Féminines – Le BSORF décroche le bouclier des réserves pour sa…dernière

0

Le stade municipal de St-Junien en Limousin, habitué aux joutes de Fédérale 3 du club local, accueillait la finale du challenge des réserves féminines opposant la « Dos » de l’AC Bobigny (pensionnaire de Fédérale 1) à celle de Blagnac-St Orens (invaincue en Fédérale 2). Sous un soleil et une chaleur typiques du Sud-Ouest, les guerrières du BSORF avait à cœur de bien terminer l’histoire du club sous cette appellation, devant un public chaud bouillant… (résumé et photos par Jérémy VdC)

Bobigny tente de repartir avec un maule
Gros bras de fer devant

L’entrée des joueuses se fait d’ailleurs sous les fumigènes du public haut-garonnais, mais les louves de Bobigny rentrent bien dans le match et se procurent la première occasion. La bonne défense Blagnaco-Saint-Orennaise ne lâche pas un mètre. C’est d’ailleurs sur un ballon volé en mêlée sur sa ligne des 22 que le BSORF va inscrire ses premiers points, Viellard transperçant la défense balbynienne avant de servir sur un plateau Torres qui s’en va aplatir (5-0, 6’). Sur leur lancée, les haut-garonnaises mettent sous pression leurs adversaires devant l’en-but, enchaînant les mêlées à 5 mètres. La troisième est la bonne, et suite à une série de pick’n’go, Torres décale Chauveau pour l’essai en bout de ligne (10-0, 16’).

Vexées, les louves repartent à l’assaut mais se heurtent à une muraille rouge et bleue et n’arrivent pas à inscrire le moindre point durant leurs temps forts, malgré plusieurs plaquages cassés. À l’inverse, sur un ballon récupéré dans ses 22 mètres, Torres, dans tous les bons coups, remonte tout le terrain en slalomant et mettant à la faute la défense adverse, permettant au BSORF de rajouter une pénalité (13-0, 27’), ainsi qu’un nouvel essai après un nouvel exercice d’équilibriste pour parcourir 70 mètres et servir André pour le troisième essai du match (18-0, 30’). Plus aucuns points ne sera inscrit avant les oranges, Bobigny dominant les 10 dernières minutes mais Blagnac tenant bon en défense, malgré les blessures de leur talon (cheville) et de leur centre et capitaine (hanche).

Match plié à la mi-temps ? Pas si sûr…

Bobigny s'est pris les pieds dans le tapis en 1ere période
Bobigny s’est pris les pieds dans le tapis en 1ère période

Le début de seconde période est bien plus équilibré, le coach de l’ACB ayant trouvé les mots à la pause pour remotiver les louves de Seine-Saint-Denis, mais plusieurs fautes empêchent ces dernières de débloquer leur compteur. Pire, le BSORF ajoute une nouvelle pénalité grâce au pied de Chauveau, fêtée comme il se doit par le public rouge et bleu avec quelques pétards dans la tribune…forçant l’arbitre à stopper quelques minutes le match (21-0, 52’), le temps de discuter avec la sécurité au bord du terrain. Bobigny en profite pour se remettre la tête à l’endroit et après une grosse séquence de pilonnage, inscrit ses premiers points grâce à Tanguy (21-7, 62’). Suite à un carton blanc côté Haut-Garonnais pour fautes répétées, les louves profitent de leur supériorité numérique et physique et inscrivent deux autres essais par l’intermédiaire de Villois et Ambonguilat (21-19, 72’). Les dix dernières minutes ne sont pas conseillées aux cardiaques, chacune des deux équipes ayant l’occasion de tuer le match. Et de nouveau à 15 contre 15, ce sont les filles du BSORF qui tirent leur épingle du jeu. Après de nombreux temps de jeu passés sur les 5 mètres de l’ACB, la balle finit dans les mains de Chauveau qui s’offre un doublé et entérine la victoire haut-garonnaise (26-19, 80’), au terme s’un match disputé dans un parfait état d’esprit.

Il y a 4 ans, le SORF remportait déjà le bouclier des réserves, avant de devenir le BSORF. L’histoire se répète donc pour le club, qui s’appellera désormais le BRF (Blagnac Rugby Féminin) à partir de la saison prochaine. Une belle manière de clore ce chapitre et d’en ouvrir un autre, plein de promesses pour l’avenir, que ce soit pour l’équipe TOP 8 (demi-finaliste cette saison), l’équipe Fédérale (championne) ou les jeunes (demi-finalistes également). Mais en attendant, les filles du BSORF ont fêté ce titre comme il se doit avec un beau clapping et surtout un tour dans la piscine municipale !

Il faut dire que 17 victoires en 17 matchs, avec un titre à la clé, c’est plutôt rare. La montée en fédérale 1 est plus que méritée…

le gainage des remplaçantes
Les remplaçantes en pleine séance de gainage

” Réactions

Charlotte Torres Duxans (arrière de Blagnac-St Orens) : « C’est une bonne entame pour le nouveau nom du club. Je pense que c’est un objectif que les filles se sont fixées sur l’année. On est deux à être descendues de la Une pour donner un coup de main. Je sais que ça n’a pas été facile pour tout le monde parce que des fois c’est difficile à accepter. On a fait tout ce qu’on a pu, on s’est accrochées, on a réussi à rentrer dans le groupe, elles nous ont très bien intégrées, et c’est une très belle victoire au bout, pour tout le monde, pour le club, et pour toutes les filles que se sont données toute l’année pour ça. On a eu une grosse frayeur pendant le carton, on a commencé à douter un peu, on était en place mais on avait du mal à sortir des rucks, à se replacer, on était un petit peu occis. Elles ont bataillé dur en face, elles étaient très fortes, et elles ont pris le dessus pendant ces 10 minutes. Mais on a réussi à remettre la main sur le ballon, on a arrêté le jeu au pied pour ne pas rendre le ballon, parce qu’elles ont de très bonnes relances en face. On se l’ait pelé au mental et avec de la hargne, et c’est passé. »

Manon Lombard (centre et capitaine de Blagnac-St Orens) : « La victoire au bout, ça plaisir ! C’était l’objectif, mais je t’avoue qu’on a commencé à vraiment y penser qu’à partir des quarts. On a eu un moment où on était un peu désorganisées en défense, et en face elles en ont profité pour sortir les cannes, on savait qu’elles avaient des cannes en face, on les a regardées jouer en fait, on a rendu les ballons et elles ont concrétisé. Ça promet pour le BRF, cette année l’équipe Une, elles sont allées en demies, les cadettes aussi, nous on est arrivées en finale, on ne pouvait pas ne pas la gagner. C’est bien français ça ? Ne pas la gagner. Ne pas ne pas … Enfin bon, tu as compris ! »

Kevin Dubot (coach de Bobigny) : « Ce qu’il a manqué pour gagner ? Il aura manqué de commencer le match avant la 35ème minute. À partir de là on a fait de belles choses en deuxième mi-temps, mais avec un retard aussi conséquent on était un peu trop vulnérables sur une contre-attaque, ce petit temps de possession pour Blagnac qui leur permet de creuser un écart définitif. C’est quand même intéressant, ce qu’on a fait en deuxième mi-temps, on a réussi à reprendre le dessus alors que mentalement, ça aurait pu être beaucoup plus compliqué que ça. Je pensais pas qu’on réussirait à redresser la barre comme ça, on termine pas loin, voilà. C’est évidemment dommage, mais on a joué face à une équipe bien organisée, qui était peut-être supérieure à nous rugbystiquement. On a réussi à prendre le dessus physiquement à l’heure de jeu, mais c’était pas suffisant. Il manque 5 minutes en première mi-temps pour reprendre le dessus plus tôt, mais bon, je pense qu’elles ont fait le maximum. »

Grégoire Verdenal (coach de Blagnac-Saint Orens) : « Le bouclier, c’était clairement l’objectif. On a vraiment une équipe de tueuses, avec un groupe super, qui vit super bien, ce qui est vraiment énorme, c’était facile avec un groupe comme ça de trouver les bons mots, de trouver les bonnes tactiques, les bonnes choses à faire. Franchement, elles étaient vraiment au-dessus durant toute la saison, on perd pas un match, on encaisse genre 30 points sur toute l’année. Là, elles nous ont fait peur jusqu’au bout, et c’est encore plus beau de gagner comme ça ! La fin, c’était dur, vraiment, mais elles nous ont prouvé qu’elles avaient vraiment du caractère. Il y a beaucoup d’équipes qui auraient lâché, physiquement on y était plus, et mentalement elles étaient vraiment au-dessus. Elles sont vraiment fantastiques. Coacher des filles comme ça, c’est un régal. On est ravis de finir comme ça pour le BSORF, c’est une page qui se tourne pour St-Orens, et pour le BRF, on peut avoir de belles ambitions ! »

Bobigny récupère son trophée
Bobigny récupère son trophée

Feuille de match

Au Parc Municipal des Sports de Saint-Junien (87) :
Blagnac-St Orens Rugby Féminin 26-19 AC Bobigny 93 Rugby (mi-temps : 18-0)
Arbitres : Yves Leroux, assisté de Patrick Capelle et Moulla Kettami (Comité Lorraine)

Pour le BSORF : quatre essais de Torres (6’), Chauveau (16’, 80’) et André (30’), deux pénalités de Chauveau (27’, 52’)
Carton blanc : Courroy (fautes répétées, 66’)
Pour l’AC Bobigny: trois essais de Tanguy (62’), Villois (68’) et Ambonguilat (72’), deux transformations d’Afonso (62’, 72’)

Évolution du score : 5-0, 10-0, 13-0, 18-0 ; 21-0, 21-7, 21-12, 21-19, 26-19

Blagnac Saint-Orens Rugby Féminin : Torres Duxans ; Giordana, Lombard (cap), Viellard, Chauveau Morilière ; Vaylet (o), Inaud (m) ; Dupouy, Hebert, Cogul ; Prido, Courroy ; Lamarre, Blin, André

Remplaçantes : Vaudano, Marquet, Coracin, Georgin, Vidal, Ballario, Bories
Entraîneur : Grégoire Verdenal
Buteuse : Chaveau Morilière (pénalités : 2/2, transformations : 0/4)

AC Bobigny 93 Rugby : Scanzi ; De Santis Bonneteau, Combroux, Delobre, Sissoko ; Afonso (o) (cap), Gigandet (m) ; Zegre, Fofana, Thimon ; Ambonguilat, Lecurieux ; Berthoux, Jenkins, Tanguy
Remplaçantes : Villois, Rouesse, Fall, Soukouna, Taquet, Lievre
Entraîneur : Kevin Dubot
Buteuse : Afonso (transformations : 2/3)

BSORF et leur bouclier

le public haut garonnais était là
le public haut garonnais était là
joie de la victoire 2
joie de la victoire 2

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here