Féminines – Causeries et debrief

0

Top 8

Lille, assuré de prendre cinq points (forfait USAP), Montpellier en a fait autant mais en passant la bagatelle de 69 points contre les infortunées caennaises. Pour le Stade Toulousain, ce fut plus compliqué, mais il faut dire que l’opposition proposée par Bobigny était d’un autre standing. Le vainqueur de ce match pointerait à la quatrième place, la dernière qualificative. Malgré quelques absences, les Toulousaines ont su faire front, preuve de réalisme, l’emporter 8-0 et faire un grand pas vers une demi-finale presque inespérée en début de saison. Les rouge et noire comptent un petit point de retard sur le Bsorf, 3ème. Une place sur le podium que les Bsorfeuses ont elle aussi défendu avec beaucoup d’ardeur en Bretagne, avec un succès 3-14 à Rennes. Place au derby tant attendu ce samedi à 20h30 du côté de Blagnac.

stade toulousain bobigny pamisire
Toute la pugnacité toulousaine en défense, résumée ici face aux attaques parisiennes (photo Pamisire)

Réactions

Léna Auriol (arrière Bsorf) : Parties Samedi matin à 7h00 pour jouer le soir même à 20h30, nous avions à cœur de rentrer de ce long déplacement avec une victoire. La pression était forte en sortant de cette longue trêve, face à une équipe de Rennes qui restait sur un succès à Bobigny. Nous avons gagné sous une pluie battante. De ce match on ne retiendra que la victoire, il a été très difficile de retrouver notre jeu avec ces conditions météo. Malgré tout, nous avons retrouvé des automatismes et pris du plaisir à rejouer ensemble, notamment avec les retours de blessures (Manon André) et des internationales (Audrey Forlani, Audrey Abadie et Manon Bigot). Contre le Stade, je pense que c’est du 50-50. Nous aimerions nous rattraper de la défaite sur leur terrain et bien faire devant notre public. Elles, par contre, auront à coeur de remporter cette suprématie toulousaine en gagnant chez nous.

Philippe Gleyze (entraîneur Stade Toulousain) : “Je tiens en premier lieu à féliciter les filles pour le combat héroïque qu’elles ont livré. Stratégiquement, elles ont appliqué à la lettre et pendant 80 minutes le plan défensif choisi et travaillé tout spécialement pour recevoir cette équipe de Bobigny qui possède un jeu porté sur l’offensive, mais finalement assez mon mono forme en privilégiant quasi exclusivement le jeu déployé. Offensivement, nous avons été fidèle à la tradition Pascale, en devant nous contenter de chasser les quelques oeufs que les balbyniennes ont bien voulu nous laisser ou qu’elles avaient mal cachés dans la prairie du TOAC. D’où notre faible production offensive et nous n’avons dû notre salut qu’à l’opportunisme de notre 9, Juliette Frégier, fraîchement reconvertie à ce poste (grand merci au passage à Christophe Biamouret et aux ateliers de techniques individuelles du lundi des garçons ) pour les besoins de la cause. Cela étant, c’est une victoire à la Pyrrhus, puisque nous perdons sur ce même match nos 2 demis d’ouverture…qui ont été précieuses durant toute la saison. Mais finalement, puisque nous en sommes à préparer l’avenir, autant que nous testions, quitte à être momentanément moins compétitives, de nouvelles joueuses sur les 2 matchs restant, puisque la saison est d’ores et déjà réussie.”

Marine Perceval (ailière Bsorf) : Une victoire très importante malgré un match difficile sous la pluie, mais maîtrisé en seconde période grâce au jeu au pied d’Audrey Abadie. Nous attendons désormais le match de samedi avec impatience. Au delà du derby c’est la qualification pour les demi finales qui reste l’enjeu majeur de ce match. Et ce, dans un championnat qui a déjà eu son lot de surprises cette année.

Armelle Auclair

Lons a préservé sa première place de la poule 2 grâce à une victoire plus qu’étriquée au Stade Bordelais (0-3). Une belle performance qui permet aux Béarnaises de conserver une unité d’avance sur Bayonne. Des Basques qui ont fait exploser la défense gaillacoise (63-0). Tout comme La Rochelle, facile vainqueur de Nérac, condamné à la descente.

castres tarbes (2)
Les Castraises ont su prendre le score (photo Serge Gonzalez)

Le dernier match de cette poule ne s’annonçait guère équilibré. Tarbes, 4ème (31 points) partait avec les faveurs des pronostics en se déplaçant à Castres (6ème, 16 points). Mais un essai de Vehika et 2 pénalités de Cabanes permettaient aux Tarnaises de mener 11-0 à la pause. La deuxième mi-temps verra les Tarbaises, amoindries par de nombreuses absences, revenir rapidement grâce à une pénalité de Laura Delas. A la 45ème, c’est Sophie Lassalle qui file à l’essai pour le Stado. Delas rate la transformation, le score reste à 11-8. Sur cette action, Léa Delamare, qui venait de rentrer pour Tarbes restait au sol, avec une fracture du bras. Une longue interruption s’en est logiquement suivie afin d’emmener la malheureuse à l’Hôpital de Castres pour une opération rapide. Ce long arrêt de jeu a sans doute freiné les ardeurs des deux formations pour le reste de la partie. Le rythme s’en ressentait et malgré une dernière action des visiteuses, le score restera figé à 11-8. Une victoire de prestige pour Castres, la troisième de la saison, et une défaite sans conséquence pour Tarbes qui reste bien accroché à sa quatrième place.

castres tarbes (3)
des intentions et une grand solidarité pour résister au retour des Tarbaises (photo Serge Gonzalez)

Camille Mouronvalle (demi de mêlée Castres) : ” C’est une victoire qui fait du bien au moral de l’équipe et du club. On avait à coeur de gagner ce match à la maison car on savait qu’on en était capable en jouant ensemble, en se faisant confiance, et c’est ce qu’on a fait. C’était un match engagé, on n’a rien lâché jusqu’au bout, et je crois qu’on peut être contentes de notre prestation. Il reste deux matchs difficiles mais on ne va rien lâcher”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here