Nationale – Albi fait la pluie et le beau temps à Blagnac

0

La Nationale proposait ce weekend un derby entre Occitans. Quatrième au classement malgré une toute récente défaite à domicile (13-21) face au solide leader Valence Romans, le Sporting Club Albigeois comptait se remettre sur les bons rails et enregistrer une sixième victoire en neuf sorties. Il va sans dire que les hôtes du jour, à savoir le Blagnac Sporting Club Rugby (6è, 20 points), avaient une tout autre vision et entendaient bien rester invaincus sur leur herbe d’Ernest-Argelès… (Par Marco Matabiau/ Photos Pierre Bras).

Le match n’avait pas encore démarré que le SCA connaissait un premier pépin. Le deuxième ligne Backhouse, touché au dos en toute fin d’échauffement, était remplacé par Gaillard (qui n’était même pas inscrit sur la feuille de match de départ). Blagnac attaquait pied au plancher avec deux bons mauls portés et une mêlée conquérante. Cette dernière offrait à Renaud une première pénalité que l’arrière transformait sans problème (3-0, 4è). Sur le renvoi, les Blagnacais conservaient le ballon au sol et donnaient à Queheille la possibilité d’égaliser. Une opportunité que l’ex-Columérin (et Vauréen) ne laissait pas filer (3-3, 6è). Une forte pluie faisait alors son apparition, les deux équipes s’adaptaient : jeu au pied long d’occupation et haut de pression se succédaient. L’ailier tarnais Decrop se montrait à l’aise sous les ballons hauts et permettait aux siens de progresser, mais les Caouecs grattaient au sol et se dégageaient par le demi de mêlée Ravier.

7 Ballet aérien
Superbe ballet aérien pour la conquête du ballon entre Vidal (10), Vachon (casqué) et Seunes.

La mêlée fermée blagnacaise faisait à son tour des ravages, dans le sillage du gaucher Biscioni qui mettait son vis-à-vis Tchapnga au supplice et récoltait une pénalité (12è). C’est pourtant le BSCR qui se faisait sanctionner quand le même Biscioni ne sortait pas de la zone de plaquage autour de son homologue Afatia. Queheille pouvait, des 40 mètres, donner l’avance aux siens, mais il ratait la cible (17è). Albi enchainait avec une longue séquence de conservation mais le jeu au pied haut de l’ouvreur Vidal trouvait un impeccable Seunes à la réception. Quelques instants plus tard, le même Seunes initiait une relance côté droit et était victime d’un plaquage haut. Renaud tentait la pénalité mais manquait lui aussi de précision (22è).

5 Lecomte Vidal
L’ouvreur albigeois Vidal tente d’échapper à Lecomte. A noter pour les férus du Stade Toulousain que dans ce match, le Blagnacais Lecomte (Lucas, fils d’Hervé) était notamment arbitré par Adrien Maset (le fils de Thierry).

Le pack caouec jouait désormais en avançant, dans le sillage du capitaine Vachon et du talonneur Piffero, auteur d’une charge rageuse à l’approche des 22 visiteurs (26è). Dans la foulée, la mêlée, après un nouveau bon travail de Biscioni, obtenait une pénalité que Renaud, des 22 mètres, convertissait (6-3, 28è). La pluie ne perdait nullement de son intensité et les échanges au pied se multipliaient, notamment entre les arrières Renaud et Caminati. Dans les ultimes minutes du premier acte, Blagnac concédait une pénalité. Albi optait pour la touche, mais la combinaison était contrée, le pack albigeois reculait et les locaux gagnaient une mêlée. Dans les secondes qui suivaient, M. Charleroy sifflait la pause et renvoyait les deux équipes se mettre au sec.

8 Medves Ruiz Venter
Salandrai Ruiz (3) et Medves ne sont pas trop de deux pour mettre fin à la progression de Venter, le talonneur sud-africain du SCA.

Blagnac se lasse, Albi efficace

Dès les premières minutes de la deuxième période, Renaud héritait d’une pénalité bien placée, mais le ballon qu’il bottait fuyait les barres (43è). Les Albigeois faisaient entrer du sang neuf en première ligne. Escur suppléait le Samoan (ex-Bayonnais et Agenais notamment) Afatia, et l’effet attendu se produisait: la mêlée jaune et noire gagnait une pénalité dans la foulée (46è), puis Blagnac se mettait de nouveau à la faute, dans un maul cette fois-ci. Queheille s’élançait et, des 47 mètres (avec l’aide de la transversale), il égalisait (6-6, 48è). Le BSCR pouvait repasser devant après une faute au sol de l’ouvreur Vidal, venu en protection de son compère de charnière Queheille, mais Renaud, décidément peu en réussite, laissait passer l’occasion (51è).

3 Renaud
Renaud impeccable malgré la pression de Decrop (14) et « Caillou » Calas.

Même si la pluie avait cessé, l’option du jeu haut de pression et d’occupation était conservée par les deux formations. Caminati se ratait à hauteur de ses trente mètres, Seunes poussait au pied et Albi concédait une touche à 5 mètres. Celle-ci ne donnait rien pour les locaux, qui venaient sans doute de laisser passer leur chance (53è). Peu après, sur une relance initiée côté gauche, Queheille était pris à retardement par Seunes, qui écopait d’un carton jaune (58è). En supériorité numérique, Albi investissait le camp du BSCR et maintenait une pression constante. Blagnac jouait une touche sur ses 5 mètres, mais c’est l’Albigeois Veyrac qui se saisissait du ballon à deux mains et marquait quasiment sans opposition (11-6, 63è).

9 Daurau Bedin
Daurau Bedin ne parvient pas à déborder son vis-à-vis Decrop.

Avec l’entrée en jeu de Russell, Albi disposait désormais de deux artilleurs hors pair dont le jeu au pied faisait reculer les Caouecs, lesquels ne parvenaient plus à passer la ligne médiane balle en mains. Visiblement émoussés, les Rouge et Bleu se montraient moins précis, multipliant les pertes de balle en touche et subissant davantage en mêlée fermée. Alors qu’Albi s’offrait une belle séquence dans les trente mètres locaux, le néo entrant Tolofua se rendait coupable d’une faute grossière dans un maul et donnait à Queheille la possibilité de plier la rencontre, ce que le buteur albigeois faisait des 40 mètres (14-6, 78è). En toute fin de match, Blagnac héritait d’une pénalité et ainsi d’une chance de revenir dans le bonus défensif, mais la frappe de Renaud fuyait encore une fois les barres (80è). Plus rien ne serait marquer jusqu’à ce que M. Charleroy mette un terme définitif à ce derby occitan.

11 Centre Albi
L’ex Niçois Silafai Leaana aura été globalement bien muselé par la ligne de défense des Caouecs.

Joué dans des conditions météorologiques difficiles, ce derby n’aura pas pu offrir un jeu débridé et aura surtout valu par son intensité. On pourra arguer que chaque équipe aura eu sa mi-temps et que c’est celle qui a fini le plus fort qui s’est imposée. Au jeu de l’occupation et du combat d’avants, les Albigeois de Mathieu Bonello et Alexandre Albouy, intraitables en défense et plus pragmatiques qu’ils ne l’avaient été une semaine plus tôt face à Valence-Romans, s’en sont le mieux sortis grâce aux pieds de Caminati et de Russell, entré en jeu dans le second acte. En mêlée, la domination blagnacaise de la première période (dans le sillage d’un Biscioni des grands jours) se sera étiolée, les locaux baissant de pied face à la maitrise albigeoise dans la dernière demi-heure. Le BSCR d’Eric Escribano et Romain Fuertes pourra sans doute regretter les points oubliés en route par Renaud (2 sur 6), pourtant si fiable habituellement. Lors de la prochaine journée, Albi accueillera Aubenas alors que Blagnac se déplacera à Soyaux-Angoulême, vainqueur surprise sur la pelouse de Valence-Romans.

6 Maul porté
Les conditions météo étant ce qu’elles étaient, le débat s’est rapidement recentré sur un rude affrontement dans le petit périmètre.

Réactions

Mathieu Bonello (Entraîneur, Albi): « Content de venir gagner ici, car c’est toujours difficile, et hostile. Blagnac est une grosse équipe, o a géré de la meilleure des façons, rigoureux dans notre stratégie, et ça a payé. Le premier qui allait marquer allait faire la différence. Nous l’avons fait, en montrant du cœur et de l’envie (…) Le banc a été efficace. Les matchs se tiennent jusqu’à la 50è, après les entrants doivent faire la différence. C’est ce qu’ils ont fait. Merci aussi à tous ces Albigeois qui sont venus nous supporter ».

Romain Fuertes (Entraîneur, Blagnac): « Très déçu du résultat. On ne prend même pas un point. Je pense qu’on fait une bonne première mi-temps. On est justes dans ce qu’il faut faire. On est bien en mêlée, bien en touche. On est dans le match. En deuxième mi-temps, c’est l’inverse. On est indisciplinés, on manque des points au pied. On perd deux touches sur les 5 mètres, une sur les leurs, une sur les nôtres. Ce qu’on avait décidé de faire, c’est Albi qui nous l’a fait. Bravo à eux ».

Vincent Calas (Troisième ligne, Albi): « Content. On rattrape le faux pas de la semaine dernière contre Valence-Romans. Toute la semaine, on a mis une stratégie en place, mais au vu des conditions météo et de l’état du terrain, il a fallu s’adapter. On s’est dit que c’était l’équipe qui allait avoir le plus de patience, qui allait être la plus disciplinée et occuper le mieux le terrain adverse qui allait l’emporter. On s’est ressaisi sur la touche, on est efficaces en contre. En plus on marque un essai sur ça en deuxième mi-temps ».

10 Caillou
Pour ceux qui en doutaient encore, « Caillou » Calas sait décidément tout faire, comme cette passe plongée digne des grands demis de mêlée

Benjamin Collet (Troisième ligne, Blagnac) : « Beaucoup de déception. Tu fais un objectif de ce match, et tu le perds sans même prendre un bonus. Très déçu (…) On manque de précision sur des moments clés. On perd une touche sur nos 5 mètres, et ça va en dame derrière. On ne s’est pas sortis pour autant, on peut garder ça et construire dessus. Après, on aurait dû être plus pragmatiques en allant chez eux ».


Feuille de match

A Blagnac (Stade Ernest-Argelès):  Sporting Club Albigeois bat Blagnac Sporting Club Rugby 14 à 6 (mi-temps: 6 à 3 pour Blagnac).

Arbitrage: M. Rémy Charleroy assisté de MM. Adrien Maset (Ligue Occitanie) et Yannick Vasseur (Ligue Nouvelle Aquitaine).

Cartons jaunes: à Blagnac, Seunes (58è).

Pour le SCA: 1 essai Veyrac (63è), 3 pénalités Queheille (6è, 48è, 78è).

Pour le BSCR: 2 pénalités Renaud (4è, 28è).

Pour le SCA: Caminati; Decrop, Robinson, Silafai Leaana, Vasiunubu; Vidal (o), Queheille (m); Engelbrecht, Calas, Veyrac; Gaillard, André (cap); Tchapnga, Venter, Afatia.

Sur le banc: Aussibal, Escur, Essid, Boutin, Pouzoullic, Russell, Bertrand, Nevers.

Entraîneurs: Mathieu Bonello et Alexandre Albouy.

Composition BSCR: Renaud; Graulle, Vareilles, Piron, Daurau Bedin; Seunes (o), Ravier (m); Vachon (cap), Medves, Collet; Mutel, Lecomte; Salandria Ruiz, Piffero, Biscioni.

Sur le banc: Favaretto, Villerouge, Tolofua, Verdy, Bertrand, Augustin,, Villemur, Lorenzon.

Entraîneurs: Romain Fuertes et Eric Escribano.

1 Public
Un nombreux public albigeois avait fait le déplacement au Stade Ernest-Argelès.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here