DSC_0805

Mélanie Busque, entraîneuse de Grenade

Rugby Amateur : Vos coups de gueule n’y ont rien fait, vous aviez la main-mise sur le match et puis, tout doucement, vous le laissez filer…

MB : Oui, c’est ce qu’il se passe depuis le début de la saison, on ne comprend pas ce qui se passe dans la tête des filles. Elles ont envie, elles font une très, très, très bonne entame, on garde la main sur le ballon pendant un moment… Après, on ne concrétise pas nos temps forts et du coup, quand ça ne marche pas, elles ont tendance à dire qu’elles ne vont pas y arriver. On a un gros problème de confiance en nous. Et ça, malheureusement, on ne peut pas le travailler à l’entrainement.

RA : Pourtant, on a vu des phases de jeu superbes, avec Guyomard et Rodriguez notamment, vous avez « gratté » énormément de ballons, et derrière, on voit des coups de pied ratés, et des petites erreurs qui montrent finalement plus un manque de maturité et de réalisme ?

MB : (elle hésite) Je ne dirais pas un manque de maturité même si on a un groupe jeune. Mais je pense qu’on ne se connait pas assez aussi. J’ai un groupe qui a beaucoup bougé à l’intersaison, notamment derrière. Les filles ont du mal à se trouver, à communiquer. On manque encore de repères collectifs, sur lesquels on pourrait se reposer. On a beaucoup de capacités, les filles qui ont un bon niveau de jeu mais, pour l’instant, la mayonnaise n’a pas trop pris. On n’a pas encore trouvé ce « truc » qui bonifie tout ce qu’on fait.

RA : Pourtant, vous vous êtes qualifiées pour la seconde phase du championnat de France, cela signifie donc que la base est bonne, non ?

MB : Oui, mais on a joué la première phase sur des individualités, contre des équipes qui étaient beaucoup moins fortes, c’était plus facile, les brèches étaient plus grandes. Mais le collectif, c’est quelque chose de plus récent, on l’a trouvé il y a peu.

RA : Sur quoi vous pouvez travailler maintenant ?

MB : Sur plein de choses (sourires), ce n’est jamais fini. Sur la continuité de jeu, il y aurait le mental mais comme je l’ai dit, ce n’est pas nous qui allons le travailler. On n’est pas des magiciens. Ce sont elles qui sont sur le terrain et doivent croire en elles. Par contre, on va faire tout ce qu’il faut pour qu’on soit bon en conquête, pour qu’on trouve des automatismes. Mais il faudra aussi que les filles se mettent dans la tête que ce n’est plus du 49-0 à chaque match. Ce sera plus serré. Et que si on ne marque pas quand on domine, on va se compliquer la vie à chaque match.


Alain Anty, entraîneur d’Auch

DSC_0771

Rugby Amateur : Est-ce que vous ne voulez retenir que la victoire et un peu moins la manière ?

AA : Non, je ne crois pas. Les filles sont allées se la chercher cette victoire. Ce n’était pas évident de venir gagner ici parce que Grenade a une bonne petite équipe. On n’a peut être pas mis les formes mais on a su marquer au bon moment, sur nos temps forts.

RA : On a eu l’impression que votre équipe n’était pas dedans au début du match ?

AA : Oui, mais on a du mal à rentrer dans nos matches en général. Je ne sais pas si elles sont timides ou autre. Pourtant, on travaille bien aux entraînements, mais on met du temps à s’y mettre. On est comme un moteur diesel et quand ça commence à « huiler » (sic), on est parti.

RA : Concernant votre arrière [Despax], c’est elle qui va trop vite ou c’est le soutien qui n’est pas assez rapide ?

AA : Je pense que c’est elle qui va trop vite (Rires)… et on a un soutien qui est un peu lent aussi. Mais bon, tant que ça marche. Il est vrai qu’il faudrait qu’elle ralentisse sa course mais c’est facile à dire. Sur le terrain, c’est pas pareil. Maintenant, on le répète aux filles en permanence, qu’elles se mettent derrière elle pour pouvoir jouer. Ce sont des séquences de jeu qu’il faut expliquer, expliquer et encore expliquer. Les garçons jouent à l’instinct. Les filles, on doit expliquer chaque séquence de jeu, pourquoi on fait ça, pourquoi on ne fait pas ça. C’est plus long. Par contre, après, quand c’est acquis, ça roule tout seul.


Amélie Solberg, seconde-ligne et capitaine du RC Auch

DSC_0794

Rugby Amateur : Vous venez d’emporter une victoire à l’arrachée, quel est votre sentiment ?

AS : On a mis beaucoup de temps à entrer dans le match, on a eu du mal à enchaîner ce que l’on fait aux entraînements, on s’est faite bouffées, elles étaient solides, c’était vraiment compliqué.

RA : Il est vrai qu’au vu des courses de votre arrière, on a hésité entre des gourmandises de sa part ou un vrai retard du soutien ?

AS : Non, il y avait un vrai retard. On a plein de points forts par ailleurs, mais là, c’est une de nos faiblesses, très clairement. Il va falloir qu’on travaille ça pour les prochains matches.


LA FEUILLE DE MATCH

A Grenade (Parc des Sports J.M. Fages)
Grenade Sports – RC Auch 13-19 (Mi-temps : 10-7)

Pour Grenade : essai de Guyomard (3), pénalité (31, 70) transformation de Belloc (3)

Pour Auch : 3 essais de Lamarre (9) et Despax (54, 78), 2 transformations de Shaurli (7, 78)

Arbitre : Mr Fourquet

Grenade : Benac, Puybonnieu, Pilo, A. Koster, Bentrob, S. Koster, Rambaud, Stempert, Lugo, Belloc (cap), Iop, Guyomard, Martin, Gauzin, Rodriguez – Remplaçantes : Hudry, Costamagna, Dulor, Moreau, Blanc, Veron, Busque.

Auch : Lagarde, Roger, Sabathier, Solberg (cap), Darrouzes, Piedallu, Paez, Lamarre, Riva, Shaurli, Montalègre, Marzorato, Biron, Menon, Despax – Remplaçantes : Salvalaggio, Lemiel, Gasverde, Péron, Darrouzes


PORT FOLIO

DSC_0597

 

DSC_0643

DSC_0659

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here