Fédérale 3 – Tournefeuille fait sauter le verrou Rieumois

0

Décidément, le Sporting Club Rieumois et l’Association Sportive de Tournefeuille auront eu bien du mal à se passer l’un de l’autre cette saison. En effet, après avoir cohabité dans la poule 12 de Fédérale 3 tout au long de l’exercice 2016 – 2017 (pour en terminer respectivement premier et second), puis avoir brillamment passé les deux premiers tours de phases finales, obtenant ainsi la montée à l’échelon supérieur, ils se retrouvaient à Ernest-Argelès en 8è de finale. Chacune des deux équipes l’ayant emporté à domicile lors des deux confrontations de la phase régulière, cette belle s’annonçait des plus indécises… (résumé par Marco Matabiau, photos par GR Vin)

tournefeuille rieumes insolite 8ème de finale Gr Vin (3)
Les regards en disaient long sur la détermination de chacun

Le nombreux public présent voyait les Rieumois, adossés au vent, réaliser une bonne entame. Delahaye, replacé au centre, concrétisait d’entrée la domination de son pack (3-0, 2è). La mêlée rieumoise, impériale tout au long de la saison, mettait la pression sur son homologue, la poussant à la faute, mais Delahaye, pourtant en bonne position, ratait la cible (8è). Pour leur part, les banlieusards toulousains avaient du mal à entrer dans leur match. L’arrière Lyet trouvait néanmoins un peu d’espace pour une relance. Sur la ligne médiane, le jeu rebondissait jusqu’à Gratton qui voulait poursuivre au pied mais se faisait contrer par Conduché. Ce dernier poussait au pied et se voyait bien inscrire le premier essai des siens, mais les caprices de la balle ovale en décidaient autrement. On venait d’assister à l’un des tournants de la rencontre.

Les Tournefeuillais avaient senti le vent du boulet et réagissaient dans la foulée. Sur l’une de leurs premières incursions dans le camp des bleu et blanc, ils inscrivaient un essai sur un maul porté des plus dynamiques. Gratton transformait: 7-3 (18è). Les bleu et noir manquaient d’aggraver la marque mais Pinarello, bien servi par son compère du centre Desprez, assurait mal la dernière transition vers Lyet venu à hauteur. Tournefeuille, s’appuyant sur une défense à la fois agressive et mobile, confisquait le ballon à son adversaire, alternant désormais entre jeu au près et jeu au large. Gratton accentuait l’avance des siens sur pénalité, tout d’abord à la 22è (10-3) puis à la 31è (13-3). La mêlée rieumoise se montrait moins dominatrice qu’à l’accoutumée. Le pilier gauche Barrière se mettait même à la faute peu avant les citrons. Il n’en fallait pas plus à Gratton, des 30 mètres en bonne position, pour donner 13 points d’avance à son équipe (16-3, 34è). Le score restait inchangé jusqu’à la pause.

tournefeuille rieumes 8ème de finale 2017 (2) gr vin
Conduché et Rieumes contrés par la défense agressive de Tournefeuille 

Les jambes de Lyet, le pied de Gratton

Rieumes revenait forcément avec des intentions dès la reprise, mais elles étaient rapidement douchées. Barrière écopait d’un carton blanc pour une faute dans un maul porté (43è). Gratton rajoutait trois points (19-3). Quatre minutes plus tard, dans ses 40 mètres, le Tournefeuillais Coudrais chipait un ballon dans la ligne d’attaque adverse. En deux passes rapides, le «cuir» était écarté jusqu’à Lyet qui faisait parler ses jambes, distançant successivement Cazanave (dont c’était le dernier match) et Conduché. Gratton transformait: 26-3 (47è). On sentait bien que les Rieumois auraient du mal à refaire leur retard, tant Tournefeuille avait désormais la main mise sur les débats. A la 52è, Cazanave recevait l’ovation qu’il mérite pour sa brillante carrière et cédait sa place à Dos Santos, puis c’est Sentous (touché au plancher orbital mais tout de même présent) qui faisait son entrée, arborant un masque à faire pâlir Tony Stark. Le troisième ligne donnait un peu de vitesse et de continuité au jeu des siens, multipliant les passes après contact, mais rien n’y faisait. Les hommes de Laurent Cettolo et Claude Guiraud (qui officiera l’an prochain dans le camp rieumois au côté de Patrick Miquel) ne lâchaient rien et rajoutaient trois points par Gratton (29-3, 59è).

Rieumes ne désarmait pas, revenant au score sur un essai de l’ouvreur Benoît Segarra, qui faisait parler sa puissance (29-8, 63è). Mais le SCR perdait l’ailier Dupont, visiblement touché à la cheville. Malgré tout, Tournefeuille déroulait désormais son rugby et inscrivait un nouvel essai par Dandrau, bien décalé côté gauche par un Gratton des grands jours suite à un bon travail préparatoire de Ferrié (34 – 8, 70è). Les dix dernières minutes allaient voir Rieumes recevoir un carton rouge (Koita, 73è) et inscrire en même temps un essai de Segarra, encore lui, suite à une belle action menée par Sentous et Conduché (34-13, 76è), mais c’est bien Tournefeuille qui allait avoir le dernier mot. Dandrau récupérait un ballon côté droit, transmettait à Bilhère Dieuzeide, puis Eridia allongeait une longue sautée jusqu’à l’intenable Lyet. Ce dernier déposait tout d’abord Dos Santos, puis Lièvremont (qui mettait lui aussi un terme à sa carrière ce dimanche). Gratton, face aux barres, transformait: 41-13 (78è). Sur le renvoi, un nouvel enchaînement mené par les nouveaux entrants Trémolières et Boistard envoyait le demi de mêlée Lacassagne parachever le chef d’œuvre des siens (48-13, 80è).

L’écart au score est bien peu flatteur pour Rieumes. Les hommes de Stéphane Bohn (futur entraîneur de L’Isle Jourdain) et Patrick Miquel ont certes réalisé un bon début de rencontre mais ont raté certaines occasions de scorer et de mettre davantage de pression sur leurs adversaires. Ils ont également semblé fatigués, à bout de souffle, peu aidés il est vrai par une chaleur étouffante. Clap de fin sur une saison plus que réussie malgré tout avec une montée en fédérale 2 et un groupe qui aura emmagasiné de l’expérience.

Pour leur part, les Tournefeuillais ont d’abord serré les dents avant de mettre leur emprise sur le match, le pack mené par Suchaud (toujours aussi précieux) ayant retenu la leçon du dernier match entre les deux équipes. Les ballons de récupération ont été rapidement convertis en coups gagnants, notamment grâce au supersonique Lyet, dans tous les bons coups. Enfin, comment ne pas revenir sur la performance majuscule de l’ouvreur Gratton, auteur de 23 points (à 9 sur 10), qui avait tant manqué à son équipe pendant la saison (blessé trois mois à l’épaule) mais qui revient à la baguette au bon moment. Qualifiés pour les quarts, les Tournefeuillais feront face aux Varois de La Valette, vainqueurs de Berre l’Etang (22-16). Encore un beau défi en perspective que les joueurs du président Carrère ont sans doute hâte de relever…

tournefeuille rieumes 8ème de finale 2017 (5) gr vin
Les avants de Tournefeuille bien structurés

“Réactions

Claude Guiraud (Entraîneur, Tournefeuille): «En début de match, on subit, on joue contre le vent, ils ont un quart d’heure au cours duquel ils sont en possession du ballon et où ils nous mettent en difficulté. Ils ne marquent que trois points. Ensuite, ils ont une grosse occasion d’essai qu’ils ne mettent pas. Nous, en revanche, sur notre première opportunité, on va à cinq mètres de leur ligne, on fait un ballon porté et on marque. On est devant tout le match. On les a contrés sur leurs points forts, notamment la mêlée. Ensuite, on a pu enchainer du jeu. On a été efficaces au pied par Mathieu Gratton ainsi que sur les ballons de récupération sur lesquels on a inscrit de beaux essais (…) Notre objectif était d’abord de bien défendre sans se mettre à la faute. Puis, quand on lançait le jeu, les déplacer le plus possible. On les savait lourds et on pensait que la chaleur nous faciliterait quelque peu la tâche. Au final, une prestation assez aboutie de notre équipe.»

Stéphane Audouy (Président, Rieumes): «Je pense que le tournant du match a eu lieu quand Conduché contre ce ballon et ne réussit pas à scorer. Là, si on marque, je pense que c’est différent. On a deux ou trois temps forts pendant lesquels on n’arrive pas à concrétiser. Eux, en revanche, font du 100%. A chaque fois qu’ils viennent, ils marquent (…) Néanmoins, je suis très content du parcours qu’on a effectué cette année. On part de loin. On était en Division Honneur il y a cinq ans. Notre objectif est atteint. Nous sommes en Fédérale 2. Je voulais remercier Stéphane Bohn, qui a été le moteur de ce groupe avec Jérôme Viviès. J’espère qu’on va repartir de l’avant. On va se servir de ce match comme d’une expérience pour la saison prochaine. Après, on a fait bouger du monde aujourd’hui, le village s’est déplacé, c’est aussi ça qui compte. Je tiens enfin à féliciter Tournefeuille, qui a fait un très bon match et qui mérite amplement sa victoire aujourd’hui. Je leur souhaite bon vent.»

Max Suchaud (Troisième ligne, Tournefeuille): «On a réussi à les contrer devant. Ils n’ont pas réussi à nous retourner en mêlée, à avancer sur leurs ballons portés. Derrière, on a déployé notre jeu. Il n’y avait pas photo aujourd’hui (…) On joue dans des conditions qui nous conviennent sur ce match: le soleil, la chaleur… Chez eux au match retour, on n’était pas passés loin de les battre. Néanmoins, l’écart au score ne reflète pas du tout la physionomie de la rencontre. En deuxième période, ils ont tout joué pour combler l’écart, ils se font contrer. Ils ne méritent pas d’en prendre autant.»

Mathieu Gratton (Demi d’ouverture, Tournefeuille): «On se doutait que ça allait être compliqué devant, mais que si on arrivait à les contenir et qu’on avait nos ballons en conquête directe, on savait que derrière, on saurait envoyer du jeu pour les déplacer un maximum. Il nous fallait garder le ballon, ne pas le rendre. On a fait plus que jeu égal sur les fondamentaux, on n’a pas craqué (…) Aujourd’hui l’écart au score n’est pas significatif, d’autant plus qu’en phase régulière, ça s’est joué à 4 ou 5 points sur les deux matchs.»

tournefeuille rieumes 8ème de finale 2017 (3) gr vin
Mathieu Gratton, le métronome de Tournefeuille, est encore à créditer d’une très belle partie

LA FEUILLE DE MATCH

A Blagnac (Stade Ernest-Argelès): AS Tournefeuille bat SC Rieumois 48 à 13 (mi-temps: 16-3).
Arbitrage : M. Vincent Chiodi Schroeder assisté de François Cheyrou et Pierre Eclancher (Périgord Agenais)

Pour Tournefeuille : essai collectif (18è), Lyet (47è, 78è), Dandrau (70è), Lacassagne (80è), 5 pénalités (22è, 31è, 34è, 43è, 59è) 4 transformations Gratton
Pour Rieumes : 2 essais Segarra (63è, 76è), 1 pénalité (2è) Delahaye

Cartons blancs : à Rieumes, Barrière (43è)
Cartons rouges : à Rieumes, Koita (73è)

Rieumes : Lièvremont ; Dupont, Conduché, Delahaye, Lannes ; Segarra (o), Cazanave (m, cap) ; Beyne, Pierre, Solyga ; Bleys, Aka ; Pons, Viallard, Barrière.
Remplaçants : Ferré, Marcellin, Koita, Nabalewa, Sentous, Dos Santos, Maret.
Entraîneurs : Patrick Miquel, Stéphane Bohn et Alain Deramon.

Tournefeuille : Lyet (cap) ; Sanchez, Desprez, Pinarello, Dandrau ; Gratton (o), Lacassagne (m) ; Suchaud, Coudrais, Bardet ; Gonzales, Bilhère Dieuzeide ; Celaya, Marcet, Sicre.
Sur le banc : Goulignac, Marty, Trémolières, Boistard, Teillol, Eridia, Ferrié.
Entraîneurs : Laurent Cettolo et Claude Guiraud.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here