Fédérale 3 – Le Coq trop tendre pour Saint-Sulpice

0

Ce weekend, les équipes de Fédérale 3 rechaussaient les crampons, et la poule 12 offrait un duel des plus intrigants. Le Coq Léguevinois, promu de Division Honneur après une remarquable saison 2017/2018, faisait ses premiers pas dans un championnat plus relevé que jamais. Pour cette rencontre inaugurale, les rouge et bleu (en noir et blanc pour l’occasion) allaient d’entrée pouvoir s’étalonner puisqu’ils recevaient le Rugby Club Saint Sulpice XV, désormais rodé aux joutes de ce niveau, et qui cette année, au vu du recrutement effectué, a bien l’intention de jouer les premiers rôles… (par Marco Matabiau/ Photos Sabine Roux).

Pour ses premiers pas en Fédérale 3, le Coq démarrait pied au plancher : l’arrière Loubrieu, bien servi par Gay (replacé à l’ouverture pour palier l’absence de Bosc), puis les troisièmes lignes Voisin (ex-FCTT) et Martin allumaient les premières mèches. Après deux tentatives infructueuses (dont une de Loubrieu, des 50 mètres, qui heurtait la barre), Léguevin ouvrait la marque par Everhard (3-0, 9è). Les locaux doublaient la mise suite à une belle initiative d’Ancaert. « Le Chinois » exploitait un bon ballon récupéré par le revenant Cunnac (coach l’an passé redevenu joueur) et obtenait un pénalité qu’Everhard, toujours lui, s’empressait de transformer (6 -0, 13è).

IMG_1863
Léguevin a effectué un superbe début de match pour contrecarrer les plans saint sulpiciens.

Jusque-là dans le formol, Saint Sulpice réagissait enfin sur ballon porté. Les Tarnais obtenaient une pénalité et optaient pour une pénal touche. En milieu d’alignement, Favre captait le cuir, le pack s’organisait autour du capitaine Gauthier. Ce dernier s’extirpait de la masse pour aller inscrire le premier essai des siens (6 – 5, 17è). Les joueurs de Grégori Ségur et Eric Roca s’enhardissaient et se nourrissaient de ballons de récupération, les envoyant le plus souvent vers les ailes de Sirven et d’Itan. Celui-ci inscrivait d’ailleurs le deuxième essai de son équipe : suite à un haut jeu au pied de Léo Sirven, le ballon était dévié dans le camp saint sulpicien. L’occasion était trop belle pour Lyet de faire admirer sa pointe de vitesse avant de croiser en bout de ligne avec Itan. L’ailier n’avait plus qu’à manoeuvrer l’ultime défenseur léguevinois pour filer derrière la ligne. Sirven, Luc cette fois, transformait (12 – 6, 26è). Le même Sirven accentuait l’avance visiteuse sur une pénalité consécutive à un hors-jeu de Bayol, le capitaine du Coq (15 – 6, 30è).

IMG_1761
L’ailier saint sulpicien Itan, bien protégé par Carmouze, libère un bon ballon pour Diez: l’action tarnaise va pouvoir rebondir.

Pour ne rien arranger à leurs affaires, les Léguevinois perdaient le centre Everhard (blessé) et le troisième ligne Martin (groggy). Boiago et Antony les suppléaient. A son tour, Saint Sulpice voyait Favre, touché à l’épaule, rejoindre prématurément les vestiaires. Jaussely entrait à sa place. Alors qu’on approchait de la pause, Sirven concrétisait la domination de sa mêlée des 30 mètres en face (18-6, 38è). Néanmoins, le Coq n’abandonnait pas le combat. Côté droit, le talonneur Martin, véritable couteau suisse (il peut aussi évoluer en troisième ligne, à la mêlée ou au centre), ajustait un petit coup de pied rasant d’école qui mettait l’arrière-garde visiteuse sous pression. Léo Sirven tentait bien de relancer et trouvait Beneyton dans son en-but. L’ex-loup du Girou se faisait pourtant croquer et laissait échapper la balle sur laquelle Julia, très opportuniste, plongeait pour inscrire l’essai. Loubrieu transformait et Léguevin revenait à cinq petits points (18-13, 40è). Dans les arrêts de jeu, Saint Sulpice se redonnait un peu d’air sur une nouvelle pénalité de Sirven (21-13, 40è + 4).

Saint Sulpice fait le dos rond, puis déroule…

Les Léguevinois entamaient le second acte comme ils avaient démarré le premier. Dominateurs, les avants organisaient un maul porté et obtenaient une pénalité. Les blanc et noir choisissaient d’aller en touche. Bien leur en faisait puisque sur celle-ci, un nouveau maul emportait tout sur son passage et finissait sa course en terre promise. Loubrieu transformait. A 21 – 20 (47è), tous les espoirs étaient permis.

IMG_1915
Les centres léguevinois Ancaert et Boiago se sont aussi employés en défense.

C’est alors que l’expérience saint-sulpicienne faisait la différence. Les rouge et bleu remettaient la main sur le ballon et balayaient le terrain. Léguevin ne parvenait plus à récupérer le cuir et commettait de nombreuses fautes. Sur un nouveau ballon porté, « Saint Sul » progressait dans l’axe. Luc Sirven était servi et, utilisant les faux appels de ses deux centres, envoyait son frère Léo, venu plein axe, sous les poteaux léguevinois. L’ouvreur transformait (28-20, 62ème) puis, des 50 mètres en face, inscrivait trois nouveaux points (31-20, 68è). A quelques secondes du terme, sur une mêlée bien placée, les Tarnais inscrivaient leur ultime essai : entré à la place de Beneyton, Arroyo servait Lyet, replacé à son poste préférentiel d’arrière, côté droit. L’ex-Tournefeuillais déposait tout son petit monde et marquait en force face à Loubrieu (36-20, 79è). Loin d’être découragés, les Léguevinois faisaient tout de même le forcing en fin de rencontre et inscrivaient un dernier essai. Le maul prometteur était effondré par la défense visiteuse. M. Nirascou accordait un logique essai de pénalisation (36-27, 80è + 5) avant de siffler, dans la foulée, la fin de la partie.

IMG_1752
Les trois-quarts du Coq, à l’image de Mazet, ont tout tenté pour déstabiliser Saint Sulpice, mais la défense des rouge et bleu (ici Lyet) a fait bonne garde.

Pour cette première à domicile, le Coq Léguevinois a fait preuve de beaucoup d’abnégation tout en proposant un jeu ambitieux dès que cela était possible. La conquête en touche (sur laquelle Bayol a régné en maître) est une des grandes satisfactions de la rencontre. Citons les performances des troisièmes lignes Voisin en défense et Antony en attaque. Gay, bien secondé par Ancaert, a également essayé d’orienter au mieux le jeu de son équipe alors que Loubrieu, replacé  à l’arrière, a tenté de nombreuses relances. Néanmoins, rien de tout cela n’aura suffi aux hommes de Sébastien Falco et Fabrice Vergé face à une équipe saint sulpicienne certes en rodage mais forte d’éléments très expérimentés.

Si l’entame de rencontre a été délicate, les Tarnais ont réagi en deux temps: tout d’abord par la puissance de leurs avants autour du capitaine Gauthier, puis par la vitesse de leurs trois-quarts. La ligne arrière, composée de Beneyton, des frères Sirven (Léo auteur d’un essai, Luc crédité de 16 points et d’une performance sans faute), du solide Diez au milieu du terrain ainsi que du supersonique Lyet pour ne citer qu’eux, a vraiment de quoi donner des maux de tête aux défenses adverses. Il faut désormais, pour chacune des deux formations, se concentrer sur les âpres combats qui les attendent, à commencer par ceux de la semaine prochaine. Saint Sulpice recevra Saint-Girons, l’autre promu, vainqueur ce weekend de la Vallée du Girou (20 à 10) alors que Léguevin se déplacera à Beaumont de Lomagne, autre grand favori de la poule, mais défait à Bon Encontre en ouverture (20 à 13).

IMG_1802
Une image qui résume bien la rencontre: un Léguevinois face à six Saint Sulpiciens. Les Tarnais ont parfaitement négocié ce premier déplacement de la saison.

Réactions

Grégory Ségur (Entraîneur, Saint Sulpice): « Jamais facile d’attaquer le championnat à l’extérieur surtout contre un promu. On est tombés sur une belle équipe de Léguevin, très accrocheuse. C’est donc un résultat plus que positif. Après il y a bien sûr beaucoup de choses à revoir, mais c’est le premier match de la saison. Pas mal de choses à bosser, sinon les entraîneurs ne serviraient à rien (…) On veut essayer de mettre beaucoup de jeu, c’est notre philosophie. Aujourd’hui, on a peut-être un peu exagéré. On verra ensuite si c’est payant ou pas. »

Sébastien Falco (Entraîneur, Léguevin): « On rentre fort dans le match. On a une période de domination de 15 minutes. Malheureusement, on laisse six points au pied. Ensuite, on arrive à marquer parce qu’on est encore dans la domination. Puis l’armada de Saint Sulpice se met en route. On prend un essai sur un maul porté. Sur cette action, on défend mal, on a du mal à prendre la mesure de leur paquet d’avants. Quand j’ai vu les gabarits de l’équipe en face, je me suis dit que vers la 60ème, on allait être usés, et c’est ce qui s’est passé. Je tiens quand même à dire qu’on prend un dernier essai sur une mêlée en fin de match alors que Monsieur l’arbitre ne nous permet pas de faire entrer un joueur. Eux sont huit en mêlée, nous ne sommes que sept. Cette action offre sept points à cette équipe qui n’avait pas besoin de cela pour s’imposer. Pour nous, le score est lourd au vu de l’investissement dont les joueurs ont fait preuve (…) On a été bien en conquête. On fait du 100℅ en touche. C’est une bonne base de travail. On a également vu que tous les gars avaient fait preuve d’envie. Cela est très positif. »

Luc Sirven (Demi d’ouverture, Saint Sulpice): « Pour un premier match de Fédérale 3, on a été direct dans le bain. Chez un promu, il y avait pas mal de ferveur. Surpris par le jeu au ballon. C’est super intéressant, ce n’est pas que du rentre-dedans. On a pu jouer des deux côtés. On a réussi, par l’intermédiaire de notre pack, à scorer à des moments clés. Dommage que l’on n’arrive pas encore à mettre l’ensemble de notre jeu en place (…) On essaie de beaucoup jouer. Je pense qu’on a une belle ligne de trois-quarts. Après, physiquement, on a un peu pêché. Moins de rythme en seconde période. Il faisait très chaud. Quoi qu’il en soit, j’espère qu’on gardera cette philosophie de jeu toute la saison. »

IMG_1721
L’ex-Vauréen Sirven, tant régulateur que puncheur, se faufile entre Cunnac et Delpont pour porter le danger dans le camp léguevinois.

Louis Bayol (Troisième ligne et capitaine, Léguevin): « Je  pense qu’on n’a pas beuacoup de regrets à avoir. On est tombés sur une équipe qui est très outillée et qui devrait jouer les deux ou trois premières places de la poule. Pour notre part, si on réitère ce genre de performances toute la saison, je pense que le maintien est nettement envisageable. On verra par la suite mais on a une bonne base de travail avec un excellent état d’esprit, de la cohésion. On est tombés sur plus fort, sur une équipe avec de nombreux joueurs qui ont le niveau pour jouer au-dessus. On a essayé de rivaliser, on y a cru au début mais on a loupé quelques points (…) Nos mauls portés étaient déjà un point fort l’an passé, on l’a de nouveau travaillé en début de saison et on a vu qu’on s’en sortait pas trop mal. Chaque gars d’en face nous rendait 20 kilos mais on s’est soudés et on a réussi à les prendre sur ça à deux reprises.


Feuille de match

A Léguevin: Rugby Club Saint Sulpice XV bat Coq Léguevinois 36 à 27 (mi-temps: 21 à 13)

Arbitrage: M. Mathieu Nirascou (Ligue Occitanie)

Pour Saint Sulpice: 4 essais Gauthier (17è), Itan (26è), Sirven Léo (62è), Lyet (79è), 4 pénalités  (30è, 38è, 40è + 4, 68è) et 2 transformations Sirven Luc

Pour Léguevin: 3 essais Julia (40è), collectif (47è), pénalisation (80è + 5), 2 pénalités Everhard (9è, 13è) , 2 transformations Loubrieu

Composition Saint Sulpice: Roos; Sirven Léo, Lyet, Diez, Itan; Sirven Luc (o), Beneyton (m); Carmouze, Puech, Gainier; Gauthier (cap), Favre; Garinot, Galy, Rachmann.

Sur le banc: Marty, De Torres, Jaud, Jaussely, Vincent, Arroyo, Dalla Riva.

Entraîneurs: Eric Roca et Grégory Ségur.

Composition Léguevin: Loubrieu; Mazet, Everhard, Ancaert, Pagèze; Gay (o), Julia (m); Martin M., Bayol (cap), Voisin; Delpont, Rieu Beillan; Galaup, Martin J., Cunnac.

Sur le banc: Faure, samson, Antony, Darche, Clair, Boiago, Galeau.

Entraîneurs: Sébastien Falco et Fabrice Vergé.

Aucun article à afficher

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here