Fédérale 3 – Tout bonus pour Castelnaudary à Revel

0

Il faut revenir loin en arrière dans le siècle dernier, pour trouver trace d’un Revel-Castelnaudary, à l’époque où les voisins du Lauragais évoluaient en deuxième division avec Villefranche-de-Lauragais. Le millier de spectateur ne se souviendra probablement pas de ce qu’il a vu de ce derby presque inédit mais retiendra la supériorité de Castelnaudary… (par Mic le Toutou)

RCR-ROC-2
Les avants de Castelnaudary ont fait la différence dans ce derby

Stabilisés en fédérale 3 depuis près de 15 ans, les Chauriens auront largement imposé leur expérience à des Revélois pris dans un dur apprentissage. Sans surprise, le ROC tenait le contrôle du match à l’avant, en fixant l’adversaire sur un petit périmètre et en assurant la conquête. Les intentions revéloises ne faisaient illusion qu’un temps et Castelnaudary usait les locaux en déroulant un rugby sans artifices notables particulier, mais suffisamment efficace pour s’imposer. Deux essais par mi-temps et une victoire assortie d’un point de bonus mérité, quand bien même acquis en toute fin de rencontre. Les Chauriens lancent leur saison et vont pouvoir préparer la venue de la Côte Vermeille début novembre avec un peu plus de sérénité. Quant à Revel, ce troisième revers plonge le groupe un peu plus dans le doute. La partie avait une saveur particulière pour trois joueurs qui retrouvaient leur ancien club : le demi de mêlée revélois, Gerald Mercier, arrivé de Castelnaudary à l’intersaison ; L’ouvreur et buteur du ROC depuis 2012, Anthony Batigne, et son ailier, Kevin Filaquier, qui a franchi les 20 kilomètres audois en août.

LES RÉACTIONS

Michel Blanc (coentraineur de Revel) :  Je n’ai pas reconnu l’équipe par rapport à ce qu’on a montré les deux autres dimanche. Alors, il est vrai que nous sommes très handicapés par les blessures. On ne savait même pas vendredi comment on allait jouer et ce matin encore, comment composer l’équipe. On ne s’est pas reconnu comme le premier match contre Tournefeuille ni comme dimanche dernier à Capestang, dans l’état d’esprit. On perd des gars avant la saison, à tous les matchs et encore cette semaine. Donc c’est difficile mais il faut s’accrocher, ne rien lâcher et combattre dans cette adversité qui est difficile en ce moment et face à laquelle nous avons été absents aujourd’hui. »

Jean-Christophe Lanta (coentraineur de Revel) : Nous sommes très très très déçus. Nous avons manqué d’envie sur la première mi-temps. Nous avons été absents sur les points de rencontre, nous ne sommes pas aller déblayer dans l’axe sur les porteurs, nous avons été mauvais en conquête et nous sommes passés à côté du match. Ajouté à ça, une quinzaine de blessés et on ne peut pas rivaliser avec une équipe en place en fédérale 3 depuis près de 15 ans. Nous avons lâché collectivement. »

Éric Mercadier (coentraineur de Castelnaudary) : Quand tu perds tes deux premiers matchs et que tu risques d’être dernier pendant au moins toute la trêve, quand tu rencontres tes voisins qui eux aussi ont besoin de points, il est normal d’avoir la pression. Mais les joueurs ont fait ce qu’il fallait pour aborder ce match  d’abord en respectant leur adversaire mais également les consignes. Les avants ont martyrisé leurs homologues mais les 3/4 ont été largement à la hauteur de l’événement. Gagner était pour nous indispensable, avec le bonus c’est à la fois inespéré mais bienvenu.Le contrat est rempli. Nous n’étions pas là pour faire du spectacle. On était là simplement pour gagner donc je pense qu’on a fait ce qu’il fallait pour le faire. Le spectacle, il sera pour un autre jour. Maintenant il faut continuer à bosser pour gagner dans un mois nôtre prochain match à domicile et ainsi grappiller des places et se positionner rapidement dans le haut du tableau .

Gérald Mercier (demi-de-mêlée de Revel) : Nous nous sommes fait prendre devant comme on l’attendait. Nous avons essayé de trouver une parade en touche pour tenter de les contrer et ressortir pour ne pas subir. Après, on a essayé d’envoyer du jeu sur le peu de ballons qu’on a eu mais nous n’avons pas été assez dominateurs sur les phases de conquête pour espérer autre chose. C’est vrai que je retrouvais mon ancien club et je connaissais les techniques et les combinaisons mais ça ne suffit pas. Surtout qu’ils en ont changé deux ou trois (rires).

Anthony Batigne (demi d’ouverture de Castelnaudary) : C’était compliqué au début. Ils nous ont bien accroché d’entrée et je les ai trouvé très virulents quand même. Petit à petit, nous avons réussi à mettre la main sur la rencontre et prendre le score, pour un bonus acquis à la dernière minute. Je faisais mon retour sur le terrain du club de mes débuts, chez moi et ma famille. J’avais des soucis aux adducteurs mais j’ai pu jouer une mi-temps. Ca me tenait vraiment à cœur de jouer ici et je suis content d’avoir pu le faire.

12096618_10152982128505059_7960213553240686922_n
Soutenu par Mickael Gibeau, Romain Lala couve le ballon et inscrit le deuxième essai pour le ROC. deux autres sont à suivre (photo club)

LA FEUILLE DE MATCH
Revel 6 – 31 Castelnaudary
MT: 3 – 17 ; 1000 spectateurs ; arbitre : Gérald Salles (Béarn).

Evolution du score: Evolution du score: 0-3, 0-10, 0-17, 3-17 / 6-17, 6-24, 6-31.
Pour Revel : Deux pénalités de Mercier (39, 43).

Pour Castelnaudary : Quatre essais de Moussaoui (13), Liala (37), Barthes (76), Albert (79) ; Une pénalité (8) et deux transformations (13, 37) de Batigne, deux transformations de Marti (76,79).

REVEL : Compagnon ; Faucon, Truchard, Impérial, Raybaud ; (o) Rallier, (m) Mercier ; A. Ourliac (cap.), F.Gasc, Mackowiak ; Mignot, Durand ; Daragon, Morin, Puech.
Remplaçants : Taillades, Cancian, De Sousa, F. Gaillac, Péchard, M.Cabanel.
Entraîneurs : Michel Blanc et Jean-Christophe Lanta.
Carton blanc : Ourliac (33).
Buteur : Mercier (2/3P).

CASTELNAUDARY : Labatut ; Barbier, R.Raynier, Barthes, Filaquier ; (o) Batigne, (m) Alberola ; Rouzaud (cap.), Batachi, Jaumier ; Soum, Moussaoui ; A.Raynier, Gibeau, Liala.

Remplaçants : Puapua, Ferriol, Carbonnel, Condouret, Biette, Marti, Albert.

Entraîneurs : Éric et Didier Mercadier.

Carton blanc : Gibeau (38). Carton jaune : Moussaoui (13).

Buteur : Batigne (1/2P, 2/2T), Marti (2/2T).

Note du match : 9/20

Réserves : RCR 24 – 17 ROC.

Zoom sur…Michel Daragon

RCR-ROC-7
Gloire du rugby pyrénéen, Michel Daragon, considéré comme un dieu de Valparaiso à Madagascar en passant par Auch, Foix ou l’Albarel, a joué une mi-temps en réserve puis une autre en équipe fanion. À 35 ans, bientôt 58, il a assuré le boulot…en fermant les yeux sur les égarements des siens.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here