Lézat – Stéphane Abril, le beau cadeau de départ

0

Stéphane Abril est ce que l’on appelle couramment dans une équipe, un “papa”. Normal, à 42 ans direz-vous, mais c’est aussi sa fidélité au club de Lézat, qui lui vaut son statut. Après avoir évolué à Saint-Sulpice-sur-Lèze pendant plusieurs années, le pilier ou talonneur défend les couleurs de l’USL depuis 17 ans. Il pensait finir sa carrière en réserve, en roue libre, mais la perte d’une première ligne complète en début de saison, l’a “contraint” à enquiller en Une, et montrer l’exemple comme toujours.  Dimanche, pour sa dernière à la maison, il est rentré définitivement dans l’Histoire du club, lors du derby de la peur face à Lavelanet…

lézat lavelanet pascal icard (2)
Crâne rasé de frais, Stéphane est au coeur de l’action pour emmener les gros dans l’en but (photo P. Icard)

Les Lavelanétiens abattaient leur dernière carte et se devaient de l’emporter. Aussi, quand ils marquent un essai sur une interception cadeau, les jaune et noir pouvaient espérer. Mais il restait encore beaucoup de temps à jouer. Et même si les arrières locaux ont beaucoup tenté, ce sont bien les avants de la maison rouge et jaune qui ont fait basculer la rencontre. “On s’est compliqué ce match en prenant notre essai casquette habituel” nous a confié Stéphane Abril, qui développe : “On avait fait une bonne entame pourtant, mais on se met en difficulté tout seul. En seconde mi-temps, on n’arrive pas à se dégager durant un gros quart d’heure, et on se met à la faute. On aurait pu douter oui, mais on a pris l’ascendant devant, en jouant sur nos points forts. On fait la différence en fin de match au physique, et à l’expérience aussi”.

Le pilier parle en connaisseur, et en grand artisan, puisqu’il marquera un essai après s’être extirpé d’un ballon porté. Un essai pour son dernier match à Lézat, c’était déjà beau. Mais que dire de la suite, dont on laisse le héros du jour  nous raconter le début et la fin : “Greg Ladet, notre troisième ligne aile, marque entre les poteaux en fin de match. C’était gagné. Et comme j’étais derrière lui, il m’a donné le ballon pour que je transforme. Les copains m’ont poussé alors je me suis dit pourquoi pas. De toute façon, quand je vois ce que les professionnels ratent en ce moment…(rires). J’ai posé le ballon, j’ai pris ma course d’élan, j’ai tiré à peu près droit et…c’est passé !”

lézat lavelanet pascal icard (3)
C’est fait, Stéphane vient de passer la transformation du dernier essai, pour son dernier match. Il reçoit l’hommage du public et de ses coéquipiers (photo P. Icard)

Et voilà comment pour son dernier match à domicile, Stéphane Abril a marqué 7 points. Ce dernier en sourit et remercie ses petits camarades, mais s’empresse de rajouter : “Il faut penser au maintien avant tout. Il nous reste un match à Cazères, où tout se jouera là-bas. On s’est mis dans cette situation nous-mêmes, à nous de nous en sortir maintenant. On a mis du temps à réagir, espérons que ce ne soit pas trop tard”.

Le dépanneur de service comme il se qualifie lui-même, saura sûrement montrer l’exemple une dernière fois. Mais est-ce que ce sera vraiment son dernier match en championnat ? “Ca fait quelques années que je l’annonce, mais vu mon état aujourd’hui, et comme mes genoux couinent, je peux vous dire que cette fois-ci, c’est la bonne oui !”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here