Honneur Occitanie – La Salvetat plaisante et pétillante face à Verfeil

0

Match au sommet entre invaincus de la poule 2 du championnat Honneur de la Ligue Occitanie. A domicile, le Racing Club Salvetat Plaisance (1er, 22 points) restait sur une large victoire en terre ruthénoise (38 – 3) et venait d’inscrire 105 points en deux sorties. Pour poursuivre cette impressionnante série, il fallait venir à bout de l’Union Sportive Verfeilloise (2è, 21 points). Des Rouge et Vert qui avaient eux aussi enchainé cinq succès de rang mais qui ne se déplaçaient que pour la deuxième fois de la saison… (Par Marco Matabiau/ Photos Fernand Esteves).

Dès l’entame, et ce malgré la pluie qui s’invitait pour le début de match, les locaux mettaient la main sur le ballon et proposaient un jeu fait d’alternance. L’ouvreur Gély, sur un avantage, trouvait d’une superbe passe au pied son ailier Lavigne: ce dernier était projeté en touche tout près de l’en-but par Laffont et Peyre. M. Fontan revenait à la pénalité, mais Gély, des 25 mètres, ratait la cible. A la réception, l’ouvreur verfeillois Parriel dégageait son camp, le ballon échouait dans les mains de Castanet, qui amorçait une relance. Il servait à nouveau Lavigne, lequel ne vendangeait pas l’occasion de slalomer entre les défenseurs avant de rechercher son arrière à l’intérieur, mais l’action avortait (6è). Sur l’action, Peyre, sonné, cédait sa place à Bienes, et Durin glissait à l’aile. Les Salvetains faisaient feu de tout bois: le trois-quart centre De Giusti perçait plein axe et progressait sur près de trente mètres avant de perdre le ballon sur le plaquage (8è). Verfeil répliquait grâce au long jeu au pied de Cesses, utilisé en vrai 5/8è, puis sur une offensive au large au terme de laquelle Benabbes (le fils d’Eric), servi en bout d’aile, se faisait reprendre par son homologue (11è).

_DSC0255
Benabbes (14) ne pourra se débarrasser du dernier défenseur salvetain Castanet (Photo Fernand Esteves). 

Verfeil allait toutefois trouver la faille. Lancer en touche, belle prise à deux mains en milieu d’alignement, ballon dévié pour Ourliac qui revenait dans le petit côté, cadrait De Giusti et décalait Marth. Le talonneur et ancien Loup du Girou n’avait (presque) plus qu’à pointer en coin (5 – 0, 13è). Loin d’être refroidi par les événements, le RCSP repartait de l’avant et obtenait une pénalité quand un défenseur visiteur entrait sur le côté du maul. Gély inaugurait son compteur personnel depuis les 22 mètres (5 – 3, 18è). Deux minutes plus tard, les locaux se voyaient sanctionnés pour un déblayage jugé illégal mais le ballon botté par Cesses heurtait le poteau droit. Ce n’était que partie remise puisque, à la suite d’une nouvelle faute des Jaune et Bleu, le trois-quart centre redonnait 5 points d’avance aux siens (8 – 3, 23è).

_DSC0232
Un ballon bien propre pondu par le pack du RCSP (Photo Fernand Esteves).

Peu avant la demi-heure, Peyre, revenu en jeu, subissait la pression de Joannoteguy dans ses 22 et concédait une pénalité… que les locaux jouaient rapidement avant de s’organiser en maul porté. Le même Joannoteguy profitait du bon travail de ses coéquipiers pour inscrire le premier essai de sa formation. Gély rajoutait les deux points de la transformation (10 – 8, 29è). L’ouvreur avait l’opportunité d’augmenter l’avance de son équipe mais manquait de précision (31è). La Salvetat – Plaisance perdait ensuite son talonneur De Giusti, touché au flanc gauche. Il était remplacé par le jeune Dahmane. Dans les arrêts de jeu, les locaux héritaient d’une dernière pénalité consécutive à un maul, mais Gély trouvait le poteau, gauche pour sa part (40è + 1). M. Fontan sifflait la pause.

_DSC0345
Duel en haute altitude entre Ourliac (Verfeil) et Ducousso (Photo Fernand Esteves).

Le RCSP en mode boulet de canon après les citrons

Dire que le RCSP réussissait son entame de second acte serait loin de la vérité tant les dix premières minutes leur étaient favorables. Touche non trouvée par Verfeil sur le renvoi, relance et essai de Béchu (15 – 8, 41è). On jouait depuis moins de 20 secondes. Les visiteurs, cueillis plus qu’à froid, tentaient de réagir sur une attaque au large, mais Laffont échappait le cuir et se rendait coupable d’un en-avant volontaire qui annihilait la contre-offensive. Bilan: dix minutes au frigo pour l’arrière fautif (44è). Forts de cette supériorité numérique, les Salvetains continuaient de presser. S’ils se faisaient gratter un ballon au sol à quelques encablures de l’en-but après une série de « pick and go », ce n’était que partie remise. Dans la foulée, ils enchainaient les passes au contact, notamment par Joannoteguy et Faure avant que De Giusti ne vienne se mêler aux débats, ramasse le ballon et étende son bras pour scorer (20 – 8, 48è). Limpide.

_DSC0364
De Giusti (casque rouge), le dynamiteur de la ligne d’attaque des Jaune et Bleu (Photo Fernand Esteves).

Même si l’USV effectuait des changements (Plautard, nommé par un grand quotidien régional dans les meilleurs joueurs du championnat Honneur, faisait notamment son entrée sur la pelouse), le RCSP n’était pas rassasié: De Giusti, décidément très en vue, jouait le coup de la passe transversale pour son ailier Floch, qui était repris par l’arrière Barre. Toutefois, Verfeil se mettait de nouveau à la faute: la pénalité était jouée par Gély, qui tentait de trouver Lavigne d’une nouvelle diagonale, mais Peyre faisait bonne garde (52è). Le match se rééquilibrait. A moins de vingt minutes du terme, le demi de mêlée visiteur Boyrie, entré à la pause, dynamisait une pénalité… et en obtenait une autre. L’action qui suivait apparaissait prometteuse, mais sur le renversement, Cesses assurait mal sa passe vers son ailier (63è).

_DSC0387
L’expérimenté Plautard (bandeau blanc) à la manœuvre derrière le bon maul porté verfeillois (Photo Fernand Esteves).

La Salvetat-Plaisance se retrouvait à 14 quand le pilier Ribaute écopait d’un carton blanc (65è). Il n’en fallait pas tant aux visiteurs pour en profiter: lancement sur mêlée, leurre et faux appel permettaient à Parriel d’alerter, d’une superbe passe vissée, son ailier Peyre qui fonçait marquer en débordement (20 – 13, 68è). Néanmoins, les Verfeillois concédaient une pénalité sur le renvoi. Gély ne concrétisait pas. Il se reprenait quelques minutes plus tard, sortant les adversaires du jour du bonus (23 – 13, 76è). Un bonus que les Rouge et Vert allaient finalement empocher quand Boyrie gagnait une pénalité sur un grattage au sol et que Cesses, des 30 mètres en face, la transformait (23 – 16, 79è). Plus rien ne serait marqué.

_DSC0378
Barre tente de se faufiler, mais Castanet (15) fait bonne garde (Photo Fernand Esteves).

Dans ce duel au sommet de la poule 2, l’équipe qui s’est montrée la plus régulière l’a emporté. Empruntés en début de rencontre, les hommes des deux Eric (Lacrampe et Carrière… « Caritou », pas le grand des Chevaliers du Fiel!) ont conforté leur première place, prenant peu à peu la mesure de leurs adversaires du jour. Leur entame de seconde période a ravi le public venu les soutenir, dix minutes au cours desquelles ils ont su mettre l’USV à distance, dans le sillage d’un De Giusti (Ncolas, le trois-quart centre) omniprésent. Le paquet d’avants, même privé du talonneur Marcet et du deuxième ligne Maussion (lui aussi nominé par le quotidien régional… décidément!!!), aura emboité le pas du troisième ligne Joannoteguy et De Giusti (Jean-Baptiste, le talonneur). Et encore, l’ouvreur Gély (dont le père Renaud, présent en tribunes, avait il y a quelques décennies fait ses classes à l’école de rugby de… Verfeil avant de partir tenter l’aventure graulhétoise avec ses potes Philippe Garrigues et David Gau) n’était pas en réussite. Prochain rendez-vous: un difficile déplacement au Toulouse Lalande Aucamville, battu de peu ce dimanche à Saint Juéry (16 – 18).

FB_IMG_1637085001104
Jusqu’à sa sortie prématurée, le talonneur De Giusti à rte l’un des fer de lance du RCSP (Photo Fernand Esteves). 

Pour sa part, l’USV repart certainement de Jean-Giraldou avec un double sentiment, celui d’avoir donné beaucoup trop de points à son adversaire et celui de ramener dans la cité du figuier un point de bonus défensif globalement mérité. Après une première période cohérente, lors de laquelle ils ont fait jeu égal avec leurs adversaires, les joueurs de « Lolo » Cettolo et Geoffrey Accorsi ont connu un terrible et fatal passage à vide de dix minutes. On se dit que, dans ces moments-là, l’absence de cadres tels que l’arrière-artilleur Nogues et de l’expérimenté « Cigogne » Vergely a pu peser lourd dans la balance. Les Verfeillois ont toutefois su se remobiliser, dans les pas d’un Parriel au coeur de l’organisation (mais qui n’a pas pour autant laissé sa part aux autres en défense) et d’un Ourliac bon pourvoyeur de ballons en touche mais également présent dans le jeu courant, pour ne finir qu’à 7 petits points des leaders de la poule 2. Il s’agit maintenant de bien récupérer afin de recevoir comme il se doit les Ariégeois de Tarascon, difficiles vainqueurs à domicile de Rodez (29 – 24).

KODAK Digital Still Camera
L’affrontement entre les deux premiers de poule aura tenu les spectateurs de Jean-Giraldou en haleine jusqu’à son terme.

Réactions

Eric Lacrampe (Entraîneur, RCSP): « Un  bon match dans l’engagement. On savait que ce serait difficile. Verfeil était invaincu. Quelques-uns de nos joueurs n’étaient pas à leur poste, donc on avait quelques inquiétudes. Un peu de déchet en touche, pas trop de réussite pour notre buteur qui laisse pas mal de points de côté. Le match a été serré jusqu’à la fin. L victoire est là. C’est l’essentiel (…) 6 victoires en 6 matchs. Au mois de juin, on aurait signé pour ça. On apprend à se connaitre, coachs et joueurs compris. Avec la victoire, le groupe vit bien ».

KODAK Digital Still Camera
Eric Lacrampe (plein centre) se dit très satisfait du début de championnat réalisé par le RCSP.

Laurent Cettolo (Entraîneur, USV): « C’était Noël avant l’heure. On leur a tout donné. On marque, on prend un essai sur le renvoi. Coup d’envoi de deuxième mi-temps, on reprend un essai. On déjoue complètement. Nos joueurs vont pouvoir faire une bonne bringue parce qu’ils ne sont pas fatigués. On passe à côté du match. On a de très mauvaises sorties de camp. On les laisse prendre confiance. Le tout enjolivé par un arbitrage de qualité (…) Au final, on laisse trop jouer cette belle équipe de La Salvetat qui n’en demande pas tant ».

FB_IMG_1637085016333
Le bob rose porte-bonheur de Laurent Cettolo n’aura pas suffi: Verfeil s’incline pour la première fois de la saison (Photo Fernand Esteves). 

Nicolas De Giusti (Trois-quart centre, RCSP): « Un gros match, compliqué. Cela fait très plaisir de gagner (…) Les coachs avaient demandé de l’agressivité. C’était un match important à domicile. Il nous fallait aller chercher les 4 points (…) Un match qui nous met en confiance pour la suite, même si rien n’est fait ».

Benjamin Parriel (Demi d’ouverture, USV): « Je pense qu’il y avait la place de faire quelque chose aujourd’hui. On donne trop de points, on fait trop de fautes. L’entame de la seconde période est catastrophique. On prend deux essais. C’était un match de haut de tableau. Il faudra se ressaisir pour bien recevoir Tarascon la semaine prochaine et se remettre dans le bon sens (…) Depuis le début de la saison, on a du mal à gérer nos temps faibles. On va travailler là-dessus ».


Feuille de match

A La Salvetat Saint Gilles (Stade Jean-Giraldou): Racing Club Salvetat Plaisance bat Union Sportive Verfeilloise 23 à 16 (mi-temps: 10 à 8).

Arbitrage: M. Christophe Fontan (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à La Salvetat, Ribaute (65è).

Cartons jaunes: à Verfeil, Laffont (44è).

Pour le RCSP: 3 essais Joannoteguy (29è), Béchu (41è), De Giusti N. (48è), 2 pénalités (18è, 76è) et 1 transformation Gély.

Pour l’USV: 2 essais Marth (13è), Peyre (68è), 2 pénalités (23è, 79è) Cesses.

Compositions RCSP: Castanet; Antunes, Lancelot, De Giusti, Lavigne; Gély (o), Béchu (m); Joannoteguy, Pelvet, Faure; Ducousso, Antoine; Ribaute, De Giusti (cap), Louge.

Sur le banc: Dahmane, Garcis, Michel, Evina, Polat, Floch, Sans.

Entraîneurs: Eric Lacrampe et Eric Carrière.

Composition USV: Laffont; Benabbes, Durin, Cesses, Peyre; Parriel (o), Clair (m); Ourliac, Chinette (cap), Milani; Milhau, Eshum; Blanc, Marth, Possamai.

Sur le banc: Plautard, Zamorano, Vicente, Romera, Boyrie, Bienes, Barre.

Enteaîneurs: Geoffrey Accorsi et Laurent Cettolo.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here