Finale champ. de France 3ème série – Le XV de la Save remporte le derby contre le RC Rougier

0

Comme on se retrouve! Après trente matchs de championnat de France de troisième série, deux équipes du Comité Midi-Pyrénées s’étaient données rendez-vous en finale au stade Noël-Pélissou de Graulhet. Les Aveyronnais du R.C. Rougier, reversés dans le tableau “nord” des phases finales, avaient dans l’ensemble bien géré leur parcours, avant de parfaitement négocier leur demi-finale face aux Essonniens de Sainte-Geneviève (20 à 7). Quant aux joueurs du XV de la Save, ils avaient eu très chaud lors des deux premiers tours face à Vic Bigorre (victoire 14 à 13) puis aux Basques d’Ascain (23 à 18) mais avaient beaucoup mieux maîtrisé les deux dernières oppositions face aux Girondins d’Eysines et au RCU du Lyonnais. Pour rajouter encore un peu de sel à cette finale (comme s’il en était besoin), signalons que les deux équipes avaient évolué dans la même poule lors du championnat régional et que la Save avait emporté les deux confrontations. Allait-il en être de même pour la “der” de la saison? (par Marco Matabiau/ Photos Maëva Franco).

Dès l’entame, on percevait une certaine tension chez les joueurs de la Save comme en témoignaient un premier dégagement direct en touche et une première mêlée perdue sur leur propre introduction. A l’inverse, les Aveyronnais démarraient cette rencontre sans complexe, poussant les Haut-Garonnais à la faute après une belle prise en touche et une cocotte des familles. Des 25 mètres, l’ouvreur Reynes inaugurait le tableau d’affichage (3 – 0, 4è). Cette pique avait pour effet de réveiller les Savistes. Même si Dupuy, pourtant en bonne position, manquait la cible (7è), c’est un essai qui venait récompenser les noir et bleu. Suite à un ballon porté, le demi de mêlée Vidoni allongeait au large. Sa passe à rebond trouvait son centre de frère. Ce dernier se saisissait du ballon, faisait jouer ses appuis et sa vitesse pour contourner toute la défense et marquait dans le coin droit. Dupuy transformait (7 – 3, 10è). Les Camarésiens revenaient ensuite dans la partie sur une nouvelle pénalité de Reynes consécutive à un nouveau maul effondré (7 – 6, 15è). Quelques instants plus tard, les Sangliers se retrouvaient à 14, le centre Jean écopant d’un carton jaune pour un plaquage à l’épaule sur Teulier (19è).

7
La lutte pour la conquête du ballon a fait rage entre les deux équipes.

Le XV de la Save profitait de cette supériorité pour investir le camp adverse, multipliant les lancements de jeu sur touche autour du très actif Yahya. Peu avant la demi-heure, les hommes de Julien Mir, Philippe Arecgros et Joseph Saccona trouvaient à nouveau l’ouverture: touche en fond, déviation rapide pour le pilier Vilaspasa repris à quelques centimètres de la ligne. Le filou Vidoni repartait côté droit et se faufilait au ras pour le second essai des siens (12 – 6, 29è). Dans la foulée, le R.C. Rougier perdait ses piliers Barbe et Cambon, tous deux en délicatesse avec leurs genoux. Cela ne douchait en rien les ambitions des Aveyronnais. Ils enchaînaient juste avant la pause mais la défense adverse faisait bonne garde. Six points séparaient les deux équipes à la pause. Cette finale était donc très loin d’être jouée.

9
Vidoni a inscrit le deuxième essai des siens, leur permettant de prendre quelque peu le large en première période.

L’indiscipline des uns, le réalisme des autres…

A la reprise, le XV de la Save repartait à l’attaque dans le sillage de Yahya. Les temps de jeu s’accumulaient mais la solide défense aveyronnaise tenait le coup et récupérait même une pénalité dans la bataille des rucks. Les Sangliers allaient cependant, une nouvelle fois, se retrouver à 14: Prieu, récemment entré en jeu, effondrait un maul et recevait un carton blanc pour faute technique répétée (47è). Loin de les démoraliser, ce nouveau coup du sort semblait galvaniser les vert qui, menés par le très remuant Espitalier et l’entraîneur joueur Arvieu, se multipliaient aux quatre coins du terrain. Malheureusement, l’arrière Cambon, touché à la cheville, devait à son tour (et à son grand regret) quitter ses coéquipiers en cours de route. C’est le moment que Reynes choisissait pour, tel un diable, sortir de sa boite: petit coup de pied par-dessus, récupération, progression. Les Savistes concédaient une pénalité… que Reynes jouait vite, en entrainant une autre, fort bien placée. L’ouvreur ne manquait pas l’occasion de faire recoller son équipe au score (12 – 9, 55è).

10
A l’image du troisième ligne Vaissac (balle en main), les avants du R.C. Rougier se sont envoyés sans compter pour rivaliser avec leurs homologues savistes.

Sentant le danger se préciser, les Haut-Garonnais remettaient immédiatement la main sur le ballon. Après un bel enchainement des avants, Dupuy allongeait sur Mir, tout juste entré. Le centre (lui aussi entraîneur) prenait l’intervalle, déchirait le rideau et servait au cordeau son ailier Teulier qui, grâce à sa pointe de vitesse, parachevait côté gauche une belle oeuvre collective (17 – 9, 57è). Néanmoins, à l’entame du dernier quart d’heure, le XV de la Save se mettait en difficulté puisque Capot, à peine entré, recevait un carton blanc pour avoir ecroulé un maul porté prometteur (65è). Reynes transformait la pénalité obtenue et ramenait son équipe à cinq petits points (17 – 12, 67è). L’espoir d’un retour était pourtant de courte durée. En effet, peu après, les Savistes jouaient un coup franc à la main: Montiel venait en fixation, puis l’action rebondissait même sens. Sur le temps de jeu suivant, le demi de mêlée Arecgros (auteur d’une belle seconde période) inversait et trouvait… Montiel, déjà relevé. D’une superbe passe à hauteur, le pilier mettait Gans, arrivé pleine vitesse, dans l’intervalle. L’arrière faisait ensuite parler sa pointe de vitesse pour déposer toute l’arrière-garde aveyronnaise et, avec la transformation de Dupuy, donner enfin un peu d’air à ses couleurs (24 – 12, 73è). Sur l’action, Espitalier, le troisième ligne du R.C. Rougier, se voyait sanctionné d’un carton rouge pour un plaquage dangereux sur Montiel.

4
Reynes ne peut empêcher Teulier d’inscrire le troisième essai du XV de la Save.

Même si les hommes de Yoann Arvieu et Julien Cazabonne ne désarmaient pas, on sentait bien que la messe était dite. Les Aveyronnais se lançaient dans un baroud d’honneur, provoquant un hors-jeu de Yahya (justement puni d’un carton blanc, 80è). Sur l’ultime action de la rencontre, après un bon travail des avants, Reynes héritait du ballon et mystifiait la défense d’un superbe crochet intérieur. L’ouvreur transformait lui-même (24 – 19, 80è + 2). C’est le moment que choisissait M. Despoix pour donner l’ultime coup de sifflet du match. Le XV de la Save était donc sacré champion de France l’année de son cinquantenaire.

S’ils ont lutté avec leurs armes, les joueurs du R.C. Rougier ont été desservis par leur indiscipline (trois cartons, dont un rouge). Ils ont de plus  rapidement dû s’adapter après les blessures de nombreux éléments clés du groupe (les deux piliers et l’arrière). Dans le sillage de Gomez, Vaissac et Escach, les avants ont livré un match plein d’abnégation. Notons également la performance majuscule de l’ouvreur Reynes, véritable métronome et auteur des 19 points de son équipe. Si la déception d’une défaite en finale est toujours difficile à digérer, le groupe reste conscient de l’excellent travail réalisé par tous pour atteindre ce niveau de la compétition.

14
Reynes a tout tenté pour offrir le titre au R.C. Rougier. En vain.

Pour leur part, les Savistes ont fait preuve de plus de maitrise que leurs adversaires et l’expérience de quelques vieux briscards (Vilaspasa et Montiel devant, Mir derrière) a forcément été un plus dans une rencontre où chaque détail avait son importance. Les Haut-Garonnais ont inscrit quatre essais, repoussant sans cesse à distance raisonnable leurs adversaires quand ces derniers se faisaient trop pressants. Les avants ont été souverains, pesant continuellement sur les débats, avec l’omniprésent troisième ligne Yahya (un des nombreux ex-Lislois de l’effectif) en tête de proue. Les trois-quarts, notamment grâce aux flèches Teulier et Gans, ont validé le travail de sape effectué par les “gros”.  Après avoir remporté le titre midi-pyrénéen face à Villenouvelle et au terme d’une partie globalement maitrisée, les hommes du président Olivier s’offrent un magnifique doublé et confirment que leur superbe parcours (aucune défaite au cours de cette saison) ne devait rien au hasard. A n’en pas douter, on parlera longtemps de ce titre du côté de Saint Paul, et pas plus tard que le 30 juin pour la célébration des 50 ans du club. Une fête initialement prévue le 16 mais décalée “au cas où on arriverait en finale”. Bonne pioche!!!

17
Les Savistes peuvent laisser éclater leur joie: ils sont champions de France de 3ème série.

Réactions

Philippe Arecgros (Entraîneur, XV de la Save): “Une finale compliquée. On savait que c’était du 50/ 50, et ça a été le cas. On se fout un peu la pression sur les coups d’envoi, on reprend la pression après avoir marqué. Après, on finit une saison extraordinaire: pas de défaite, 40 mecs à chaque entraînement. Enorme!!! (…) Pour sa part, Rougier n’a rien lâché. On les connaissait, on les avait rencontrés deux fois en poule. On savait que ça allait être très difficile. Ce sont des gars qui ont la valeur du rugby, qui sont courageux. Une belle équipe en résumé (…) Quant aux heures de sommeil, que ce soit pour ce soir ou pour l’ensemble de la semaine, je pense qu’il n’y en aura pas beaucoup.”

Yohan Arvieu (Entraîneur, R.C. Rougier): “On savait que ce serait dur, qu’on rencontrait un très gros morceau qui avait largement dominé ses adversaires précédents. On les connaissait, on les avait joués en poule. On savait un peu comment ça allait se passer. On a réussi à les contrer un peu, mais on échoue à pas grand-chose. C’est dur à dire, mais c’est tout de même le meilleur qui a gagné aujourd’hui (…) On les a joués comme on devait les jouer, on les a bien ennuyés je pense. Malheureusement, à la fin, on ne se souvient que du vainqueur. Si je prends un peu de recul, je dirais que c’est déjà magnifique pour nous d’être arrivé jusqu’ici. On fera la fête ce soir même si ça reste, à chaud, dur à digérer. On a fait une super saison, comme jamais le club n’en avait vécu. Néanmoins, on a selon moi gagné la bataille des gradins et du public. Cela fait chaud au coeur.”

19
Ballon bien calé sous le bras, Arvieu s’apprête à défier Vilaspasa (3) et Cisa.

Grégory Vilaspasa (Pilier, XV de la Save): “Une finale serrée avec beaucoup d’engagement, face à une équipe qui n’a absolument rien lâché. On a manqué un peu de réalisme sur notre jeu au pied. Cela les a en partie maintenus dans le match (…) On a assisté à une vraie finale. Le R.C. Rougier a tout donné, nous aussi. Certains disaient qu’on aurait pu les prendre de haut. Cela n’a pas du tout été le cas. On a préparé tous les matchs sérieusement et on est allés au bout.”

5
L’expérience du pilier droit  Vilaspasa a été l’un des éléments déterminants du succès des Haut-Garonnais.

Elian Gomez (Talonneur, R.C. Rougier): “On prend trois essais sur des erreurs de plaquage. On savait pourtant qu’il ne fallait pas qu’on se rate là-dessus. Après, on a été vaillants, mais ils sont un ton au-dessus (…) On arrive à les mettre parfois en difficulté, mais on fait trop de fautes. On prend trois cartons, ça ne pardonne pas. On a trop longtemps joué à 14. La discipline et la défense étaient les clés de cette rencontre, on a pêché dans ces deux domaines (…) Malgré tout, le bilan de la saison est très positif, avec plein de jeunes qui poussent, et la montée en prime.”

Nicolas Olivier (Président XV de la Save): “Ce match clôture une saison exceptionnelle. C’est notre troisième bouclier après les deux en Midi-Pyrénées de la une et de la réserve. Pour le cinquantième anniversaire du club, on ne pouvait pas rêver mieux!!! (…) Les joueurs ont fort bien géré l’événement, mieux que moi sans doute qui suis d’un naturel stressé. J’avais le coeur qui devait battre à 200 pulsations minutes pendant toute la rencontre (…) Un grand coup de chapeau à cette équipe du R.C. Rougier qui a tout donné, avec de vraies valeurs; une équipe selon moi supérieure à celle que nous avions rencontré en poule du championnat Midi-Pyrénées. Notre victoire n’en est que plus belle.”

12
Grâce à son jeu au pied long, Dupuy a souvent repoussé les Camarésiens dans leur camp.

Feuille de match

A Graulhet (Stade Noël-Pélissou): XV de la Save Rugby bat Rugby Club Rougier 24 à 19 (mi-temps: 12 à 6)

Arbitrage: M. Nicolas Despoix (Comité Provence) assisté de MM. Patrick Benoit et Bruno Esclavard (Périgord Agenais).

Pour la XV de la Save: 4 essais Vidoni M. (10è), Vidoni G. (29è), Teulier (57è), Gans (72è), 2 transformations Dupuy.

Pour le R.C. Rougier: 1 essai (80è + 2), 4 pénalités (4è, 15è, 55è, 67è) et 1 transformation Reynes.

Cartons blancs: au XV de la Save, Capot (65è), Yahya (80è); au R.C. Rougier, Prieu P. (47è).

Cartons jaunes: au R.C. Rougier, Jean (19è).

Cartons rouges: au R.C. Rougier, Espitalier (73è).

Composition XV de la Save: Gans; Teulier, Vidoni M., Poret, Decourt; Dupuy (o), Vidoni G. (m); Breseghello (cap), Dardenne, Yahya; Marouque, Cisa; Vilaspasa, D’Annunzio, Montiel.

Sur le banc: Fauche, Capot, Pharamond, Roucolle, Mazzuchini, Arecgros, Mir.

Entraîneurs: Julien Mir, Philippe Arecgros et Joseph Saccona.

Composition R.C. Rougier: Cambon G.; Jean J., Soulet, Nouvel, Prieu C.; Reynes (o), Jammes (m); Vaissac, Costes, Espitalier; Bernet, Milhau; Barbe, Gomez, Cambon F.

Sur le banc: Arvieu Y., Escach, Mamier, Prieu P., Fournier, Cambon Y., Vayssière.

Entraîneurs: Yoann Arvieu et Julien Cazabonne.

20
Supporters des deux camps bras dessus bras dessous: superbe ambiance au Stade Noël-Pélissou pour cette finale de 3ème série.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here