Incidents Artix-Capcir : les réactions et les (véritables) sanctions

1

Dimanche 7 mai dernier à Prat-Bonrepaux (09), Artix, champion de 4ème Série du Béarn, affronte les Catalans de Cerdagne-Capcir pour le compte des barrages du championnat de France. Après quelques accrochages entre joueurs durant la partie, le match s’envenime à la cinquantième minute, et une grosse bagarre éclate. La tension ne retombera qu’avec l’intervention des forces de l’ordre. Plusieurs informations, contradictoires et non certifiées, sont sorties au sujet de cette rencontre mais aussi au niveau des sanctions prononcées. Nous avons donc pris le temps de contacter Christophe Saison, président des Catalans, et David Lagreze, son homologue béarnais, pour vous donner en exclusivité les réelles décisions actées par la Commission de discipline de la fédération… (par Tobbey Flou)

17191493_10209017908664190_7643001088084592354_n
L’avenir de l’équipe séniors d’Artix semble très incertain à la lecture des sanctions prononcées contre les Béarnais (photo Facebook club)

 Réaction de Christophe Saison, président de Cerdagne-Capcir

Président, pouvez-vous revenir tout d’abord sur le match et nous donner vos impressions sur ce qu’il s’est passé ?
“Nous étions venus pour jouer un beau match de rugby avec tous nos supporters, et nos jeunes de l’école de rugby qui étaient présents aussi. Malheureusement, on est tombé dans un traquenard. Quand je dis “on” je parle du club de Capcir, mais aussi de l’arbitre qui a été pris à partie. Je tiens à préciser que si je suis président, je suis joueur également, j’étais sur le terrain ce jour-là. Dès les premières minutes, on a reçu des insultes et même, des menaces. L’arbitre leur a parlé, il a été pédagogue. A la pause on ne gagnait que 10-0 donc c’était largement à leur portée. A la reprise, c’était la même chose, encore des coups, des insultes. Puis on a marqué à nouveau, on menait 17-0, et là, ils ont décidé de déclencher. Le 6 d’Artix avait déjà pris un carton jaune et quand l’arbitre l’a appelé, il a compris qu’il allait être exclu. Moi personnellement, je n’ai pas vu ce qu’il s’est passé avec l’arbitre car j’étais en train de gérer mon public qui était victime de jets de bouteilles. Et puis on a décidé d’appeler les forces de l’ordre.
 
Il y a eu des informations contradictoires concernant ce match et les sanctions prononcées, pouvez-vous nous dire ce que vous savez ?
J’ai eu connaissance d’une amende de 2600€ je crois, d’une peine de 10 ans de suspension pour leur numéro 6 et d’un an pour leur numéro 1. Ce qui est sûr, c’est que nous sommes passés en Commission de discipline, qui a rapidement compris que nous n’avions rien fait dans cette affaire. Nous avons déposé plainte contre le club d’Artix. Et pour terminer sur cet épisode vraiment détestable, je tiens aussi à préciser que l’arbitre a eu dix jours d’ITT. 

Comment s’est passé votre 16ème de finale une semaine après ces événements ?
On a gagné 32-5, nous n’avons pris aucun carton, nous n’avons eu aucun souci, ni de blessés, donc on voit bien que ce n’est pas le R.A.C.C le problème”.
Réaction du président d’Artix, David Lagreze

Président, pouvez-vous revenir tout d’abord sur le match et nous donner vos impressions sur ce qu’il s’est passé ?
“Tout d’abord, je trouve qu’il y a eu un peu d’injustice au niveau du corps arbitral durant le match. Nous, nous déplorons des blessés, deux joueurs partis avec les pompiers. Alors oui c’était dans le jeu, mais c’était limite. Le premier, notre talonneur, sur un plaquage, et après un coup de genou il me semble, a été touché au niveau de l’œil. Le jeu n’a pas été arrêté alors qu’il souffrait, et qu’il était sonné. Il est parti à l’hôpital de Saint-Girons avec les pompiers, puis il a été transféré à Toulouse-Purpan. Le verdict c’est un plancher orbital et une arcade cassée, ainsi qu’un arrachement du tendon de l’œil ! Il a dû subir une opération le lendemain. Un bilan de 30 jours d’arrêt de travail est requis pour lui. Ensuite, notre numéro neuf a reçu un coup de pied dans les cervicales, il s’est relevé et puis il est tombé K.O mais le jeu n’a pas non plus été arrêté pour autant. Bilan, une grosse entorse des cervicales et une semaine d’arrêt de travail.
Au-delà de ces deux blessés graves, que s’est-il passé sur la bagarre ?
Si on peut appeler cela une bagarre, puisque ça n’a même pas durer une minute. Leur 11 passe derrière mon troisième ligne aile, lui met un coup de poing par derrière, tout part de là ! Ça s’est envenimé, l’arbitre a reçu un coup de coude au thorax. Et non pas un étranglement comme on a pu l’entendre ou le lire un peu partout. Puis tout le monde à voulu mettre son grain de sel dans l’accrochage. Les gendarmes, qui ne devaient pas être bien loin, sont arrivés. Le match a été arrêté par la suite. Et contrairement à ce qui a pu être dit, il n’y a pas eu de bagarre en tribunes mais seulement un petit accrochage. Le seul regret que j’ai c’est de pas avoir filmé ce match.

 

Votre version des faits est donnée, maintenant, pouvez-vous officialiser les sanctions officielles ?
Oui, car personne ne pouvait les connaître jusqu’à présent. Les sanctions officielles reçues par Intranet sont les suivantes : mon numéro 6 a été radié à vie par la FFR, et mon pilier, qui est aussi capitaine, est interdit d’exercer pendant 48 semaines. Le club est condamné à payer une amende de 2 800 euros. Nous avons 4 matchs de suspension, et interdiction de recevoir les phases finales l’année prochaine.

 
Vous avez pu échanger avec les responsables de la Commission de Discipline de la FFR ?
“Non, mais j’aimerais avoir une visioconférence avec eux car nous n’avons pas pu y participer à cause d’une mésentente. Les coordonnées étaient erronées et c’est à l’ancien président que les informations ont été transmises. De mon côté, je l’ai su trop tardivement et je n’ai pas eu le temps d’y aller. J’ai donc demandé d’en refaire une mais ce n’était pas possible à cause de l’organisation. Du coup, aucune personne d’Artix n’a assisté au verdict.”
 
Votre sentiment à l’annonce de ces sanctions ?
Que c’était déjà très compliqué pour nous, mais là…On a été bombardé de messages insultants sur les réseaux sociaux. On se demande encore comment on peut en arriver là. On a dévoilé nos noms, pour les salir sans retenue. C’est vraiment dommage tout ce qu’il se passe, car notre 6 est un bon gamin, il n’a pas l’habitude d’être mêlé à ce genre d’histoire. Je suis vraiment dégoûté de tout ça. Il n’y aura sûrement plus d’équipe séniors à Artix la saison prochaine”.

1 COMMENTAIRE

  1. lamentable de la part de ce dit président de Cerdagne !!! faux jetons pour ne pas dire autre chose !! qui savait déjà que le match aurait cette issu , acceuilli par ces soi disant gentil supporters , qui ont attendu l,arrivé du RCA sous un tas d, insultes descriminatoires !! avant et pendant le jeu , sans aucune remontrance de la part des responsables de l,organisation ! et un directeur de jeu bien induit dans la combine !!!! honteux ..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here