Promotion Honneur – TLA-Andorre, à l’arrachée

3

En poule 1, la 16è journée du championnat de Promotion Honneur nous proposait une affiche au sommet. En effet, à domicile, le Toulouse Lalande Aucamville XV (1er, 53 points), pouvait, s’il l’emportait,  se rapprocher un peu plus de la montée à l’échelon supérieur. Néanmoins, la tâche ne serait en aucun cas aisée : l’adversaire du jour n’était autre que le VPC Andorre Rugby XV (2è, 46 points), lui aussi en quête de l’accession à la Division Honneur. Tout était donc réuni pour assister à un match âpre, engagé et indécis. Bref, tout ce qu’on aime… (Par Marco Matabiau/ Photos Jean Sabatier).

Sans doute contracté par l’enjeu, le TLA éprouvait des difficultés à entrer dans la partie. Au contraire, les Andorrans, autour de leur seconde ligne géorgien Tavberidze, confisquaient le ballon et enchainaient au près. A la 5è, ils étaient tout proches d’ouvrir le score sur une combinaison entre Tavberidze, son demi de mêlée (et compatriote) Jinashvili et le troisième ligne Quintino, mais ce dernier était repris de justesse aux chevilles. Le capitaine toulousain Ceolin écopait toutefois d’un carton blanc sur l’action. La pénalité concédée était convertie par Jinashvili  (3 – 0, 7è). Même en infériorité numérique, “Lalande” essayait de remonter les ballons, notamment par son arrière Comminges, mais de trop nombreuses fautes de mains faisaient avorter les actions. De leur côté, les Andorrans réussissaient à enchainer: Tavberidze réalisait un superbe déboulé côté droit et trouvait au soutien Mtchedlidze, son compère de la seconde ligne, mais le TLA faisait le dos rond et récupérait le cuir. Andorre trouvait néanmoins l’ouverture quelques instants plus tard: après une mêlée et un point de fixation dans l’axe, Jinashvili éjectait rapidement pour Alieu. Le trois-quart centre manœuvrait alors parfaitement avant de servir Gonzalez, venu se replacer à son extérieur. L’ouvreur de la Principauté accélérait et pointait en coin (8 – 0, 16è).

DSC_1974
Le Toulousain Albert profite d’un bon ballon pondu par son paquet d’avants et démarre derrière la mêlée.

Piqué au vif, le TLA réagissait enfin et obtenait une pénalité, mais Comminges ratait la cible des 45 mètres en face (19è). Dans la foulée, Comminges, toujours lui, et son ailier Darcel orchestraient une relance depuis le fond de terrain mais Pertays, pourtant bien servi, ne pouvait contrôler la balle. A la demi-heure, Comminges, décidément intenable dans ce premier acte, se lançait dans un slalom géant depuis ses trente mètres et poursuivait au pied. La défense andorrane, sous pression, se dégageait tant bien que mal et la vague toulousaine revenait de plus belle, cette fois dans le sillage du trois-quart centre Burgues. Les visiteurs se mettaient à la faute et l’ouvreur Fontana, des 15 mètres en face, ouvrait enfin le compteur du TLA (8 – 3, 31è). Plus rien n’était marqué jusqu’à la pause.

IMG_4435
André protège un ballon que Muller (5) va pouvoir exploiter alors que Quintino (casque rouge) et Tosatti veillent en défense.

Andorre pousse, le TLA serre les dents et joue le contre

Sans doute remobilisés par le discours des coachs aux citrons, les Toulousains revenaient avec de meilleurs intentions, pressaient leurs adversaires et obtenaient une pénalité que Fontana convertissait  (8 – 6, 44è). Même si Andorre semblait davantage maîtriser son jeu, c’est bien le TLA qui obtenait une nouvelle pénalité, l’arrière Natali étant mis sous pression par la pugnace défense des locaux, mais Fontana ratait cette fois la cible (56è). Les Andorrans repartaient à l’attaque mais se faisaient contrer: Burgues interceptait et s’arrachait sur plus de 50 mètres, mystifiant le dernier défenseur adverse. Il donnait enfin l’avantage aux siens, un avantage amplifié par la transformation de Fontana (13 – 8, 58è).

IMG_4517
Les contacts ont souvent été appuyés entre les deux premières équipes de la poule.

Dès lors, Andorre faisait le forcing pour revenir dans la partie: une cocotte pourtant prometteuse ne menait à rien, la défense toulousaine arrachant le  ballon dans le maul porté (63è). Le staff visiteur faisait ensuite entrer Laguerre à la mêlée et décalait Jinashvili à l’ouverture et Gonzalez au centre: le jeu de ligne n’en était que plus vif, mais le TLA ne désarmait pas et se procurait même une occasion d’essai. Cependant, à l’entrée des 22 adverses, la longue passe sautée de Fontana vers le troisième ligne Albert était jugée en avant (68è). Dans les arrêts de jeu, les Andorrans se montraient encore dangereux: Tavberidze perçait côté gauche et servait, le long de la ligne, son ailier, mais ce dernier lâchait le ballon au moment d’aplatir (80è + 1). Quelques secondes plus tard, Andorre obtenait un coup-franc et le jouait à la main. Tavberidze, toujours lui, transperçait le rideau et s’effondrait sur la ligne de but toulousaine. On croyait à l’essai, mais M. Bourgade, dans une ambiance mêlée de confusion et d’incompréhension, donnait finalement une pénalité pour les Toulousains avant de mettre un terme définitif à la rencontre.

Au terme d’un match crispé et crispant, le TLA s’impose dans la douleur et confirme sa place de leader de cette poule 1. Qui plus est, en reléguant leurs adversaires du jour à 10 points (avec trois matchs à jouer), les hommes de Nicolas Mari et Arnaud Chaubert ont désormais un pied (et quelques orteils) en Division Honneur. Même si rien n’a été facile face à des Andorrans fort bien organisés, les Toulousains ont su serrer les rangs et faire face. Mention particulière au très offensif Comminges ainsi qu’à Albert, toujours très propre dans ses relances et constamment soucieux d’assurer la continuité du jeu.

IMG_4478
Comme il l’a souvent fait, le Géorgien Tavberidze s’impose dans l’alignement.

Pour sa part, avec cette défaite, le VPC Andorre Rugby XV a certainement dit adieu à la première place de la poule. Ce revers, même bonifié, laisse à n’en pas douter un goût amer aux Andorrans. Pourtant, les joueurs de Jonathan Garcia et David Kirikashvili ont montré de belles aptitudes dans la construction du jeu, notamment autour de leur trio de joueurs géorgiens. Le seconde ligne Mtchedlidze a fourni un gros travail dans les rucks et les zones d’affrontement et Jinashvili a sans cesse accéléré le jeu, que ce soit par ses passes ou ses prises de décision. Enfin, l’ex-Limougeaud et Angoumoisin Tavberidze a rayonné tant en conquête directe (il a fait une véritable moisson en touche) que dans le jeu courant, tantôt passeur ou perce-muraille.

IMG_4392
Le virevoltant Jinashvili essaie de s’échapper mais se fait reprendre par la bonne défense du TLA.

Réactions

Arnaud Chaubert (Entraîneur, TLA): “Une rencontre assez compliquée contre une belle équipe d’Andorre, qui possède dans son pack des joueurs de fort gabarit. On n’a pas respecté les consignes en première mi-temps. Eux ont joué le jeu que nous nous étions dits de jouer. Ils nous ont mis à mal. Après, on s’est bien remis en selle après la pause. On a été solidaires, à l’image de ce qu’on a fait toute cette saison. L’arbitrage a aussi été plutôt aléatoire. Au final, ça tourne bien pour nous. Un match d’hommes qu’on est allés chercher avec les tripes. Avec ce succès, nous devrions atteindre notre objectif qui est de monter en Honneur.”

Jonathan Garcia (Entraîneur, Andorre): “Satisfait de la performance de notre équipe face à une belle équipe de TLA. On a été au niveau. On est premiers et deuxièmes du classement, ça se voit je pense. Des deux côtés, nous ne sommes pas très contents de l’arbitrage. On espère qu’on pourra se retrouver plus tard dans les phases finales, et qu’on puisse gagner cette fois (…) C’est frustrant de camper dans les 22 pendant dix minutes et qu’on ne marque pas. On a tout de même fait des erreurs de discipline. A nous d’apprendre de cela.”

Thomas Burgues (Trois-quart centre, TLA): “Un match dont on savait qu’il allait être compliqué. On ne s’est pas rendu la tâche facile en première mi-temps. On est revenus grâce au combat et aux fautes des Andorrans. On a souffert sur notre ligne jusqu’à la dernière minute, mais on n’a pas lâché. Tout cela devrait nous servir pour les rencontres à venir. On met Andorre à 10 points je pense. Toute l’équipe est à féliciter pour avoir su se resserrer face à cette équipe d’Andorre qui est venue nous rendre la tâche difficile.”


Feuille de match

A Aucamville (Stade des Violettes): Toulouse Lalande Aucamville bat XV VPC Andorre Rugby XV 13 à 8  (mi-temps: 3 à 8).

Arbitrage: M. Clément Bourgade (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: au TLA, Ceolin (6è).

Pour TLA: 1 essais Burgues (58è), 2 pénalités (31è, 44è) et 1 transformation Fontana.

Pour Andorre: 1 essai Gonzalez (16è), 1 pénalité Jinashvili (7è).

Composition TLA: Comminges; Darcel, Ceolin (cap), Burgues, Pertays; Fontana (o), Baldi (m); Albert, Sance, André S.; Muller, Galonnier; Imacht, Dedet, André J.

Sur le banc: Mesple Somps, Laurent, Bordeloup, Roques, Desjardin, Naccache, Reche.

Entraîneurs: Nicolas Mari et Arnaud Chaubert.

Composition Andorre: Natali; Fraissinet, Gonzalez, Alieu, Saura; Gonzalez (o), Jinashvili (m); Macedo, Quintino, Tome; Mtchedlidze, Tavberidze; Cunill, Berdzenishvili, Tosatti (cap).

Sur le banc: Vaquera, Ortega, Abello, Collel, Canturri, Laguerre.

Entraîneurs: Jonathan Garcia et David Kirikashvili.

3 Commentaires

  1. Cher Manu,
    Désolé mais je ne savais pas que nous ne pouvions formuler un sentiment (largement partagé par les équipes PH de la poule 1…) envers l’équipe d’Andorre (équipe Nationale donc) sans se faire traiter d’imbécile et d’inculte.
    Le nombre de licenciés EN Andorre m’important peu, je rajoute un joueur étranger, pardon non-andorran, oublié sur la feuille de match dans mon précédent message : donc 10 joueurs non-andorrans sur 15 lors de ce fameux match sur le terrain (mais nous n’avons pas le même système de calcul…je suis ignorant il est vrai).
    Toutefois, il est envisagé par la ligue de réduire le nombre de joueurs “étrangers” à 2 dans les équipes Honneur. Dommage que ce projet ne soit pas étendu aux équipes de série et promotion honneur ! mais je suis sans doute encore trop ignorant pour en comprendre la portée…
    Cordialement
    Stéphane PINTANY

  2. Bonjour,
    Phase aller : contre un club Ariégeois : 4 géorgiens, 4 argentins, 1 italien, joueurs internationaux ? en promotion honneur ?!!!! Les clubs de la poule 1 ont-ils eu, eux-aussi, la même composition ? désolant…
    Phase retour : combien de joueurs Andorrans en équipe fanion cette fois-ci ?

    Cordialement

    • Cher Stéphane,

      Sur le 15 de départ, il y a 9 andorrans même si ça vous fait mal au ventre de le croire et les 6 remplaçants sont eux aussi tous andorrans….soit 15 joueurs sur 21. si vous réfléchissiez 2 segondes avant de faire des commentaires qui ne vous honorent pas et qui soulignent une certaine ignorance, et si vous connaissiez un petit peu mieux la réalité de ce club, vous vous rendriez compte qu’un pays de 74000 habitants, avec un seul club comptant une soixantaine de licenciés, n’a pas le même réservoir de joueurs qu’un club de la région toulousaine … et des géorgiens et des argentins dans le championnat français, on en trouve dans toutes les catégories, de la PH avec l’Andorre au top 14.
      Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here