Honneur : Roman et Matthieu, amicalement vôtre

1

Matthieu Bruel, 29 ans, joue troisième ligne aile à Lisle-sur-Tarn. Roman Demange, 28 ans, joue troisième ligne aile à Saint-Gaudens. Soit près de 150 km de distance entre les deux. Jusque là, rien qui pouvait justifier un article sur leur match de dimanche dernier. et pourtant, il s’agissait de retrouvailles, qui ont données lieu à un moment aussi cocasse que sympathique. Explications par les intéressés…

romain demange matthieu bruel c fabries (2)
Matthieu Bruel (Lisle-sur-Tarn) tout sourire face à son ancien compère de classe et de jeu : “s’il y a bien un mec avec qui je ne peux pas m’embrouiller aujourd’hui c’est bien toi !” (photo C. Fabries)

Oui, les deux jeunes hommes se sont connus une dizaine d’années auparavant, à l’école, en BTS Gestion et Maîtrise de l’Eau, en Lozère, pour être plus précis. Roman précise en souriant : ” Il n’y avait pas grand chose à faire dans le coin à l’époque, donc on a passé de très nombreux moments ensemble !”. En classe ou en dehors, ces deux-là se sont donc côtoyés pendant deux années pleines, et ont même joué ensemble dans l’équipe de rugby de l’école. Une amitié de 10 ans et une complicité marquées au fer rouge donc.

Dimanche, les deux compères se retrouvaient face à face, collectivement et individuellement de par leurs postes respectifs. En première mi-temps, l’un et l’autre, sur une mêlée, ont échangé un large sourire, plus que complice. Matthieu Bruel s’en explique : “Juste avant la mêlée, je me suis accroché avec un mec en face, et quand je lève la tête, je vois Roman. Du coup, sur la mêlée, comme je jouais 6 et lui 7, on se faisait face, et je lui ai dit : s’il y a bien un mec avec qui je ne peux pas m’embrouiller aujourd’hui c’est bien toi  !(rires)”.

A cet échange verbal et ces sourires amicaux, sont venus se rajouter un autre élément, imprévu celui-ci, que nous explique Roman : “En fait, sur cette mêlée, j’ai compris l’annonce de la combinaison que Lisle préparait, alors j’en ai rigolé aussi avec Matthieu”.

romain demange matthieu bruel c fabries (1)
Roman Demange (Saint-Gaudens) a le protège dents visible et le sourire complice avec Matthieu Bruel. Il a compris l’annonce de l’adversaire (photo C. Fabries)

Un instant saisi par Christophe Fabriès, notre photographe à l’oeil et à l’objectif toujours affûtés. Un moment simple de rugby, de complicité, même entre adversaires, que nous tenions à vous faire partager tout simplement, nous aussi. Parce qu’on aime bien raconter ce genre de petites histoires, dans la grande. Amicalement vôtre !

1 COMMENTAIRE

  1. Les ANGLAIS ne font jamais rien comme les autres,et surtout sans rien!!!! Ce qui peut prêter à sourire présentement (!’´ Oui le rugby est un sport de voyous joue par des gentlemens )

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here