Rugby à 5 : la belle histoire des “Brank’astrucs”

0

En 2012, suite à une publication dans « Le Monde », Alain Démolis, visionnaire de l’époque, tombe sur un article présentant le rugby à 5 ou Touch Rugby, comme une « nouvelle pratique ». Il ldécide alors avec un groupe de personnes, d’expérimenter ce nouveau rugby au sein du club de Montastruc la Conseillère. Les « BRANK’ASTRUCS » venaient de naître. Pionniers en Haute Garonne, et à force de semer des graines, ils ont bien fini par faire pousser de belles récoltes… (Par Tonton coach)

herblay dos
Les Oranges ont livré de jolis numéros

Et que la moisson est belle en cette année 2019 : le weekend dernier, sur les installations d’HERBLAY (95), avait lieu le festival national de rugby à 5, soit l’équivalent des championnats de France. L’équipe mixte des BRANK’ASTRUCS, (plus de 18 ans et 2 filles sur les 5 joueurs présents sur le terrain), a récolté le fruit de ses efforts, et de beaux compliments à force de porter les couleurs oranges de Montastruc.

Car avec déjà deux titres en poche, victorieuse du tournoi des Pyrénées d’Argelès-Gazost en mai dernier (le fameux jardin des « Pot’s âgés »), puis championne d’Occitanie à Albi début Juin, cette équipe est montée à la capitale pour y défendre les couleurs de la Ligue cette fois. Périple en minibus et voiture pour les 11 joueurs et accompagnants, avec une halte le vendredi soir du côté de Rocamadour pour y prendre des forces et respirer le bon air local, avant celui de la région parisienne.

Le samedi après-midi, premier plat proposé en hors d’œuvre, les Bordelais de Castillon, puis plat contre le Centre Meuse. Qualifiés pour les 1/8èmes de finale, les Haut-Garonnais allaient devoir affronter leurs dauphins de l’Occitanie, l’ E S Catalane. Les Catalans courbèrent l’échine avant de laisser la victoire aux oranges mécaniques. L’amalgame entre vitesse des jeunes (Pipelette et la Flèche), sérénité et analyse des régulateurs, (El Professor et la Mèche), pressing des teignes et consoeurs (P’tit Teigne, Maman Ours, Boulette et Cotorep), fonctionne à merveille. Les Branques de Montastruc commencent à faire parler d’eux et faire peur aux adversaires.

Des Oranges pressés mais plein de jus…

Dimanche matin, bien que la nuit fut agitée et courte comme dans tout festival qui se respecte, le 1/4 de finale contre Provins donne raison aux craintifs. Deux Tchic Tchac, deux courants d’air, et victoire sans contestation face à des « parisiens » médusés. La menace orange se précise, les pépins aussi. En demi-finale, des Francomptois jeunes et expérimentés tiennent la distance, dans un  match tendu et indécis. Un essai partout à la mi-temps, les deux équipes se neutralisent par des défenses agressives et les ailes montastrucoises (La Flèche et Pipelette) sont coupées du reste par une défense adverse inversée. La science « d’El Professor» ne suffit pas, ni la vision de la Mèche. Les BRANKASTRUCS cèdent à la fin sur une erreur défensive face aux futurs champions. Quel dommage mais quel beau chemin parcouru. Malgré la déception, les joueuses et les joueurs se congratulent car à la même époque en 2018, ils finissaient 19ème sur 23 ! En 2019, ils terminent finalement à la 4ème place.

L’émotion est palpable et intense au sein du groupe, spontanément, ils se tombent tous dans les bras pour se congratuler et se remercier. Une équipe est née, reflètant l’état d’esprit où chacun a mis ses qualités au service du collectif. Solidarité, générosité, engagement et dépassement de soi ont constitué le solide ciment entre ces différentes générations. Et même si le titre n’est pas au bout, cette belle aventure restera à jamais gravée dans les mémoires. Le rugby a fédéré, et rapproché des personnes d’horizons différents qui étaient loin de penser qu’un jour ils écriraient cette merveilleuse histoire. Le conte de “faits” est devenu réalité. L’avenir s’annonce radieux pour l’équipe mixte des BRANK’ASTRUCS qui désormais ne pourra plus avancer cachée, et devra même assumer le costume, orange, de favori.

photos brankastrucs 1

Les BRANKASTRUCS (de droite à gauche): Louisiane GUEGAN (Maman Ours) ; Emma REBULLIDA (Boulette) ; Elodie DELGA (COTOREP); Nathalie DELFAU (P’tit Teigne) ; Vincent DEMOLIS (Le Touriste) ; Jules LETOURNEUR (La Mèche) ; Mathieu ROZZI (El Professor) ; Jeremy PELLEGRINO (Tchik Tchak) ; Quentin FORGET (Pipelette); Jordan PELLEGRINO (La Flèche) et Alain DEMOLIS (Le Veille)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here