Nationale – Narbonne voit rouge, tous les voyants au vert pour Albi

0

Dans sa dernière ligne droite, le championnat de Nationale proposait ce weekend une opposition entre deux prétendants plus que sérieux aux places qualificatives et à la montée en Pro D2. A domicile, le Sporting Club Albigeois (4è, 38 points), sur courant alternatif à domicile ces dernières semaines (largement battu par Cognac Saint Jean, puis beau vainqueur de Bourgoin) se devait d’enchainer pour éviter de voir revenir l’US Dax sur ses talons. En face, le Racing Club Narbonnais (3è, 45 points), après un superbe succès chez les Caouecs blagnacais, s’était justement incliné chez ces mêmes Dacquois avant de disposer, au Parc des Sports et de l’Amitié, du Stade Dijon Côte d’Or… (Par Marco Matabiau/ Photos Pierre Bras).

Les affaires ne trainaient pas en ce début de rencontre. Adossé au vent, le SCA démarrait fort: relance depuis les 22 mètres, le ballon circulait de mains en mains entre Caminati, Drauniniu et Vasuinubu. L’ailier fidjien débordait et, repris par Griffoul, retrouvait son compatriote du centre à l’intérieur pour un essai imparable. Du bord de touche, Boulogne transformait (7-0, 3è). Sur l’action, le demi de mêlée narbonnais Bessaguet écopait d’un carton jaune pour un plaquage illicite sur Caminati. A 14, Narbonne tentait tout de même de refaire surface, mais la défense agressive des Albigeois mettait fin à la majeure partie des vélléités offensives audoises. L’ouvreur Goutard devait trop souvent se résoudre à rendre le ballon au pied. Albi avait l’occasion de doubler la mise lorsque Boulogne et le talonneur Feltrin combinaient côté gauche sur un lancer en touche. Le ballon ressortait mais, sous les poteaux, le capitaine adverse Nouhaillaguet confisquait le cuir dans un ruck (8è). Les compères fidjiens Drauniniu et Vasuinubu continuaient de faire des dégâts, remontant le moindre ballon exploitable. Néanmoins, le capitaine tarnais André devait quitter la pelouse sur saignement. Il était suppléé par Gaillard (qui, soit dit en passant, mérite parfaitement son patronyme).

Duel de numéros cinq en perspective: l'Albigeois André (bandeau) s'attaque au Narbonnais Visser.
Duel de numéros cinq en perspective: l’Albigeois André (bandeau) s’attaque au Narbonnais Visser.

Revenu à effectif complet, le RCN reprenait un peu de couleurs et revenait au score sur une pénalité de l’arrière Griffoul suite à une faute au sol des locaux (7-3, 18è). Les débats s’équilibraient mais la partie basculait: sur une nouvelle offensive lancée par les deux flèches fidjiennes, puis prolongée par Caminati et Russell, Bessaguet se rendait coupable d’une faute au sol, annihilant vraisemblablement une belle occasion d’essai à 10 mètres de sa ligne. M. Charleroy n’hésitait pas et sortait le carton jaune, synonyme de rouge pour le demi de mêlée narbonnais puisque déjà averti (25è).

Boulogne augmentait l’avance des siens (10-3, 27è). Narbonne devait se réorganiser: l’ailier Namy cédat sa place à Nova, un demi de mêlée de métier. Diminué, le RCN n’arrivait pas à endiguer les vagues jaunes et noires et encaissait trois nouveaux points, toujours par la botte de Boulogne (13-3, 34è). Pourtant, loin de se décourager, les Narbonnais repartaient de l’avant, se démenant dans les rucks. Leur abnégation était récompensée quand ils récoltaient une pénalité dans les arrêts de jeu et que, des 40 mètres, Griffoul les ramenaient à sept longueurs de leurs adversaires du jour (13-6, 40è + 1). M. Charleroy sifflait alors la pause.

Nueno, bien pris ici par Pilet, n'a pas eu son rendement habituel.
Nueno, bien pris ici par Pilet, n’a pas eu son rendement habituel.

Le rouleau compresseur albigeois fait son oeuvre

A la reprise, le talonneur albigeois Feltrin, apparemment touché à la mâchoire, laissait sa place à Castant. Narbonne récoltait d’entrée deux pénalités sur mêlée, la première convertie en points par Griffoul (13-9, 43è). Albi n’entendait cependant pas se laisser rejoindre: sur une touche, Castant lobait le dernier bloc de saut et trouvait Farret, qui remettait instantanément sur Vasuinubu, venu se proposer à hauteur en mode boulet de canon. Le fidjien déchirait le rideau défensif mais était repris à quelques encablures de la ligne. Essid relevait le ballon et prolongeait, puis Boulogne servait Engelbrecht: le troisième ligne sud-africain faisait parler sa puissance et marquait le deuxième essai de son équipe. Boulogne transformait (20-9, 48è). Le SCA avait une nouvelle opportunité quand, après une terrible percussion de Vaccaro sur Fekitoa, Boulogne, décidément dans tous les bons coups, jouait par-dessus pour Pilet, prenant la défense à revers. Malheureusement pour les Albigeois, le rebond n’était pas favorable à l’ex-Angoumoisin (56è). Deux minutes plus tard, le RCN lançait dans la bataille Faleafa, ancien de la maison tarnaise (une proche du club trouvait d’ailleurs en tribunes qu’il avait un peu “forci” depuis ses années dans la cité de Lautrec).

Ce n'était pas Engelbrecht mais "Engel-brèche" tant le troisième ligne sud-africain a fait des dégâts dans la défense narbonnaise.
Ce n’était pas Engelbrecht mais “Engel-brèche” tant le troisième ligne sud-africain (retenu par Huggett) a fait des dégâts dans la défense narbonnaise.

Pourtant, rien n’y faisait. Boulogne rajoutait trois points suite à une faute audoise dans un maul porté (23-9, 60è). Les deux équipes se retrouvaient à égalité numérique lorsque Russell, pour un plaquage à l’épaule sur Ducom, allait se reposer dix minutes (63è). Cela ne ralentissait guère la machine albigeoise: sur une mêlée à cinq mètres, après un léger cafouillage, Tagotago (à peine entré) venait près de la zone d’affrontement mais se faisait repousser. Essid ramassait et scorait en force. Boulogne transformait à nouveau (30-9, 68è). Le break était définitivement fait. Dans la foulée, après un beau service de son compère du centre Bertrand, Tagotago (encore lui) perçait côté gauche mais le nouvel arrivant (en provenance d’un autre SCA, celui de Pamiers) se faisait reprendre par Nova et négociait mal sa libération de balle. Narbonne récupérait et essayait de se relancer, mais une maladresse sur la ligne de but laissait au talonneur Castant tout le loisir de se saisir du cuir et d’aplatir le quatrième essai de son équipe (35-9, 73è).

Chaud devant! Essid (soutenu par Feltrin) va affronter le courageux Goutard.
Chaud devant! Essid (soutenu par Feltrin) va affronter le courageux Goutard.

La coupe était pleine pour les Narbonnais. Au courage, après un maul porté des plus dynamiques, ils inscrivaient toutefois un essai collectif que Goutard, collé contre la ligne de touche, transformait d’un maitre coup de pied (35-16, 76è). Revigorés par cette réalisation, les orange et noir faisaient tout pour inscrire un second essai et ainsi priver leurs adversaires de bonus offensif. Malgré deux pénal touches consécutives dans les arrêts de jeu, rien n’y faisait. Albi gardait sa ligne inviolée et conservait ses cinq points.

IMG_4849
Face à Fekitoa, Vaccaro navigue et va trouver le soutien de “Caillou” Calas.

Dans un match entre deux des grosses écuries de la Nationale, Narbonne n’a pas vraiment existé: réduits d’entrée de match à 14 pour dix minutes, le RCN a subi la fougue des Albigeois. Après l’exclusion définitive de Bessaguet, les Audois n’ont jamais été en mesure d’inquiéter durablement le SCA. Dominés sur les impacts, souvent pris de vitesse, ils ont trop souvent dû se séparer de la balle, dans l’incapacité de franchir le rideau défensif adverse qu’ils étaient. Les hommes de Laurent Balue et Patrick Pezery manquent une occasion rêvée d’intégrer le duo de tête de la poule. La semaine de repos ne sera vraisemblablement pas de trop pour bien préparer la venue du Stado Tarbes Pyrénées Rugby au Parc des Sports et de l’Amitié.

A l'image de Griffoul (ici sous la pression de Boulogne), les Audois ont souvent rendu les ballons au pied.
A l’image de Griffoul (ici sous la pression de Boulogne), les Audois ont souvent rendu les ballons au pied.

Quant à lui, le SC Albigeois a parfaitement géré ce match de la plus haute importance. Décidés de donner du volume à leur jeu, les hommes d’Arnaud Méla, Jérémy Wanin et Romain Lalliard ont appuyé d’entrée de jeu sur l’accélérateur et n’ont jamais levé le pied. Certes en supériorité numérique une bonne partie de la rencontre, ils ont étouffé les tentatives audoises, s’appuyant sur une défense agressive et intraitable, un paquet d’avants souverain (au sein duquel Essid, Farret et Calas ont tiré leur épingle du jeu) et une ligne de trois-quarts très en jambes, à l’image des deux Fidjiens Drauniniu et Vasuinubu, inarrêtables tout au long de l’après-midi. Albi conforte sa quatrième place (et peut pourquoi pas lorgner sur la troisième, voire mieux) et se rendra à Blagnac pour confirmer sa (très) bonne forme du moment.

Drauniniu (casque noir) a été dans tous les bons coups dans ce match ô combien important pour le SCA.
Drauniniu (casque noir) a été dans tous les bons coups dans ce match ô combien important pour le SCA.

Réactions

Kevin Boulogne (Demi de mêlée, Albi): “Très content. Une victoire bonifiée. Cela signifie qu’on a fait ce qu’il fallait. Narbonne était venu avec des intentions, ils avaient mis la grosse équipe. On était prévenus. Je pense qu’on a pris le match par le bon bout. On ne les a pas laissé espérer. Même à la pause, on n’avait pas l’air de trembler beaucoup (…) On a écarté le ballon. C’était dans le plan de jeu dès le départ. On savait que c’était une équipe très dense, très solide au milieu du terrain, avec des joueurs de grande qualité. On souhaitait donc contourner ce milieu de terrain. C’est vrai que ce carton nous facilite la tâche, même si on voit qu’on arrivait déjà à le faire en début de rencontre. Voilà deux ou trois weekends qu’on monte en puissance là-dessus. On a eu du liant avants-trois-quarts, on a sorti les ballons rapidement. Et notre défense a également été très performante”.

Russell échappe au pilier Abadie et met ses coéquipiers dans l'avancée.
Russell échappe au pilier Abadie et met ses coéquipiers dans l’avancée.

Patrick Pézéry (co-entraîneur, Narbonne): “On remercie déjà les trois spectateurs qui ont bien voulu nous dépanner pour arbitrer cette rencontre puisqu’apparemment, les arbitres ne sont pas arrivés au stade. Donc un grand merci à ces trois personnes. Même à 14, on rend une copie insuffisante, on est trop imprécis pour exister. Albi mérite sa victoire et l’emporte”.


Feuille de match

A Albi (Stadium): Sporting Club Albigeois bat Racing Club Narbonnais 35 à 16 (mi-temps: 13 à 6).

Arbitrage: M. Rémy Charleroy assisté de MM. Corentin Meler et Jérôme Couvreur.

Cartons jaunes: à Narbonne, Bessaguet (3è, 25è); à Albi, Russell (63è).

Cartons rouges: à Narbonne, Bessaguet (25è).

Pour Albi: 4 essais Drauniniu (3è), Engelbrecht (48è), Essid (68è), Castant (73è), 3 pénalités (27è, 34è, 60è) et 3 transformations Boulogne.

Pour Narbonne: 1 essai collectif (76è), 3 pénalités (18è, 40è + 1, 43è) Griffoul, 1 transformation Goutard.

Composition Albi: Caminati; Pilet, Drauniniu, Vaccaro, Vasuinubu; Russell (o), Boulogne (m); Engelbrecht, Calas, Farret; André (cap), Essid; Chocou, Feltrin, Escur .

Sur le banc: Castant, Jean-Jacques, Foures, Gaillard, Tagotago, Bertrand, Pouzouluc, Tchapnga.

Entraîneurs: Arnaud Méla, Jérémy Wanin et Romain Lalliard.

Composition Narbonne: Griffoul; Namy, Nueno, Fekitoa, Ducom PH.; Goutard (o), Bessaguet (m); Nouhaillaguet (cap), Recordier, Sese; Visser, Plaza; Make, Huggett Abadie.

Sur le banc: Baron, Martinez, Faleafa, Abescat-Leroy, Nova, Smith, Ducom E, Cotet.

Entraîneurs: Patrick Pezery et Laurent Balue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here