Honneur – La Saudrune tout en contrôle face à Pouyastruc

0

Début des phases finales du championnat Honneur ce weekend, et quoi de mieux pour démarrer que des retrouvailles entre vieilles connaissances. A domicile, le RC Saudrune, exempté de barrages le weekend dernier (puisque premier de poule), comptait bien confirmer les bonnes dispositions entrevues lors de la saison régulière. Le bilan de 14 victoires en 18 matchs parlait en effet de lui-même. Petit bémol : les quatre défaites concédées l’avaient été lors de la phase retour. Face aux ententistes se dressait l’Union Sportive du Canton de Pouyastruc, elle aussi ex-pensionnaire de la poule 4. A la différence de leurs hôtes du jour, les Haut-Pyrénéens avaient dû passer par les barrages et s’étaient imposés sur le terrain de Montesquieu, une tâche jamais aisée. En pleine confiance, allaient-ils continuer sur leur lancée ? (par Marco Matabiau/ Photos Raoul Denax).

Coup d’envoi, jeu au pied de pression par De Sa Pinheiro, remontée de balle du casqué Correia, plaquage à deux, et premier carton jaune pour le visiteur Lary (1è): le moins que l’on puisse dire, c’est que le ton était donné d’entrée. La nervosité semblait gagner les trente acteurs de ce huitième de finale, tant approximations, imprécisions et turnovers se succédaient en ce début de rencontre. A ce petit jeu, Lendormy, le trois-quart centre du RC Saudrune, se faisait remarquer, grattant deux ballons dans le jeu au sol. Les deux équipes se calmaient et proposaient ensuite de belles séquences. Pouyastruc faisait travailler son paquet d’avants puis repoussait les Haut-Garonnais grâce au pied de l’ouvreur Espiau (certes avec l’appui du vent). Pour sa part, la Saudrune lançait sa première offensive sur les extérieurs, Melac cadrait et décalait parfaitement Sauter Galiana. L’arrière débordait côté gauche, se défaisait de son vis-à-vis en un contre un, mais se faisait projeter en dehors du champ de jeu avant de pouvoir servir Dutilh à son intérieur. Néanmoins, sur la touche qui suivait, les Haut-Pyrénéens se mettaient à la faute, offrant l’occasion à De Sa Pinheiro d’ouvrir le score. Le demi de mêlée, pourtant en position délicate et face au vent, exécutait la sentence (3 – 0, 8è).

1
Chetouani, Malabre Coppolani et Le Diguerhen font front face à Fourquet (4) et Bascans pour offrir un bon ballon à leur demi de mêlée.

Peu après, sur une nouvelle attaque des locaux, Galonnier commettait un en-avant volontaire et écopait d’un carton blanc (10è). Les banlieusards toulousains accéléraient encore, s’appuyant sur leur jeu au près autour de Le Diguerhen (“Petit Louis”) et de Moreau, mais le seconde ligne devait sortir, de nouveau touché à la cuisse. Il était suppléé par Lamy. La pénalité obtenue était de nouveau réussie par “Sapi” (6 -0, 14è). Même si le duo de centres Lendormy – Melac continuait de faire un malheur au milieu du terrain, Pouyastruc sortait enfin de sa réserve: une belle percée de l’ailier Glairet sur une passe intérieur d’Espiau déstabilisait la défense cugnalaise et la mettait hors-jeu. Sur l’action, un accrochage entre Poux (RCS) et Lary (le frère de l’autre) valait aux deux joueurs d’aller s’asseoir dix minutes près de leurs coachs respectifs (19è). La pénalité concédée était tentée et réussie par l’ailier Dupouy (6 – 3, 20è).

Dès lors, Pouyastruc tenait davantage le ballon et la Saudrune procédait par contres, comme sur ce petit côté négocié par De Sa Pinheiro pour Beldjoudi. L’action ne donnait rien, le coup de pied à suivre de l’ailier allant se perdre en ballon mort. Quelques instants plus tard, les Haut-Pyrénéens testaient à nouveau la défense des locaux, multipliant les temps de jeu, alternant entre près et large, mais les rouge et noir étaient plus qu’hermétiques et faisaient au final reculer leurs adversaires de vingt bons mètres  (37è). La pause arrivait à point nommé, tout ce petit monde ayant un besoin évident de récupérer.

5
La bataille dans les rucks a le plus souvent tourné à l’avantage des Pouyastrucais.

La Saudrune gère, Pouyastruc sans solution

Dès la reprise, le triangle arrière de la Saudrune se mettait en évidence après un long jeu au pied d’Espiau: Sauter Galiana accélérait côté gauche puis décalait Beldjoudi. En débordement, l’ailier retrouvait son troisième ligne Saison à son intérieur. L’action rebondissait et Pouyastruc était sanctionné pour position de hors-jeu: des 35 mètres, De Sa Pinheiro rajoutait trois points (9 – 3, 45è). Les locaux changeaient leurs deux piliers, puis faisaient le break: Figeac créait une brèche, le ballon était rapidement éjecté côté droit pour Poux. L’ouvreur prolongeait pour Lendormy, puis Sauter Galiana négociait parfaitement le deux contre un dans un trou de souris pour Beldjoudi, qui faisait parler sa pointe de vitesse et concluait ce superbe mouvement (14 – 3, 49è). Pouyastruc essayait de réagir, notamment par son trois-quart centre Laporte, auteur d’une belle percée. La pénalité qu’il obtenait, pourtant bien placée (30 mètres en face), était manquée par Dupouy (53è).

6
Rencontre entre deux piliers : quand le Haut-Pyrénéen Houert (1) décide de défier Meyer.

La Saudrune continuait de s’appuyer sur sa défense et de bien négocier les ballons de récupération, comme sur cet enchaînement Lendormy – Melac – Malabre Coppolani qui avortait à cinq petits mètres de la ligne de but (60è). D’autre part, bénéficiant à leur tour du vent, les locaux maintenaient leurs adversaires dans leur camp, notamment grâce au jeu long de Cochet, tout juste entré en jeu. L’indiscipline dans les deux camps marquait le dernier quart d’heure de la rencontre: Correia prenait 10 minutes pour un “stamping” et Cochet, des 48 mètres, rajoutait trois points avec l’aide du poteau gauche (17 – 3, 68è). Le public local pensait alors les siens tranquilles et tirés d’affaire, mais Lamy était sanctionné d’un carton rouge direct (73è). Les hommes des présidents  Cédric Cerciat et Olivier Sahuque terminaient donc la rencontre à 14. Ils étaient mis en danger sur ce décalage de Ballarin pour Clara côté gauche. Ce dernier longeait la ligne de touche avant de se faire reprendre tout près de l’en-but et d’obtenir une pénalité. L’option de la pénal touche ne s’avérait pas payante, le lancer n’étant pas jugé droit par M. Darnaudet. Dans les arrêts de jeu, Pouyastruc était tout de même récompensé de ses efforts: sur une touche à 5 mètres rapidement déviée, Ballarin plongeait derrière la ligne, mais son essai n’était pas transformé par Dupouy (17 – 8, 80è + 2). C’était la fin des espoirs haut-pyrénéens et la libération pour le RC Saudrune.

4
Pouyastruc à l’offensive: les noir et blanc n’ont que trop rarement pu mettre en difficulté la solide défense du RC Saudrune.

Au terme d’une rencontre qui a tout de même vu l’arbitre distribuer 6 cartons (ce qui fit dire à certains le long de la main courante qu’il avait “la gâchette facile”), le RC Saudrune s’est parfaitement sorti du piège que représentait la venue de l’USC Pouyastruc. Les deux équipes se connaissant par cœur (ayant toutes deux évolué dans la poule 4 du championnat), la décision s’est d’abord faite, comme souvent en phases finales, sur les fondamentaux : les joueurs de Patrick Magenties et Bertrand Clarac ont été les moins disciplinés (4 cartons à 2) et n’ont pas vraiment su profiter de l’avantage du vent en première période. Notons tout de même la performance des secondes lignes Ballarin et Fourquet (dit “Kéké”) ainsi que du trois-quart centre Laporte.

Pour leur part, les hommes de Benjamin Rioux et Mathieu Poujade ont appliqué à la lettre les consignes. Une défense hermétique, une conquête cinq étoiles et une bonne capacité à marquer dans les moments-clés ont permis à la Saudrune de bien maîtriser son sujet. Le cinq de devant, Le Diguerhen et Malabre Coppolania en tête, a globalement été dominateur, Saison royal en touche et la paire Lendormy – Melac s’est montrée souveraine au milieu du terrain. Avec un De Sa Pinheiro des grands jours à la baguette, on peut penser que le RC Saudrune a les moyens de viser plus haut. Réponse dès le weekend prochain.

2
Duel en haute altitude entre Casanovas (Pouyastruc) et Saison: le joueur de la Saudrune a plané sur l’alignement tout au long de l’après-midi.

Réactions

Benjamin Rioux (Entraîneur, RC Saudrune): “Le parfum des phases finales reste extraordinaire. Un peu de pression, de soleil, de jeu, tout ça fait une très belle journée pour le RC Saudrune. Le principal est acquis (…) On a été bien en conquête et en défense. C’est notre axe de travail depuis maintenant presqu’un an. On s’appuie avant tout sur une défense qu’on espère de fer. Aujourd’hui, on est tombés sur une équipe qui est venue jouer sa chance crânement mais qui ne nous a pas proposés de grandes envolées.”

Patrick Magenties (Entraîneur, US Canton Pouyastruc): “Défaite logique. On perd le match en première mi-temps en évoluant 30 minutes à 14. Face à une équipe telle que le RC Saudrune, ça ne pardonne pas. Il y a eu des tournants dans ce match qui nous ont été défavorables, à juste titre ou pas, je me pose la question. On est tombés sur une belle équipe, qui nous était supérieure aujourd’hui. Je leur souhaite bonne continuation (…) Les 20 premières minutes de la seconde mi-temps ont été difficiles, face à une équipe bien organisée et contre le vent. On n’a pas su se sortir de ce pressing, on a pris des points, on n’est pas allés dans leur camp, donc forcément on s’expose à des pénalités, ce qui est arrivé.”

received_358311365025810
De Sa Pinheiro en embuscade pour mettre la pression sur son vis-à-vis.

Julien De Sa Pinheiro (Demi de mêlée, RC Saudrune): “Pas simple même si, à mon avis, on domine la quasi totalité du match. En défense, on les a bien fait reculer. On marque les points quand il faut. Sur la fin de match, heureusement qu’ils ratent la transformation de leur essai, sinon on aurait pu prendre plus de pression et se mettre en danger. La victoire est là, la manière reste à travailler pour le match à venir (…) Notre défense est quelque chose que l’on travaille depuis le début de saison. On savait qu’ils étaient meilleurs que nous dans les rucks. En phase offensive, on s’est fait gratter pas mal de ballons. Du coup, on n’a pas contesté leurs ballons, on a pris la ligne et on n’a pas raté trop de plaquages.”

7
Gaby, supporter historique des Rouge et Noir (non, son tshirt n’indique ni son lieu, ni sa date de naissance) est heureux : ses protégés sont en quarts de finale du championnat.

Feuille de match

A Cugnaux (Stade Raymond-Gasc): Racing Club Saudrune bat Union Sportive du Canton de Pouyastruc 17-8 (mi-temps: 6-3).

Arbitrage: M. Olivier Darnaudet assisté de MM. Christian Abrial et Victor Martinez (Ligue Occitanie).

Cartons blancs: à Pouyastruc, Galonnier (10è).

Cartons jaunes: à Pouyastruc, Lary V.(1è), Lary B. (10è), Correia (68è); à la Saudrune, Poux (19è).

Cartons rouges: à la Saudrune, Lamy (73è).

Pour le RC Saudrune: 1 essai Beldjoudi (49è), 3 pénalités De Sa Pinheiro (8è, 14è, 45è), 1 pénalité Cochet (69è).

Pour l’US Canton Pouyastruc: 1 essai Ballarin (80è + 2), 1 pénalité Dupouy (20è).

Composition RC Saudrune: Sauter Galiana; Beldjoudi, Melac, Lendormy Ba., Dutilh; Poux (o), De Sa Pinheiro (m) ; Jardin, Saison, Figeac; Galoux (cap), Moreau; Le Diguerhen, Malabre Coppolani, Chetouani.

Sur le banc: Vieban, Courtial, Meyer, Ducret, Lamy, Lendormy Be., Cochet.

Entraîneurs: Benjamin Rioux et Mathieu Poujade.

Composition US Canton Pouyastruc: Lary; Dupouy, Laporte, Bonnet, Glairet; Espiau (o), Oustrain (m) ; Correia, Galonnier, Lary; Ballarin, Fourquet; Bascans, Gaillat, Houert.

Sur le banc: Courtiade, Piveta, Barthe, Clara, Casanovas, Turon, Hirt.

Entraîneurs: Patrick Magenties et Bertrand Clarac.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here