Fédérale 3 – Rieumes et Castelnaudary ont rendez-vous

0
rieumes castelnaudary 11 14 (1)
Rieumes réalise un parcours remarquable pour un promu. Les bleu et blanc l’avaient emporté à l’aller contre Castelnaudary. Le match retour s’annonce décisif pour se qualifier…ou pas

Castelnaudary, en s’inclinant à Pézénas (16-11), s’est compliqué la vie en vue d’une possible qualification. Les hommes d’Eric Mercadier se retrouvent à la cinquième place, à la lutte avec Gruissan, Vendres et Rieumes. Ces deux dernières équipes se rencontraient dimanche à Colomiers pour un match épique. Les Hauts-garonnais débutants le match de manière tonitruante, avec deux essais dans le premier quart d’heure et un 14-0 laissant augurer une belle victoire. Mais Vendres réagissait à la 20ème, inscrivait un essai (non transformé) et se retrouvait même en supériorité numérique. En effet, sur l’action de cet essai, Dupont recevait un carton rouge pour un tacle. A 14 contre 15 pendant les 2/3 du match, les Rieumois vont sortir les barbelés et le score ne bougera pas. Une belle performance qui propulse les joueurs du duo Bohn-Viviès à la…5ème place, à égalité avec Castelnaudary, mais avec un match en moins. Ce match se jouera ce dimanche contre le Boulou.

Le destin de Saint-Girons et de Rieumes lié à celui du ROC

Si d’aventure, la bande à Bouchard venait à l’emporter, ce qui est somme toute assez envisageable, le match à Castelnaudary le 29 mars prochain serait décisif pour l’obtention d’un des tickets qualificatifs. Le sort des équipes midi-pyrénéennes est étroitement lié au ROC puisque les Chauriens iront à Saint-Girons lors du dernier match de la saison régulière. Et ce pendant que Rieumes recevra Quillan. Eric Mercadier est bien conscient de la situation et du handicap de cette défaite à Pézénas : “Cette défaite fait mal à la tête oui, car sans enlever de mérite à cette vaillante équipe de Pézénas, nous avions vraiment les moyens de l’emporter. Il nous manquait 5 ou 6 joueurs cadres, mais cela n’explique pas notre léthargie. On est menés 13-0 à la pause alors que l’on vient chercher une qualification ! La deuxième période a été plus aboutie, mais c’était trop tard. C’est une grosse déception. On ne va rien lâcher, il nous reste deux matchs…mais notre destin n’est plus entre nos mains”.

Nul doute que du côté de Saint-Girons, on se montrera attentif à ce duel, qui aura peut être des conséquences sur l’avenir du club ariégeois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here