Jean-Paul Barriac (président Rodez) : “Une très grande fierté pour le club”

0

En milieu de soirée hier, Jean-Pierre Camou a adressé en personne un mail à l’attention de Jean-Paul Barriac, président de Rodez, pour l’informer que le SRA pourra bien jouer en fédérale 1 la saison prochaine…

rodez
Les joueurs l’ont manifesté sur le terrain, le club en a fait autant en coulisses. Rodez est maintenu en fédérale 1 (photo Daniel Cristol)

Le CNOSF s’était déjà exprimé favorablement il y a quelques jours, et laissé espérer un tel dénouement, mais ce document officiel, marque ainsi la fin d’un très long feuilleton, riche en rebondissements et en suspense. Certainement la plus belle victoire de la saison pour des Ruthénois qui avaient démontré sur le terrain une véritable solidarité envers le bureau du club, qui se battait en coulisses pour le maintenir au plus haut niveau amateur. Le club a donc diffusé un communiqué dans lequel il fait part de sa légitime satisfaction : “L’équipe dirigeante se félicite de cette décision qui récompense des semaines de mobilisation et de travail de la part de toutes les composantes du club : staff, joueurs de toutes les formations qui se sont mobilisés, et qui ont montré un état d’esprit exemplaire, le personnel administratif et commercial, les bénévoles. Tout cela a été rendu possible par le soutien sans faille des partenaires du club, mais aussi des particuliers qui se sont mobilisés au-delà de nos espérances  (…). Le SRA remercie chaleureusement et avec beaucoup de reconnaissance toutes les personnes qui ont contribué à ce dénouement”.

Les premières réactions du président Jean-Paul Barriac :

jean paul barriac centre presse aveyron
Le président Barriac a réussi son pari (photo Centre Presse Aveyron)

Président, votre première réaction après ce dénouement positif ?
C’est une immense satisfaction bien sûr, et une grande fierté pour le club. Mais il faut s’atteler d’ores-et-déjà à préparer la saison suivante et plus encore, l’avenir du club. Car on ne va pas se mentir, il va falloir continuer à se bouger pour que le budget 2016-2017 soit à la hauteur de ce que réclame cette fédérale 1.

Vous êtes confiant pour le court et moyen terme du club ?
Oui, au niveau du budget, il ne faut pas commettre les mêmes erreurs de nos prédécesseurs. On va traîner très longtemps les erreurs du passé de l’ancien bureau. La dette que l’on va payer à l’Urssaf pendant 8 ans sera là pour nous le rappeler tous les jours. Mais on doit avoir de l’ambition, mesurée, mais réelle. Pour le club, pour les jeunes, et leurs éducateurs, qui ont eu de très bons résultats cette année, et qui on l’espère, alimenteront régulièrement notre équipe fanion. Donc on va rester vigilant, prudent, mais offensif !

Le parcours sportif du groupe séniors a joué dans le moral du club ?
Les joueurs et le staff ont démontré qu’ils avaient de la ressource à revendre cette année, et surtout, qu’ils ne lâchent rien. Ils nous donc ont aidé à traverser ces moments difficiles oui. Leur comportement a été exemplaire, ils ont battu des équipes pro ou quasiment. Eux aussi, on les annonçait perdants parfois, souvent même, mais ils ont su renverser des montagnes. Il faut s’aimer dans le rugby pour faire de belles choses, et cet amour sur le terrain, on l’a retrouvé en dehors au travers de personnes plus ou moins proches du club, qui nous ont soutenu. Donc c’est tout un club, une ville et plus encore qui a remporté cette victoire aujourd’hui.

Vous avez douté de ce soutien ?
Vous savez, en février dernier, lors de cette réunion à la salle des fêtes de la ville, il y avait plus de 800 personnes, c’était un moment fort, j’ai vu des gens pleurer, ces larmes m’ont touché. Voir cette adhésion massive de la part de tous ces Ruthénois, qui ne voulaient pas que le club disparaisse, c’était fort comme sentiment. On a fait 2 500 spectateurs de moyenne cette année, les gens ici n’envisagent pas la vie sportive locale sans rugby. Alors que l’Aveyron est d’abord une terre de foot. Cet élan général nous a encore plus motivé.

Vous nous aviez dit que si le club descendait en fédérale 2, ce serait la mort du club, et que vous quitteriez vous fonctions. Vous êtes donc bien vivant aujourd’hui, et plus que jamais président du SRA ?
(Rires) Oui ! Je serai aux manettes la saison prochaine, mais j’espère vivre une saison plus apaisée quand même. On verra pour la suite, je serai ravi de passer le flambeau, mais à la condition de trouver quelqu’un qui saura défendre les intérêts du club. Je m’assurerai que tout ce pourquoi nous nous sommes tant battus, ne soit pas sans lendemain.

Au niveau sportif, il y a eu le départ de Sofiane Saïd pour Aix, d’autres changements sont prévus ?
Je pense que l’on va pouvoir compter sur Arnaud (Vercruysse) et Jeff (Viars) nos deux entraîneurs déjà. Ensuite, il va y avoir quelques mouvements, mais très peu. On souhaite garder la majorité des joueurs qui ont construit quelque chose de fort, ils ont écrit l’histoire du club, et la leur. Donc ne vous attendez pas à ce que l’on annonce des grands noms à Rodez pour renforcer un groupe, qui a démontré sa qualité. On va procéder par étapes et par petites touches, en concertation avec les personnes concernées.

rodez lavaur cristol daniel (2)
Paul Lignon continuera de vibrer la saison prochaine (photo Daniel Cristol)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here