L’interview décalée de…William Astolfi (Muret)

0

D’Agen à Montauban, où il a fait ses classes à l’arrière, William a finalement posé son sac, son shampoing et son gel, à Muret. Malgré la descente la saison dernière, et des sollicitations, il est resté fidèle au club rouge et bleu, pour la cinquième année consécutive. Sans doute parce que ces couleurs ne sont pas sans lui rappeler celles d’un super-héros avec qui on le confond…en soirée. Les décalages sur un terrain, il connaît. Pour ce qui est de ses réponses, à vous de juger le prince William. (par Jonah Lomu)

william astolfi (1)
Costume cravate, lunettes noires et petite salade eau gazeuse. William “Clark” Astolfi, est prêt à franchir les défenses adverses

Côté privé

0834c6e84e0c32bb4b2e6a61334215a1_large
Charlize Theron ou Sienna Miller ? William préfère les blondes…

Ton surnom ? Willou

Avec quelle femme partirais-tu sur une île déserte ?sienna miller

Charlize Theron…qui ressemble à ma femme, je le précise

On te confond avec qui ?

Sur le terrain, avec Israel Dagg (arrière néo-zélandais). En soirée, quand ce n’est pas avec Tom Cruise, c’est plus souvent Clark Kent…enfin l’acteur qui joue son rôle dans Smallville (Tom Welling)

Fromage ou dessert ? Dessert

tom_welling_superman_v6_by_indy1jones2-d3jnihl
Clark Kentstolfi…en rouge et bleu bien sûr !

Un alcool ? Rhum…même s’il me fait perdre la mémoire

Un plat ? Le poulet aux olives de Belle-maman

Ta musique du moment ?

“Paint it Black” des Rolling Stones, pour le classique. Et en ce moment “Sky full of stars” de Cold Play.

 

 

 

Ta série (film) préférée ?

047504_af

“L’enfer du dimanche” ou “Scarface”. Al Pacino, tout simplement.

L’endroit que tu aimerais faire connaître ?

Le Bistroquet, bar à tapas très sympa à Toulouse, place Wilson.

Ton passe-temps favori ?

Le golf, j’aime taper des balles.

Ta plus grosse honte ?

A 16 ans, j’ai été voir un match amical du Stade Français. L’arrière fait une super action et à cette époque, les noms des joueurs n’étaient pas dans leur dos. Sauf lui, alors j’ai crié bien fort : “Bien joué…Afflelou !”. Un grand moment de solitude. Il était le seul à avoir ce maillot en même temps ! Il y a eu d’autres hontes mais c’est celle que je fais partager aujourd’hui.

Ta première cuite ?

A Agen, je sortais de l’Eldorado, à 17 ans, avec les potes du SUA. C’était après un match, on était plein, j’ai vomi, la totale.

Ta dernière grosse colère ?

Je me mets rarement en colère dans la vie. Sauf au dernier entraînement…Guillaume Sin, notre troisième ligne, il m’a caramélisé. J’étais pas très content forcément. Je m’en suis pris à lui, au coach, à tout le monde.

Es-tu superstitieux ?

Non, pas vraiment. Il y a des personnes dans mon entourage qui le sont pour moi.

Ta devise ? Vivre la vie au jour le jour

Côté terrain

william astolfi (2)
Le 14 dans le dos (image rare), William nous gratifie d’un cad’deb d’école

Le joueur avec qui tu rêverais de jouer ?

Israel Folau, l’arrière australien

Celui que tu aimerais plaquer ?

Je ne suis pas le plus grand défenseur du monde. Mais je dirais…Ma’a Nonu ! Mais c’est un rêve !

Ton club préféré ? Toulon

Ton meilleur souvenir rugby ?

Il y a eu des titres et des sélections, mais ce que je retiens, ce sont les moments avec les potes sur le terrain, en dehors. Et la satisfaction de pouvoir jouer au rugby.

philippe mothe
Paul Mothe a marqué notre William

Le pire ?

Quand on a pris 50 points à Lunel, il y a trois ou quatre ans. On a pris des points, des coups, jusqu’à la 80ème.

Le coach (ou dirigeant) qui t’a marqué ?

Philippe Mothe, entraîneur en crabos à Agen. Sympa, passionné, et passionnant.

 

Côté vestiaires

Que fais-tu la veille d’un match important ?

Une partie de poker avec les copains, ou manger quelques tapas, mais sans rentrer trop tard.

Le(s) comique(s) de l’équipe ?

Je pense que c’est moi.

Le plus fêtard ?

Paul Perez, un des plus grands clubbers toulousains. Et puis comment ne pas citer Seb Herrera (parti à Tournefeuille). Même s’il est en train de sortir de la circulation depuis qu’il s’est casé. Il y a Florent Cazalot aussi dit “l’anguille”, car il se faufile partout et tout le temps pour rentrer dans les soirées !

william astolfi (4)
Avec “Thim” et Seb Herrera (à droite), la pêche est souvent bonne

Le plus râleur ?

Marc Pellefigue…mais il en devient rigolo. Jeudi dernier, il a tout raté à l’entraînement : passes, jeu au pied…et il est parti. Enorme !

Le plus fashion ?

Dans son look bobo, Paul Perez

Réponse de Paul : “Il n’est pas mal non plus dans son genre. Même s’il n’est plus tout jeune, et qu’il ne tient plus trop en soirée. Déjà qu’il a toujours été distrait aux entraînements, et qu’il n’écoute pas les consignes !”

Celui qui fait peur sous la douche ?

Ils sont nombreux à Muret. Mais si je dois en citer un, je vais dire Anthony Lo…

 

Une anecdote mémorable ?

Je passe les baffes, les coups de têtes ratés, et le Ricqlès trop fort sur le sucre et dans l’eau hein ? Bon, alors, il y a 3 ou 4 ans, on rentrait d’un déplacement. On avait gagné et c’était la grosse ambiance dans le bus. Un joueur a pris le pistolet sous protection, et a cassé une vitre pendant qu’on roulait. Elle est tombée sur la route, c’était tard, il n’y avait personne. Sur le coup on était sans voix. Avec le recul , je me dis que c’était complètement dingue.

Thierry Ambal, la semaine dernière à l’entraînement, opposition avec un arbitre officiel. Il a dit : on est pénalisé 30 fois dans les rucks…et l’arbitre de dire dans la foulée : je ne les ai pas pénalisés.

La phrase préférée du coach ?

Thierry Ambal en sort beaucoup : “Les meilleures passes , c’est celles avec rebonds”, “On commence à fond, après on accélérera”, après une défaite il lui arrive aussi de nous tailler “Heureusement que le ridicule ne tue pas”, “Vous ne devez pas avoir mal aux épaules”, mais celle que j’aime bien c’est quand il dit à la fin d’un match perdu : “Eh bien, votre marge de progression est importante !”

La question qu’on ne t’a pas posée ?

Est-ce qu’on va gagner contre Laroque dimanche ? Ben oui, on n’a pas le choix !

 

941490_10151372174327331_905045581_n
Seb Herrera et William en pleine action. Mais qui est derrière ? (indice : ce n’est pas William)

Fiche d’identité

Né le :  19 juin 1985 à Bourges

Profession : Conseiller en investissement

Parcours en club : SU Agen (de 14 à 18 ans),

Montauban (Reichel -Espoirs) et Muret

Poste : arrière

Poids : 84 – Taille : 1.82

Lavelanet Muretsept 2014 - P. Villalba (21)
L’art de la défense selon William en trois actes. 1- “Je choisis un adversaire déjà blessé et je le plaque haut pour empêcher la passe”
lavelanet muret 2
2…bon, le ballon est parti…”
Lavelanet Muret sept 2014 - P. Villalba (23)
3…”mais l’adversaire est tombé…en priant que l’ailier tombe la balle…au fait il saigne le gars non ? Je suis solide quand même ” (photos P. Villalba)
paul perez cazelles3
Paul Perez-Cazelles, la classe en toute circonstance…
paul perez cazelles
…même déguisé en requin bobo !
anthony lo
Anthony Lo n’a pas qu’une grande foulée a priori
william astolfi (3)
L’oeil du tigre, toujours.
william astolfi (5)
Prêt à vivre de grandes émotions en rouge et bleu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here