Honneur : les forces en présence

0

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les équipes Honneur reprennent le championnat avant les fédérales, qui s’entraînent depuis plus longtemps. Si la formule à deux poules de 10 fait l’unanimité, cette rentrée précoce est elle, pointée du doigt par de nombreux coachs et présidents. Les joueurs n’ayant que peu d’entraînements dans les jambes, pour cause de vacances, vont donc disputer leur premier match officiel à des niveaux de forme très différents. Toujours est-il que le championnat reprend ses droits ce dimanche. Tour d’horizon individuel et général…

Poule 1

muret vallée du girou 01 15 jr huc (3)
Des joueurs de Muret sont partis à La Vallée du Girou. Mais les deux équipes auront l’étiquette de favoris en ce début de saison. A confirmer (photo JR Huc)

Caussade : Le champion 2016 de Promotion Honneur retrouve l’élite régionale et aura pour ambition première d’y rester. Le groupe n’a pas trop bougé mais a perdu du poids devant, notamment en première ligne. Il faudra surveiller comment le départ imprévu et de dernière minute d’Eric Rodrigues, un des deux coachs, sera digéré.

Léguevin : Fort d’une belle saison passée et une qualification méritée en phases finales, le Coq a gardé l’ossature d’un groupe soudé, enrichi par quelques recrues de choix qui pourraient permettre aux Léguevinois de viser plus haut. Des ambitions que le club ne semble pas cacher avec une montée en fédérale 3 espérée.

Muret : Le club a changé de visage après une saison très laborieuse. La descente de fédérale n’avait sans doute pas été digérée, et l’arrivée d’un nouveau bureau, d’un nouveau staff et de nombreuses recrues de talent laissent penser que les rouge et bleu pourraient rapidement retrouver les sommets de l’élite, et viser même plus haut. Après la réception de Lisle-sur-Tarn ce dimanche, on surveillera de près le déplacement à Léguevin pour si Muret sera au niveau de ses ambitions.

Lisle-sur-Tarn : Nouveaux présidents, Romaric Maurel et Lionel Astié, nouveaux coachs, Xavier Dupuy et Fabrice Garrejat, quelques départs, compensés par l’arrivée de plusieurs jeunes, le club et le groupe tarnais ont mué cet été. Romaric Maurel pense que “l’équipe est plus homogène, part dans l’inconnu. On veut travailler dans la durée, mais dans l’immédiat, on veut se tester à Muret.” Ce nouveau cycle de trois ans pose sa première pierre dès demain.

Saint-Juéry : Promu administrativement, le club tarnais n’en a pas moins volé sa place, après une saison dense et maîtrisée, seulement dominé par Bressols pour l’accession directe. Les hommes de Lionel Viguié auront à coeur de bien débuter le championnat avec la réception du relégué, La Salvetat. Pas forcément un cadeau, mais de quoi se mettre dans le bain rapidement. D’autant que le deuxième match, verra Saint-Gaudens débarquer chez les rouge et vert. Autant dire qu’il faudra prendre des points à la maison pour ne pas se mettre dans le rouge d’entrée. l’objectif avoué restant le maintien.

Auterive : Beaucoup de départs d’anciens ont poussé le club à s’orienter un peu plus vers la jeunesse. Thierry Pico, le papa de l’équipe, en sera l’entraîneur-joueur, il sera épaulé par Pierre Canet. Cette saison risque malgré tout d’être compliquée pour le SAA XV, un peu juste en quantité, et qui a perdu en plus, plusieurs joueurs lors des matchs de préparation. La réception de Saint-Gaudens s’annonce ardue en ouverture du bal.

Saint-Gaudens : En souffrance la saison dernière et assez loin de ses objectifs initiaux, il semblerait que les Commingeois se soient préparés en conséquence pour ne pas revivre pareille mésaventure et retrouver le haut du tableau. Le groupe a gardé son ossature et s’est renforcé à bon escient pour traverser cette nouvelle saison avec une ambition retrouvée. Et démontrée sur le pré par une nouvelle victoire dans le Challenge du Comminges. Assurément un prétendant au dernier carré, et un peu plus…

Mazères-Cassagne : Beaucoup de changements dans le groupe séniors et une préparation tronquée, dûe à une fin de saison très tardive. Le double finaliste des Pyrénées et de France a connu pas mal de changements à l’intersaison. Au niveau des joueurs, mais aussi avec l’arrivée de Nicolas Martin au coaching. Ce dernier nous a confié qu’il ne sentait pas son équipe totalement prête, à cause d’une reprise tardive, mais il sent que “les joueurs se remotivent progressivement, reprennent goût au jeu. Néanmoins l’objectif minimum sera le maintien, même si on a envie de plus”. La venue de La Vallée du Girou ce dimanche ne permettra pas de commencer en douceur.

Vallée du Girou : Un des grands favoris pour le titre. Même si l’équipe a perdu quelques “papas” en route, le groupe, stable, et toujours mené par le duo Herrerias- Robert, semble armé pour aller très loin. Tout comme l’année dernière, mais on connaît la suite. Une élimination prématurée en quart de finale contre Laroque, futur champion. On apprend de ses défaites, ce qui fera de La Vallée une équipe redoutable et redoutée cette année encore. Candidat logique au dernier carré et la montée…

La Salvetat-Plaisance : Une page s’est tournée après cette descente de fédérale 3. Nouveaux présidents, nouveaux joueurs et nouveaux coachs. Le club mise sur la jeunesse, et a confié le projet du groupe séniors à deux jeunes coachs aussi, Jules Julian et Paul Schelgel. Leur belle expérience acquise avec les Belascain de Balma leur sera utile, mais difficile de situer les Salvetains sur l’échiquier de cette poule et même du niveau honneur. L’effectif est de qualité, mais reste à savoir si la profondeur de banc permettra de tenir toute une saison au meilleur niveau. Le RCSP reste un candidat naturel aux premières places.

Poule 1 – 1ère journée 
Caussade – Léguevin
Muret-Eaunes – Lisle-sur-Tarn
Saint-Juéry – La Salvetat-Plaisance
Auterive – Saint-Gaudens
Mazères-Cassagne – Vallée du Girou

 

Poule 2

sor agout saint girons (1)
Saint-Girons avait surpris Sor Agout en mai dernier lors d’un quart de finale retour épique. Les deux formations vont croiser le fer encore cette année, dans la même poule (photo Adeline Faral)

Bressols : Après avoir dominé la saison en promotion l’an passé mais aussi une défaite surprise contre Caussade, Bressols compte bien s’appuyer sur un groupe qui a peu bougé pour atteindre son objectif prioritaire : le maintien. Le premier match à la maison ce dimanche contre Saint-Girons permettra de se faire une petite idée de ce que les Tarn-et-Garonnais seront capables de faire, ou pas.

Saint-Girons : Les lions verts ont perdu plusieurs cadres, mais ont fait revenir quelques anciens champions de France 2014, tout en faisant la place aux jeunes. Le groupe change, pas les valeurs, il faudra compter sur eux cette saison encore, comme c’était déjà le cas l’an passé alors que certains leur prédisaient une saison difficile. Les Ariégeois avaient sorti en quart de finale un des favoris au titre, Sor Agout, à la surprise générale. Sauf pour eux. Un outsider dans la course aux premières places…

Tarascon : Premier de sa poule régulière la saison dernière en promotion honneur, après un parcours remarquable, l’UST a connu quelques changements dans son staff et au niveau du groupe, rajeuni. Le premier objectif sera d’assurer le maintien le plus rapidement possible. Il ne sera pas facile pour les autres équipes d’aller grappiller des points au Stade du Moulin Neuf, donc on peut imaginer que l’objectif est à portée de mains et des pieds des Ariégeois.

Sor Agout : Après une nouvelle saison régulière pleine, les Tarnais sont tombés de haut en étant éliminés en quart de finale par Saint-Girons. Faire de Sor Agout un favori pour le titre semble assez logique, encore. Le groupe a quelque peu évolué, a perdu des éléments de valeur, mais a conservé une ossature qui inspire le respect et la confiance. Le premier match et déplacement à Tarascon n’est pas un cadeau, mais sera un bon test inaugural.

TUC : Maintenus in-extrémis en avril dernier, les Toulousains repartent à l’assaut de cette nouvelle saison avec humilité mais aussi un esprit de revanche. Cette équipe jeune et joueuse aura à coeur de se mettre à l’abri rapidement pour pouvoir exprimer au mieux son potentiel. La réception de Montesquieu est un bon match pour rentrer dans le vif du sujet. Stéphane Brusset, un des deux coachs souhaite : “donner une autre image de notre club que celle qu’a montrée l’équipe fanion l’an dernier”. Le message est passé.

Montesquieu : Une valeur sûre, même si la saison dernière s’est terminée plus tôt que prévue. Néanmoins, l’arrivée de Jérôme Boucheron, qui entraînera avec Laurent Brun permet d’imaginer que le groupe sera prêt pour débuter ce nouvel exercice, et le sera tout autant pour le terminer. L’équipe a conservé ses cadres et le groupe semble également armé pour jouer les premiers rôles.

Canton d’Alban : Pas donnés favoris, les Tarnais avaient trouvé les ressources nécessaires pour rester dans l’élite, avec la manière parfois, malgré quelques trous d’air. On imagine que le discours des entraîneurs sera le même cette année et que l’objectif sera le maintien. Peu de mouvements à l’inter-saison, mais l’arrivée remarquée de Martin Maynadier, qui devrait apporter du poids et du dynamisme dans le pack albanais. Il ne faudra pas perdre de points à la maison pour espérer le maintien. A commencer dès demain avec le “derby” contre Saint-Affrique.

Saint-Affrique : Loin de ses objectifs l’an dernier, les Aveyronnais ont même bataillé ferme pour se maintenir. La raison pour laquelle le groupe a repris le chemin de l’entraînement plus tôt. L’effectif est resté très stable, et la préparation sérieuse. Même si cette dernière a été perturbée, avec un seul match amical disputé (contre Saint-Juéry) au lieu de trois prévus initialement. Patrick Galtier, le président du RCSA ne cache pas les ambitions de son équipe : “Faire mieux que la saison passée ne me semble pas difficile ! Donc on vise une qualification, et une montée en fédérale 3 à terme. Oui, on l’affirme et je pense que nous en avons les moyens”. Le derby avec les voisins du Canton d’Alban donnera un aperçu des moyens en question.

La Saudrune : Maintenu par le bout du col en Honneur, La Saudrune n’avait pas réussi son début de saison 2015 malgré un jeu plaisant. Cette année, il s’agira de marquer des points rapidement pour se rassurer. Le calendrier n’a pas gâté les noir et rouge, avec la réception de Moissac, un déplacement à Sor Agout et la venue de Saint-Girons. A la fin de ce premier bloc, on saura si ce groupe rajeuni, et retouché à dose homéopathique, a le caractère et les moyens pour ne pas se faire peur.

Moissac : Le derby perdu contre Beaumont en quart de finale du championnat a marqué la fin d’une belle saison 2015-16. Moissac a vu plusieurs éléments répondre aux sirènes fédérales, et mise sur la jeunesse pour maintenir le cap. Le statut d’outsider qui collait à la peau des Moissagais la saison dernière, leur ira bien cette année encore. Le début du championnat avec deux déplacements (Saudrune et Canton d’Alban) et deux réceptions (Tuc et Saint-Affrique) permettra de savoir si les protégés de Jean-Philippe Rubio seront dans le bon tempo ou pas. Moissac reste un candidat aux premières places

Poule 2 – 1ère journée
Bressols – Saint-Girons
Tarascon – Sor Agout
TUC – Montesquieu
Canton d’Alban – Saint-Affricain
La Saudrune – Moissac

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here