L’interview décalée de…Jean-Philippe Bringué (Saint-Girons)

2
jean phi bringué saint girons (1)
La Bringue aura connu de grandes émotions cette année. D’autres seront à venir sûrement…

A 35 ans, ce grand gaillard vient de toucher du bois à deux reprises en peu de temps. Un doublé historique que nous tenions à saluer avec un de ses plus glorieux représentants. Ces deux titres en Honneur, Jean-Phi aurait pu ne pas y participer si Aurélie, sa compagne, ne l’avait pas poussé à rechausser les crampons pour une année de plus. Elle qui lui a offert un autre cadeau, il y a quelques semaines, encore plus beau, Noah, leur fils. Très attaché à sa “région” autant qu’aux valeurs simples mais si importantes de la vie, Jean-Phi nous a offert un festival pour cette dernière interview décalée de la saison. Ses copains se chargeront de le chambrer en retour (ils peuvent laisser des commentaires sur cet article, on dit ça…). Bonne lecture ! (par Jonah Lomu)

 

Ton surnom (et pourquoi) : Jean-Phi… ou La Bringue

Ton fantasme féminin ? Madame est à côté de moi mais je vais dire Jennifer lopez…et Jennifer Aniston

Ta principale qualité ? c’est compliqué à dire, j’en ai tellement…je vais dire gentil

Ton principal défaut ? un peu trop egoÏste

Ce qui te comble de bonheur ? mon fils

Ce qui t’énerve ? les prétentieux, ceux qui se la racontent, qui surjouent dans la vie comme sur un terrain

jean phi bringué saint girons (6)
Jean-Phi le marseillais du Couserans, était à deux doigts de rentrer chez l’ennemi juré !

 

Une couleur ? le bleu…le bleu OM je précise !

Un fruit ? une orange

Un alcool ? du vin

Un plat ? une bonne côte de bœuf avec des pâtes

Un film ? “Le seigneur des anneaux”. On ne m’appelle pas gandalf, ça va encore…même si ce serait mieux que Golum. “Blade” aussi. J’adore les films de vampire

 

 

 

Une chanson (chanteur, ou groupe) ? Michel Sardou, sans hésitations. Surtout la chanson “10 ans plus tôt”, c’est ma chanson. je la chante systématiquement, je leur casser les…oreilles en troisième mi-temps avec celle-là. Et si elle ne passe pas , je peux bouder

Un numéro ? le 19. Né un 19, mon premier maillot en première était le 19…

Un jour de ta vie ? la naissance de mon fils Noah

Un endroit en Midi-Pyrénées ? le stade Léopold Gouiric (Saint-Girons)…et rempli de préférence

La première chose que tu fais en te levant ? Je regarde si tout est en place et si je suis en forme

La dernière chose que tu fais avant de te coucher ? normalement, j’embrasse ma compagne…quand elle ne me boude pas. Après je me tourne sur le côté, et je dors.

jean phi bringué saint girons (10)
Avec Daniel Hernandez “un plus ancien que moi, c’est dire!”

Ton passe-temps favori ? le rugby…faire des bons repas avec des amis.

Ta plus grosse honte ? Un article quand je suis parti de St Girons citant ceux qui n’avaient rien apporté au club, en 2008. Ils m’ont cité. Plus que de la honte, de la colère d’ailleurs.

Ta dernière grosse colère ? je suis un gentil, je ne m’énerve jamais. (Aurélie intervient à nouveau)…Ah oui, hier…une petite dispute de couple, à cause de ma jalousie

Ton joueur préféré?  Albert Cigagna c’était vraiment mon idole, quelle classe ! et puis, j’aime bien Ritchie Mc Kaw, Botha, Nallet. et Jean Christophe Parenti alias Lafleur !

Ton club préféré ? Saint-Girons ! en pro, j’aime bien Toulon, pas pour tout, mais pour l’ambiance à Mayol, l’histoire…et puis après : l’OM !

Ton plus grand exploit/souvenir rugbystique personnel ? Dimanche dernier forcément. Gagner le titre de champion de France et faire le doublé, c’est incomparable.

Ton pire souvenir ? ma blessure en demi-finale cette année, à l’échauffement. j’ai cru que j’allais rater la finale.

Le coach (ou dirigeant) qui t’a marqué ? J’aurais bien dit Lionel Heymans, mais ça va faire un peu gros. Plus sérieusement, je vais dire Jean-Pierre Fauroux. Un papa pour moi. Il m’a pratiquement élevé. Mes parents étaient divorcés, je manquais de repères, il m’en a donnés. Il m’a inculqué les valeurs humaines, du sport,… c’est mon papa rugbystique, celui qui m’a appris le respect, savoir vivre. Un grand monsieur. Mais je dois tirer ici un grand coup de chapeau à Lionel Heymans et Benoit Tessarotto, qui ont fait un boulot extraordinaire. Lionel a une personnalité très forte, il sait transmettre, et Benoît, qui s’occupait des 3/4, a apporter beaucoup aussi. Il n’y a qu’à voir le nombre d’essais marqués par les arrières en phase finale…même si c’est quand même nous, les gros, qui avons bien préparé le terrain !

jean phi bringué saint girons (7)
Repas à thème organisé par “Lafleur”…repas bretelles fluo cette fois là…

Comment définirais-tu ton club ? Comme une grande famille, tout simplement…même si on a des mercenaires qui sont arrivés d’Auterive, ils se reconnaîtront. Mais dans le doute, je vais les citer : David Dissegna, et l’autobus, Jean-Luc Roussel. Avec son ventre et son poids, quand il est arrivé, on croyait que c’était un pilier. Et puis, pour son premier match, on a vite compris que non. David, lui, il se prépare d’octobre à janvier, puis avec les beaux jours, il commence à sortir ses feintes de passe. Le soleil lui réussit bien en fait. Mais je m’égare un peu là non ?

jean phi bringué saint girons (5)
Avec le pirate Jean Christophe “Lafleur” Parenti, parti victorieusement à l’abordage des défenses adverses (3 essais en finale du championnat de France!)

Le + grand comique de l’équipe ? Jean Christophe “Lafleur” Parenti, c’est la vedette. Mais il y a aussi nos deux centres, Jonathan Durrieu, Julien Dariaux. A eux deux, ils ont un seul cerveau. L’un ne peut rien faire sans l’autre sur et en dehors du terrain. Il y a Sylvain Pujol pour ses strip-tease fabuleux en 3ème mi-temps, ou quand il fait l’hélicoptère…à bon entendeur.

mathieu bouin saint girons
Mathieu Bouin fait lui aussi de l’hélicoptère…pour de vrai !

Le plus fêtard en 3ème mi-temps ? Mathieu Bouin alias Micro. Micro, pas parce qu’il chante bien, mais parce ce qu’il est petit. En y réfléchissant, il chante énormément quand même. C’est un phénomène, il fait partie des meubles. l’homme clé de l’ambiance de l’équipe. Il joue à la mêlée avec Guillaume Lazerges qui est titulaire. Deux énormes mecs, deux autres beaux gosses de l’équipe

Le plus fashion ? C’est pas dans le 5 de devant, c’est clair. Je vais dire Julien Lagarde, toujours en quête de conquête féminine, par tous les moyens. Pas un chien, mais pas loin.  Nicolas Desbiaux, Julien Laberty, et Julien Dariaux aussi, très propres. Et puis Lafleur toujours lui. Et je ne peux pas oublier David Dissegna, notre ouvreur. En fait je me rends compte que l’on a une ligne arrière de mannequins… 

Le plus râleur ? Mathieu Parenti, jamais content, à faire l’ours. Mais après j’arrive juste après, peut être que c’est moi (Aurélie en fond : “non, moi je crois que c’est toi!”)

jean phi bringué saint girons (9)
Veille de finale : On se réchauffe comme on peut…De gauche à droite, Damien “professeur” Pons, Sébastien Desbiaux, Mathieu Parenti…et Jean Phi, en mode Selfie…La photo devrait faire la couverture de Têtu le mois prochain paraît-il

Celui qui fait peur sous la douche ? Sylvain Pujol alias l’hélicoptère donc. on a Thomas Marcellin, un jeune. Plus que de faire peur, c’est un grand malade, il ne pense qu’à ça. Il nous regarde, il est tracassé de la chose

La phrase préférée du (des) coach que tu as connu ? Lionel Heymans commence toujours ses discours par “euh”, ça nous fait rire. Mais pendant les phases finales, il nous a placé un “galvauder” qui ne sortait de nulle part. Même en cherchant Maxime Jaen, mon collègue en deuxième ligne n’a toujours pas compris. Il a cherché sur Wikipédia pourtant. On parier sur les mots que Lionel allait reprendre, il se renouvelle souvent mais on arrivait à viser juste quand même. Thibaut raynal facebook

Une anecdote de vestiaire ? Samedi soir, on était au vert, dans un château, très classe, avec une piscine…qui était fermée. Et là, le président, Didier Lemasson, il a craqué ! Il s’est mis à poil, et il a plongé. Il a bien fait rire tout le monde. Il y a aussi notre papa, Eric Heymans, capitaine exemplaire, très calme dans la vie…mais qui pour évacuer la pression, nous insulte et nous met des gifles (rires)

Sur le terrain, tampon ou tant pis ? Défensivement, je plaque mais propre et je me rate rarement. Mais des plaquages offensifs, c’est pas pour moi (Aurélie en fond “mais si, mais si”)

La question qu’on ne t’a pas posée ? Est ce que la semaine qui a précédée la finale a été dure à gérer pour ma compagne ? réponse : j’ai failli tout perdre oui. Ma compagne Aurélie, je lui dois bien un hommage ici. C’est elle qui m’a poussé à continuer le rugby cette année. Je voulais arrêter à cause des travaux à la maison et la naissance de notre bébé. C’est grâce à elle si j’ai pu connaître tant de joies cette saison.  Je me permets d’envoyer une dédicace spéciale à Damien Pons, dit le professeur, l’intelligent de l’équipe, qui sort avec Sylvaine, grâce à la longueur de nos phases finales, qui lui ont permis de trouver l’amour!

jean phi bringué saint girons (2)
Celle par qui tout est arrivé : Aurélie ! Avec Noah dans les bras et deux boucliers. Une belle photo de famille pour une grande année 2014…

 

FICHE D’IDENTITE

Date et lieu de naissance : 19 février 1979 à Saint-Gaudens

 

Parcours sportif : Mazères de 6 à 8 ans, de 10 à 28 ans à St Girons, de 28 à 32, entraîneur -joueur à Castillon, puis retour à St Girons en 2012. j’en profite aussi pour saluer Raymond Junca, président emblématique, président de Castillon, qui m’a énormément soutenu comme tout le club d’ailleurs…en dehors du fait qu’il soit le grand-père d’Aurélie

 

Profession : Chef de quai à la Papèterie de St Girons, WM.

 

saint girons villereal finale 2014 (23)
Captain Eric Heymans au combat “c’est un ami d’enfance, j’ai un très grand respect pour lui” dira Jean-Phi
saint girons villereal finale 2014 (19)
Soutenu par tous ses proches, Jean-Phi a soigné son mollet au péril de son couple la semaine dernière. Il a répondu présent, comme toujours. Cette photo résume sa carrière : fer de lance sur le terrain, mais jamais très éloigné des buvettes !

 

jean phi bringue
Jean Phi dit aimé le beau jeu. Il le met en pratiquer aussi, avec une technique irréprochable…

 

saint girons nicolas desbiaux, mathieu bouin
Oui, on fait bien honneur au bouclier national à Saint-Girons, qu’on se rassure. Il est entre de bonnes mains…

 

10471197_10203850748889809_1686775913000260469_n
Julien Laberty, la classe
jean phi bringué saint girons (8)
Les deux boucliers ne sont pas de trop pour soutenir les joueurs qui sont en pleine…tournée. A noter notre vedette du jour, tshirt bleu OM, allongé avec élégance, ventre à l’air !

 

 

 

 

 

 

2 Commentaires

  1. Bravo à vous tous, à toi kakou, Lafleur, nene, la desbe, et tous les autres, vraiment bravo ! super saison suivie de loin mais suivie qd même

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here