Honneur – Revel sort Agout, d’un point

0

Devant près de 2000 personnes, à Graulhet, le derby entre Sor Agout et Revel s’est déroulé sous une pluie, plus ou moins fine. On s’attendait à un rude combat, la météo peu favorable aux envolées, l’a accentué. Tous les acteurs de cette rencontre ont malgré tout, donné le maximum pour permettre à son équipe d’aller en finale en même temps que de valider son ticket pour la fédérale 3. Le suspense est resté entier jusqu’à la dernière seconde… (par Jérôme Kéno)

revel sor agout 04 15 (6)
Gros combat devant comme prévu (photo C. Fabriès)

revel sor agout 04 15 (3)
Barthas reprend le ballon d’Escolano, sous le regard médusé de Faucon (photo C. Fabriès)

Arnaud Faucon portait les couleurs de Sor Agout l’an passé, et se préparait à vivre un match particulier. La précision de ses tirs n’allait pas connaître la réussite habituelle, sûrement un lien de cause à effet. Son vis-à-vis, Betteto n’était pas plus en réussite. Mais ses avants malmènent le pack Revélois par des portés pénétrants efficaces mais avortés par des maladresses ou fautes malvenues. Sur l’une d’elles, Faucon a la possibilité d’ouvrir le score mais rate à nouveau la cible. Il se rattrape deux minutes plus tard (3-0, 20ème). Sor Agout, efficace en conquête, repart sur du ballon porté, qu’écroule Gasc. Carton blanc et supériorité numérique bonifiée par des Tarnais entrepenants. Au point de choisir la pénal touche. Ballon bien capté et travaillé, coup de pied d’Escolano dans le coin opposé pour Barthas qui s’envole plus haut que Faucon, et atterrit dans l’en-but. Betteto ne transforme pas, 3-5, à cinq minutes de la pause. Gasc fera son retour avant que David Laborie ne siffle la fin du premier acte.

revel sor agout 04 15 (7)
Olivier Guy en fer de lance pour Sor Agout (photo C. Fabries)

Reprise. Revel a des ballons de récupération à jouer mais s’en débarrasse trop vite au goût des coachs, qui s’exaspèrent. Sor agout profite d’une faute en touche pour obtenir une pénalité à suivre. Betteto enquille (3-8, 45ème). Dans la foulée, Olivier Guy, le talon tarnais prend un carton blanc. Faucon ajuste sa frappe et réduit le score (6-8, 48ème). Mais l’arrière-buteur, se rate quelques minutes plus tard, en position favorable pourtant. Les débats s’équilibrent, ponctués de turn over, et la tension monte au fur et à mesure que le temps passe. Revel lance quelques banderilles, qui les amène sur la ligne des 22. A cinq minutes de la fin, avantage en cours, drop, mais le ballon heurte la barre. Retour à la pénalité. Faucon s’avance, la tension est à son comble, le ballon s’élève mais ne passe pas. On se dit que c’était LA balle de match, mais le renvoi au x 22 de Sor Agout file directement en touche. Revel récupère un ballon d’attaque inespéré, et le met à profit. Les avants font le boulot, reviennent dans l’axe, ça sent le drop à plein nez. D’autant plus que l’arbitre signale un avantage. Julien Escande, lui, le Graulhétois qui a porté les couleurs locales pendant trois saisons, recule pour se mettre en position idéale. Faucon, passé à la mêlée, sort la balle et la lui transmet pour un drop victorieux, malgré la montée rapide de la défense (9-8, 79e). Le renvoi aura bien lieu et la tension ne redescend pas, puisque Sor Agout obtient une pénalité à 40 mètres. Betteto n’a d’autre choix que de la tenter. Mais le buteur Tarnais voit sa frappe manquer de précision. Fin d’un match haletant. Revel est en finale, et en fédérale 3.

LES RÉACTIONS

Olivier Guy (talonneur Sor Agout) :“L’arbitre n’a pas été au niveau”

Je suis plus déçu par le match que par le résultat en fait. Nous mettons un peu de temps à rentrer dans ce match et Revel mène logiquement 3 à 0. Puis pendant 25 minutes, nous dominons très largement, notamment sur des groupés pénétrants dévastateurs. Sans un arbitrage trop permissif, qui n’a pas été au niveau selon moi, nous aurions dû mener plus largement à la mi-temps. La seconde période a été du même tonneau, Revel ne nous propose rien de bien construit. On se fait cueillir à la fin sur ce drop, avec un avantage sur pénalité à 10m face aux poteaux, qui nous fait mal à la tête car on avait vraiment l’impression d’avoir dominé sur l’ensemble de la partie. La saison n’est pas finie pour nous pour autant. J’espère que la Salvetat fera un beau champion.

Jean-Christophe Lanta (coentraineur de Revel) : “Nous avons gagné avec les tripes”

On s’attendait à un match comme ça, mais pas aussi difficile. On savait qu’ils nous prendraient devant. On a essayé de rivaliser comme on a pu. Ils ont un alignement hyper performant. Je pense que c’est le meilleur que nous ayons vu depuis deux ans que nous entraînons Revel avec Michel Blanc. Ils ont plus d’expérience et deux ou trois ans d’avance au niveau de la préparation pour la montée en Fédérale 3. Cette fois-ci, on a gagné aux tripes. On s’aperçoit qu’au rugby, on peut mettre tout ce que l’on veut en place tactiquement mais si dans la tête, tu n’as pas plus envie que l’autre, ça ne passera pas, surtout avec ce temps. Les conditions météorologiques nous ont empêché de pratiquer notre jeu d’envolées que l’on préconise.

Pierre Albouy (co-entraîneur de Sor-Agout) : « Il fallait un gagnant “

C’était un match assez équilibré dans l’ensemble. On n’a pas vu grand chose, mais le temps y a été pour beaucoup. À l’arrivée, c’est Revel qui a gagné parce qu’ils ont été peut-être plus précis que nous sur certaines choses dont le jeu au pied. Après, ça aurait pu aussi basculer pour nous mais c’est comme ça. Il fallait bien un gagnant.

revel sor agout 04 15 (5)
Revel est en fédérale 3…et en finale (photo C. Fabries)

Un homme dans le match : Arnaud Faucon

revel sor agout 04 15 (8)
Arnaud Faucon aura vécu un match bien particulier (photo C. Fabries)

Comment as-tu vécu ce match, toi qui portait les couleurs de Sor Agout la saison dernière ?

Il y avait beaucoup de pression, c’est une demi finale, une accession en fédérale 3, un derby. Pour moi, c’est vrai qu’en plus, c’était particulier de jouer contre d’anciens co-équipiers, avec qui j’avais vécu une belle saison l’an dernier. Je me sentais bien physiquement, c’était un match piège à titre personnel, et j’y suis tombé dedans. J’ai raté une pénalité, puis deux, avec la pression autour, je n’étais pas au mieux.

Au niveau du match, plus globalement, le match s’est joué à un fil ?

Il me semble qu’on a assisté à un beau match, intense, dur dans l’engagement, on le savait. Sor Agout a été dominateur devant, mais n’a pas fermé le jeu pour autant, ce qui a rendu la partie assez vivante.

L’arbitre a été plutôt critiqué sur cette rencontre, ton avis ?

L’arbitre a toujours raison, on ne peut rien dire, dans un sens comme dans l’autre. Il a fait du 50-50. En première mi temps, il a plutôt sifflé contre nous, et en deuxième il a équilibré. Maintenant, on n’est pas en Top 14, ni en Pro D2, ce n’est pas simple d’arbitrer. On compose avec eux, mais eux aussi composent avec nous. Ce n’est pas l’arbitre qui fait gagner ou perdre la rencontre. Et puis de toute façon, on avait lu que Sor Agout ne voulait pas de la montée, donc tout va bien.

Peux-tu revenir sur ces trois dernières minutes un peu folles ?

Quand je vois l’arbitre l’arbitre lever le bras sur l’avant dernière pénalité, franchement, je me suis  dit que je ne voulais pas la prendre. Je ne la sentais pas, Julien Escande m’a demandé si je la prenais ou pas. J’ai dit oui et…je l’ai ratée. Ensuite, on profite de leur mauvais renvoi pour revenir chez eux, grâce à un travail énorme des gros, que je remercie au passage. Julien claque le drop et j”étais bien soulagé.

Un mot sur le futur adversaire, La Salvetat ?

C’est un gros morceau, et ce sera sûrement serré. On les connait, pour les avoir joué en play off. Chacun a gagné chez lui, ce sera du 50-50. Ils ont un très bon groupe, mais nous aussi. Malgré le fait de ne pas tous se connaître en début de saison, on s’est bien trouvé au fur et mesure des matchs. Il faut avoir confiance en nous. J’en profite pour dire que j’ai un pensée pour Kevin Lemire, demi de mêlée, qui s’est fait les croisés contre Montesquieu, lors du dernier match de play off. C’est un ami d’enfance et j’espère qu’on ira chercher le titre pour lui aussi.

revel sor agout 04 15 (4)
La solitude du buteur, par Serge Gonzalez

 

LA FEUILLE DE MATCH

Revel 9 – 8 Sor-Agout
MT : 3-5. 1900 spectateurs. Arbitres : David Laborie, assisté de Cyril Laverre et Jean Bourgade (Midi-Pyrénées).

Evolution du score: 3-0, 3-5 / 3-8, 6-8, 9-8.

Pour Revel : Deux pénalités de Faucon (13, 48) ; un drop d’Escande (79).

Pour Sor-Agout : Un essai de Barthas (36) ; Une pénalité de Betteto (45).

REVEL : Faucon ; Raybaud, Barnagaud, Impérial, Chaffre ; (o) Escande, (m) Sansus ; A. Ourliac (cap.), F.Gasc, Alibert; M. Perruchet, Coustel ; O. Mazur, Morin, Lux.
Remplaçants : Mbenoun, Tournier, M. Gras, G. Gras, Gaillac, Bonne, Suret.
Entraîneurs : Michel Blanc et Jean-Christophe Lanta.

Carton blanc : Gasc (30).

Buteur : Faucon (2/6P).

SOR-AGOUT : Barthas ; Betteto, Coradazzi, Vialelle, Burgnies; (o) Escolano, (m) Salasc ; Jousserand, Beziat, A. Caballero (cap.) ; Estadieu, Castan ; Babin, Guy, Martinet.

Sur le banc : Rascol, Andreo, Bousquet, Munier, Bonnafis, Mailhos, Terme.

Entraîneurs : Pierre Albouy et Fabien Cérésoli

Carton blanc : Guy (47).

Buteur : Betteto (1/2P, 0/1T).

revel sor agout 04 15 (2)
Un derby reste un derby, mais le rugby reste le rugby (photo S. Gonzalez)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here