Gaëlle Hermet (capitaine EDF Féminine) : “Je n’ai pas oublié mes origines”

0

Née à Clermont-Ferrand, formée à Carmaux, le destin de Gaëlle Hermet était tout tracé. Ce samedi, elle sera la capitaine de l’équipe de France qui va affronter l’Irlande à Toulouse, au stade Ernest Wallon. Un terrain qu’elle connait bien pour y évoluer régulièrement avec le Stade Toulousain. Confessions d’une étonnante et plaisante «Gagou», l’étudiante en Ergothérapie qui a la tête bien sur les épaules… (par BR)

Gaelle Hermet 1
Gaëlle HERMET mènera l’Equipe de France samedi face à l’Irlande (photo FFr)

Elle a du charme, de la répartie et de l’assurance. « Je sais d’où je viens, je n’ai pas envie d’oublier mon club de Carmaux où j’ai commencé tout naturellement à jouer au rugby. Mon frère Dorian y était déjà et mon père entraînait. Je les ai rejoints pour débuter en M13. J’aurais pu évoluer en M15 mais mon père m’avait sous classé, certainement pour me protéger, jusqu’au jour ou le coach des M15 m’a demandé de jouer avec eux. Cela n’a été que du bonheur car j’étais à un niveau qui me convenait mieux. Je garde de grands souvenirs de cette rencontre.»  Il faut dire que déjà, à l’époque, on parlait et on vivait rugby dans la famille : « J’ai le souvenir de mon grand père Henri, qui était mon exemple et que j’ai gardé dans mon cœur, tout comme mon père Cyril, bien sûr, qui évoluait à Carmaux et qui continue à me couver aux côtés de ma mère Sophie. Et puis il y a eu mes oncles, mes cousins et mes frères, Dorian, et les jumeaux, Joris à Albi, et Hugo à Castres, tous les deux en Crabos. La culture rugby est dans mon sang.»

“Un privilège de porter ce maillot et d’être à la tête de cette équipe sur mon stade fétiche des Sept Deniers”

Gaelle 1
La famille Hermet réunie

Lorsqu’à 15 ans, s’est posée la question de savoir où elle allait évoluer, puisque les équipes de garçons ne pouvaient plus l’accueillir, elle s’est tournée vers les cadettes d’Albi. « A Carmaux je jouais avec mon frère et paradoxalement, cela a été compliqué de quitter les équipes de garçons pour jouer uniquement avec des filles.» Après une saison à Albi, elle intègre le pôle espoir de Jolimont et l’équipe de St Orens. « La séparation a été difficile, d’abord pour moi mais aussi pour mes parents. C’était nouveau et j’ai dû m’adapter. Les encadrants ont été super avec moi et je me suis fait des amies qui étaient dans la même situation. » Depuis quatre années maintenant, elle a rejoint l’équipe séniors du Stade Toulousain, pour connaitre une évolution qui l’amènera samedi à commander l’équipe de France féminine pour son premier match du tournoi des 6 Nations, après seulement huit sélections en équipe de France, une preuve que le staff national accorde une grande confiance à la Carmausine.

« C’est un privilège de porter ce maillot et d’être à la tête de cette équipe sur mon stade fétiche des Sept Deniers ». Et lorsqu’on lui demande s’il est difficile de succéder à Gaëlle Mignot, la réponse est claire : « Gaëlle fait partie du groupe France pour le tournoi, et en dehors du fait que ce soit une grande joueuse, c’est également une belle personne qui m’aide et m’épaule dans cette fonction. De plus, je peux me reposer sur d’autres joueuses d’expérience, des leaders de jeu qui me permettent d’aborder ce nouveau rôle avec moins d’appréhension. Les amis et la famille seront présents et ce sera une grande journée pour tout le monde.»

Gaelle 2

Si le tournoi des 6 Nations va, pendant quelques temps, donner de l’occupation à Gaëlle, ce n’est pas pour autant qu’elle en oubliera l’objectif principal de sa vie, les études. « Je suis une compétitrice et depuis toute jeune, j’ai appris la rigueur et tout ce qu’il faut mettre en œuvre pour parvenir à ses envies. Il faut savoir qu’une journée type, c’est école la journée et entraînement pratiquement tous les soirs. Tout cela se fait dans le plaisir. En général, je me donne à fond dans ce que je fais et je me sers de mes échecs pour rebondir. Il n’est jamais simple de concilier les études et le sport de haut niveau mais je sais que je dois en parallèle préparer mon avenir.» Plaisir, volonté et dynamisme, voilà ce qui règle la vie de cette jeune femme dont le rêve à court terme est de remporter le tournoi des 6 nations 2018 en réalisant le grand Chelem, participer à la prochaine coupe du Monde et surtout comme elle aime à le préciser : « Prendre du plaisir, continuer à produire du beau jeu pour faire aimer ce sport et voir arriver de plus en plus de jeunes filles afin qu’elles découvrent ces belles valeurs. C’est ça l’esprit Bleue. »

B.R.


Fiche d’identité

Hermet Gaelle 2
Gaëlle retrouvera son jardin d’Ernest Wallon samedi.

Née le : 12/06/1996 à CLERMONT-FERRAND

Parcours en club : US Carmaux, S.C. Albi, St Orens, Stade Toulousain (déjà capitaine de l’équipe  de France des Moins de 20 ans).

Clubs préférés : A.S. Montferrand et Stade Toulousain.

Loisirs préférés en dehors du rugby : La famille en priorité, resto avec des amis(es), Voyage en dehors des circuits du rugby.

Poste : Troisième ligne aile, après avoir joué troisième ligne centre.

Taille : 1m73


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here