Honneur – Le TUC et Lectoure au bout du suspense

0
1890

Pour la troisième journée de Championnat Honneur, la poule 4 voyait s’opposer deux équipes ambitieuses et joueuses. En ce jour dédié à « Boubou » (l’emblématique éducateur tuciste décédé en juillet 2016), le Toulouse Université Club (6è, 4 points) voulait rester invaincu à domicile et oublier au plus vite la large défaite concédée sur le terrain de L’Isle en Dodon (30- 15). Pour sa part, l’Union Sportive Lectoure (3è, 9 points) comptait bien poursuivre sa marche en avant après ses deux succès initiaux à Rabastens-de-Bigorre (23 – 15) et face à Verfeil (51 – 5)… (par Marco Matabiau/ Photos Rugby Amateur).

dig
Dès l’échauffement, les joueurs du TUC semblaient bien concentrés sur l’objectif à atteindre.

Après le coup d’envoi donné conjointement par le boxeur Sofiane Oumiha (vice-champion olympique en 2016 à Rio, champion du monde en 2017 à Hambourg), Charles (le plus jeune licencié du club) et Bernardo (le plus ancien), les débats commençaient sur un faux rythme. Les deux équipes essayaient bien de jouer mais aucune ne prenait véritablement l’ascendant ni ne se montrait réellement dangereuse. Lectoure avait l’occasion de débloquersson compteur mais, pourtant en bonne position, l’ouvreur gaucher Marchi ratait la cible. Il se reprenait quelques minutes plus tard: le demi de mêlée Pavan dynamisait sur pénalité et trouvait Faget au soutien proche. Le troisième ligne assurait la continuité du jeu en servant Truilhé. Le centre était repris à quelques encablures de la ligne, mais les Tucistes se mettaient à la faute. La sanction tombait (3 – 0, 12è).

TUC LECTOURE 09 18 RA (53)
La bataille pour la conquête du ballon, notamment en touche, a fait rage entre les deux équipes.

Dans la foulée, le troisième ligne toulousain Bonhoure se voyait sanctionné d’un carton jaune pour un plaquage en retard sur l’arrière Bozza (14è). Néanmoins, la défense du TUC tenait le choc, faisait reculer les visiteurs et récupérait bon nombre de ballons. Sur l’un d’eux, les Gersois se mettaient à la faute dans un regroupement et, des 22 mètres sur la droite, Grégot remettait les deux équipes à égalité (3 – 3, 20è). Ensuite, le demi de mêlée subissait un plaquage haut (pour lequel le pilier Delmas rejoignait le banc de touche pendant dix minutes, 23è) avant de donner l’avantage aux siens sur une nouvelle pénalité (6 – 3, 26è). Jouant plus sur la recherche des intervalles que du défi, le TUC se procurait une belle occasion de marque côté droit: Bonhoure prolongeait le bon travail initial de Le Tallec jusqu’à Chalmont, mais la passe au pied du centre ne trouvait pas preneur.

TUC LECTOURE 09 18 RA (77)
Les avants du TUC, à l’image de Tamisier, sont allés au charbon pour offrir de bons ballons d’attaque à leurs trois-quarts.

Les choses se gâtaient pour Lectoure puisque les jaune et noir perdaient tour à tour leur ailier Ciani sur carton jaune pour un plaquage à la carotide sur le virevoltant Dupont (31è), puis leur arrière Bozza, très en vue jusque-là, visiblement en délicatesse avec sa cuisse gauche (32è). En supériorité numérique, le TUC prenait l’avantage peu avant la pause: sur une belle attaque classique, Le Tallec trouvait Dupont côté gauche. L’arrière poussait au pied et l’ailier Jean-Baptiste déposait tout son petit monde pour se saisir du cuir et aller aplatir entre les perches (38è). Avec la transformation de Grégot, le TUC atteignait la mi-temps avec une avance de dix points (13 -3).

Un final à rebondissements…

Le début de seconde période ressemblait à s’y méprendre à celui de la première. Aucune des deux équipes ne trouvait la faille chez l’adversaire. Lectoure subissait un nouveau coup dur avec la sortie de son solide deuxième ligne Fourcade, touché à la jambe (51è). Pourtant, les Gersois commençaient à trouver quelques brèches dans la défense locale. Sur une pénal touche, ils s’organisaient et inscrivaient l’essai qui les remettait à trois points de leurs hôtes du jour (13 – 10, 55è). Malheureusement, dans la foulée, ils perdaient le troisième ligne Faget (cheville), impeccable jusque-là dans tous les compartiments du jeu, ainsi que le féroce deuxième ligne Sourbe, touché au nez. De son côté, le TUC se retrouvait à 14 quand le seconde ligne Tamisier écopait d’un carton blanc pour une faute au sol (68è). La pénalité concédée était transformée par Marchi. On était donc à égalité à un peu plus de dix minutes du terme (13 – 13, 69è).

TUC LECTOURE 09 18 RA (80)
Le deuxième ligne gersois Sourbe a dû quitter prématurément ses coéquipiers.

Des deux côtés, les entrants se faisaient remarquer. Le Toulousain Toulemonde distribuait deux énormes tampons (dans la règle) au demi de mêlée Dubedat, puis le Lectourois Bielle allumait une chandelle dont Dupont ne pouvait se saisir. Le rebond était favorable à Marchi: l’ouvreur s’échappait vers la terre promise mais était repris. Le TUC commettait une faute dans le ruck et concédait une pénalité. Incapable de tenter le coup de pied après son intense effort, Marchi laissait le but à Bielle. Des 15 mètres en face, l’ouvreur ratait la cible (73è).

TUC LECTOURE 09 18 RA (17)
Face à face entre buteurs: le Lectourois Marchi est à la manoeuvre, le Toulousain Grégot l’attend de pied ferme.

Touché mais donc pas coulé, le TUC repartait à l’offensive et occupait le camp adverse au pied. Dubedat était en repli mais son nouveau meilleur ami Toulemonde contrait son dégagement et poussait au pied jusque dans l’en-but. Sans opposition, il échappait pourtant le ballon au moment d’aplatir (75è). On croyait se diriger tout droit vers un match nul mais les Toulousains continuaient de pousser, provoquant une nouvelle faute de la défense adverse. Le centre Truilhé recevait un carton blanc (79è). Quelques instants plus tard, Grégot ne ratait pas l’occasion, des 30 mètres sur la gauche, d’offrir un précieux succès aux siens (16 – 13, 80è). M. Lonfranc mettait alors un terme à cet opposition rocambolesque.

Au cours d’un match des plus plaisants, les deux équipes ont essayé de produire un jeu varié et porté plus sur le contournement que sur le défi physique. Une option plutôt rafraichissante par les temps qui courent. Les Gersois ont mis du temps a entrer dans la rencontre. Ils ont été pénalisés par leur indiscipline (trois cartons reçus) et ont laissé des plumes dans le combat (quatre joueurs sont sortis blessés). Ils ont tout de même su revenir dans la partie et se créer des situations pour l’emporter mais n’ont pas bénéficié du petit brin de réussite nécessaire. Le point de bonus défensif glané n’est cependant pas négligeable. Citons les performances du capitaine Marchi, véritable régulateur et animateur du jeu  des siens, et de Faget, troisième ligne au registre complet et auteur d’une superbe prestation jusqu’à sa sortie prématurée. L’équipe a maintenant 15 jours pour se refaire une santé afin d’accueillir le RC Saudrune, premier de poule après son succès face à L’Isle en Dodon (12 – 11).

TUC LECTOURE 09 18 RA (72)
La sortie du troisième ligne Faget, touché à la cheville, a grandement handicapé les Lectourois.

Pour sa part, le TUC a confirmé son bon début d’exercice. Optant, comme souvent, pour un jeu de mouvement, les Toulousains ont réussi à déplacer la défense lectouroise en multipliant les passes, tantôt dans les intervalles, tantôt plus au large. La troisième ligne Bidondo-Bonhoure-Rey a fait preuve d’une grande complémentarité, Grégot a été impérial dans ses tentatives (11 points à 4 sur 4) et le triangle arrière a fait parler ses jambes et ses appuis. De bon augure pour le reste de la saison, à commencer par le déplacement chez les Haut-Pyrénéens de Pouyastruc, auteurs ce dimanche d’un match nul à Verfeil (15 – 15).


Réactions

Miguel Baptista (Entraîneur, TUC): « On a eu très chaud. On voit qu’on a rencontré une des grosses écuries de la poule. Ce match va compter double pour nous (…) Notre problème demeure le fait que nous n’avons pas assez confiance en nous. De leur côté, ils ont su casser le rythme quand il le fallait. S’il n’y a pas de rythme, on a beaucoup de mal à jouer. Ils nous ont pressés, on était en-dedans. Puis on revient bien parce que l’on a des ressources morales, ce qui nous permet de marquer cette dernière pénalité et de l’emporter. »

TUC LECTOURE 09 18 RA (45)
A l’issue de la rencontre, le coach Miguel Baptista s’avouait satisfait du match réalisé par ses troupes.

Joan Wencker (Entraîneur, Lectoure): « Un peu déçu de mourir à trois points. En seconde période, on a de grosses occasions qu’on n’arrive pas à concrétiser. On manque de discipline, on fait trop de fautes à mon goût. Dans l’engagement en revanche, je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. On a répondu présents (…) On est bien revenus en deuxième mi-temps. Je commence à bien connaitre mon groupe, je sais qu’ils ont de grosses valeurs morales. Même menés de 10 points, on a su ne pas s’affoler. On avait le vent, on  a davantage occupé. C’est simplement dommage de ne pas capitaliser, on meurt à deux mètres. Et puis, il y a cette pénalité ratée en face des poteaux. Si ça passe, on mène et la physionomie de fin de match est totalement différente. »

Jérémy Izard (Talonneur et capitaine, TUC): « Un match très engagé dans lequel on s’est battus comme on a pu, avec nos moyens. On sait qu’on est légers, donc on essaie de produire du jeu de mouvement, d’aller vite. On prend un essai sur ballon porté qui nous fait mal. On a eu une baisse de régime vers la 60ème. Même si c’était difficile sur les zones de rencontre, on a su se ressouder dans les moments délicats. Et on réussit à s’imposer sur une pénalité de notre cher ami Thomas Grégot. »

TUC LECTOURE 09 18 RA (19)
Le capitaine tuciste Izard tente ici de déshabiller un adversaire, maisPavan n’en a cure et oriente le jeu des siens.

Joffrey Marchi (Demi d’ouverture et capitaine, Lectoure): « On rentre timidement dans le match, on subit les impacts. Après, on revient bien. Puis à la fin, sur un fait de jeu, on conteste l’arbitrage et on concède une pénalité (…) On s’était dit qu’à 13 à 3 à la pause, tout était encore jouable. On revient à égalité, on domine. La pénalité loupée nous met la tête dans le sac. Ils reviennent chez nous, on défend tant bien que mal mais on s’incline au final. On prend tout de même un point de bonus, on ne revient pas les mains vides, même  si l’objectif était bien sûr de gagner, comme à chaque fois qu’on entre sur un terrain. »

Paul Bonhoure (3ème ligne aile TUC) : « On avait à coeur de bien faire pour la mémoire de Boubou aujourd’hui, et puis aussi de se rattraper de notre défaite le week-end dernier. On s’était dit des choses dans la semaine et on a réussi à venir à bout d’une très belle équipe de Lectoure, solide et bien en place, qui nous a poussés dans nos derniers retranchements. Lectoure aurait tout aussi bien pu l’emporter sur la fin, mais ce qui est positif justement, c’est notre état d’esprit, de n’avoir rien lâché, et d’être allé chercher cette victoire au mental et avec les tripes, car il a fallu s’envoyer en défense. C’est de bon augure pour la suite je pense. »


Feuille de match

A Toulouse (Stade Alain-Coulon): Toulouse Université Club bat US Lectoure 16 à 13 (mi-temps: 13 à 3)

Arbitrage: M. Mathias Lonfranc (Ligue Occitanie)

Cartons blancs: pour Lectoure, Truilhé (79è); pour le TUC, Tamisier (68è).

Cartons jaunes: pour Lectoure, Delmas (23è), Ciani (31è); pour le TUC, Bonhoure (14è).

Pour le TUC: 1 essai Jean-Baptiste (38è), 3 pénalités (20è, 26è, 80è) et 1 transformation Grégot.

Pour Lectoure: 1 essai collectif (55è), 2 pénalités (12è, 69è) et 1 transformation Marchi.

Composition TUC: Dupont; Jean-Baptiste, Lonne, Le Tallec, Dionnet; Ramanoelina (o), Grégot (m); Bidondo, Bonhoure, Rey; Tamisier, Escudié; Girardeau, Izard (cap), Rémy.

Sur le banc: Pereira, Bromet, Zurczack, Delrieu, Toulemonde, Chalmont, Micoud.

Entraîneurs: Bertrand Escudié et Miguel Baptista.

TUC LECTOURE 09 18 RA (111)
Les joueurs du TUC célèbrent leur succès en remerciant leurs fervents supporters.

Composition USL: Bozza; Ciani, Truilhé, Buisson, Rivière; Marchi (o, cap), Pavan (m); Faget, Monter, Lauray; Sourbe, Fourcade; Delmas, Rouillan, Bielle.

Sur le banc: Mathieu, Monter, Boué, Armengol, Dubedat, Dubedat, Sentges.

Entraîneurs: Joan Wencker et Jérome Bolzonella.

Partager

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here