Fédérale 3 – La Saudrune – Sor Agout, un 20-20 d’honneur

0

Dominer n’est pas gagner. Et oui, cet adage bien connu depuis la nuit des temps sportifs, est souvent repris par ceux qui ont font les frais. Cette fois, ce sont les riverains de la Saudrune qui doivent se le marteler depuis dimanche 17h, tant ils avaient le match en mains contre Sor Agout. Du moins, le croyait-on… (résumé et photos par GR Vin)

121985549_10220190236400099_5047531608310059515_o
La Saudrune a cru s’échapper au score, mais la défense a tenu bon

La Saudrune était venue à bout de Revel au forceps pour l’ouverture du championnat (31-28) avant d’enchaîner deux défaites frustrantes à Thuir (31-25), puis à Quillan (16-15). Il s’agissait donc d’évacuer cette frustration au plus tôt avec la réception d’une vieille connaissance. Sor Agout… de son côté, avait concédé le nul à domicile contre Rivesaltes-Bompas (23-23) le 20 septembre dernier avant de ne rejouer que le 11 octobre, toujours sur son pré (victoire 30-17 contre Saverdun). Cette troisième rencontre (seulement) devait permettre aux coéquipiers de Burdalski de monter en puissance, et si possible de préserver leur invincibilité naissante.

Les deux équipes se connaissent bien. Dans un passé lointain et très proche, elles ont eu l’habitude de croiser le fer. Sor Agout est une formation réputée pour être difficile à manoeuvrer. Il faut croire que les protégés de Rioux et Poujade avaient bien étudié la question. Car ils ont dominé les débats avec à propos, mais sans parvenir à distancer au tableau d’affichage un adversaire toujours accrocheur. A 9-9 à la pause, tout restait à faire, et la Saudrune s’y est employée.

L’essai de Sauter Galiana, à la 65ème minute, semblant sonner le glas des espoirs tarnais. A 20-12, on voyait en effet mal comment le gain du match pourrait échapper à des locaux sûrs de leurs forces. Une pénal touche mieux négociée aurait pu plier l’affaire définitivement. Mais à ces petits détails qui rappellent donc que dominer n’est pas gagner, s’ajoute la pugnacité des Sor Agoutois et la précision au but de Matthieu Gratton (auteur de cinq pénalités, dont une à la 70ème). A 20-15, les locaux sont dans le doute, et plus que jamais quand ils se retrouvent en infériorité numérique. A 13 contre 15 pour les derniers instants de cette partie relancée soudainement, les Tarnais vont jeter toutes leurs forces dans la bataille. À la dernière minute du match, Gratton se signalait à nouveau par un amour de transversale dans l’en-but. Oyharsabal, entré en cours de jeu, réceptionne l’offrande et marque l’essai de l’égalisation. Gratton a la balle de la gagne au bout du pied avec une transformation qui passe… à côté ! 20-20 score final. Le respect entre les deux bancs de touche et tous les acteurs permettait de rajouter une étoile à cette rencontre très agréable à suivre.

121815527_10220190242760258_4833989832435467250_o
Matthieu Gratton est comme le bon vin, il se bonifie avec le temps. Il ratera l’ultime transformation, pour un match nul déjà satisfaisant pour son équipe

La Saudrune perd incontestablement deux points, mais aurait tout aussi bien n’en prendre qu’un. Après le “dominer n’est pas gagner”, l’autre dicton qui consiste à voir le verre à moitié plein ou vide, on a une petite idée de ce que pensent les Haut-Garonnais. Côté tarnais, on peut se satisfaire de ce bon résultat comptable, arraché sur le fil. La suite de la saison nous dira laquelle de ces deux équipes “jumelles” dans les intentions et la philosophie, a le plus perdu lors de ce duel. Nul ne peut être… devin pour ce 20 d’honneur, dont l’état d’esprit valait aussi bien que le score final.


Réactions

Benjamin Rioux, co-entraîneur La Saudrune : On a fait tous les efforts nécessaires pour gagner le match, mais on a rencontré une équipe hyper réaliste qui nous a sanctionnés à chaque erreur, et c’est tout à fait normal. Mais le résultat est complètement inconcevable. On prend deux cartons dans les dix dernières minutes, qui sont toujours très importantes au rugby. On a la victoire entre les mains, et elle nous glisse entre les doigts On a eu vraiment tout contre nous, et je ne détaillerai pas plus les choses, c’est préférable.

Benjamin Rioux
Benjamin Rioux, tout en maîtrise, malgré une énorme frustration

Julien Rolland, co-entraîneur Sor Agout : On est content du résultat, vu la physionomie du match. On n’a pas lâché, c’est ce qui intéressant, surtout à l’extérieur, on est allé au bout, pour chercher ce résultat positif. Dommage qu’on n’ait pas pu mettre notre jeu en place, car on a été dominé dans beaucoup de secteurs de jeu, sur les déplacements et l’utilisation du ballon en particulier. Les garçons ont été très courageux en défense et on a su s’adapter à l’arbitrage même si on a été plus sanctionné, mais c’est normal quand on est sous la pression. Il y a 15 pénalités contre et 9 pour, c’est trop. On a été dominé, donc c’est normal que l’on soit sanctionné, mais on a eu les ressources pour ne rien lâcher et ça c’est positif, je le répète. On s’est régalé sinon, c’était un bon match, et c’est grâce à notre adversaire, c’est un très bon club avec de très bons entraineurs, ils jouent bien au rugby. Il n’y a pas de hasard dans le rugby. On sait donc apprécier ce résultat à sa juste mesure, ça nous fait du bien pour préparer le prochain déplacement, à Leucate

Julien Rolland (1)
Julien Rolland sait reconnaitre la valeur du résultat et de son adversaire

Mathieu Poujade, co-entraîneur La Saudrune : On a 8 points d’avance à 10mn de la fin, on a une action positive près de leur ligne, on se fait pénaliser, injustement à mon avis. A partir de là, on prend 2 cartons et une pluie de pénalités, donc ils reviennent dans le match. Je ne sais pas si ce match nul est équitable mais les joueurs sont très déçus. On avait le match en main, mais on n’a pas su le tuer On saura à la fin de la saison si c’est un bon ou un mauvais point, car Sor Agout est une équipe solide, qui s’est qualifiée l’an dernier, et qui nous ressemble.

Mahieu Poujade
Mathieu Poujade dubitatif

Jérémy Girard, demi de mêlée la Saudrune : Un match avec pas mal de combat mais dès que l’on envoie du jeu, on met les équipes en difficulté. Tous les weekend, on s’en aperçoit, mais on met du temps à le comprendre. En fin de match, on commet des fautes bêtes, du coup en sous nombre numérique, on galère en défense, on s’accroche, et à un moment, ça craque. Ils ont été plus pragmatiques que nous, les points qu’ils avaient à mettre, ils les ont mis. On est finalement chanceux car on peut même perdre le match ! Mathieu (Gratton) je le connais, il en a mis plein des comme celle-là…

Jérémy Girard
Girard à la baguette, au four et au moulin

Jacky Burdalski, capitaine Sor-Agout : Match compliqué, on a eu du mal à y rentrer, on a beaucoup subi pendant 80 minutes, mais on ramène le match nul. Tant mieux pour nous mais on a été tout le temps en difficulté et on s’en sort garce à une grosse détermination à ne rien lâcher. On est récompensé au bout, tant mieux.

 

122144549_10220190217959638_1807910432995238261_o
Burdalski (à droite) écoute les conseils de M. l’arbitre. Il a forcément apprécié les deux cartons, un jaune et un blanc, adressés à ses adversaires du jour

Feuille de match

LA SAUDRUNE 20 – SOR AGOUT 20 (MT : 9-9) ; 400 spectateurs ; arbitre : M. Ricard (Occitanie).

Pour la Saudrune : 1 E Sauter Galiana (64) ; 5 P Poux (10, 14, 35), Girard (55, 60).

Pour Sor Agout : 1 E Oyharsabal (81) ; 5 P Gordo (25, 28, 30, 52, 70).

Évolution du score : 3-0, 6-0, 6-3, 6-6, 6-9, 9-9/9-12, 12-12, 15-12, 20-12, 20-15, 20-20.

LA SAUDRUNE : Sauter Galiana ; Dayal, Veitschegger, Melac, Monsarat ; (o) Poux, (m) Girard ; Poirey, Santamans (cap.), Sery ; Galoux, Delpoux ; Courtial, Malabre Le Digueren. Sur le banc : Vieban, Chetouani, Anderson, Boudouya, Jouaneau, Barriere, Borde.

Carton blanc : Anderson (68) ; Carton jaune : Galoux (70)

SOR AGOUT : Santanach ; Dautan, Bonnet, Vincent, Pelozo ; (o) Gratton, (m) Daure ; Marquie, Basombes, Burdalski (cap.) ; Antoine Dominique, Bousquet ; Willig, Asseline, Escande.
Sur le banc : Alexandrov, Bouchet, Labasseur, Colom, Magna, Barthas, Oyharsabal.

Cartons blancs : Marquie (33) Labasseur (46).

Réserves : La Saudrune 34 – Sor Agout 10-

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here