Féminines : Blagnac à toute allure

0

Quinze jours après son revers au Stade Toulousain, Bobigny revenait en Haute Garonne, pour affronter Blagnac cette fois. Deux équipes qui ne jouent pas le même championnat, pour Blagnac, le haut de tableau et Bobigny en reconstruction avec de jeunes joueuses avec pour objectif de se maintenir en Elite en attendant des jours meilleurs (résumé GR Vin, ©photos : olcophoto)

Forlani a pris l'intervalle pour une longue chevauchée (Copier)
Forlani a pris l’intervalle pour une longue chevauchée

Cela n’a pas traîné longtemps pour déflorer le tableau d’affichage, Blagnac a certainement profité que les Louves ne soient pas descendues du bus et soient aussi surprises par la fraîcheur locale. C’est sur une belle phase de jeu que l’arrière Torres vient faire la différence une première fois et un renversement qui voit Forlani finir le travail en bord de touche que le match s’emballe. Abadie transforme, on ne joue que depuis 2mn. Mayans au prix d’un joli rush doublera la mise et Torres, avant de quitter sur blessure ses partenaires, ira à dame pour confirmer l’issue probable du match. Blagnac a la main mise pendant 30mn avant que Bobigny ne se réveille. On assiste alors à une bonne séquence ou les Parisiennes font donner les avants avec Koita et Diallo en fers de lance. Plusieurs pénalités transformées en pénal touche ne donnent rien car la défense de Blagnac plus athlétique repousse chaque fois le danger, ou récupère le ballon dans les rucks. Il faut s’en remettre à Kondé pour finalement prendre de vitesse (une fois n’est pas coutume) la défense locale et marquer un essai qui transformé aura le mérite de relancer les débats. Le deuxième acte beaucoup plus équilibré verra Blagnac multiplier les phases de jeu souvent bien contenues par les visiteuses qui ne voulaient rien lâcher de plus. Malgré la domination Blagnacaise chaque équipe marquera un essai par Frendo après un « à suivre » au pied d’Abadie et pour Bobigny par Cissokho, en sortie de mêlée et un départ côté fermé rageur et parfaitement joué. Malgré les efforts des deux camps et une fin où on a même vu une montée d’adrénaline, le score en restera là.

Les joueuses : BRF Abadie a parfaitement mené la barque alternant intelligemment pied et main. Forlani toujours précieuse, Touye Soulard Mayans ont beaucoup pesé en 3eme ligne et Joyeux et Bigot sont à créditer d’une grosse prestation. Labatut a aussi fait lus que son match. A Bobigny : Jaureguy a remis son équipe dans le match. Konde au centre a beaucoup apporté par sa vitesse. Diallo, Camara c’est du tout bon et l’attelage Fall Koita est très performant…
 

Vidal alerte au large
Vidal alerte au large
Mayans a la manoeuvre (Copier)
Mayans a la manoeuvre 

Réactions

Nicolas Tranier co-entraîneur BRF : Globalement on a un peu de déchet mais on marque très vite trois essais donc on prend le dessus et après un peu de fatigue, le froid, et le score, fait que l’on baisse de pied et on prend un essai, dommage. On a bien réagi après Montpellier. Il faut mieux maîtriser les temps faibles, sortir plus simplement et être un peu plus dans la rigueur. Cela dit, le projet a bien pris et il y a de la qualité dans le groupe.

Cyril Randu co-entraineur Bobigny : On n’est pas sorti du vestiaire, on fait une entame catastrophique, après c’est compliqué de revenir dans le match. Notre jeu n’est pas assez dangereux, on attaque que sur une ligne. On a de bonnes individualités mais c’est collectivement que l’on pêche. Dans les moments forts, on fait toujours la petite faute qui nous empêche de marquer et ça fait forcément la différence. Notre équipe est très jeune – avec des filles de 18 ans, et ceci explique cela aussi. On travaille pour le futur en espérant qu’il ne soit pas trop loin.

Khadidja Camara N°7 Bobigny : On ne voulait pas passer à travers de ce match mais on a encore et comme d’habitude mal commencé cette rencontre. C’est notre problème et on a du mal à le corriger. On a eu aussi des passages à vide et la ça fait mal. On joue par moment pas trop mal on peut faire de belles choses mais il faut être capables de le faire sur 80mn. On est un club en reconstruction car il y a eu beaucoup de changements et on repart avec un groupe très jeune la moyenne d’age est de 23 ans. On a ce qu’il faut pour réussir mais il faut le faire.

Clara Joyeux N°3 Blagnac : On a bien pesé sur le match en mêlée, ça s’est très bien passé et on a fait pas mal de mauls. On aurait pu concrétiser sur ces phases là. Mais on est tombé sur des filles très mobiles qui ont compensé les décalages. On va continuer à jouer comme ça et on espère bien se qualifier pour pouvoir faire les finales. On espère que ça se passera bien.

Roxane Vidal N°9 Blagnac : C’est un match difficile ou il y avait beaucoup d’engagement. On voulait gagner collectivement et tuer le match rapidement mais on s’est précipitées. On a fait beaucoup de passes mais on n’a pas toujours su conclure. Par contre on a pris beaucoup de plaisir et pour ma part jouer avec des partenaires expérimentées derrière ça aide beaucoup et je me suis régalée.

La fougue Blagnacaise (Copier)
La fougue Blagnacaise a payé
Heureuses la capitaine en tête (Copier)
Heureuses blagnacaises, la capitaine en tête

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here