Fédérale 3 – Léguevin à l’usure contre Rivesaltes

0

Avant-dernière levée du championnat de Fédérale 3 ce weekend. Dans la poule 9, deux équipes à la lutte pour les places qualificatives se faisaient face. Actuel cinquième (42 points, 16 matchs joués), Rivesaltes Baixas Espira Agly XV devait absolument remporter ses deux dernières rencontres pour espérer accrocher une place de meilleur 5è, voire passer devant l’U.A. Saverdun (4è, 44 points). Les Catalans savaient néanmoins que la tâche serait loin d’être aisée puisqu’ils se déplaçaient chez le Coq Léguevinois (2è, 50 points, 16 matchs), toujours invaincu sur sa pelouse et qui restait sur trois succès de rang… (Par Marco Matabiau/ Photos Alain Montségur)

Intensité maximale dès le premier coup de sifflet de M. Isac. Les deux équipes commençaient à plein régime, conscientes de l’importance de cette rencontre. Rivesaltes débutait par une longue séquence de conservation initiée par l’ailier Gracia et obtenait une pénalité, mais Guiter peinait à régler la mire (3è). Suite à une faute au sol de Rodor sur Antony, c’était ensuite à Loubrieu (promu buteur en l’absence de Bosc et Cascarra, tous deux indisponibles) de tenter sa chance, mais la frappe fuyait elle aussi les barres (6è). Les locaux continuaient de presser: sur pénal touche, la série de « pick and go » ne donnait rien, la défense catalane faisant plus que bonne garde (7è). Le trois-quart centre Barboteau perçait ensuite le rideau mais ne trouvait pas le soutien nécessaire.

IMG_0015
Ballon en mains, Gracia accélère et met son équipe dans le sens de la marche.

Ce sont finalement les avants du Coq qui allaient montrer la voie, et de quelle manière: prise en touche et « cocotte » d’école sur plus de 40 mètres. Le talonneur visiteur Soulie se mettait à la faute, et Loubrieu inscrivait trois points (3-0, 13ème). L’ailier léguevinois remettait ça quelques minutes plus tard après un grattage d’Antony sur son homologue Druais (6-0, 19è). Rivesaltes essayait bien de se remettre en ordre de marche mais égarait le ballon. Il n’en fallait pas tant aux Haut-Garonnais pour sauter sur l’occasion: Gouguet poussait au pied, Barboteau mettait la pression sur l’arrière garde adverse et gagnait le ballon avant de libérer pour Delpech. Ce dernier ne pouvait cependant pas conclure, poussé en touche à quelques encablures de la ligne par Guiter. Néanmoins, sur la touche qui suivait, Léguevin confisquait le ballon et s’organisait: après deux temps de jeu, Gouguet servait Bayol qui, en force, marquait le premier essai de l’après-midi. Loubrieu transformait (13-0, 22è).

IMG_0034
Barboteau transperce la défense catalane.

Les Catalans ne désarmaient pas : petit par-dessus d’Osuna, qui récupérait lui-même le cuir. Le trois-quart centre progressait et provoquait une faute au sol de Morzelle. Des 25 mètres, Guiter réduisait l’écart à 10 points (13-3, 25è). Les buteurs des deux camps échangeaient ensuite les amabilités: Loubrieu rétablissait l’écart à 13 points (16-3, 30è) et Guiter lui répondait après une faute de l’alignement léguevinois (16-6, 33è). Dans les ultimes instants du premier acte, les locaux échappaient un ballon dans la ligne. Le contre s’organisait et, malgré le retour de Loubrieu en couverture, les Catalans bénéficiaient d’une dernière pénalité: Guiter, bon pied bon œil, ne laissait pas passer l’opportunité de ramener les siens à une marque (16-9, 40è). M. Isac sifflait la pause peu après.

IMG_0064
Départ derrière sa mêlée pour Druais, le solide troisième ligne centre rivesaltais.

Le forcing de Rivesaltes, le finish de Léguevin

Autant le dire tout de suite, le premier quart d’heure de la seconde période était tout à l’avantage des Rivesaltais. Le capitaine Chabanol se fendait tout d’abord d’une première percée et gagnait une pénalité, mais Guiter manquait de précision (43è). L’arrière se rattrapait quelque peu dans la foulée d’une superbe « 50-22 ». Léguevin faisait alors entrer les frères Imacht en première ligne… avant que Sofiane ne se blesse immédiatement au mollet et que Galaup ne soit obligé de faire son retour sur la pelouse, moins de deux minutes après l’avoir quittée. Sentant bien que son adversaire était moins présent que lors des quarante premières minutes, Rivesaltes lançait le jeu par Osuna et Gracia, bien relayés par Druais et Rodor. La pénalité obtenue était cette fois convertie par Guiter (16-12, 50è). Léguevin semblait en plein doute, comme le laissait penser cet en-avant sur une réception d’apparence facile d’Ancaert.

IMG_0107
Cette prise de balle de Cerrati a marqué le réveil des Léguevinois dans le second acte.

Mais cette faute de main du « Chinois » allait s’avérer être la dernière fausse note de l’après-midi pour les Haut-Garonnais. En effet, les Rouge et Bleu se recentraient autour de leur paquet d’avants, enchainant mauls portés et pénalités. Revenus dans les 22 adverses, ils optaient pour le jeu à une passe, avant que Scholler, tout juste entré pour suppléer Gouguet, ne sorte de sa boite. Le demi de mêlée néerlandais ramassait, feintait la passe, crochetait et s’échappait au ras. Il résistait au retour du dernier défenseur, tendait le bras et marquait (21-12, 60è). Quelques secondes plus tard, Ancaert s’offrait une splendide relance plein axe. Après une belle chevauchée, il trouvait Loubrieu au soutien. L’ailier casqué se faisait toutefois reprendre à quelques mètres de l’en-but et le ballon était gratté par Belmehal (62è). C’était ensuite au tour d’Imacht de gratter un ballon au sol et de gagner une pénalité (64è). Quelques minutes après, la combinaison Galaup – Scholler – Ligdamis échouait tout près du but (67è).

IMG_0124
Scholler fausse compagnie à la défense catalane: le deuxième essai léguevinois est au bout.

Même s’ils essayaient de sortir de leur camp et pouvaient encore espérer accrocher au moins le bonus défensif, les Catalans semblaient désormais nettement baisser de pied, ce qui ne les empêchait pas de lancer le jeu. La défense léguevinoise était cependant aux aguets: Barboteau interceptait, s’échappait sur près de trente mètres, mais se faisait reprendre. Peu importe: il trouvait le moyen de lever le ballon et de servir Delpech. L’ancien Loup du Girou, arrivé à pleine vitesse, déposait tout son monde côté gauche et allait inscrire le troisième essai des siens, synonyme de point de bonus offensif (26-12, 75è). Comme le disait « Jojo » Séguret le long de la main courante à son ami Marc Sénat, c’était « le coup de grâce ». Les joueurs du Coq allaient même gratifier leur nombreux public d’une dernière réalisation dans les derniers instants: prise en touche et déviation de Bayol pour Galaup. Le pilier, lancé au milieu de l’alignement, ne laissait aucun Catalan entraver sa progression et marquait (31-12, 80è). Plus aucun point ne serait inscrit jusqu’au coup de sifflet final de M. Isac.

IMG_0067
Après une tentative infructueuse en première période, Delpech aura finalement inscrit son essai.

Malgré le froid de canard qui régnait sur Léguevin ce dimanche, ce match s’apparentait en tous points à une rencontre de phases finales: de l’intensité, du rythme, de l’indécision (sans oublier le repas d’avant-match des partenaires qui a réuni plus de 200 convives). Les deux équipes étaient bel et bien là pour jouer leur chance à fond. Après que Léguevin a pris la direction des opérations dans le premier acte, le Rivesaltes Baixas Espira Agly XV a su se remettre dans la partie, dans le sillage de son ouvreur Raspaud (habituel demi de mêlée) à la baguette. Le début de la seconde période aura laissé espérer mieux, mais les joueurs de David Sengenès et Nicolas Rodor (l’ancien footballeur professionnel notamment passé par le TFC) n’auront pas su concrétiser leurs temps forts et se seront finalement épuisés face au mur défensif léguevinois. On retiendra néanmoins les performances du pilier et capitaine Chabanol, des troisièmes lignes Rodor et Druais et du très jeune arrière Guiter, auteur des douze points de son équipe et doté d’une sacrée frappe de balle. Quelques bons points sur lesquels s’appuyer afin de terminer en beauté cet exercice avec les réception d’autres Haut-Garonnais, ceux de Tournefeuille.

IMG_0056
Guiter a montré de belles aptitudes tant dans le jeu long que dans les tirs au but.

Quant à lui, le Coq Léguevinois a une fois de plus été capable de trouver les ressources nécessaires pour s’imposer sur son herbe et ainsi rester invaincu à domicile (9 succès en autant de rencontres). Après une entame encourageante, les hommes de Sébastien Dupuy et Didier Herrerias se sont détachés au score avant de connaître un terrible passage à vide à l’entame de la seconde période. Comme bien souvent, c’est le retour aux fondamentaux que sont la conquête et la défense qui ont remis de l’ordre dans la maison haut-garonnaise, notamment sous l’impulsion du capitaine Bayol, d’Antony et du pilier Galaup (qui ne s’attendait certainement pas à jouer 80 minutes). Les entrants ont également apporté leur pierre à l’édifice, à l’image de Scholler et Ligdamis. Avec cette victoire bonifiée, le club du président « Dédé » Cerrati confirme sa deuxième place et s’assure d’éviter les barrages avant de se déplacer chez les leaders de Salanque Côte radieuse, vainqueurs ce weekend du derby à Elne Latour Théza (29-18).

IMG_0071
Ancaert a une fois encore fait étalage de ses qualités de relance.

Réactions

Didier Herrerias (Entraîneur, Léguevin): « Rivesaltes est une équipe que l’on craignait beaucoup. Une équipe très dangereuse qui nous avait dominés au match aller. Ils étaient venus chercher une qualification. Maintenant, on est heureux. On s’impose, de plus avec le bonus, ce qui devrait nous permettre de finir dans les trois premiers et d’éviter un barrage. Aujourd’hui, les joueurs ont appliqué le plan de jeu qu’on essaie de mettre en place depuis quelque temps: occupation, conservation, pression. On a fait du jeu simple, mais c’est un jeu simple qui paye ».

IMG_0157
Didier Herrerias (au premier plan) et Sébastien Dupuy, très satisfaits de ce succès bonifié.

David Sengenès (Entraîneur, Rivesaltes): « On n’a pas à rougir de cette défaite. Le score est un peu lourd de mon point de vue. On a réussi à les faire douter. On manque de réussite au pied. Deux essais de trop par rapport à la physionomie du match. On craque dans les sept dernières minutes. Quoi qu’il en soit, on fait douter le peut-être futur second chez lui. Notre saison est bonne. Il nous reste un match, à savoir la réception de Tournefeuille. Félicitations à cette belle équipe de Léguevin qui mérite sa place au classement ».

Lucas Loubrieu (Ailier… et buteur, Léguevin): « On s’était promis la qualification si on prenait ce match avec le bonus offensif. Comme à chaque rencontre, on repart de zéro, sans essayer de se projeter trop loin non plus. Il nous reste le match contre Salanque Côte Radieuse. On va se projeter sur ça, puis sur les phases finales. On va faire ça bien, se donner des objectifs qu’on essaiera d’atteindre tous ensemble, en se mettant chacun au diapason et au service de l’équipe ».

Marc Chabanol (Pilier et capitaine, Rivesaltes): « Très déçu. Des regrets car on entame plutôt bien le match. Derrière ça tourne en leur faveur. On n’a pas fait le match qu’on voulait face à cette belle équipe de Léguevin (…) Il y avait peut-être la place de faire mieux. On tourne à 16 – 9 à la mi-temps. On laisse six points au pied. Face à une équipe aussi propre, pas facile de revenir dans la partie ».

IMG_0018
Servi ici par son demi de mêlée Rodriguez, Chabanol a tout fait pour mettre les siens dans l’avancée.

Feuille de match

A Léguevin (stade municipal): Coq Léguevinois bat Rivesaltes Baixas Espira Agly XV 31 à 12 (mi-temps: 16 à 9).

Arbitrage: M. Patrice Isac (Ligue Occitanie).

Pour Léguevin: 4 essais Bayol A. (22è), Scholler (60è), Delpech (75è), Galaup (80è), 3 pénalités (13è, 19è, 30è) et 1 transformation Loubrieu.

Pour Rivesaltes: 4 pénalités Guiter (25è, 33è, 40è, 50è).

Composition Léguevin: Ancaert; Loubrieu, Delpech, Barboteau, Rocacher; Everhard (o), Gouguet (m); Antony, Bayol L. (cap), Bayol A.; Ceratti, Pierre; Galaup, Morzelle, Gistau.

Sur le banc: Imacht W., Imacht S., Ligdamis, Darche, Hoareau, Scholler, Mangiarotti.

Entraîneurs: Sébastien Dupuy et Didier Herrerias.

IMG_0160
Adversaires sur le rectangle vert, les deuxièmes lignes Labarrière (Rivesaltes) et Cerrati ont assisté ensemble à la fin de la rencontre depuis le bord de touche.

Composition Rivesaltes: Guiter; Gracia, Farges, Osuna, Flores; Raspaud (o), Rodriguez (m); Druais, Barral, Rodor; Hmani, Labarrière; Chabanol (cap), Soulie, Belmehal.

Sur le banc: Tourek, Roussel, Rodrigues, Villar, Pastor, Possimato, Soler.

Entraîneurs: David Sengenès et Nicolas Rodor.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here