L’interview décalée de…. Charles Piu (Vallée du Girou)

0

Responsable développement foncier à la ville, Charles Piu le travaille aussi aux entraînements et en match. Il vaut mieux puisque le poids des années, et de son corps aussi, l’a éloigné de son premier poste. Car après une carrière express dans le foot, Charly a découvert le rugby à l’arrière (et même ouvreur, si, si !), pour devenir finalement troisième ligne, et plus récemment, l’année de ses trente ans, finir dans la cage. Une année dont il se souviendra doublement en ayant touché du bois en avril dernier et soldé la saison par une remontée en fédérale 3 avec son club de la Vallée du Girou. Pour ce bon vivant au verbe juste, l’interview décalée de RugbyAmateur était un autre objectif dans sa longue carrière. Let’s go for the Piu…re player show !…

moi1
Charly à la relance, avec ses vieux réflexes d’enfance (photo JR Huc)

Côté privé

Ton surnom ? Charly ou Charlot, rien de bien original en somme

On te confond avec qui ? personne !

Ta musique du moment ? “Passion Fruit” de Drake

Ton film préféré ? Hitch expert en séduction (dédicace à mon ami PJ DULIOT )

Ton Acteur préféré ? Will Smith côté ciné et… Thibaut Ilbert alias Cabine côté terrain, l’actuel talonneur de l’Union. J’ai eu la chance de le côtoyer à St Orens, on avait droit à une magnifique simulation, et à chaque match

Photo de famille et de blessés à l’époque de Saint-Orens : Abeilhou (ménisque), Keidel (cheville), Piu (fracture malléole), Garrigues (cervicales), et Ilbert (cheville)…Comme quoi, M. Ilbert n’a pas toujours fait du cinéma…

Ton Actrice préférée ? Rachel Mc Adams

En dehors du rugby, ton sportif préféré ? Roger Federer, un vrai gentleman.

Ton héros dans la vie réelle ou dans la fiction ? Mon père bien sûr, pour tout ce qu’il a accompli.

L’émission télé que tu regardes le plus souvent ? Touche pas à mon poste, pour décompresser et rigoler un peu

L’endroit que tu aimerais faire connaître ? Le restaurant chez « Loulou Bailà » au col de Palomières, dans les baronnies, à côté de Bagnères de Bigorre. Un refuge de chasseurs tenu par un vrai ours des Pyrénées, où la bonne bouffe et l’eau de vie coulent à flot.

Ton passe-temps favori en dehors du rugby ? Profiter de ma compagne et de ma fille.

piu charles
Charles assume tout, même le port du casque rouge

Ta plus grosse honte ? J’assume tout, mais la dernière petite honte en date est quand mes supers coéquipiers ont découvert mon passage TV sur France 2 il n’y a pas si longtemps que ça !

Ta première cuite ? ça remonte à l’époque du brevet des collèges, un concours de cul sec. J’ai eu la bonne idée d’évacuer le surplus d’alcool pendant qu’un pote tentait de conclure. Au final, il n’a pas conclu, et m’en veux toujours !

piu charles vallée du girou (2)
Charles “Clicquot” au meilleur de sa forme

Si tu gagnes des millions au Loto, quels sont tes premiers achats ? Une belle maison pour ma petite famille, un club de rugby pour jouer en vrai à “rugby manager”, en mode Mourad boudjelal. Et puis, j’essayerais de réaliser les rêves de tous les gens que j’aime.

Ton plat préféré ? Le magret aux pêches de ma chère et tendre. D’ailleurs ça fait longtemps qu’elle ne me l’a pas fait, le message est passé là non ?

Ton dessert préféré ? La mousse de chocolat, toujours de ma chère et tendre.

Tu peux partager un repas avec trois personnalités, qui choisis-tu ? Moscato pour rigoler et parler rugby, Obama car il a la classe à l’américaine, et Ary Abittan pour son coté imprévisible.

Quel est le petit nom que tu donnes à ta chère et tendre ? Ma lisou

Côté terrain

moi2
Seul contre tous ? Pas de problèmes !

Tes premiers pas sur un terrain de rugby ? Après une courte mais brillante carrière de footeux, l’ambiance n’étant pas terrible, et sur les conseils avisés de mon père, je me suis mis au rugby. Premier match en poussin au Stade Bagnérais, un tournoi contre Saint Lary, premier contact, bouche en sang et lèvres explosées : mon père mort de rire, du coup ça m’a plu… vu que je joue encore.

Ton joueur préféré ? Julien Tournay pour sa science dans les taches obscures, Lolo Marth pour son jeu au pied, et Eric Sorein pour son agressivité légendaire dans les rucks à en faire fuir tout le monde. Même les catalans parait-il.

Ton club préféré ? Le Stade Toulousain bien sûr !

Ton meilleur souvenir rugby ? Beaucoup de belles aventures mais le titre de cette année, à Ernest Wallon restera particulièrement fort aussi bien par l’enceinte de la finale, que l’accomplissement de tout un groupe qui s’était promis de vivre une belle aventure.

vallée du girou montesquieu finale honneur 2017 photo JR HUC (5)
Champions 2017 Honneur Pyrénées photo JR HUC (5)

Ton pire ? j’ai connu de grosses désillusions, mais la défaite en 16ème du championnat de France cette saison contre St Marcellin me reste encore en travers de la gorge. J’en parle et râle encore auprès de ma compagne qui n’en peut plus et me dit de basculer, car c’est fini. C’est dommage car je pense qu’on avait le groupe pour aller plus loin et vivre encore de bons moments.

vallée girou sor agout quart de finale 2017 c. fabries (11)
Didier Herrerias, l’introverti

Le coach (ou dirigeant) qui t’a marqué ? Je tiens déjà à remercier tous les éducateurs et entraîneurs que j’ai pu croiser dans ma petite carrière de joueur. C’est grâce à eux que je suis devenu le joueur et l’homme que je suis aujourd’hui. Je retiendrais mon entraîneur en Belascain « Lolo Abbadie », un grand meneur d’hommes, toujours proche de ses joueurs, on pouvait remuer des montagnes à la sortie des vestiaires. Mais notre coach actuel Didier Herrerias n’est pas mal non plus dans son genre. C’est l’entraîneur le plus fou et sanguin que je connaisse, probablement dû à ses origines audoises. Je veux aussi dire un grand merci à tous les bénévoles du club, et de tous les clubs, car sans eux, le rugby amateur n’existerait plus, et il important de ne pas les oublier !

Ton plus beau geste réussi sur un terrain ? Une pénalité de 50m, même si on ne me croira pas.

Ton plus beau raté ? Une pénalité ratée cette année. Je pensais être le John Eals de la Vallée, mais en fait…non.

Côté vestiaires 

Le(s) comique(s) de l’équipe ? Difficile de tous les citer, mais Eric Sorein malgré sa lourdeur, Etienne Furlan toujours très subtil, Julien Joyet pour son coté excentrique !

Eric Sorein voit rouge parfois

Le plus fêtard ? Sans hésiter, Florain Fassino et Jeff Fournier. Des vrais monstres en 3ème mi temps…. Ou pas ! Mais Nicolas Cabrol, une figure du club souvent accompagné par notre naturiste en chef, Julien Joyet, c’est pas mal aussi

Le plus râleur ? Le néo retraité Nicolas Chamouton, sans doute dû à son âge, talonné de près par Seb Malzac qui n’est plus tout jeune lui aussi.

Le plus bagarreur ? Julien Tournay sans hésitation, bien aidé par Lolo Marth mais concurrencé par les 2 petits Belascain Coco Bosch et Max Marga depuis leur belle œuvre à Caussade.

Julien Tournay et sa science des rucks
Julien Tournay et sa science des rucks

Le plus fashion ? Beaucoup de Fashion victimes au club, du coup pour ne pas faire de jaloux, je dirais moi. Mais l’étalon italien, william Astolfi a une classe naturelle qui énerve même les adversaires. D’ailleurs vous avez dû le voir lors de la finale Midi Pyrénées, on a eu droit à un festival de glissades, mais en restant toujours classe.

piu charles vallée du girou (3)
Charly en mode charmeur
Charles Piu garde le sourire en toute circonstance, même quand il essaye de nouveaux crampons…

Celui que tu préfères avoir dans ton équipe qu’en face ? Antoine Péméja, il met plus de cartouches à l’entraînement qu’en match…comme contre Saint Gaudens, l’intéressé comprendra.

Celui qui est vraiment au-dessus ? Gautier Rieutord, il ne fait jamais le bon choix au bon moment. A se demander s’il ne fait pas exprès…mais non.

Gauthier Rieutord
Gauthier Rieutord, l’art de prendre les bonnes décisions…ou pas

Celui qui fait peur sous la douche ? Etienne Furlan, il ressemble vraiment à rien ! Sinon notre thaïlandais, Loic Lescot. Un corps gladiateur, mais aux côtes fragiles.

Une anecdote mémorable ? A l’époque Balmanaise, quand Fab Gasc avait encore des cheveux et Seb Malzac savait lancer, après un petit tour au centre de Toulouse, place St Pierre, nous avons voulu finir en boite de nuit. Du coup, direction le Room 157 (oui ça date un peu). Sauf que nous étions 7 à devoir monter dans une… 206 CC. Difficile de décrire la tête des videurs quand ils nous ont vu descendre tous de la voiture. Je ne balancerai pas de nom, surtout qu’il est devenu un grand pharmacien depuis, mais je remercie le chauffeur de l’époque, car on a passé de très bonnes 3ème mi temps ensemble.

La phrase préférée d’un coach ? Le traditionnel « facture » de Didier Herrerias restera longtemps je pense.

Une question que tu veux poser à un coach ou un coéquipier ? A un futur coéquipier, Mathieu Delpech (3/4 centre de Balma) qui est un de mes meilleurs amis, enfin soi-disant. Comptes tu faire une saison pleine ou pas ?

M.Delepch En approche a EVG
M. Delpech En approche à l’EVG

Une conclusion : tout d’abord, merci à vous RugbyAmateur pour le travail énorme que vous faites, et un autre GRAND MERCI de me laisser l’opportunité de pourrir mes coéquipiers. Depuis le temps que j’en rêvais ! Il ne me reste plus qu’à trouver un autre club maintenant.

Fiche d’identité

Né le : 02/04/1987 à : Tarbes
Profession : Responsable développement foncier
Parcours en club : Stade Bagnérais, Balma, St Orens, Vallée du Girou.
Poste : très jeune 10-15 un peu moins jeune 7-8 et en vieillissant 4-5
Poids : 1m87
Taille : entre 97 et 103 kg selon la saison

charles piu. vallée du girou (1)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here