Reportage – Espalion, la solidarité récompensée

0
1768

Le rugby aveyronnais n’est pas le plus grand pourvoyeur de licenciés en France certes, mais compte dans ses rangs des clubs de valeur, à l’histoire forte. Cette saison 2017-2018 ne restera malheureusement pas un bon cru. Rodez, après avoir surmonté de lourds déboires administratifs, s’est relevé grâce au soutien de toute une ville, et se présente toujours comme une belle vitrine, mais ne joue pas le haut du tableau en fédérale 1. En fédérale 2, Millau est le bon élève, et peut nourrir de belles ambitions pour la fin de saison, voire même une montée. Mais, dans le même temps, Decazeville et Levézou Ségala se battent pour se maintenir. En Honneur, Saint-Affrique a perdu de son lustre d’antan, et s’est battu cette saison pour assurer « seulement » son maintien à trois journée de la fin. Séverac et Viviez en 2ème série, Haute Vallée Aveyron et le Rougier en 3ème se sont bien qualifiés pour leurs phases finales respectives, mais pas Capdenac, ni le promu Villefranche de Rouergue (Viviez et HVAR ont été éliminés en barrages). Un bilan plutôt négatif donc, auxquels se rajoutent les forfaits à l’inter-saison de Flagnac et Naucelle. Dans cette grisaille, une éclaircie, aux couleurs rouge et or : Espalion, qui vient de vivre 36 mois riches en émotions fortes. Coup de projecteur sur un club pas comme les autres, qui va souffler ses 50 bougies de la plus belle des manières…

29340433_591321844541109_7272976896105644032_o
La haie d’honneur des gamins de l’école de rugby pour encourager leurs héros avant le match décisif

Le club nord aveyronnais (situé entre Rodez et Laguiole pour ceux qui ne sont pas de la région) a réussi non seulement à endiguer une spirale négative, mais aussi à rebondir après deux descentes consécutives douloureuses. Car il y avait de quoi être marqué au fer rouge par une saison dernière soldée par zéro victoire. Plus d’un club aurait implosé, mais les dirigeants et les joueurs ont décidé de faire front, de se resserrer, et de rendre à ce club historique ses lettres de noblesse.

Et cette saison 2017-18 en 1ère série, aura été celle de la reconquête, avec 14 victoires au compteur, pour 4 défaites seulement. Un bras de fer tendu jusqu’au bout avec Rabastens,  le promu ambitieux auréolé du titre régional de 2ème série, et un sprint final victorieux, pour décrocher lors de la dernière journée, la remontée tant espérée. A l’heure de savourer ce grand moment et cette saison déjà réussie, le RCENA peut même légitimement viser plus haut encore. Sans être favori, le statut d’outsider pour le titre correspond mieux aux hommes des présidents Veron et Ginisty, qui joueront ce dimanche contre un autre outsider, dont le nom est sans doute un clin d’oeil à leur histoire commune : l’Union.

Quoiqu’il arrive dans les jours et semaines à venir, le club se souviendra de toute façon, qu’il a réussi à remonter la pente, et ce, l’année de ses 50 ans ! Et les dirigeants du RCENA ont prévu de très belles festivités pour s’en souvenir encore plus longtemps. Nous vous en dévoilerons le programme prochainement. En attendant, nous leur avions tendu le micro pour recueillit leurs réactions après la victoire contre Villefranche de Rouergue, celle de la montée assurée, celle de la grande émotion…

Presidents_Entraineurs_Capitaines
Presidents, entraîneurs, et capitaines, unis dans la difficulté, comme dans la joie collective

Réactions

Yannick VERON – Co-président : Cette première place synonyme de montée directe nous l’accueillons avec un immense bonheur. Ce n »était pas l’objectif avoué de début de saison, on avait plutôt parlé de retrouver le goût des victoires, pratiquer un jeu plaisant pour nos supporters, et surtout renouer avec les phases finales. Mais quand à 4 ou 5 journées de la fin, on a fait les comptes et vu que c’était mathématiquement possible,  joueurs et entraîneurs se sont mis en mode commando pour tenter le coup et ils l’ont fait ! Après une saison à 0 victoire, tout pouvait exploser, mais on s’est rapidement vu avec les joueurs au printemps dernier et ils ont décidé de repartir à 200%. L’apport de quelques nouveaux, expérimentés, a fait du bien aussi. Ce groupe est extraordinaire, solidaire, fort ensemble,  des copains tout simplement. Dimanche, il y avait des regards, des gestes qui ne trompent pas. Ils sont fiers d’eux, fiers les uns des autres, et ils peuvent l’être. On est fiers d’eux aussi. Bravo aux gars de la réserve, c’est leur montée aussi, ils ne lâchent jamais le morceau eux non plus. Bravo à nos jeunes, ils ont tenu la baraque sur les derniers matches, sans se poser de questions. Je suis heureux pour nos chers bénévoles,  ils donnent tant. Heureux pour les jeunes de l’école de rugby qui sont de la fête. Heureux pour Jean Philippe, mon co-président, qui a accepté l’an passé, de venir me filer un coup de main. Cette première place, cette montée, c’est bien entendu la réussite des joueurs, des entraîneurs, mais c’est aussi celle de tout un club et bien au delà, d’un village et de tout un territoire, le Nord Aveyron. Maintenant tout le monde va se reposer un peu, on va se vider un peu les têtes, soigner nos nombreux blessés à qui on pense fort, et on va aller prendre du plaisir en phases finales, match après match.

Jean-Philippe Ginisty – Co-président : Mon co-président, Yannick, vous le dira, les séniors, ce n’est pas ma partie. Mais quand tout au long de la saison, ces derniers sont présents sur les terrains de l’école de Rugby, font un petit geste aux enfants avant leur match, financent par le biais de leur amicale, le Noël de l’EDR, je me dis que le rugby a quelque chose de spécial. Quand enfin, sur un match à enjeu comme celui contre Villefranche de Rouergue, les joueurs, leurs entraîneurs, acceptent de faire entrer les enfants dans le vestiaire et les font participer à la fête toute la journée devant des tribunes pleines, je suis convaincu qu’au delà de la réussite sportive, notre ambition de convivialité et de cohésion sur l’ensemble du territoire Nord Aveyronnais commence à porter ses fruits.

espalion 03 18 (2)
Un grand moment de partage pour les petits comme pour les grands

Sebastien Pipier et Jérôme Lantuech – Entraîneurs : Il faut féliciter tous les joueurs du groupe senior qui ont permis cette remontée en PH. Le groupe une comme deux qui, avec leur investissement aux entraînements, leur sérieux et le travail effectué depuis fin juillet, ont permis au RCENA  de remonter. Nous sommes fiers d’eux. Ce match contre Villefranche de Rouergue a été une grande journée  pour le rugby du nord Aveyron, avec un public présent et en plus, l’apport de notre école de rugby, qui fut une motivation supplémentaire pour nos joueurs. Bravo également à Villefranche qui n’a rien lâché et qui, je crois, se maintient. Nous savourons cette monté, et nous pensons aux phases finales aussi. Grosse pensée à tous nos blessés qui ont également participé à cette remontée.

Pierre Cayron – Capitaine blessé longue durée : Après deux années compliquées, notre jeune groupe de copains est resté soudé et solidaire. Les défaites des années passées ont fait grandir cette équipe. Ce groupe un peu meurtri souhaitait marquer le club par autre chose que des défaites et faire de notre stade Michel GRANIER un bastion impossible à conquérir. Gommer notre sentiment de « honte » des années passées. Le travail effectué en début de saison nous a permis de reprendre confiance en nous et de construire un projet de jeu ambitieux basé sur une conquête gaillarde, une défense de fer et une relation avant/trois-quarts retrouvée. Un nouveau staff, l’arrivé de joueurs clés, l’éclosion des jeunes pousses du club, le retour « d’anciens », des buteurs retrouvés et les moyens mis en place cette saison, ont renforcé notre espérance d’écrire une nouvelle histoire dans le riche passé du RCENA : aller chercher la montée et plus si affinité. Ce groupe multigénérationnel et ambitieux s’est construit tout au long de l’année sur des valeurs de combat, de solidarité, de respect…. Et sur desbelles troisièmes mi-temps à la Salers ! Nos cocottes ont fait beaucoup de mal à certaines équipes. Notre ambition pour cette fin d’année ? Aller chercher le Graal sur les deux compétitions (championnat Midi-Pyrénées et France) afin de faire résonner notre « canta lou papé » dans tout le Nord Aveyron.

Julien Viargues – Vice –Capitaine : Nous avons commencé l’année en prenant match après match sans vraiment se fixer d’objectif si ce n’est de se qualifier à la fin de l’année. Petit à petit nous avons commencé à jouer les premiers rôles, et à revoir nos ambitions à la hausse, viser la première place même si on savait qu’elle serait dure à atteindre aux vues de notre retard sur le premier. Le mauvais temps ainsi que les nombreux matchs reportés nous ont amené à jouer beaucoup de matchs à répétition sans repos. Grâce à un bon effectif, important et diversifié, nous avons pu remplacer nos blessés, faire tourner et reposer tout le monde tout en ayant une équipe compétitive chaque week-end. Nous avons pu gagner de nombreux matchs avec régulièrement le point de bonus offensif. Nous sommes revenus petit à petit sur Rabastens et nous avons réussi à aller chercher cette montée tant espérée. C’est une belle récompense pour le groupe de joueurs, de bénévoles et de dirigeants qui sont restés fidèles, soudés et présents après la saison galère et compliquée que nous avons vécu l’an passé. Maintenant arrivent les phases Finales, avec cette montée en poche, nous pouvons jouer sans pression. A partir de maintenant, ce n’est que du bonus, à nous de faire ce qu’il faut pour en profiter un maximum et aller le plus loin possible.

Les enfants sont de la fête
Les enfants étaient de la fête
Les copains d'abord_1ere ligne
Les copains d’abord, et une première ligne ravie
La relève
L’exemple vient d’en haut. La relève vient d’en bas…et elle est prête.
Partager

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here