Jacques Rezungles (Vice président CMP) : “On travaille dans l’intérêt de tous les clubs”

0

Le vice-président du Comité Midi-Pyrénées, en charge de la commission des épreuves, nous a reçu pour le devenu traditionnel bilan de fin de saison. Fidèle à ses habitudes, l’ancien pilier a répondu à toutes nos questions avec la plus grande des transparences. Il nous dévoile ainsi plusieurs informations importantes qui impacteront la prochaine saison de tous les clubs territoriaux, et nous fait part de son sentiment sur des sujets sensibles…(par Jonah Lomu)

Jacques Rezungles (photo Rugby Amateur)
Jacques Rezungles a reçu RugbyAmateur dans une Maison du Rugby flambant neuve (photo @Rugbyamateur.fr)

Deux poules de 10 en Honneur, c’était la meilleure formule ?

Oui, c’est un retour à la normale qui était annoncé, et prévu depuis la réforme fédérale. Il nous fallait passer par plusieurs étapes par rapport au grand nombre de clubs que nous avons dans notre comité : 3 poules de 10, 3 poules de 8, et des poules de 6 jusqu’à cette formule de de deux poules de 10. Les présidents que nous rencontrons régulièrement au cours de la saison avaient une position assez marquée, pour un retour à la normale en quelque sorte.Nous y voilà. Toutes les catégories auront ainsi la même compétition.

Sauf pour la 4ème série…

Tout à fait, la descente des clubs conjuguée à la naissance ou renaissance d’autres nous a obligé à faire 3 poules. Nous sommes encore dans l’attente de certaines confirmations. Des promesses seront tenues, d’autres non. Comme Encamp (Andorre) qui pensait repartir en séniors, mais ne le fera que pour l’école de rugby. Après le congrès de ce week-end, nous allons envoyer une confirmation d’engagement à tous les clubs,. En fonction des réponses, on régularisera les poules.

Quel regard portez-vous sur les renaissances de clubs comme le Mas d’Azil, Reyniès, Brignemont…

J’étais lundi dernier à Foix, pour assister aux récompenses du comité de l’Ariège pour ses champions. J’ai eu l’occasion de voir les dirigeants du Mas d’Azil, ainsi que les politiques locaux, qui trouvaient que c’était une bonne chose que l’équipe reparte, notamment pour l’animation autour du village. Le rugby a manqué cette saison, donc on ne peut être que satisfait de ce genre de retour. Surtout pour des clubs qui ont une histoire, comme Reyniès aussi, Brignemont ou encore Kerkorb, qui doit confirmer son retour dans la contrée du Chalabre à la limite de l’Aude.

Et puis, il y a le cas de Mazères, nouveau club, qui s’est émancipé de l’entente Hers-Lauragais…

On ne peut pas aller à l’encontre d’une création, quand bien même, il y a une forte proximité entre clubs. Dans ce cas, Mazères n’est pas dans le même comité départemental. Celui de la Haute-Garonne était contre, celui de l’Ariège était pour, ravi de compter un club de plus chez lui. A notre niveau, on se range derrière la décision et l’avis du président du comité concerné. Ce que je souhaite à titre personnel, c’est que cela se passe en bonne relation entre les clubs, qu’il n’y ait pas de pillage qui mettrait en péril la vie d’un club, et que le bon sens l’emporte.

 

“Un championnat qui englobera le Midi-Pyrénées et le Languedoc en 2016-17″…

 

Mirepoix labarthe demi finale 04 15 par facsagat gilles sabatié (24)
Labarthe-sur-Lèze, demi-finaliste régional en 3ème série, et finaliste national. Une exception. (photo @RugbyAmateur.fr)

La saison vient de prendre fin pour tous les clubs du Comité Midi-Pyrénées, quel bilan tirez-vous de cette saison 2014-15 ?

Il y a eu une logique sportive relativement bien respectée, puisqu’une grande partie des premiers de poule se sont retrouvés dans le dernier carré, en finale ou champions. Ceci étant dit, nous avons toujours le regret de voir que le parcours en championnat de France n’est pas celui que l’on souhaiterait. On se rend comtpe que les clubs privilégient plutôt le titre régional que le national. Mais à leur décharge, il faut dire que notre compétition est plus relevée qu’ailleurs de par le nombre de matchs disputés lors d’une saison régulière. Quand nos clubs ont fait 18 matchs voire plus, les autres arrivent plus frais avec “seulement” 10 ou 12 matchs. Ce qui joue inévitablement dans les résultats.

A quand une meilleure équité justement entre comités ?

Je vais prendre l’exemple du Languedoc, qui s’est rangé à faire des poules par catégories, ce qui est très bien, puisque plus équitable vis-à-vis de nous. On constate d’ailleurs que leurs résultats en championnat de France sont moins bons. Après le pays Catalan a 20 clubs, donc difficile de pouvoir s’aligner, comme le Béarn d’ailleurs. Mais ils l’ont fait pour les jeunes avec une commission mixte. On les retrouve ensuite en phases finales Grand Sud, et cela marche très bien.

Le nouveau découpage des régions, qui sera effectif en décembre prochain, fera-t-il évoluer les compétitions ?

Au niveau des Comités, le président Battut a annoncé qu’il faudra tendre vers une compétition régionale calquée sur celle qui a été redécoupée administrativement. ce qui signifierait qu’il y aurait une compétition qui englobe tous les clubs du Midi-Pyrénes et du Languedoc. Il n’est pas exclu non plus qu’il y ait un fonctionnement avec une ligue au niveau central et des districts, à l’image du foot. Ce devrait être effectif pour la saison 2016-17

 

“Encore quelques lacunes pour normaliser certaines rencontres…”

 

Parmi les points négatifs de cette saison, l’indiscipline, voire même des actes d’incivilité et de violence que le Comité a réprimé en cours de saison. Quel est votre avis sur le sujet ?

Au niveau séniors, il n’y a pas eu plus de sanctions que ces dernières années. Par contre, on est toujours plus sensibilisé sur les catégories de jeunes. Il y a des clubs qui font les efforts pour rester parmi les plus fair-play, mais d’autres non. Il y a encore des lacunes pour normaliser certaines rencontres. A l’image des finales du championnat des Pyrénées il y a quinze jours à Castanet. On a vu des comportements inadmissibles lors de deux rencontres. Avec notamment un dirigeant qui a fait un croc en jambes à un ailier qui débordait. C’est totalement inconcevable.

Quelle est la sanction qui est prévue dans ce cas-là ?

Le dossier est en cours. Ce monsieur a été convoqué en audience, mais il ne se présentera pas a priori. Je pense que la sanction sera très lourde, avec une suspension pour une ou plusieurs saisons. Il faut bannir ce genre d’actes, surtout pour des rencontres de jeunes où l’encadrement doit montrer l’exemple.

On parle ici de sanctions, mais préventivement, que fait le Comité pour empêcher ou réduire ces actes ?

On a mis en place avec Christian Cortey (responsable des directeurs de matchs), pour les jeunes, une désignation jumelée d’un directeur de match pour cadets et juniors. C’est une première initiative qui semble porter ses fruits.

Au niveau des arbitres, quelle est la situation justement ?

Nous sommes un grand Comité, donc il y a de grands besoins en arbitres. Il faut donc former continuellement, assurer un renouvellement permanent. Il est vrai que parfois, on est obligé de désigner un arbitre pour une rencontre même s’il n’est pas formé complètement, c’est de côté là que nous devons nous améliorer. Il faut s’orienter vers des désignations d’arbitres plus confirmé pour des rencontres que l’on peut imaginer plus difficiles à tenir. On en est conscient, et on travaille dessus pour nous améliorer, soyez-en certains.

lombez l'isle jourdain retour (3)
L’arbitrage féminin en plein essor (photo C. farmer)

Lombez-L’Isle-Jourdain en 8ème de finale de fédérale 2 était un gros derby, arbitré par une femme, Mme Hanizet. On en voit de plus en plus, c’est une tendance forte ?

A propos de Christine Hanizet, elle est très respectée, et a gagné le droit d’arbitrer en Pro D2, bravo à elle. On constate en effet qu’il y a de plus en plus de filles qui viennent à l’arbitrage. On est loin de la parité préconisée dans tous les domaines, mais je trouve très bien que des jeunes femmes se lancent dans l’arbitrage déjà, qui plus est, dans le milieu très masculin du rugby. Il faut du courage incontestablement, et certaines d’entres elles s’acquittent de cette tâche difficile de manière parfaite. Christine Hanizet en est une récompense visible, une référence et un exemple aussi.

A propos du rugby féminin, il y a eu beaucoup de critiques concernant les compétitions, avec les regroupements des niveaux fédérale. Avec pour conséquence, des écarts de niveaux énormes entre des joueuses confirmées et des débutantes, et donc des scores très lourds. Se pose aussi la question de la sécurité sur le terrain. Les instances vont-elles faire évoluer les choses à ce niveau ?

Il n’y a pas de changement prévu. Il faut prendre un virage avec ce nombre grandissant de nouvelles licenciées. On préfère ainsi tirer la compétition vers le haut. Ce qui n’est pas toujours accepté. Ca ne va pas se faire du jour au lendemain, sans petits problèmes. Il va y avoir encore une ou deux saison de transition, mais on est très attentif à l’évolution du rugby féminin dans son ensemble.

Donc aucun changement prévu, pas de niveau intermédiaire crée ?

Non, tout reste en l’état

 

“On fait tout pour améliorer la compétition…”

 

TEC MONTECH finale 1ère série 2015 - photos Christian gayraud (10)
Troisième de poule et finaliste de 1ère série, Montech aurait pu monter avec la future réforme 2015-16.

Des changements, il y en aura en revanche côté masculin pour les montées et les descentes…

Oui. On s’est aperçu que dans une compétition, les deux premiers de chaque poule accédaient au niveau supérieur. Pour le premier, ça ne se discute pas, c’est une juste récompense. Pour le deuxième, on s’est posé la question. En effet, on a le cas de champions qui ne sont ni premiers ni deuxièmes et qui montent selon les textes qui étaient en vigueur. Et idem pour un finaliste, qui reste à quai alors qu’il arrive en finale pourtant. Donc on maintient bien sûr la montée pour les deux premiers de poule, mais les deux autres montées seront offertes aux clubs qui auront fait le meilleur parcours en phase finale. Ainsi un club qui aura terminé troisième de poule, et qui sera finaliste, même perdant, pourra monter. Cela nous semblait plus logique et équitable. Cette mesure est applicable dès la saison 2015-16, pour tous les niveaux.

Et en Honneur ?

On va qualifier les quatre premiers de poule pour les phases finales, qui se rencontreront en matchs aller-retour en quart de finale et demi-finale. La finale se jouant toujours sur terrain neutre. On a estimé que cela équilibrait les chances des clubs. Il y aura une journée de repos entre le quart et la demi.

Un mot à l’attention des clubs ?

On essaye de travailler dans leur intérêt. Il y a des gens qui les représentent dans notre commission, donc on a des remontées régulières. Certaines que l’on peut prendre en compte, et d’autres pas. On fait tout pour améliorer les compétions, et les rendre les plus lisibles possible.

Quelles ont été les doléances lors de l’AG du week-end dernier ?

Et bien, au risque de vous surprendre, j’ai été très étonné de constater qu’il n’y en avait pas. On nous a demandé les poules bien sûr, qu’on avait pris soin d’afficher dans le hall d’entrée…mais que chacun a pu retrouver très vite sur votre site il me semble (rires). On restera à l’écoute de tout le monde de toute façon, que la saison 2015-16 soit la plus belle possible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here