Mercatovale : retour au bercail pour Stéphane Bohn

0

Grand artisan du renouveau rieumois en 2014, Stéphane Bohn avait emmené son groupe en finale régionale Honneur (perdue contre St Girons), et jusqu’en fédérale 2. Il en était parti discrètement pour rejoindre l’Isle-Jourdain, avec un groupe dont il avait su tirer la quintessence, jusqu’aux portes de la fédérale 1 (défaite en barrages contre Fleurance). L’ancien columérin avait alors ressenti le besoin de souffler, et s’était mis en retrait pendant une saison. Ce passionné de rugby en a profité pour recharger les batteries et a décidé de revenir aux commandes d’une équipe, et en terrain connu…

12 768x512
Stéphane Bohn à droite, au côté de Yannick Lafforgue, sous les couleurs de l’Isle-Jourdain (photo Chris Farmer)

Stéphane Bohn, vous voici officiellement de retour sur un banc, que vous connaissez bien en plus…

Après une année sans rugby, j’avais envie de reprendre oui. J’ai eu des contacts, mais je ne me voyais pas aller dans un club que je ne connaissais pas. L’opportunité de revenir à Rieumes s’est présentée à moi, je n’ai pas hésité. Ce club me correspond bien.

Vous y aviez passé quatre saisons de 2013 à 2017, vous revenez dans quel état d’esprit ?

Le rugby évolue vite, je ne reviens donc pas en terrain conquis, loin de là. Rieumes n’a pas eu besoin de moi pour avoir de très bons résultats, il y avait un staff et un groupe de joueurs compétent et performant. Je reviens donc doucement, humblement, tranquillement avec la volonté d’avoir les meilleurs résultats possibles.

Nous avons annoncé le départ d’Elian Conduché, le capitaine, en partance pour Pamiers. Comment voyez-vous le recrutement ?

Le meilleur des recrutementS sera déjà de garder un maximum de joueurs. On sait qu’il y a déjà plusieurs départs annoncés, mais on va faire en sorte de conserver une ossature. On verra ensuite quels postes il faudra cibler en priorité. Les dirigeants de Rieumes savent compter de toute façon, surtout avec la période délicate que nous vivons, donc on ne fera pas de bêtises, en essayant de viser juste.

On vous connaît exigeant et ambitieux, quelles seront vos objectifs pour la prochaine saison ?

Je ne tiendrai pas un discours orienté sur le maintien, car tout le monde a envie de jouer des phases finales, c’est notre Graal. Maintenant, une saison est longue, composée de méandres, et de données que l’on peut parfois maîtriser, parfois pas. Donc l’objectif sera d’accrocher les phases finales, pour le plaisir de tout le monde.

La fédérale 1 n’est donc pas un objectif ?

Faisons une grosse saison, prenons du plaisir, qualifions-nous et nous verrons bien. Mais je pense qu’il faut savoir raison garder, surtout quand on voit la course à l’armement chez tous les postulants à la fédérale 1. On voit même des équipes, solides, qui ne veulent pas y monter. Donc ne comptez pas sur moi pour avoir des ambitions au rabais, mais ne comptez pas non plus sur moi pour tenir un discours déconnecté de la réalité. Ce serait indécent et prétentieux. Je le répète, essayons de prendre du plaisir, de faire de Rieumes un bastion inviolé, et d’aller glaner des points hors de nos bases. Le reste, on y pensera plus tard.


 

Pascal Castro ne continuera pas l’aventure avec le Sporting Club Rieumois

Arrivé il y a trois saisons à Rieumes en provenance de Tournefeuille, Pascal Castro était ces deux dernières saisons, le co-listier d’Eric Mercadier. Ce dernier ayant annoncé son départ à Pamiers la semaine dernière, c’est avec un pincement au cœur qu’il quitte aussi le SCR, comme il l’a confirmé lundi soir :  “C’est terminé oui, mais je tiens à dire un grand merci à tous, pour ces deux belles années et merci à Eric avec qui j’ai pu grandir. Je souhaite au SCR et à tous ses membres le meilleur pour la suite ». Cet autre passionné de rugby devrait rapidement rebondir vers une nouvelle aventure.

IMG Castro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here