Reportage – Romain Sicre siffle la fin de sa carrière

0

C’est l’histoire d’un passionné bien sûr, comment pourrait-il en être autrement. Une histoire riche d’un parcours de joueur dès le plus jeune âge, jusqu’à devenir arbitre, pour cause de… santé. Un cheminement fait d’émotions, des plus belles aux plus difficiles, mais toujours avec la même volonté, celle d’aller de l’avant. Jusqu’à la dernière étape, et ranger au placard ses affaires. Mais sûrement pas tous les souvenirs qui ont jalonné tant d’années ovales…

Tout a commencé à l’école de rugby stade Lavelanétien, où le jeune Romain fait ses premiers pas. En cadet, il part à l’US Quillan. Le troisième ligne aile se mue en talonneur « plus on montait de niveau, et plus j’étais petit pour joueur troisième ligne, alors talon, ça m’allait bien » (rires). Il enchaînera deux ans de juniors Danet au village de Chalabre, unique équipe de l’histoire, puis Balandrade au RPO Pays d’Olmes. Ses premiers pas en séniors se feront à Chalabre, en septembre 2003, avec qui il sera champion des Pyrénées en 2004-2005 4ème série. Il en portera fièrement les couleurs jusqu’en 2012, en promotion d’Honneur.

238317022_2051958938294490_653890911078599438_n
Souvenirs d’un troisième ligne facile à soulever…

Le moment pour lui de répondre à l’appel d’Olivier Carbonneau, son cousin, et rejoindre le club de ses débuts, Lavelanet. Heureux de pouvoir porter la tunique jaune et noire tant d’années plus tard. Mais cette année-là justement, restera celle où on lui diagnostique un cancer, aux testicules : « Je n’ai aucun mal à en parler car il faut en parler justement. C’est presque un sujet tabou, mais quand j’en parle, je me rends compte que beaucoup d’hommes sont touchés par ce problème. Il faut donc dire que les traitements sont efficaces aussi. »

237848070_2910149729240040_5306213917609363474_n

La chimio et la double opération sont efficaces en effet. Cette période reste forcément un moment douloureux, doublement même : « Ma compagne m’avait quitté d’un commun accord pour partir travailler à Perpignan », mais rassurez-vous, comme dans tous les bons films romantiques, il y a un happy end à cette histoire : « Je l’ai rejoint en toute fin d’année 2013. On est toujours ensemble aujourd’hui, et on a deux magnifiques enfants. J’en profite ici pour la remercier, pour tout. » En 2014, Marine trouve un emploi à Carcassonne : « J’étais en intérim et en pleine reconstruction morale et physique, je l’ai suivie bien entendu. A Noël, mon beau frère, Sébastien Not, licencié à Quillan-Limoux m’a demandé si je voulais arbitrer. »

10387610_10204006644152566_9134734448771024223_n
Avec Sébastien Not : vous avez une idée de la réponse donnée à Noël
237948166_4161899130595475_6726824927103952239_n
Un arbitre proche des joueurs, forcément…
romain sicre (1)
… un peu trop proche parfois…

Une expérience déjà découverte trois ans auparavant à Foix. Des Pyrénées au Languedoc, Romain balade son sifflet avec autorité et passion, jusqu’en Honneur au centre, et fédérale 2 à la touche. Certains noms lui reviennent en tête au moment de faire un premier bilan de cette deuxième carrière. Certains ne sont plus là aujourd’hui : « David Amiel, Yvan Moreno, Francis Gracia, trois de mes camarades juniors… et tant d’autres à qui je pense souvent ». Comme son papa, qui avait été arbitre après sa carrière de joueur, lui aussi.

Au rayon des anecdotes, ce match qu’il a arbitré en chaussettes car il avait oublié ses crampons. Côté meilleurs souvenirs, « les phases finales, au centre comme à la touche, que de beaux moments. » Pour son implication auprès des jeunes arbitres le samedi, notre referee a été cité comme arbitre méritant lors de la saison 2019-2020. Comme un symbole de tout un parcours finalement, d’une passion absolue pour le rugby.

237671708_4161900540595334_9037928883332436525_n
La transmission, toujours

A 37 ans, la décision est prise, Romain va ranger les crampons au placard, ainsi que la panoplie de l’arbitre qu’il aura arborée pendant huit saisons : « La vie de famille, deux enfants en bas âge, la maman qui travaille le weekend, c’est difficile, voire impossible de tout concilier. » Il rajoute dans un soupir qu’un autre facteur a pesé dans la balance : « Le rugby d’aujourd’hui me correspond moins, les mentalités ont évolué, pas toujours dans le bon sens selon moi. Les noms d’oiseaux qui descendent des tribunes, ça faisait partie du folklore. Mais les insultes sur le terrain, ça non. »

Pour terminer sur une note plus souriante, Romain nous confie la remarque la plus étonnante et drôle qu’il ait entendu depuis une tribune : « Et ben dis donc, on est pas prêt de te voir sur Canal + toi ! ». Le sourire aux lèvres, le néo retraité des terrains n’oublie pas de souligner tout ce que le rugby signifie pour lui : « Une put… d’école de la vie, des souvenirs à jamais gravés, des bringues d’anthologie, des amis, avec qui on a vu du pays. Et un réseau de connaissances précieux. » Et cette pointe de nostalgie naissante, déjà, qui pourrait presque nous laissait croire qu’un retour aux affaires serait presque possible un jour.

238733869_4161900827261972_3521649886589167519_n
Fin du temps règlementaire M. l’arbitre… Peut-être des prolongations à suivre ?

Photos bonus 

14468743_1045866945532058_2662744248283683183_o
Premier coup de sifflet, passage chez le coiffeur obligatoire
Champion de l'aude de Touch avec la FSGT 11
Champion de l’Aude de Touch, avec la FSGT 11 !
18671465_1274593125992771_8265903461237728571_o
Décontracté et souriant
236337365_4161900220595366_8208207389189610894_n
Sérieux et appliqué
237580435_4161900983928623_8577509243407485672_n
Les arbitres font aussi des selfies pour passer sur RugbyAmateur
37547945_1750825025036243_8482783601870503936_n
Instant archives : le premier appel à la vidéo sur un terrain de séries… et la contestation qui va ave c b ien sûr.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here