PH – Saint-Jory s’adjuge le derby contre Toulouse Lalande Aucamville

0

Après deux déplacements successifs pour débuter le championnat (une victoire à Espalion, une défaite à la Nicolaïte), l’entente Saint Jory-Bruguières disputait enfin son premier match à domicile. Et rien de mieux qu’un bon derby face aux voisins de Lalande Aucamville (une victoire et une défaite bonifiée au compteur) pour  retrouver ses supporters…(par Marco Matabiau)

saint-jory-tla-3
Roucou ballon en mains, cheveux au vent, et mouchoir dans le nez, a été un des grands animateurs de la rencontre (photo Jean Sabatié)

Un léger vent balayait le terrain, et c’est Lalande Aucamville qui allait en bénéficier en première période. Il fallait attendre la 5ème minute pour voir le premier enchaînement entre Ruiz et Batigne, qui permettait à Saint Jory de récolter une pénalité. Cazes la tentait des 25 mètres depuis la ligne de touche mais trouvait le poteau. Les locaux dominaient globalement ce début de match, mais les imprécisions et les mauvais choix se succédaient, faisant avorter les actions. De leur côté, les visiteurs, notamment par leur troisième ligne Roucou (très en vue ce dimanche), tentaient d’exploiter et de dynamiser, sur le peu de ballons qu’ils réussissaient à récupérer. Sur l’un d’eux, le centre Loubrieu s’enfonçait dans la défense de Saint Jory, puis créait un point de fixation à la sortie duquel Accorsi, des 25 mètres en face, claquait le drop (0-3). Lalande n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Sur un nouveau ballon récupéré près de la ligne médiane, les violet et blanc (pour l’occasion) négociaient parfaitement le coup dans les quinze mètres : Loubrieu, encore lui, décalait Beuste qui tapait un petit coup de pied par-dessus le dernier défenseur. L’ailier Bouchy reprenait de volée et n’avait plus qu’à galoper jusque dans l’en-but. Un magnifique essai qui valait aux visiteurs de prendre huit points d’avance dès la quinzième minute.

Un carton rouge qui change tout…

Mais tout allait basculer dans les secondes qui suivaient. Sur le coup de renvoi, Saint Jory remettait la main sur le ballon, effectuait un nouveau ballon porté et obtenait une pénalité. Sur cette action, Loubrieu, décidément l’homme de ce début de partie, récoltait un carton rouge après que Monsieur Nirascou l’ait vu donner un coup de poing. Il restait plus d’une heure à jouer. Sûrement un tournant du match. Le combat se faisait de plus en plus rude. Lalande perdait Bordeloup sur blessure à la 22ème, et Roucou se mettait soudain à moucher rouge. Saint Jory semblait prendre le contrôle, enchaînant de bons mouvements. De nombreuses occasions étaient cependant gâchées. L’ailier Moisset, à la suite d’un renversement de jeu, s’étalait dans l’en-but adverse, mais l’essai n’était pas accordé. Sur la mêlée suivante, après une série de pick and go, une mauvaise transmission entre Cazes et Della Negra, transfuge de la Vallée du Girou, privait les hommes du duo Ramade-Cazaux d’une nouvelle réalisation. Si tout cela semblait frustrer les locaux, on se disait qu’en supériorité numérique et avec l’appui du vent en seconde période, les coups de boutoir allaient finir par payer.

saint-jory-tla-5
A la mi-temps, St Jory-Bruguières écoute les consignes des coachs

Et pourtant. Si l’on excepte une percée de l’arrière Ramond dès la reprise, c’est bel et bien Lalande qui maitrisait son sujet et se créait plusieurs occasions de faire le break. Mais Accorsi (par deux fois) et Bailles manquaient des pénalités pourtant dans leurs cordes. Malgré leur infériorité numérique,  les joueurs de Sylvie Denot et Abdeslam Meskiti se procuraient même une action d’essai à la 67ème, mais laissaient échapper le ballon à un petit mètre de la terre promise. Et comme souvent, selon l’adage consacré, dominer n’est pas gagner. Saint Jory allait renverser le sort de la rencontre en trois minutes. A la 72ème tout d’abord, après une série de pilonnages en règle dans l’axe, Garet s’arrachait et étendait son bras pour marquer l’essai de l’espoir. Ruiz transformait : 7-8. Sur le renvoi, les locaux, ragaillardis, lançaient le jeu sur l’extérieur. L’ailier Astegno jouait au pied en bout de ligne mais semblait être pris sans ballon. Pénalité au point de chute. Des 35 mètres en bonne position, Ruiz ne tremblait pas et donnait un avantage définitif à son équipe : 10-8.  Au final, Saint Jory-Bruguières emporte un succès longtemps jugé inespéré. Les joueurs de Lalande, courageux tout au long du match, reviennent de ce court déplacement avec le point du bonus défensif mais doivent encore se demander comment, malgré des circonstances de match fort peu favorables, ils ont pu laisser échapper une victoire qui leur tendait les bras.

saint-jory-tla-2
Geoffrey Accorsi n’a pas eu sa réussite habituelle dans ses coups de pied. L’exception qui confirme la règle, et qui coûte cher à son équipe (photo Jean Sabatié)

Les réactions

saint-jory-tla-4
Benoit Ramade, inquiet pendant tout le match

Benoit Ramade (Entraîneur, Saint Jory – Bruguières): «Heureusement qu’on a relevé la tête sur les dix dernières minutes pour marquer cet essai. On a été un peu plus dominateurs sur la fin de match. Ce que je regrette, c’est notre première mi-temps. On ne score pas, on laisse deux ou trois essais en route, on s’affole, on est fébriles, on n’a pas de munitions. On doit marquer plus rapidement. En seconde période, on joue avec la peur au ventre tout le temps… et on se fait des passes pour se faire des passes alors qu’il faut d’abord chercher à recentrer l’adversaire pour se créer des intervalles. Après Aucamville a joué crânement sa chance. Heureusement que leur buteur n’est pas en réussite aujourd’hui, ça nous a permis de rester dans le match. Même si on a encore beaucoup de boulot, les joueurs sont revenus dans le match et je leur tire un coup de chapeau.»

Abdeslam Meskiti (Entraîneur, Lalande Aucamville): «On est tombés sur une équipe très agressive tant offensivement que défensivement. On a bien tenu le choc. On est restés très combatifs. Ensuite, il y a ce carton rouge. Suite à cela, on a essayé d’être efficaces sur des choses simples et de les contenir chez eux. En seconde mi-temps, vent contre, on réussit quand même à les maintenir chez eux, ils nous proposent beaucoup de jeu dans l’axe, on s’accroche. Ensuite on prend cet essai sur lequel il n’y a rien à dire, mais il y a cette dernière pénalité que je ne comprends pas, même si je respecte bien entendu la décision de l’arbitre. Je suis surtout déçu pour les joueurs qui sont restés très solidaires et qui selon moi méritaient cette victoire.»

Baptiste Roucou (Troisième Ligne Centre, Lalande Aucamville) : «C’était un match dur, un derby, qui plus est chez l’adversaire. On a eu un gros combat à livrer pendant 80 minutes. Le fait d’être réduits à 14 nous a rendus la tâche encore plus difficile. On se le perd dans les cinq dernières minutes. Ou plutôt, Saint Jory est allé se chercher la victoire dans les derniers instants. Félicitations à eux (…) Après peut-être qu’on se bouffe le match sur certaines décision. On aurait pu parfois jouer des pénal touches, prendre des points sur des mauls portés, pas essayer de prendre tous les points au pied. On a pris ces décisions, on le regrette maintenant, mais si on avait gagné, on ne retiendrait que la victoire.»

saint-jory-tla-6
La victoire a finalement tourné le dos au duo Denot – Meskiti

La feuille de match

A Saint Jory – Saint Jory – Bruguières  bat Lalande Aucamville 10-8 (mi-temps : 0-8)

Pour les vainqueurs: un essai Garet (72è), une transformation, une pénalité (75è) Ruiz.

Pour les vaincus: un essai Bouchy (15è) ; un drop Accorsi (12è)

Carton Rouge: à Lalande, Loubrieu (16è)

Composition Saint Jory : Ramond ; Astegno, Ruiz, Della Negra, Moisset ; Cazes (o), Plagnol (m, cap) ; Millerat Emch, Garet, Batigne ; Lippmann, Ercoli ; Pentolini, Salgues, Galey.
Sur le banc: Carenou, Drezen, Cazals, Pascotto, Pelerin, Bailles, Sorel.
Entraîneurs : Benoit Ramade et Frédéric Cazaux.

Composition Toulouse Lalande Aucamville : Beuste ; Van Damme, Poueyo, Loubrieu, Bouchy ; Accorsi (o, cap), Clair (m) ; Roucou, Mandet, Audrerie ; Bordeloup, Vie ; Marie, Djalil, Imacht W.
Sur le banc: Imacht S., Verdalle, Martins, Sance, Cruzel, Nogues.
Entraîneurs: Sylvie Denot et Abdeslam Meskiti.

Arbitrage: M. Mathieu Nirascou (Midi-Pyrénées)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here