Reportage – Une première victoire après… quatre ans d’attente !

0

Après quatre saisons de rugby, Thomas alias “Miche Miche” aura presque tout connu, sauf la victoire. Mais sa patience et sa ténacité ont été récompensées dimanche dernier. Enfin !

49711631_1685869704850276_4503477615939551232_n
En Andorre, Thomas avait fait le plein… de sensations, mais rien à voir avec celle du match retour (photo club)

Il a débuté le rugby tardivement, et fait ses premiers pas à Lherm St Clar (31). Les résultats ne sont pas là, pire, Thomas va se blesser sérieusement, et se faire les croisés. Après une longue rééducation, le solide revient aux affaires. Il s’est engagé dans un autre club, pas très loin, à Roques. Là, il y frôle sa première victoire, mais se contentera d’un maigre match nul. Le bilan est plus que négatif malgré tout, puisque toutes les autres rencontres se solderont par des défaites. Il répond alors à l’appel de quelques copains qui connaissent les qualités du bonhomme sur et en dehors du terrain. Miche-Miche décide alors de relancer sa carrière à Sainte-Foy de Peyrolières, pour y glaner sa première victoire. Las, le début de saison est là aussi très compliquée avec la réserve des Rouge et Noir. Mais à l’image du groupe, notre chat noir ne baisse pas les bras. Et puis voilà que dimanche dernier, Sainte-Foy de Peyrolières recevait Andorre. Au bout d’un match âprement disputé, l’USSF prenait l’avantage et décrochait sa première victoire de l’année 18-5. Synonyme de première victoire, de sa vie, pour Miche Miche.

Le pilier de 25 ans (dans quelques jours) pouvait enfin savourer son bonheur après quatre longues années d’attente. Un record ! “C’est pas parce qu’on a perdu qu’on peut pas gagner”, voilà la citation qu’il prononce depuis toujours. Une phrase qui a pris tout son sens dimanche. Enfin. Et la malchance qui s’est éloignée pour la première fois. Une malchance que notre héros du jour devrait, définitivement, en principe, ôter…

50868899_230420471199089_2584609863015333888_n
Enfin la première victoire, il se murmure que le pilier “n’Andorre” plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here