalité dynamisée dans la foulée, elles obtenaient une nouvelle pénalité aux 10 mètres. Abadie ne tremblait pas (13 – 12, 76è).

Occitanie Espagne ©Christophe Fabriès RugbyAmateur (11)
Chacune des équipes a eu sa phase de domination en mêlée fermée (Photo Christophe Fabries).

Le staff occitan faisait alors revenir en jeu sa première ligne initiale (Lapoujade – Mignot – André), histoire sans doute d’apporter l’expérience nécessaire dans les dernières encablures. Coup de poker payant puisque, sur le renvoi, le pack orchestrait une magnifique “cocotte” sur plus de trente mètres et gagnait une pénalité. Les Espagnoles récupéraient bien quelques ballons mais, obligées de porter le cuir, enchainaient à leur tour les maladresses. Enfin, sur un ultime ballon récupéré dans les 22, la sélection Occitanie se voyait offrir une dernière pénalité. Abadie, des 15 mètres en face, clôturait le score (16 – 12, 80è + 4) avant que Mme Domenjo ne mette un terme définitif aux débats.

Occitanie Espagne ©Christophe Fabriès RugbyAmateur (9)
Quand on sait que les Espagnoles menaient depuis la 43è minute avant de se faire dépasser à quelques minutes du terme, la déception de Maria Garcia (14) n’en est que plus compréhensible (Photo Christophe Fabries).

Pour cette grande première, Occitanie et Espagne se sont évertuées à produire un jeu complet malgré des conditions météorologiques des plus délicates et un ballon pour le moins difficile à maitriser. Il a donc fallu s’en remettre aux bons vieux fondamentaux, à savoir la conquête et la défense. Les deux équipes ont rivalisé dans ce domaine, chacune connaissant sa période de domination en mêlée fermée. La défense occitane a souvent plié, notamment pendant la période de domination espagnole dans le second acte, mais n’a pas rompu. Toujours accrocheuses, les filles de Sylvie Bros, Sébastien Lapasset et Romain Blattes sont allées puiser dans leurs ressources pour arracher un succès historique face à une sélection jeune et pleine de promesses.

Espagne 7
La demi de mêlée espagnole Patricia Garcia (mise ici sous pression par Coco Lindelauf) aura à maintes reprises tenté de dynamiser le jeu des siennes (Photo Christophe Fabries).

Côté espagnol, notons les performances de la demi de mêlée Garcia, très dynamique et toujours prompte à réveiller le jeu de son équipe, ainsi que de la troisième ligne Alameda – Calvo – Fresneda, très complémentaire et pour le moins physique dans les zones de ruck et sur les plaquages. Côté occitan, les piliers André (mêlée) et Lindelauf (jeu courant) ont été très en vue alors qu’Abadie a, comme à son habitude avec le Blagnac RF, régulé le jeu de son équipe. Enfin, mention spéciale à Gaëlle Mignot, vétérante de cette équipe (et forte de ses 70 sélections avec l’équipe de France) qui a su, dans les moments décisifs, apporter son expérience des grand rendez-vous.

Espagne 8
La sélection Occitanie peut être fière: elle vient de battre la 9è nation mondiale.

Réactions

Driss Khaiza (Chef de délégation, Occitanie) : “Une immense fierté pour la Ligue Occitanie qui réalise une première historique, le tout en alignant une sélection très jeune emmenée par une grande figure du rugby français qu’est Gaëlle Mignot (…) Un match avec une dimension particulière face à une équipe nationale. Nos jeunes  joueuses ont réussi à proposer quelque chose d’intéressant, s’appuyant sur les fondamentaux, face à une équipe espagnole très dynamique.”

Elisabeth Martinez (Manager, Espagne) : On savait qu’on allait avoir un match difficile. L’équipe d’Occitanie était composée de joueuses très talentueuses. Les conditions météo n’étaient pas évidentes non plus à gérer. Nos joueuses étaient un peu nerveuses. Après, c’était un match important pour nos filles (…) Pour certaines, c’était leur premier match avec l’équipe nationale. Si on avait gagné, ça aurait été mieux, mais les filles ont appris. Cela leur permet d’emmagasiner de l’expérience.”

Audrey Abadie (Trois-quart centre, Occitanie) : “Fière pour l’ensemble du Blagnac Rugby Féminin d’être aussi nombreuses pour représenter la région Occitanie. Fière aussi de battre une équipe espagnole qui travaille ensemble depuis assez longtemps. En deux jours, trois entraînements, on a réussi à mettre quelque chose en place. A la fin, le cœur a payé. On est allées le chercher. Très contente de cet événement et de cette prestation.”

Amalia Argudo (Trois-quart centre, Espagne) : “Un match difficile face à des filles que je connais bien. Notre équipe était jeune avec beaucoup de nouvelles joueuses. On devait apprendre le système de jeu très rapidement. C’était compliqué pendant la semaine. On a néanmoins tout donné, même si on voit qu’on a encore beaucoup à apprendre (…) On se rend compte des défauts que l’on peut avoir sur des matchs difficiles, dans des conditions compliquées. Notre objectif final, c’est le championnat du monde en Nouvelle Zélande. On doit apprendre avec cet objectif-là en tête.”

Occitanie Espagne ©WilDon Rugbyamateur (6)
Certes déçue de la défaite, Amalia Argudo tirait tout de même beaucoup de positif de cette rencontre (Photo Wildon).

Gaëlle Mignot (Talonneur, Occitanie) : “Un super match car c’était un match historique. C’était la première fois qu’une telle rencontre se déroulait pour les filles. Après, les conditions et les manques de repères collectifs ont fait qu’il y a eu quelques fautes de mains qui ont rendu le spectacle un peu moins agréable. On a été solidaires, capables d’aller chercher la victoire dans les dernières minutes (…) Pour ma part, le but, c’était d’accompagner les jeunes joueuses, même si aujourd’hui, les jeunes joueuses ont l’habitude de jouer des gros événements dans des stades biens remplis. Le rugby féminin a vraiment franchi un cap depuis quelques années. Ce sont elles qui nous ont montrées le chemin. C’est très bien.”

Gaelle Mignot
L’expérience de Gaëlle Mignot a été des plus utiles dans le “money time” de cette rencontre (Photo Christophe Fabries).

Feuille de match

A Toulouse (Stade Ernest-Wallon): Sélection Occitanie bat Espagne 16 à 12 (mi-temps: 10 à 5).

Arbitrage: Mme Doriane Domenjo assistée de Mmes Lucile Puech et Melissa Vallauri.

Cartons jaunes: pour l’Occitanie, Khaiza (40è + 4).

Pour l’Occitanie: 1 essai Lapoujade (29è), 3 pénalités (12è, 76è, 80è + 3) et 1 transformation Abadie.

Pour l’Espagne: 2 essais Aguirre (15è), Fresneda (43è), 1 transformation Garcia P.

Composition Occitanie: Pegot; Baccichet, Vanthournout, Abadie, Murie; Queyroi (o), Martin (m) ; Bobo, Behane, Khaiza; Mancip, Tchouta Nkwami; Lapoujade, Mignot, André.

Sur le banc: Polak, Lindelauf, Cueye, Combebias, Mias, Gougeon, Lenoir, Bérenger.

Entraîneurs: Sylvie Bros, Sébastien Lapasset et Romain Blattes.

Espagne 3
Sylvie Bros a souvent donné de la voix pour encourager et remobiliser ses joueuses (Photo Christophe Fabries).

Composition Espagne: Bueso-Inchausti; Garcia M., Hurtado, Argudo, Aguirre; Ahis (o), Garcia P. (m); Alameda, Calvo, Fresneda; Castelo, Puig; Brust, Macias, Rico (cap).

Sur le banc: Jaurena, Delgado, Martos, Gil, Rodera, Diaz, Erbina, Barritieta, Rodriguez.

Entraîneurs: Jose Antonio Barrio.


 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de